LES PROPHETIES SATANIQUES DE L'ANTIPAPE JEAN XXIII ET L'EGLISE DU CHRIST DU CARDINAL EUGENE TISSERANT ET FAMILLE. PROPHETIES DE L'EGLISE.

MAJ du 23/07/2021

Prophécies de la semaine Sainte. Plan Mondial du Nouvel Ordre Freemasson et de la Reine d'Angleterre (comité des 300). L'Oeucuménisme bat son plein, les Papes Apostats se frottent les mains, tandis que le coeur de l'Eglise arrête de battre dans son rythme cardiaque ... . Dieu n'a plus sa Trinité ni son fils unique, Jésus n'est plus présent dans le Saint Sacrement, le Saint-Sacrement, c'est tout simplement le Christ présent dans l'hostie consacrée pendant la messe et non consommée, Prier devant le Saint sacrement exposé sur l’autel, c’est porter un regard de foi sur Jésus Christ réellement présent. C’est demeurer longuement en une conversation spirituelle, une adoration silencieuse et une attitude d’amour.. Cette présence n'est pas symbolique, autre changement la vierge marie n'est plus mère de Dieu, le "je vous salue Marie, mère de Dieu sera changé", et le notre père n'est plus triple mais seul, les Gentils sont absorbés par le Nouvel Ordre Mondial sous la coupe des Rabbins Juifs, Pharisiens et Sionistes d'un Peuple Juif qu'on a inventé selon Shlomo Sand, pour la circonstance. Toutes les Églises se valent même les cultes Païens et Chamaniques, le Bouddha est ravi, la prière sera la même partout en langue vernaculaire du Pays dans lequel on est, et les impôts comme en Allemagne se chargeront de prélever le denier du culte franc-maçon égal au dixième du salaire, avec la faculté de comprendre l'enterrement Satanique par crémation et euthanasie. Le coronavirus mis au point par les Américains et envoyé en Chine via le Canada, ferait des milliers et peut-être bientôt des millions de victimes.

Analyse de l'emploi du Temps du Pape François, un Jésuite PAPE NOIR, semaine par semaine après la Photo du Pape Jean XXIII ci-dessous, pour y aller directement cliquez ici

Tous ces points ne sont pas voulus par D.ieu, mais par des sionistes qui ne sont pas Juifs mais Khazars, soit des voleurs de grands chemins. Le Bon D.ieu a enlevé le contrat aux mauvais Juifs, pour le donner à l'Humanité, par Jésus-Christ, le vrai Maschiar. Le Hachem ou D.ieu n'est plus avec vous, car vous n'êtes que des Pharisiens que D.ieu déteste, préparez-vous à payer l'addition, et la Shoah, ce sont les Sionistes qui l'on provoquée par le contrat Haavara, et les Sionistes étaient dans le Staff d'Hitler, parrain d'Israël. Nous Comptons sur Hachem et Jésus-Christ pour détruire de son souffle le faux Messie des Juifs. Rien ne marche plus dans le Pays d'Israël qui est ravagé par le Coronavirus et dont ceux qui perdent leur travail, n'arrivent même pas à se nourrir alors que celui de la Tribu de Dan, la tribu maléfique du Peuple Juif, a enfanté des Rothschild et des Rockefeller, qui possèdent 70% du Monde en valeurs boursières, qui émettent de la fausse monnaie et pratiquent l'usure interdite dans la Thora,
http://michne-torah.e-monsite.com/medias/files/l-usure-ou-ribit.pdf
et ne sont même pas capable d'aider leurs frères dans la misère. Ton D.ieu pauvre Rabbi Ron Chaya n'est pas D.ieu mais Satan-Lucifer, et il serait grand temps que tu changes ta version des faits, sinon tu seras emporté avec toutes les âmes que tu as perturbées, en tant que prophète de malheur, car comme tu le dis, tu t'es toujours trompé et celui qui invoque Satan, par le nom de D.ieu sera perdu à jamais. Mon frère dans l'erreur, écoute plutôt les Juifs Messianistes, et en particulier le rabbin Yitzhak Kaduri ou Kadouri ou Kadury, rabbin influent en Israël, a écrit le nom du Messie attendu par les juifs sur un papier, peu de temps avant sa mort en 2006, à l’âge de 108 ans. Quelques mois avant son décès, il avait dit à ses disciples pour le Yom Kippur qu’il avait rencontré le Messie. Ceci fut confirmé par son fils : "Mon père a rencontré le Messie lors d’une vision, et nous a dit qu’il viendrait bientôt". Il semble que les derniers jours de sa vie, le Rabbin Yitzhak Kaduri parlait sans cesse de la venue du Messie et de la Rédemption ( rachat des péchés) par ce même Messie.

https://www.vie-nouvelle.net/revelation-de-jesus-a-un-rabbin-je-suis-le-messie-que-vous-attendez?fbclid=IwAR07sk5WgSp5BNiiMJNOLr0GmLqIDYWdnuX1fCjPNEQFLuFDXUOzFKmvojM
http://www.blogdelazare.com/article-les-propheties-de-rabbi-kaduri-110409758.html?fbclid=IwAR3-EjWiMlHkDpoKzds1vH4Xxaj7AZAMWG3wuHhcxflF8g9XECRWW0tP2NM
https://www.youtube.com/watch?v=SXmp42RWqgU&fbclid=IwAR0py5Ucs130iWOBbyJVOEJnjrdix6zTjSITPKZErTXLkrVbkYhtSTyVkNw
http://www.troisiemeguerremondiale.net/article-le-retour-du-messie-annonce-video-118994744.html

https://youtu.be/yzbN0H9BfiQ

En fait cette prédiction du Prophète de malheur le Rav Ron Chaya, ne s'est pas réalisée.

RON CHAYA S'EST TROMPÉ, LE MACHIA'H JUIF FAIT DÉFAUT, IL A ÉTÉ TELLEMENT TORTURÉ QUE CE MAUVAIS SOUVENIR EST ENCORE PRÉSENT SUR SON CORPS TORTURÉ. LES JUIFS SIONISTES PHARISIENS NE PARLENT PLUS QUE DU PRIX DU PÉTROLE ET DE L'ARGENT D'USURE POUR METTRE EN ESCLAVAGE LE MONDE, EN REMPLACEMENT DE SA VENUE. LE MACHIA'H SÉFARADE NE RECONNAÎTRA PAS LES ASHKÉNAZES, ET 4/5ÈME DU PEUPLE JUIF MOURRA. DE PLUS le rabbin Yitzhak Kaduri, prévient que le Messie ou Machia'h, c'est Jésus-Christ lui-même qui jugera le peuple Juif, car D.IEU donne à son fils le droit seul de Juger et de répondre à ce qu'on lui a fait.
Actes 5
30Le Dieu de nos pères a ressuscité Jésus, que vous avez tué, en le pendant au bois. 31Dieu l'a élevé par sa droite comme Prince et Sauveur, pour donner à Israël la repentance et le pardon des péchés. 32Nous sommes témoins de ces choses, de même que le Saint-Esprit, que Dieu a donné à ceux qui lui obéissent.
Nahum 1
1Oracle sur Ninive. Livre de la prophétie de Nahum, d'Elkosch. 2L'Eternel est un Dieu jaloux, il se venge; L'Eternel se venge, il est plein de fureur; L'Eternel se venge de ses adversaires, Il garde rancune à ses ennemis. 3L'Eternel est lent à la colère, il est grand par sa force; Il ne laisse pas impuni. L'Eternel marche dans la tempête, dans le tourbillon; Les nuées sont la poussière de ses pieds.…

La PRESSE DITE FRANÇAISE, MAIS DANS LES MAINS DE JOURNALISTES A DOUBLE NATIONALITÉ, A 98% JUIFS ET ISRAÉLIENS, QUI FORME LA PENSÉE ET LA VISION FRANÇAISE N'A PLUS SA PLACE EN FRANCE, ALORS QU'ILS NE REPRÉSENTENT QU'UN POUR CENT DE LA POPULATION FRANÇAISE. LE GOUVERNEMENT SATANIQUE FRANÇAIS, NE CACHE PLUS QU'ON LEUR A DONNÉ LES PLANS DE L'ARME NUCLÉAIRE, ET QUE LA PLUPART DES BREVETS MONDIAUX, SONT SOIT DONNES, SOIT VOLES PAR LES JUIFS AU PROFIT D'ISRAËL, TERRE PROMISE PAR SATAN LUCIFER, QUI N'A PLUS BESOIN DE D.IEU, POUR DÉFENDRE LE PEUPLE JUIF, A NOUVEAU ADORATEUR D'APIS (VEAU D'OR), DE BAAL ou Yerub-baal, DE MOLOCH ET D'ADONAÏ AVEC LES SIONISTES.http://www.astrosurf.com/…/bible-critique-origine-dieu-noms…
Adonaï (Hébreu : אֲדֹנָי), est la forme plurielle d'Adon, un terme qui signifie mon maître, Bien que pluriel, Adonaï se conjugue au singulier (voir aussi le pluriel Elohim). La forme singulière, Adoni «אֲדֹנִי» (« mon maître »), n'est jamais utilisée dans la Bible pour se référer à Dieu. Elle était par contre en usage chez les Phéniciens pour leur dieu Tammouz, et est à l'origine du nom grec d'Adonis. Les Juifs n'utilisent le singulier que pour se référer à une personne éminente ou, en hébreu moderne, comme équivalent de monsieur. On peut y voir une évolution analogue au français, de monseigneur à monsieur.
Pour les critiques, Adonaï et d'autres noms pourraient être écrits au pluriel afin de mettre en exergue que ce Dieu « Un » englobe toutes les divinités qu'auraient adorées les ancêtres des Israélites ainsi que les peuplades avoisinantes. C'est un raisonnement analogue mais d'origine et à finalité différentes que tenait le rabbin Léon Ashkénasi lorsqu'il parlait de « Lui-les dieux », Lui qui représente toutes les divinités que les hommes auraient pu imaginer, mais dont les Israélites ne se sont jamais détournés, voir le dialogue d'Abraham avec Melchisédek. Les juifs russes considèrent les goyim comme leur propriété: Dans la Russie pré-révolutionnaire, les Juifs suivaient l’ordonnance talmudique voulant que la propriété des Goyim fût un droit «gratuit pour tous» les Juifs. Moyennant un petit supplément, les juifs étaient autorisés à finaliser ce droit par le conseil municipal («le Kahal»). C’est cela qui est au cœur du judaïsme talmudique et de l’inspiration du Nouvel Ordre Mondial. La plupart des Juifs n'en sont pas conscients et le nieraient, tout comme la plupart des goyim nieraient que leurs soi-disant dirigeants se soient joints à ce complot satanique visant à priver l'humanité de son droit de naissance. Le martyr et l'holocauste des Noirs par les Juifs trafiquants esclavagistes: Quand la communauté noire internationale va-t-elle demander des réparations à la communauté juive pour l'immense préjudice que lui a causé le commerce juif des esclaves? Quand dressera-t-on un monument commémoratif de ce crime de lèse-humanité à ne jamais oublier? Parmi ceux qui accompagnaient Christophe Colomb à son arrivée en Amérique, il y avait cinq juifs: Luis de Torres, Marco, Bernal, Alonzo de la Calle, Gabriel Sanchez. Ils persuadèrent Colomb de capturer 500 Indiens et de les vendre comme esclaves à Séville en Espagne. La malhonnêteté, l'hypocrisie, la haine des autres et le subterfuge dans la religion juive par Ron UNZ: L'auteur, Ron Unz, est le fondateur et l'éditeur de The Unz Review, un site Web conservateur américain de premier plan sur la politique. Il est également un entrepreneur de la Silicon Valley et fut une fois candidat au gouverneur de Californie. Il a déjà été décrit comme «le type le plus intelligent de sa classe» à Harvard (promotion de 2004). Sa biographie sur Wikipedia est intéressante. Ce texte a été traduit par ordinateur, donc il y a beaucoup d’imperfections (H. Genséric): Ron Unz est juif, a grandi dans une maison où l'on parle le yiddish et écrit fréquemment sur la question juive. USA (et UE). La loi sur l’antisémitisme va rendre le christianisme illégal: Sionisme chrétien: «Tout soutien chrétien au mouvement de renouveau national du peuple juif obtenu grâce à la création de l'État actuel d'Israël». - National Council of Churches (Conseil national des Églises)
Couleur de la loi: acte accompli sous l’apparence d’une autorisation légale, alors que, dans les faits, un tel droit n’existait pas. Cela s'applique lorsqu'une personne agit sous l'autorité réelle ou apparente du gouvernement. Aux États-Unis, un rideau de fer autour de la liberté d'expression est en cours de construction au coup par coup, alors que les États US adoptent des lois inconstitutionnelles prétendant cibler «l'antisémitisme». Ces «lois» définissent comme que crimes punissables (aux termes de la loi actuelle sur la discrimination raciale et / ou nouvellement créée Crime de haine couleur de la loi) : la critique d'Israël, le sionisme, l'influence juive en Amérique, la domination juive des médias et des autres industries, les questions de double loyauté des Juifs, le judaïsme, le Talmud et autres points de discussion publique sur la communauté juive (anciennement connue sous le nom de Question juive), ou l'agenda politique du sionisme. L'Amérique pourrait-elle devenir un environnement aussi hostile que l'ancien Israël, emprisonnant ou même tuant ceux qui critiquent les Juifs? Nous avançons rapidement dans cette direction. La dynastie des Saoud est juive : Affirmation populaire chez les Arabes. Aujourd'hui, Israël profite de l'islam de différentes manières. Premièrement, il peut utiliser l’islam pour désamorcer la seule menace réelle à laquelle il est confronté au Moyen-Orient: le nationalisme arabe. Les États laïques arabes, tels que ceux de Nasser, Saddam, Ben Ali, Moubarak, Kadhafi ou al-Assad, ont été ou sont les ennemis les plus dangereux de l’État d’Israël, tandis que l’islam politique est de facto l’allié d’Israël pour affaiblir ou détruire ces États. Cela a commencé avec les Frères musulmans en Égypte. Plus récemment, Israël a soutenu financièrement, militairement et même médicalement les terroristes islamistes qui ont plongé la Syrie dans le chaos. En Europe également, «l’islam est le balai d’Israël», déclare le rabbin français David Touitou. De même que pour le Peuple Juif, l'islam a ses racines Païennes: Les racines païennes de l'Islam : Aujourd’hui encore, les fouilles archéologiques sont quasi-interdites en Arabie Saoudite, à croire que cela en dérangerait certains. Pourtant, on peut relever que les pratiques et les rites païens de la Jahilya (époque d'avant l'islam) sont repris tels quels par l'Islam. Les exemples les plus frappants sont la Kaaba, la pierre noire, et les rites qui l'entourent. Le rideau se lève à présent pour révéler en pleine lumière la Mafia Khazare et son projet diabolique d’infiltrer et de tyranniser le monde entier et d’éradiquer toutes les religions abrahamiques pour les remplacer par leur talmudisme babylonien, également connu sous le nom de Luciférisme ou Satanisme ou culte de Baal.

L'EGLISE DU CHRIST ET DE MARIE MADELEINE, DU PREMIER SIECLE, UNE "Domus Ecclesiae Christi Munivit" ou Maison-Église-familiale-du Christ-fortifiée, la seule retrouvée au monde du 1er siècle,SANS DÉCISION DÉFINITIVE AU SEIN DES PORTEURS DE PARTS DE PROPRIÉTÉS DE LA SCI AU SOMMET DES GRANDS PINS QUI GÈRE CE TERRAIN DEPUIS 40 ANS, SERA MISE EN VENTE PAR DES PRESTATAIRES DE SERVICES IMMOBILIERS, A COMMENCER PAR SOTHEBY'S IMMOBILIER. LA GRANDE RUSSIE DU PRÉSIDENT POUTINE ET L'ÉGLISE ORTHODOXE RESTENT PRIORITAIRES POUR EN ACQUÉRIR LA PLEINE PROPRIÉTÉ.
LA COMMUNE DE SAINT BAUZILLE DE MONTMEL NOUS A FAIT UNE PROPOSITION AMIABLE ET NON CHIFFRÉE POUR L'ACQUÉRIR POUR LA SECONDE FOIS, SACHANT QUE DEPUIS 40 ANS ELLE N'A PAS ENCHÉRI AUX 3 FOIS QUE CE TERRAIN S'EST VENDU A LA BARRE DU TRIBUNAL DE MONTPELLIER, DE PLUS LE MILIEU ARCHÉOLOGIQUE EST TRÈS RÉSERVÉ QUANT A SA GESTION PAR LA COMMUNE QUI N'A FAIT QU'ORGANISER DES COURSES DE VTT ET MOTOS, SUR DES CHEMINS DE RANDONNÉES UNIQUEMENT RÉSERVÉS AUX PIÉTONS, QUI PASSENT AU DESSUS ET AU BEAU MILIEU DE 400 VILLAS WISIGOTHS ET AU MILIEU DE L'ÉGLISE DU PREMIER SIÈCLE, LE TOUT SANS AUCUNE AUTORISATION DES PROPRIÉTAIRES.

LAS PROFECÍAS DEL PAPA JUAN XXIII/LE PROFEZIE DI PAPA GIOVANNI Fin des temps PAPE FRANCOIS PACTE AVEC SATAN-LUCIFER. LES PLANS DE LA SYNAGOGUE DE SATAN PAR LE PAPE FRANCOIS. PROPHETIES INTERDITES SUR FACEBOOK SUR LE NOUVEL ORDRE MONDIAL (NOVUS ORDO). Jean XXIII (cérémonie d'investiture Franc-Maçonne) était l’ homme de Main de Nikita Khrouchtchev avec pour objectif d’ introduire le Communisme dans l’ Église et tous les Francs-Maçons qui ont créé le communisme. Les papes actuels ou Antipapes sont excommuniés comme Bergoglio, par le Patriarche Catholique DU PATRIARCAT CATHOLIQUE BYZANTIN. Les Plaies du Pape François le dernier Apostat et ses Blasphèmes. Voici le Message que nous a laissé notre Seigneur Jésus-Christ. L'Antisémitisme est la clé du Nouvel Ordre Mondial. La gauche comme la droite ne vous voilez plus la face, regardez ce que vous êtes. Ces Juifs Sionistes et Pharisiens qui vous aiment et qui aiment le Christ, fils de D.ieu, qui combattent les Chrétiens depuis la nuit des temps et qui voudraient avoir une reconnaissance de D.ieu, car c'est le Peuple élu.

Le Catholicisme, comme l'Orthodoxie, comme l'Islam, comme le Bouddhisme et toutes les croyances passent sous les Lois Noahides. (Les Sept Lois de Noé (hébreu : שבע מצוות בני נח - Sheva mitzvot B'nei Noa'h), plus souvent appelées lois noahides et parfois lois noachiques, sont une liste de sept impératifs moraux qui auraient été donnés, d'après la tradition juive, par Dieu à Noé comme une alliance éternelle avec toute l'humanité, Nous passons donc sous domination du Rabbinat Sioniste et Pharisien des Juifs qui vont placer leur Propre Messie, puisque le nôtre (Jésus-Christ) n'était qu'un blasphémateur et un usurpateur doublé d'un imposteur (leur Sainte Trinité à eux). La Synagogue Aveugle se substitue à l'Eglise Catholique.

Paroles de rabbins: “Est-ce que c’est une bonne nouvelle que l’Islam envahisse l’Europe ? C’est une excellente nouvelle !”“L’Islam, c’est le balai d’Israël, sachez-le.” La TorahBox va vous dire qui est le Messie des Juifs, pas celui de sectes nauséabondes et putrides. “Cette guerre qu’on attend tous” Sic Rav Touitou, mais la mise au point des Juifs au droit à une terre ou au droit à la terre d'Israël, ne s'est pas fait attendre.

Je serai toujours étonné par notre incommensurable naïveté, à nous les “Gentils” ou pour les "juifs Haredim", car nous, juifs Haredim nous sommes l'égal des Gentils, circoncis de la chair ou de l'esprit, dans l'attente de notre seigneur commun, Jésus-Christ, Dieu qui s'est fait homme et non comme les Juifs Sionistes et Pharisiens, qui veulent mettre le Monde en Esclavage avec les Rothschild, et qui attendent Satan-Lucifer et son Messie l'Antichrist! Il suffit pourtant de très peu de bon sens, lorsque l’on entend ces paroles pour saisir la réelle problématique inhérente à la situation des pays d’Europe depuis le coup d’état des forces occultes et financières de 1789…
L’Islam, blablabla, l’Islamisme, blablabla notre pire ennemi, blablabla, les attentats, le 11 Septembre blablabla, l’Etat Islamique, Daesh, Isis, blablabla…

Mais enfin, QUI a fait entrer l’Islam en Europe par le biais de l’immigration? QUI a travaillé à l’éradication méticuleuse de toutes nos racines chrétiennes depuis deux-cents ans, QUI est allé saccager L’Irak et la Lybie, a failli détruire la Syrie et voudrait bien en découdre avec l’Iran ???

QUI apporte son soutien sans faille à l’Etat terroriste sioniste d’Israël ? QUI, si ce ne sont nos gouvernants Otanisés et sous pilotage automatique des cercles d’influence que l’on sait et qui les poussent depuis 1945 au cosmopolitisme, à “l’ouverture”, etc, etc…

QUI enfin, a révélé au monde ébahi, ce génial et, si opportun pour certains, “choc des civilisations” si ce n’est un certain Samuel Hutington ?

La réponse est pourtant aujourd’hui assez limpide et documentée.

L'Islam de Chalgoumi, est le balai d'Israël, pour nous les Français ce ne sera pas les trains vers Dachau, nous serons égorgés sur place, https://youtu.be/JSi8eClW2a8 il est tolérant avec les Frères Musulmans qui font du Bon Boulot disait Fabius (Al-Nosra et Frères Musulmans, même combat dans DAESH), l'Imam Tareq Oubrou de Bordeaux, auto-proclamé, et l'image même des 1666 Mosquées et Madrassas de France, pour le Djihad et les attentats sur les Français de souche. La vrai religion d'épée, ou des Français sont égorgés en permanence!https://www.medias-presse.info/limam-chalgoumi-en-israel-a-la-tete-dune-delegation-dimams-de-france-et-de-belgique/109638/

C'est dans les LGBT que l'on trouve les pédophiles du Vatican et de l'Eglise KTO Luciférienne, qui veulent se protéger avec des lois et des calottes, on attend l'Antipape. Supervision pour la transition de la Nouvelle Eglise Universelle du Nouvel Ordre Mondial (Novus Ordo), Le Pape François nomme l’archevêque homosexuel Wilton Gregory pour superviser la transition de l’Église Catholique à l’accueil des membres LGBTQP et à la soumission des Catholiques au viols autorisés des Mulsulmans en période de Ramadan, viols autorisés par le Coran et la Sunna, et par le chanteur Bilal Hassani ainsi que par le rappeur NICK CONRAD. Pacte de Marrakech sur l'immigration voulue par le Pape François. Ils Brûleront tous en Enfer:

« Car voici, des jours viendront où l’on dira : Heureuses les stériles, heureuses les entrailles qui n’ont point enfanté, et les mamelles qui n’ont point allaité !  Alors ils se mettront à dire aux montagnes : Tombez sur nous !   Et aux collines : Couvrez-nous !  Car, si l’on fait ces choses au bois vert, qu’arrivera-t-il au bois sec ? » (Luc 23:29-31)

« Le jour du Seigneur viendra comme un voleur.  En ce jour, les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec les œuvres qu’elle renferme sera consumée.  Puisque donc toutes ces choses doivent se dissoudre, quelles ne doivent pas être la sainteté de votre conduite et votre piété, tandis que vous attendez et hâtez l’avènement du jour de Dieu, à cause duquel les cieux enflammés se dissoudront et les éléments embrasés se fondront !  Mais nous attendons, selon sa promesse, de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habitera. (II Pierre 3:10-13)

« Le quatrième versa sa coupe sur le soleil.  Et il lui fut donné de brûler les hommes par le feu ; Et les hommes furent brûlés  par une grande chaleur, et ils blasphémèrent le non du Dieu qui a l’autorité sur ces fléaux, et ils ne se repentirent pas pour lui donner gloire.  Le cinquième versa sa coupe sur le trône de la bête.  Et son royaume fut couvert de ténèbres ; Et les hommes se mordaient la langue de douleur, et ils blasphémèrent le Dieu du ciel, à cause de leurs douleurs et de leurs ulcères, et ils ne se repentirent pas de leurs œuvres. » (Apocalypse 16:8-11)

Confidence 655 concernant le texte ci-dessous qui donne le suivi de la marche du temps pour que cette confidence 655 de Jean XXIII soit achevée.

Témoignage du Père Malachi Martin (qui a signé ses déclarations), secrétaire du cardinal Bea, présent au Concile). Lors du premier entretien avec L-H Rémy, Monsieur de la Franquerie et Francis Dallais du 03 juin 1996 à New York. A la question "Jean XXIII était-il franc-maçon?", il répondit : «Sur l’appartenance de Jean XXIII à la Franc-Maçonnerie, toutes les preuves sont dans les archives du Vatican, jalousement gardées par le cardinal Sodano. Lui-même aurait vu des photos prises par son chauffeur dévoilant Jean XXIII fréquentant les loges parisiennes». A l'entretien suivant, la question fut reposée : "Jean XXIII était-il franc-maçon?" Certains documents l’appellent “frère”. Qu’en pensez-vous?", il répondit de nouveau: "Oui, il fut initié par Vincent Auriol."

2000 ans de complots contre l’Église par les Juifs de Maurice Pinay:

"Complot contre l"Église". Mais sans doute trop volumineux, ne fut-il pas lu par les Pères. Plusieurs autres écrits beaucoup plus courts, dont un Léon de Poncins intitulé "Le Vatican et les juifs", avaient averti les Pères de la manœuvre amorcée par les B’nai Brith avec Jules Isaac et diverses hautes personnalités pour faire revenir l’Église sur l’enseignement des Évangiles et des Pères de l’Église ! Mais le changement impie fut néanmoins décidé par Roncalli et entériné par le "Concile Vatican II", par le vote d’une majorité de plus de 1600 évêques et ses Pontifes, le maçon Jean XXIII et le judéo-moderniste œcuménisme Montini-Paul VI, fils d’une juive et du "Marc Sangnier" italien, qui avait longtemps trahi la Papauté avant que Pie XII ne s’en aperçoive(?), le sanctionnant par une promotion-éloignement au Siège archiépiscopal de Milan !.

Si l’immense majorité des évêques suivit la minorité agissante sous la conduite du juif Béa et de ses séides Baum et Osterreicher, ainsi que Mendez-Arceo, Walther Kempe et des leaders du groupe des évêques et cardinaux sillonnistes et modernistes passés à la Franc-Maçonnerie, les "Complot contre l"Église". Mais sans doute trop volumineux, ne fut-il pas lu par les Pères. Plusieurs autres écrits beaucoup plus courts, dont un Léon de Poncins intitulé "Le Vatican et les juifs", avaient averti les Pères de la manœuvre amorcée par les B’nai Brith avec Jules Isaac et diverses hautes personnalités pour faire revenir l’Église sur l’enseignement des Évangiles et des Pères de l’Église ! Mais le changement impie fut néanmoins décidé par Roncalli et entériné par le "Concile Vatican II", par le vote d’une majorité de plus de 1600 évêques et ses Pontifes, le maçon Jean XXIII et le judéo-moderniste œcuménisme Montini-Paul VI, fils d’une juive et du "Marc Sangnier" italien, qui avait longtemps trahi la Papauté avant que Pie XII ne s’en aperçoive(?), le sanctionnant par une promotion-éloignement au Siège archiépiscopal de Milan !.

Si l’immense majorité des évêques suivit la minorité agissante sous la conduite du juif Béa et de ses séides Baum et Osterreicher, ainsi que Mendez-Arceo, Walther Kempe et des leaders du groupe des évêques et cardinaux sillonnistes et modernistes passés à la Franc-Maçonnerie, les Montini, Liénart, Alfrink, Koenig, Lercaro, Spellman, Suenens, aidés des néo-"théologiens" les Congar, de Lubac, Rahner et Ratzinger, c’est que cette minorité agissante avait tous les pouvoirs sur le Concile pour le manœuvrer à la faveur d’un complot et du "pape" Roncalli puis de son successeur Montini-Alghizi, mais aussi que l’ensemble des esprits étaient déjà acquis au reniement de la vraie Foi, imbus des idées modernes, car le peuple a le haut clergé qu’il mérite, tout comme le clergé a le peuple qu’il mérite également ! Ce haut clergé d’après guerre, nommé par Pie XII conseillé par le juif Bea et les nonces comme Roncalli, était formé de prélats sillonnistes dont la nomination en remplacement des prélats catholiques avait été "exigée" par les puissances victorieuses en 1945.

Consultez les 32 prophéties Lucifériennes du Pape Jean XXIII, le soutien des Francs-Maçons et le Consistoire Secret. 26 Octobre 58 un Pape institue le NOVUS ORDO. Selon Roncalli (Jean XXIII), la véritable Eglise Universelle et Catholique est née avec le Règne de l'Apostat Franc-Maçon François.

Le Cardinal Eugène Tisserant apparaît parfois bien seul au milieu d'une curie dominée par les Italiens. Son précoce gaullisme au début de la Seconde Guerre mondiale, fait de lui un « résistant » dans un monde plutôt accommodant avec les vainqueurs de 1940. Tisserant s'oppose immédiatement au nazisme, et il n'hésite pas à critiquer, en privé, les hésitations de Pie XII. Plus généralement, cette biographie fait revivre soixante-dix ans d'une histoire pontificale plongée dans deux conflits mondiaux et la préparation du Concile, dont le cardinal Tisserant fut un acteur plus formel qu'actif, même s'il fit sien le réformisme modéré de Vatican II et s'il défendit, comme un des organisateurs, cette ligne avec un réel succès. Il est surprenant de constater à quel point parfois sa réputation dépasse largement la réalité de son pouvoir. Ce proche du pape ne participe pas aux grandes décisions surtout après Pie XII. Plusieurs légendes sont ramenées par l'auteur à leur juste hauteur. Ainsi la « rencontre de Metz » entre Tisserant et le métropolite Nikodim Rotov, chargé des relations extérieures du patriarcat de Moscou en 1962 n'est pas une négociation qui échange la présence d'observateurs russes au Concile contre l'absence de condamnation du communisme. Les archives Tisserant (p17) ou autres sur Jeanne d'Arc, permettent de cerner ce qui n'est qu'une étape d'un rapprochement. Elles montrent aussi que cet anticommuniste de toujours refuse toute interférence politique au sein du Concile.

Le cardinal n'abandonne que contraint et avec amertume ses responsabilités. Il n'aime pas les évolutions et déchirements de l'Église d'après Vatican II, fidèle qu'il est à l'Église préconciliaire qui l'a formée et qu'il a servie durant toute sa vie.

Le Cardinal Eugène Tisserant, un Héros, N°1 de la Curie Romaine, a signé sous pression tous les articles de Vatican II. Il n'était nullement d'accord avec ce qui se passait lors de Vatican II et savait que l'Eglise Catholique était livrée aux Francs-Maçons Sataniques et aux Illuminati de Bavière et du Monde Entier. Il est mort seul, en pleine possession de ses moyens le 21 février 1972 à Albano Laziale (Latium), et en pleine santé mentale et physique, empoisonné par le médecin personnel du Pape Paul VI, (Pape Franc-Maçon sur la demande des Francs-Maçons du Vatican), quelques Jours après avoir publié des révélations sur le Pape PIE XI empoissé par la mafia du Vatican, et après les avoir donné à Paris Match, Paris Match publia les révélations posthumes de Tisserant dans son numéro 1201 Du 13/05/1972.Paul VI Franc-Maçon. Retour vers l'Eglise de Satan.
Source : http://gillesbonafi.skyrock.com/2862553650-Pie-XI-a-ete-assassine.html.

D’après le cardinal Eugène Tisserant, ce sont Hitler et Mussolini qui firent assassiner Pie XI. Eugène Tisserant était un anti-nazi notoire et un résistant, dont les contacts fréquents avec le directeur de la Surveillance du territoire (DST), Roger Wybot, étaient connus et qui, de plus, était protégé par un agent du contre-espionnage français, Jacques de Pressac. Roger Faligot, Jean Guisnel, Rémi Kauffer, Renaud Lecadre, dans « Histoire secrète de la V e République » (Paris, La Découverte, 2006), aux pages 603-607 écrivent :"Le cardinal (Tisserant) avait été affecté en 1917 comme lieutenant au 4e bureau de l’état-major du détachement français de Palestine. Sa connaissance des langues orientales et de la région, où il avait étudié dix ans plus tôt, le fit passer au 2e bureau et à la tête d’un peloton de spahis." Ancien officier des services secrets français et cardinal, il savait donc de quoi il parlait. De plus, Tisserant avait été nommé en 1957 gardien des archives secrètes du Vatican et préfet de la bibliothèque Vaticane. Il était donc particulièrement informé et connaissait la plupart des secrets de l’église.

Il déclara à la presse française en janvier que Pie XI avait été empoisonné par le médecin du Vatican qui était aussi le père de Clara Petacci, la maîtresse de Mussolini. Etrangement, Eugène Tisserant est mort quelques semaines plus tard, le 21 février 1972 exactement. Dans leur livre « Le roman du Vatican secret » Baudouin Bollaert, Bruno Bartoloni confirment cette affirmation. Ancien rédacteur en chef au Figaro, maître de conférences à Sciences Po et à Paris II, Baudouin Bollaert a vécu six années à Rome comme correspondant permanent du Figaro, d’Europe 1 et de La Libre Belgique. Bruno Bartoloni a été correspondant de l’Agence France-Presse au Vatican pendant de longues années.

Le Cardinal Eugène Tisserant, Prima de la Curie Romaine, Papabile, devait devenir Pape en son temps, a-t-il été soutenu par les siens, MGR LEFEBVRE qu'il a nominé...? si on ne l'avait pas tué en plusieurs étapes, en abaissant volontairement la date de retraite des Prêtres et Cardinaux à 75 ans, et quand il dénonce l'assassinat de Pie XI à l'hebdomadaire MATCH, il meurt en parfaite santé à 88 ans, quelques jours après être empoisonné par le médecin personnel de Paul VI et après avoir publié sur Paris Match l'assassinat de PIE XI. C'est pourtant grâce au Cardinal Tisserant que Paul VI est élu Pape.

Paul VI

Giovanni Battista Montini, né le 26 septembre 1897 à Concesio, près de Brescia en Italie, et mort le 6 août 1978 à Castel Gandolfo, est un prélat catholique italien, élu pape le 21 juin 1963 sous le nom de Paul VI (en latin Paulus VI, en italien Paolo VI). En qualité d'évêque de Rome, il est le 262e pape de l'Église catholique, et son pontificat s'étend de 1963 à sa mort en 1978.

Il est béatifié le 19 octobre 2014, puis canonisé le 14 octobre 2018, et fêté le 29 mai.

Après cinq scrutins, le cardinal Montini est élu pape au sixième tour, le 21 juin 1963, avec quelque 60 voix : il a 65 ans. Il devance les cardinaux SiriLercaroAntoniuttiAgagianian et Suenens. Il était pressenti favori par tous à tel point que le journal La Croix publia son édition spéciale sur sa nomination quelques minutes à peine après l'annonce officielle.

Au cardinal doyen (Eugène Tisserant) qui lui demande s'il accepte la lourde charge qui lui est confiée, Montini répond « Accepto in nomine domini » (« J'accepte au nom du Seigneur »), reprenant ainsi sa devise épiscopale. À la question portant sur le nom choisi, il répond « Vocabor Paulus » (« Je m'appellerai Paul ») : le nouveau pape se nomme donc Paul VI, en hommage à Saint Paul et Paul V, pape qui avait mis en œuvre les décisions du concile de Trente et canonisa Charles Borromée.

La consécration épiscopale a lieu le 12 décembre 1954 en la basilique Saint-Pierre. Pie XII, malade, ne peut procéder lui-même au sacre. Le cardinal Eugène Tisserant est donc le principal consécrateur du nouvel évêque ; il est secondé par Mgr Giacinto Tredici (it) et Mgr Domenico Bernareggi (en). Le pape a néanmoins enregistré un message qui est diffusé lors de la cérémonie, dans lequel il adresse sa bénédiction à son « fidèle collaborateur, devenu aujourd'hui son frère dans l'ordre épiscopal »

Vers midi, le cardinal Ottaviani annonce l'élection du nouveau pape à la foule massée place Saint-Pierre. Selon la formule rituelle, il prononce ces mots : « Annuntio vobis gaudium magnum ; habemus Papam »[54] (Je vous annonce une grande joie, nous avons un pape).

Quelques instants plus tard, le nouveau pape apparaît à la loggia de la basilique Saint-Pierre : il y donne sa première bénédiction Urbi et Orbi, mais ne prend pas la parole.

Eugène TISSERANT

Son Agenda. Archives Journal Le Monde 1, 2 Mgr Georges Roche Disparition de documents. La vérité sur Jeanne D'Arc. Pie XI et Eugène Tisserant. PONTIFICAT DE PIE XI.

LE VRAI SUCCESSEUR DU CARDINAL EUGENE TISSERAND, ROBERT MAIRE DU POSET, PHILOSOPHE.

EUGENE TISSERANT déclara à la presse française en janvier 1972 que Pie XI avait été empoisonné par le médecin du Vatican qui était aussi le père de Clara Petacci, la maîtresse de Mussolini. Etrangement, Eugène Tisserant est mort quelques semaines plus tard, le 21 février 1972 exactement. Il fut retrouvé avec une langue Noire, caractéristique d'un empoisonnement et non de champignons ou bactéries..

Paris Match publia les révélations posthumes de Tisserant dans son numéro 1201 Du 13/05/1972.

Eugène Tisserant est un orientaliste et un cardinal français, né le 24 mars 1884 à Nancy et mort le 21 février 1972 à Albano Laziale (Latium). Ayant vécu sous le pontificat de sept papes, il adopte une attitude progressiste au sujet de l'unionisme, de la condamnation du Sillon, de la crise néothomiste et moderniste.

Issu d'une lignée de vétérinaires catholiques (son père est marguillier de sa paroisse nancéienne, un de ses frères Charles Tisserant deviendra père spiritain et missionnaire en Afrique), il obtient son baccalauréat ès lettres et ès sciences à seize ans, termine sa théologie au Grand séminaire de Nancy à vingt ans. L'âge de 23 ans étant requis pour être ordonné prêtre (ordination le 4 août 1907), il est autorisé à faire des études supérieures à l'École biblique et archéologique française de Jérusalem puis à l'École nationale des langues orientales vivantes, l'École pratique des hautes études, l'École du Louvre et l'Institut catholique de Paris. Eugène Tisserant commence sa mission ecclésiastique en devenant, à l'âge de 24 ans, conservateur des manuscrits orientaux à la Bibliothèque vaticane, rôle qui lui permet de poursuivre sa passion pour les langues orientales et l'archéologie. Il enseigne l'assyrien aux étudiants de l'université pontificale de l'Apollinaire à partir d'octobre 1908.

Il est mobilisé au 26e régiment d'infanterie de Troyes lors de la Première Guerre mondiale et, blessé à la tête au Grand-Couronné, le 5 septembre 1914. Il devient officier interprète, rejoint les services secrets français de la section d'Afrique de l'état-major de l'Armée. Il participe à la campagne de Palestine du 31 octobre au 20 décembre 1917. Il est nommé sous-lieutenant au 1er régiment de tirailleurs algériens, le 1er décembre 1917, puis après avoir pris part à la bataille de Megiddo (16-23 septembre 1918) lieutenant le 6 décembre 1918. Il est démobilisé le 2 avril 19194. En juin 1919, il devient profès de la Société des prêtres de saint François de Salens , union pieuse à la spiritualité salésienne dont il sera membre toute sa vie. Son probateurn sera Charles Ruch et à la fin de sa vie, l'abbé Samuel Hecquetn. Retrouvant son poste d'assistant du préfet, Mgr Giovanni Mercati, à la Bibliothèque vaticane, il participe au mouvement de canonisation de Jeanne d'Arc en 1920, ainsi qu'à la normalisation des relations entre la France et le Saint-Siège, devenues délicates dans les années qui suivirent la séparation des églises et de l'État (loi du 9 décembre 1905).

Camérier secret surnuméraire le 12 mai 1921, il est nommé chanoine honoraire de Nancy en 1927 par Mgr Hippolyte-Marie de La Celle, puis chanoine d'honneur du même chapitre pendant la Seconde Guerre mondiale. Il dirige la Bibliothèque vaticane à partir de décembre 1930. Associé correspondant national de l'Académie de Stanislas à partir de 1932, il est président de la Commission biblique pontificale de 1938 à 1949.

Il est créé cardinal avec le titre de cardinal-diacre Santi Vito, Modesto e Crescenzia par Pie XI lors du consistoire du 15 juin 1936 et secrétaire de la Congrégation pour l'Église orientale (devenue depuis Congrégation pour les Églises orientales), qu'il va diriger jusqu'en novembre 1959.

Il est l'un des six cardinaux français à participer au conclave de 1939 à l'issue duquel Pie XII est élu. Farouchement antinazi, il rencontre en 1939 Henri Navarre des services secrets français et apporte son soutien à tous les réseaux catholiques qui protégeaient les juifs. Il a joué un rôle de premier plan comme diplomate officieux dans la Seconde Guerre mondiale. Il a condamné les Oustachis et la participation d'ecclésiastiques et de moines franciscains au génocide des Serbes durant l'État indépendant de Croatie. Il préside, en tant que Doyen du Collège des cardinaux, les deux conclaves de 1958 (élection de Jean XXIII) et 1963 (élection de Paul VI). De 1951 à 1967, il est le dernier préfet de la Congrégation des cérémonies.

D'un caractère très affirmé, il s'oppose à Pie XII, en 1950, sur la promulgation du dogme de l'Assomption, en avançant la thèse que ce dogme est inutile parce qu'il heurterait les Églises orthodoxes et que la tradition de la Dormition de la Vierge serait suffisante. Cependant, en tant que Doyen du Sacré Collège, c'est lui qui présente au Pape la requête de l'ensemble des évêques en faveur du nouveau dogme.

En 1960, il offre son soutien au Centre d'études supérieures de psychologie sociale de Georges Sauge, un militant catholique anticommuniste. Son collaborateur, Mgr Tito Mancini, déclare devant des membres du Centre:

« Nous combattons contre le communisme, parce que le communisme est le premier et l'unique ennemi de la sainte Église catholique et romaine. Nous combattons le communisme, parce qu'il est une doctrine antisociale et antireligieuse qui condamne le monde à une ruine irréparable...comme on le voit en ce moment avec Bergoglio, l'Antipape Communiste au service des Rothschild et avec l'œcuménisme, qui noie le catholicisme avec toutes les croyances non chrétienne »

Il est élu à l'Académie française en 1961, succédant au duc de Broglie.

Il accompagne Paul VI dans ses voyages apostoliques en Terre sainte (c'est la première fois qu'un pape s'y rend en pèlerinage) et en Inde. À une époque où les papes ne voyageaient pas, ces voyages font sensation.

À la suite du motu proprio Suburbicariis Sedibus du 11 avril 1962 (exclusion des cardinaux pour les diocèses et son cardinal du titre épiscopal suburbicarian: Albano, Ostia, Porto et Santa Rufina, aussi, Savina et Mandelensis , De et Veliternus. ) et du motu proprio Ecclesiæ Sanctæ du 6 août 1966 (DÉMISSION DES ÉVÊQUES,(N ° 21 DU DÉCRET CHRISTUS DOMINUS)11. Pour que la prescription du n ° 21 du Décret Christus Dominus puisse être mise en vigueur, tous les évêques des diocèses et autres qui sont juridiquement leurs égaux sont instamment priés de leur plein gré de remettre leur démission au plus tard à la l'achèvement de leur 75e année à l'autorité compétente qui prendra des dispositions après avoir examiné toutes les circonstances des cas individuels.), il démissionne du gouvernement pastoral des diocèses suburbicaires d'Ostie et de Porto et Santa Rufina, le 17 novembre 1966, recevant le siège titulaire de ces dernières.

Il démissionne de toutes ses charges le 27 mars 1971 et meurt le 21 février 1972 à Albano Laziale.

Après ses funérailles célébrées en la basilique Saint-Pierre et présidées par le pape Paul VI (qu'il avait consacré archevêque de Milan le 12 décembre 1954), il est inhumé en la cathédrale des Sacri Cuori di Gesù e Maria, siège du diocèse suburbicaire de Porto et Santa Rufina, qu'il avait fait construire à La Storta, aux portes de Rome.

Distinctions
Legion Honneur GC ribbon.svg Grand-croix de la Légion d'honneur, 1957
Croix de Guerre 1914-1918 ribbon.svg Croix de guerre (1914-1918), 1919
Equestrian order of the Holy Sepulcher of Jerusalem BAR.svg Cardinal grand maître et chevalier de l'ordre équestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem, 1960-1972
ESP Isabella Catholic Order GC.svg Chevalier grand-croix de l'ordre d'Isabelle la Catholique, 1951
Cordone di gran Croce OMRI BAR.svg Chevalier grand-croix au grand cordon de l'ordre du Mérite de la République italienne, 1961
GER Bundesverdienstkreuz 7 Grosskreuz.svg Grand-croix de l'ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne

Le Saint Père n'étant plus Saint et de loin, la volonté de Marie s'est reportée sur les évêques du Monde entier et en particulier sur les évêques orthodoxes et Catholiques dissidents, comme le Patriarcat Catholique Byzantin du Patriarche Elijah qui a excommunié les deux derniers Papes (vidéos effacées censurées) . De plus Tisserant, Pape mort avant d'exercer par traitrise de celui qu'il a élevé dans cette fonction Paul VI, avait toute l'autorité pour consacrer la Grande Russie dans le Cœur Immaculé de la Vierge Marie, et suivant les informations qui m'ont été données, il l'a fait, n'ayant pas eu le temps d'écrire ses mémoires. Le cardinal Burke exprime également sa conviction que la consécration de la Russie à son Cœur Immaculé n'a pas été accomplie. C'est sa conviction, mais de Saint Père il n'y en a plus depuis bien longtemps à la tête du Vatican, et dans ce cas c'est le saint Père le plus haut dans sa fonction qui peut rendre cet hommage à la Vierge Marie, de lui destiner la Sainte Russie. Et encore une fois, depuis bien longtemps puisque l'Eglise est infiltrée depuis plus de 200 ans, par la Franc-Maçonnerie Satanique, de Saint Père, qui était prima de la Curie Romaine, il n'y avait qu'Eugène Tisserant.

 

Le dernier bastion que tente de détruire la modernité égalitaire est la famille.

En 1977, Franco Bellegrandi, ex-chambellan du Cap et l'épée de sa sainteté et collaborateur de L'Osservatore Romano , a écrit un livre intitulé Nikita Roncalli , publié en 1994, accompagné d'une grande commotion dans la presse nationale lors de sa relâché parce que, parmi les personnes présentes, se trouvait le cardinal Silvio Oddi. «Certainement, dit-il. "L'Eglise est entre nos mains." Le cardinal Siri en 1958 avant le conclave: Il était le successeur choisi par Pie XII. Dans ce livre, il a raconté ce qu'il avait vu et entendu au Vatican. C'était en septembre 1958, juste avant le conclave , l'auteur était au courant de certaines informations confidentielles: " J'étais dans une voiture avec une personne que je savais être un maçon de haut rang qui était en contact avec le Vatican . Il m'a dit: " Le prochain pape ne sera pas Siri , comme le commérage le dit dans certains cercles romains, parce qu'il est un cardinal trop autoritaire, un pape conciliateur sera élu. Il a déjà été choisi et est le patriarche de Venise, Roncalli », et j'ai répondu: « Y a-t-il des maçons dans le conclave? " L'Eglise est entre nos mains ." Après un bref silence, mon interlocuteur a déclaré: "Personne ne peut dire où le leader peut être trouvé. Le leader est caché." Le lendemain, le comte Stella (d’une famille italienne bien connue) écrivit dans un document officiel, qui se trouve aujourd’hui dans le coffre du notaire , le prénom et le nom de famille de celui-ci, ainsi que sa stupéfiante déclaration, complète avec le mois, l'année, le jour et l'heure du jour . "(Nichita roncalli [NikitaRoncalli], Ediziones Eiles, Rome, p. 62).

Bernard-Henri Lévy a rejoint la vague des condamnations suite aux insultes antisémites dont a été victime Alain Finkielkraut (invectivations), sans parler de la mise en scène et des imprécations de Finkielkraut pour obtenir son scoop. Le CRIF donne le temp à Macron le gardien du temps. Il ne faut pas oublier la chose la plus importante, est qu'Hitler était entouré dans ses proches, et dans ses nombreux conseillers de Juifs Sionistes qui lui ont fait signé le contrat de transfert des Juifs en Palestine Haavara qui stipulait que le refus se traduirait par l'internement des Juifs en camps de concentration, le reste on le connaît. Le sionisme a volontairement sacrifié le Peuple Juif pour obtenir l'ETAT D'ISRAËL, et massacré les 6 Millions de Juifs afin d'obtenir des dommages de guerre.



Voilà la position des vrais Juifs de France et d'ailleurs, les autres ne sont que des tueurs qui manipulent tout, et qui s'arrogent l'argent, les honneurs, les bonnes places, la conduite des affaires du Pays et le droit de faire des lois et de juger les gens pour ce qu'ils ne sont pas à l'image de Cyril Hanouna. Ce qu'ils ne veulent pas dire c'est que l'Etat Juif est sous tous les attentats de France, l'immigration massive en Europe avec des camps Djihadistes qui jouxtent l'Etat d'Israël et des filières de passeurs financées par Israël. La lecture de Spoutnik et de RT est significative de cette perversion.

L'Eglise Catholique est corrompue par le B'nai B'rith Sioniste, et nos hommes Politiques adulent l'Islam des Djihadistes pour en faire le Balai d'Israël en France, et le grand renouvellement de populations par des barbares qu'on ne veut ni dans les Pays du Golfe, ni dans l'ETAT D'ISRËL qui est devenu un état de l'Apartheid. La turie de nouvelle Zélande à été filmée par le terroriste sataniste, voici sa fiche signalétique de Franc-Maçon. De son côté Jésus Christ a prévenu les Chrétiens des jours sombres qui vont arriver et des provisions pour trois mois, et des préparations à ces jours sombres que l'on doit envisager pour rester en vie. Aux Nations Unies la LUCIFER TRUST, voir Famille Chrétienne et Emanuel Macron Franc-Maçon.


Le rabbin Weiss, porte-parole de Neturei Karta et invité sur le plateau télévisé d’une chaîne aux USA déclare : « Le judaïsme est l’obéissance à Dieu, le sionisme est une rébellion contre Dieu à tous points de vue (…) mais les sionistes utilisent la bible et la brandissent à la main en disant : ‘Nous étions en exil pendant 2000 ans et nous sommes enfin de retour en terre sainte, nous sommes les successeurs du roi David’… ce qui nous ferait vomir tant c’est abject et à l’encontre des 10 commandements de la Torah (…), les sionistes détestent les juifs religieux (…) et par crainte d’être traités d’antisémites, les médias ont peur de dénoncer les sionistes ou de montrer de la compassion pour les Palestiniens ». Il terminera son intervention en déclarant : « Parce que nous sommes juifs, nous sommes contre l’existence de l’État d’Israël, et nous compatissons, nous pleurons avec le peuple palestinien dans sa souffrance (…) les sionistes sèment la confusion et veulent faire croire que c’est un conflit religieux, mais cela n’a rien à voir avec la religion, au contraire les musulmans et les arabes étaient nos amis et nos protecteurs et ne doivent pas être victimes de ce mouvement diabolique qu’est le sionisme ».

Tout discours qui alimente donc cette contre vérité que l’antisionisme serait une manière de cacher son antisémitisme est scandaleux et mensonger. Et ne doit jamais être passé sous silence, d’où qu’il vienne. Au contraire, il faut le dénoncer et pointer ce qui se cache derrière : un racisme qui aujourd’hui s’en prend la plupart du temps aux musulmans et ceux qui en dénoncent l’imposture… comme il s’en prenait aux juifs dans l’entre-deux guerres. Après les juifs, voici donc le tour des musulmans… et après les musulmans, qui y aura-t-il ? Retour à la case départ ?…

http://www.chroniquepalestine.com/lideologie-sioniste-un-racisme-envers-les-juifs-qui-en-cache-dautres/"

Voici comment Israël traite les Juifs raisonnables et craignant D.ieu en les aspergeant de purin pour les fortifier. Le vrai Judaïsme d'Israël n'est pas en Israël, il reste aux USA et dans tous les Pays du Monde qui ne veulent pas des Sionistes barbares, Nazis, aimant l'Argent et l'usure, le modèle des Rothschild-Rockefeller-Morgan, qui gouvernent le Monde dans sa conception de NOVUS ORDO ou Nouvel Ordre Mondial. Ce sont des esclavagistes ces Sionistes, s'arrogeant tous les droits de vie et de mort sur les Nations, par des guerre incessantes des USA, contre tout ce qu'il ne leur convient pas. Il ont financé tous les régimes Nazis comme celui d'HITLER, les Communistes, et leurs plans sont ceux d'ATTALI- KALERGI-PIKE-COP21. Pensez-vous que l'on puisse tolérer cela dans ce qu'ils appellent une démocratie dont le Peuple est Souverain, et dont les représentants sont à la solde de puissances étrangères et maléfiques?




Albert Pike

Albert Pike, né en 1809 à Boston, est considéré par plusieurs comme un génie. Il a étudié à Harvard et il parlait 16 langues. Tour à tour poète, philosophe, militaire, philanthrope et 33ème degré maçon (le plus haut degré de maçonnerie). À la tête du Rite Écossais de la franc-maçonnerie, il a été le Grand Commandeur du Nord de la franc-maçonnerie américaine de 1859 jusqu’à sa mort en 1891. En 1869, il a été haut dirigeant des Chevaliers du Ku Klux Klan.

Il est recruté par Giuseppe Mazzini, chef des opérations des Illuminati (ceux qui ont la connaissance, les "illuminés"), pour amener la secte aux États-Unis. Très vite, Pike fut emballé par l’idée d’un gouvernement mondial. Il écrivit un plan de réalisation en trois étapes, sous forme de prédictions, pour voir s'accomplir son projet totalitaire et occulte.

Un document écrit par Pike à Mazzini, le 15 aout 1871, est toujours nié de nos jours. Toutefois, de nombreux auteurs y font référence à travers les âges et l'histoire témoigne d'elle-même cette sinistre vision et ce projet occulte. Il convient donc d’en étudier les trois points :

«La Première Guerre mondiale doit permettre aux Illuminati de renverser le pouvoir des tsars en Russie et de faire de ce pays une forteresse du communisme athée. Les divergences causées par "l’agentur" (agents) des Illuminatis entre les Empires Britanniques et Germaniques seront utilisées pour fomenter cette guerre. A la fin de la guerre, le communisme sera construit et utilisé pour détruire les autres gouvernements et dans le but d’affaiblir les religions.»

«La Seconde Guerre mondiale doit être fomentée en profitant des différences entre les fascistes et les sionistes politiques. Cette guerre doit être réalisée de telle sorte que le nazisme soit détruit et que le sionisme politique soit assez fort pour instaurer un Etat souverain d’Israël en Palestine . Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le communisme international doit devenir assez fort afin d’équilibrer la chrétienté, qui serait alors contenue et tenue en échec jusqu’au moment où nous en aurions besoin pour le cataclysme social final »

«La troisième guerre mondiale doit être fomentée en profitant des différences causées par le degré de pouvoir conféré aux « Illuminatis », entre les Sionistes politiques et les dirigeants du monde islamique. La guerre doit être menée de telle manière que l’Islam (les musulmans du monde Arabe) et le sionisme politique (l’État d’Israël) se détruisent mutuellement. Pendant ce temps les autres nations, une fois de plus divisées sur cette question, seront contraintes de se battre d'un point de vue physique, moral, spirituel, jusqu'à l’épuisement économique …»

« Nous allons libérer les nihilistes et les athées, et nous allons provoquer un formidable cataclysme social qui, dans toute son horreur montrera clairement aux nations l’effet de l’athéisme absolu, origine de la sauvagerie et de la tourmente la plus sanglante. Alors, partout, les citoyens, seront obligés de se défendre eux-mêmes contre une minorité de révolutionnaires dans le monde, d’exterminer ces destructeurs de la civilisation, et les masses déçues par la chrétienté dont les esprits déistes seront à partir de ce moment sans boussole, à la recherche d’un idéal, sans savoir vers quoi tourner leur adoration, recevront la vraie lumière grâce à la manifestation universelle de la pure doctrine de Lucifer enfin révélée aux yeux de tous, manifestation qui suivra la destruction de la chrétienté et de l’athéisme, simultanément soumis et exterminés en même temps. »

Ordo Ab Chao

Nous retrouvons le thème classique des Illuminati « Ordo ab Chao » qui signifie créer l’ordre (un ordre nouveau) à partir du chaos. Se servir des éléments pour faire progresser sa cause et mieux encore, les créer de toutes pièces pour manipuler l’avenir.

Même si les aspects mystiques échappent à l’esprit du 21ème siècle, le principe est tout à fait cohérent. Les Illuminati se sont appuyés sur les travaux d’Hegel (1770-1831; contemporain d’Adam Weishaupt, fondateur des Illuminés de Bavière). Selon le philosophe Hegel, les sociétés fonctionnent sur le principe de la "thèse", de l’"antithèse " et de la "synthèse". Ce conflit d’idées résulte en un compromis qui fait que chaque partie adopte certains aspects de l’autre formant un espèce d’hybride appelé « synthèse ». Le but étant de gérer ce conflit permanent et sans vainqueur, car selon Hegel : « le conflit aboutit au changement et le conflit planifié abouti au changement planifié »

Nous retrouvons donc cette philosophie dans le plan de Pike, avec toujours cette logique de thèse et d'antithèse. Le changement planifié voulu par la secte poursuit un but bien précis: celui cheminer lentement vers un Nouvel Ordre Mondial régit par un gouvernement unique.

On peut également observer que la Société des Nations fut créée en réaction à la boucherie de la Première Guerre Mondiale. L’ONU, son grand frère, fut créé à la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Plus récemment, on parle de gouvernement mondial pour répondre aux crises financières mondialisées, aux pandémies et aux changements climatiques. Toutes ces menaces mondialistes, mondialisées, sans frontières, nécessitent l’instauration d’un gouvernement mondial ou d’une autorité mondiale.

Ordo Ab Chao, c’est en fin de compte la traduction latine du « pompier pyromane », allumer un feu pour ensuite prétendre être le seul à pouvoir l’éteindre.


https://www.facebook.com/IsraelVsJudaism/

Les Sionistes occupent en France le poste de Président par un suppôt des Rothschild, les Ministères, la Haute Administration, les Médias, les grands commerces et les Banques, ils sont dans toutes les affaires comme celles des 3 à 7 Milliards volés à la France dans le commerce des taxes Carbone.


15 Février 2019 Crif/Antisémitisme - Le Crif salue le rassemblement Républicain contre l'antisémitisme. 15 Février 2019 Culture - Une exposition à Amiens réunit des fiches de la préfecture sur les Juifs en 1942 l’exposition “Être juif dans la Somme” est présentée jusqu’au 18 février à la bibliothèque universitaire du campus de la Citadelle, à Amiens. le 14 Février 2019 Crif - Le Crif présent aux Etats Généraux des nouvelles régulations numériques. Ce jeudi matin, le Crif a participé à une session de travail sur la lutte contre les contenus haineux et illicites en ligne, dans le cadre des Etats Généraux des nouvelles régulations numériques. le 13 Février 2019 Hommage - Remise du Prix national llan Halimi : "une récompense pour lutter contre le racisme et l’antisémitisme". Le Premier ministre, Édouard Philippe, a remis, le 12 février 2019, le prix Ilan Halimi à des jeunes qui se sont mobilisés pour lutter contre les préjugés racistes et antisémites. ETC.… ETC...

TEMPÊTE DANS UN VERRE D'EAU. SOCRATE EN SON TEMPS A ETE OBLIGE DE BOIRE LA CIGUË, POUR S'AFFRANCHIR DES CRITIQUES. Le procès de Socrate est l'un des procès les plus célèbres de l'Antiquité. Accusé de corruption de la jeunesse, de négation des dieux ancestraux et d'introduction de divinités nouvelles, le philosophe athénien Socrate est condamné à mort par le tribunal de l'Héliée, à Athènes, en -399. Il est relaté par deux disciples de Socrate, Platon et Xénophon, dans leurs Apologie de Socrate respectives. Plusieurs amis de Socrate offrent de le défendre, mais il refuse leurs offres. Acceptant la sentence, bien que se défendant de l'accusation d'impiété, il boit volontairement la ciguë.

LES JUIFS SIONISTES QUI NE DATENT QUE DE 200 ANS VEULENT QU'ON INTERDISE EN FRANCE LE DELIT DE CRITIQUE CONTRE LE SIONISME, EN LE MÊLANT A DE L'ANTISEMITISME, ABSURDE MELANGE DES GENRES. LES SIONISTES NE SONT PAS JUIF AFIRMENT TOUS LES RABBINS ORTHODOXES.

LES JUIFS ANTISIONISTES
24 sept. 2012 Par Fxavier Blog : Réflexions diverses sur nos "valeurs de civilisation"
A PROPOS DES JUIFS ANTISIONISTES
« La Promesse de la Terre, selon les rabbins, doit s’accomplir par le Messie, miraculeusement et surnaturellement, sans armes et sans guerre, avec l’accord de toutes les nations intéressées » Emmanuel LEVYNE Revue TSEDEK nov. 68
1° LES ANTISIONISTES juifs religieux contre la création d’Israël
Il faut quand même souligner ici, que certains Juifs religieux, profondément antisionistes, condamnent au nom de leur foi en Dieu la création d’un Etat juif, aussi bien dans le passé que dans le présent, et ils s’érigent avec des accents mystiques d’une violence extrême contre les pratiques « génocidaires » de leurs coreligionnaires.

Après la victoire « miraculeuse » de la guerre, nous avons pu faire la découverte des juifs résolument antisionistes à travers une revue le TSEDEK, nous nous contenterons de citer cet article, cette profession de foi que nous ferons suivre d’une des dernières prise de position des juifs antisionistes.

« La Promesse de la Terre, selon les rabbins, doit s’accomplir par le Messie, miraculeusement et surnaturellement, sans armes et sans guerre, avec l’accord de toutes les nations intéressées. Je veux bien de la Promesse d’une Terre mais non d’une Terre arrosée du sang des pauvres et des innocents ….

Je rejette l’Etat d’Israël – la souveraineté des hommes – parce que j’ai choisi la souveraineté de l’Eternel, qui seule est juste et peut être une source de bonheur et de paix pour l’humanité. Car comme l’a dit si bien Nicolas Berdiaeaeff, Dieu est humain, mais l’homme est inhumain ; et tout humanisme athée dégénère toujours et se métamorphose en antihumanisme. Comme nous le disons dans nos prières juives quotidiennes : « Nous n’avons pas d’autre souverain qui délivre et qui sauve que Toi l’Eternel ».L’Etat d’Israël, comme tout Etat, prétend le contraire, il contredit l’Eternel et le nie, c’est pourquoi je ne puis affirmer Dieu et ma foi juive sans lui dire : non…

Les Etats Unis sont une nation agressive et exterminatrice de naissance, de nature. Comme Israël, dont les ancêtres ont déjà une première fois exterminé les peuples palestiniens – les cananéens – pour se constituer en nation et en Etat. Comme les Etats Unis nous n’avons acquis le droit à l’existence, que nation souveraine, qu’en supprimant ce droit à d’autres peuples. Après deux mille ans d’exil qui nous avaient purifié de ce crime national…. voici que nous recommençons de plus belle…. Les Palestiniens sont absolument innocents, ils paient les crimes et les fautes des Européens et des Occidentaux. Ils sont crucifiés pour les péchés, dont nous ne sommes pas exempts….» (Emmanuel LEVYNE Revue TSEDEK nov. 68)).
Ce que le sionisme aurait dû être selon Martin Buber !
Le premier point est qu’au moment où nous avons conclu une alliance avec un Etat européen auquel nous avions octroyé le droit de gouverner la Palestine, nous n’essayèrent même pas de parvenir à un accord avec les Arabes de ce pays sur les conditions de l’implantation juive et du cadre dans lequel elle pouvait se poursuivre. En conséquence de cette approche négative, les Arabes, qui s’en rendaient compte et qui s’inquiétaient de l’avenir de leur peuple, nous considérèrent de plus en plus, non pas comme un groupe désireux de vivre en coopération avec eux, mais comme des personnes qui n’avaient pas été invitées et comme des agents défendant des intérêts étrangers.

Le deuxième point est que nous avons occupé les postes-clé de l’économie de ce pays (comme en France avec les Banques, les Ministères, la Haute Administration, les Médias), sans offrir de compensation à la population arabe, ce qui veut dire que nous n’avons pas permis à leur capital et à leur travail de prendre une part active dans notre économie. Payer les achats de terre à de gros propriétaires terriens ou indemniser les locataires de ces terres n’est pas la même chose que dédommager tout un peuple. C’est pourquoi, un grand nombre d’Arabes, parmi les plus prévenants, considérèrent la progression de la colonisation juive comme une sorte de complot destiné à déposséder leurs générations futures de la terre nécessaire à leur subsistance et à leur développement. Il n’y a qu’avec une politique économique compréhensive et forte, destinée à organiser et à développer des intérêts communs, qu’il eut été possible de contrer ce point de vue et ses inévitables conséquences.

Ce n’est pas ce que nous avons fait.

Le troisième point est que lorsque la possibilité survint que le Mandat [britannique] prendrait bientôt fin, non seulement nous n’avons pas proposé à la population arabe de le remplacer par une administration conjointe juive et arabe, mais nous avons foncé et exigé de diriger seuls l’ensemble du pays (le programme Baltimore), comme suite politique appropriée aux acquis que nous avions déjà réalisés. En procédant ainsi, nous avons fourni nous-mêmes à nos ennemis du camp arabe l’aide et le réconfort les plus précieux – le soutien de l’opinion publique – sans lequel l’attaque militaire n’aurait pu être lancée contre nous. Ainsi apparaît-il maintenant à la population arabe qu’en poursuivant les activités dans lesquelles nous nous sommes engagés depuis des années, l’acquisition de terres et le développement du pays, nous préparions le terrain pour prendre le contrôle de tout le pays.( Martin Buber, cited "A Land of Two Peoples" Ed. Mendes-Flohr.) (cf. Wikipédia)
Remarques
Ces dernières considérations, reprises en chœur par nos apôtres trotskistes qui militent pour la « réconciliation et la paix »nous apparaissent d’une naïveté politique assez sidérante.. De fait, que ce soit le sionisme selon Herzl ou selon Buber, la colonisation de la Palestine ne pouvait qu’aboutir, comme toute colonisation structurée autour d’un «Projet» comme celui de la mise en place d’un « Foyer Juif » qu’à la mise à l’écart du « peuple de Palestine », à son extermination programmée, de toute évidence, du Mythe biblique d’un RETOUR des Juifs à Jérusalem

 

"Cardinal" Eugene Tisserant (décédé en 1972) : Ce plan a également été révélé dans une lettre du cardinal Tisserant, en date du 12 mars 1970, dans laquelle il faisait allusion à l'élection «prévue» de Jean XXIII: L'élection du souverain pontife actuel s'est faite rapidement. C'est l'élection de Jean XXIII, qui a été discutée lors de nombreuses * réunions. Je ne suis au courant d'aucune information sur le processus qui aurait pu être donnée après le conclave. Le secret était imposé encore plus strictement que jamais. Il est complètement ridicule de dire que n'importe quel cardinal aurait été élu. Vous comprenez que je ne peux pas en dire plus. Mes meilleures salutations…. (Photocopie de la lettre publiée dans le livre de Franco Bellegrandi, op. Cit., P. 30).

Dans une autre lettre, le cardinal Tisserant a déclaré à un prêtre enseignant le droit canonique que l'élection de Jean XXIII était illégitime, car elle était voulue et planifiée par des forces étrangères au Saint-Esprit . («Vita» du 18 septembre 1977, p. 4: «Le profès sui papi nell'elenco de San Malachia» ) - [«Les prophéties sur les papes de Saint Malachie»] Ces lettres confirment que l'élection de Jean XXIII était vraiment « programmé. " (Extraits du livre, L'Eglise Eclipsée par Les Amis du Christ Roi de France 1997).

Lettres du Cardinal Tisserant 11 Juin 1940.12 Mars 1970 p30.

TCW (Today's Catholic World) a appris (par des sources italiennes) que ces nombreuses réunions très secrètes (mentionnées par Tisserant) avaient été organisées par certains cardinaux (certainement tous les maçons) immédiatement après la mort du pape Pie XII, afin de "se préparer" au prochain [ 1958] Conclave. Le cardinal Siri, après avoir appris l'existence de ces réunions secrètes, aurait été scandalisé ! ... Bien sûr, il n'a pas assisté. Du point de vue actuel: il est clair que ces rassemblements sombres sont ceux où les mutins de la cinquième colonne ( ipso facto ) ont formulé / répété les derniers détails de leur coup d'État satanique. Pour Mgr Athanasius Schneider, les migrations forcées actuelles sont voulues par la Franc-Maçonnerie du Vatican.

(Essayez de publier le texte ci-dessous!!!). Déconnectez-vous de Facebook qui vous manipule l'esprit en vous rendant dangereusement accroc, et prenez l'air avec les Gilets Jaunes, car rien d'autre que la Rue, ne pourra défendre vos maux, les élections truquées de fausses promesses ne servent à rien. De deux maux il faut choisir le moindre.

François Boivin Attention aux théories complotistes en tous genres. La situation est suffisamment tragique pour n'avoir pas besoin d'en "rajouter", au risque de déconsidérer notre combat.

Adam Chowy Le combat reste pour la vérité, et pour dire son vécu, il n'y a pas besoin des théories complotistes, pour refuser d'admettre et de vouloir être en phase avec la Bible, et de ne plus rien dire en vertu de ces mêmes théories, qui font que les sujets ne peuvent plus ni être abordés, ni cités, sous peine qu'ils émanent de complots, et qu'on ne veut pas adhérer à ces complots! La liberté de parole et de penser ne peut pas être réduite à l'obsession d'un complot ourdi sur la spéculation de bases œuvres qui en seraient les aboutissants.

JEAN 8 1Jésus se rendit à la montagne des oliviers. 2Mais, dès le matin, il alla de nouveau dans le temple, et tout le peuple vint à lui. S'étant assis, il les enseignait. 3Alors les scribes et les pharisiens amenèrent une femme surprise en adultère; et, la plaçant au milieu du peuple, 4ils dirent à Jésus: Maître, cette femme a été surprise en flagrant délit d'adultère. 5Moïse, dans la loi, nous a ordonné de lapider de telles femmes: toi donc, que dis-tu? 6Ils disaient cela pour l'éprouver, afin de pouvoir l'accuser. Mais Jésus, s'étant baissé, écrivait avec le doigt sur la terre. 7Comme ils continuaient à l'interroger, il se releva et leur dit: Que celui de vous qui est sans péché jette le premier la pierre contre elle. 8Et s'étant de nouveau baissé, il écrivait sur la terre. 9Quand ils entendirent cela, accusés par leur conscience, ils se retirèrent un à un, depuis les plus âgés jusqu'aux derniers; et Jésus resta seul avec la femme qui était là au milieu. 10Alors s'étant relevé, et ne voyant plus que la femme, Jésus lui dit: Femme, où sont ceux qui t'accusaient? Personne ne t'a-t-il condamnée? 11Elle répondit: Non, Seigneur. Et Jésus lui dit: Je ne te condamne pas non plus: va, et ne pèche plus.

12Jésus leur parla de nouveau, et dit: Je suis la lumière du monde; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie. 13Là-dessus, les pharisiens lui dirent: Tu rends témoignage de toi-même; ton témoignage n'est pas vrai. 14Jésus leur répondit: Quoique je rende témoignage de moi-même, mon témoignage est vrai, car je sais d'où je suis venu et où je vais; mais vous, vous ne savez d'où je viens ni où je vais. 15Vous jugez selon la chair; moi, je ne juge personne. 16Et si je juge, mon jugement est vrai, car je ne suis pas seul; mais le Père qui m'a envoyé est avec moi. 17Il est écrit dans votre loi que le témoignage de deux hommes est vrai; 18je rends témoignage de moi-même, et le Père qui m'a envoyé rend témoignage de moi. 19Ils lui dirent donc: Où est ton Père? Jésus répondit: Vous ne connaissez ni moi, ni mon Père. Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. 20Jésus dit ces paroles, enseignant dans le temple, au lieu où était le trésor; et personne ne le saisit, parce que son heure n'était pas encore venue.

21Jésus leur dit encore: Je m'en vais, et vous me chercherez, et vous mourrez dans votre péché; vous ne pouvez venir où je vais. 22Sur quoi les Juifs dirent: Se tuera-t-il lui-même, puisqu'il dit: Vous ne pouvez venir où je vais? 23Et il leur dit: Vous êtes d'en bas; moi, je suis d'en haut. Vous êtes de ce monde; moi, je ne suis pas de ce monde. 24C'est pourquoi je vous ai dit que vous mourrez dans vos péchés; car si vous ne croyez pas ce que je suis, vous mourrez dans vos péchés. 25Qui es-tu? lui dirent-ils. Jésus leur répondit: Ce que je vous dis dès le commencement. 26J'ai beaucoup de choses à dire de vous et à juger en vous; mais celui qui m'a envoyé est vrai, et ce que j'ai entendu de lui, je le dis au monde. 27Ils ne comprirent point qu'il leur parlait du Père. 28Jésus donc leur dit: Quand vous aurez élevé le Fils de l'homme, alors vous connaîtrez ce que je suis, et que je ne fais rien de moi-même, mais que je parle selon ce que le Père m'a enseigné. 29Celui qui m'a envoyé est avec moi; il ne m'a pas laissé seul, parce que je fais toujours ce qui lui est agréable. 30Comme Jésus parlait ainsi, plusieurs crurent en lui.

31Et il dit aux Juifs qui avaient cru en lui: Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples; 32vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira. 33Ils lui répondirent: Nous sommes la postérité d'Abraham, et nous ne fûmes jamais esclaves de personne; comment dis-tu: Vous deviendrez libres?

34En vérité, en vérité, je vous le dis, leur répliqua Jésus, quiconque se livre au péché est esclave du péché. 35Or, l'esclave ne demeure pas toujours dans la maison; le fils y demeure toujours. 36Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres. 37Je sais que vous êtes la postérité d'Abraham; mais vous cherchez à me faire mourir, parce que ma parole ne pénètre pas en vous. 38Je dis ce que j'ai vu chez mon Père; et vous, vous faites ce que vous avez entendu de la part de votre père.

39Ils lui répondirent: Notre père, c'est Abraham. Jésus leur dit: Si vous étiez enfants d'Abraham, vous feriez les oeuvres d'Abraham. 40Mais maintenant vous cherchez à me faire mourir, moi qui vous ai dit la vérité que j'ai entendue de Dieu. Cela, Abraham ne l'a point fait. 41Vous faites les oeuvres de votre père. Ils lui dirent: Nous ne sommes pas des enfants illégitimes; nous avons un seul Père, Dieu.

42Jésus leur dit: Si Dieu était votre Père, vous m'aimeriez, car c'est de Dieu que je suis sorti et que je viens; je ne suis pas venu de moi-même, mais c'est lui qui m'a envoyé. 43Pourquoi ne comprenez-vous pas mon langage? Parce que vous ne pouvez écouter ma parole. 44Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu'il n'y a pas de vérité en lui. Lorsqu'il profère le mensonge, il parle de son propre fonds; car il est menteur et le père du mensonge. 45Et moi, parce que je dis la vérité, vous ne me croyez pas. 46Qui de vous me convaincra de péché? Si je dis la vérité, pourquoi ne me croyez-vous pas? 47Celui qui est de Dieu, écoute les paroles de Dieu; vous n'écoutez pas, parce que vous n'êtes pas de Dieu.

48Les Juifs lui répondirent: N'avons-nous pas raison de dire que tu es un Samaritain, et que tu as un démon? 49Jésus répliqua: Je n'ai point de démon; mais j'honore mon Père, et vous m'outragez. 50Je ne cherche point ma gloire; il en est un qui la cherche et qui juge. 51En vérité, en vérité, je vous le dis, si quelqu'un garde ma parole, il ne verra jamais la mort. 52Maintenant, lui dirent les Juifs, nous connaissons que tu as un démon. Abraham est mort, les prophètes aussi, et tu dis: Si quelqu'un garde ma parole, il ne verra jamais la mort. 53Es-tu plus grand que notre père Abraham, qui est mort? Les prophètes aussi sont morts. Qui prétends-tu être? 54Jésus répondit: Si je me glorifie moi-même, ma gloire n'est rien. C'est mon Père qui me glorifie, lui que vous dites être votre Dieu, 55et que vous ne connaissez pas. Pour moi, je le connais; et, si je disais que je ne le connais pas, je serais semblable à vous, un menteur. Mais je le connais, et je garde sa parole. 56Abraham, votre père, a tressailli de joie de ce qu'il verrait mon jour: il l'a vu, et il s'est réjoui. 57Les Juifs lui dirent: Tu n'as pas encore cinquante ans, et tu as vu Abraham! 58Jésus leur dit: En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu'Abraham fût, je suis. 59Là-dessus, ils prirent des pierres pour les jeter contre lui; mais Jésus se cacha, et il sortit du temple.

PAPE JEAN XXIII Analyse de l'emploi du temps du Pape François jour après jour, semaine après semaine:

https://youtu.be/etDH1wLEgYQ?t=106

Août 2021 02 août

L’objectif est l’Agenda 2030, mais l’ennemi semble viser encore plus à très long terme, comme s’il était dans une « immortalité transhumanisme » en se déifiant… alors que l’on sait bien que le temps est compté.

La bête agit depuis bien longtemps. On ne voit maintenant que le vaccin et la « passe verte » parce que la bête y va de son coup final: Tikoun Olam, la grande réinitialisation, le messie-peuple judéo-maçonnique.

Ici est la plus grande illusion: aveugler les tièdes sur le long terme afin qu’ils ne reconnaissent pas les signes mis de l’avant par NSJC, susciter l’espérance « corporelle », étouffer l’âme, l’étincelle si ce n’est, qui est encore dans leurs cœurs.

Voici un exemple frappant : le 29 juillet, en pleine fête de Sainte-Marthe (celle qui terrasse le dragon « tarasque », le Vatican a décidé de changer le nom de son mouvement écologique pour « Le Mouvement Laudato Si ».

L'EGLISE KTO devient un simple mouvement écologique du D.ieu Nature qu'il faut prier, et se faire vacciner pour éviter son courroux. Un D.ieu unique, fidèle à sa représentation dans les autres religions avec différents noms, comme la Pachamama. Les écolos ne s'y sont pas trompés, ils abondent dans ce mouvement Nature, qu'il faut servir avec des économies d'énergie, pour qu'il soit content. Un D.ieu compatible pour les Goyim, limités à la loi Noachique. Un D.ieu bienfaisant que seuls les Juifs auront l'apanage dans les ישיבות yéchivote. Les écoles de Talmud Torah furent créées dans le monde juif, tant ashkénaze que séfarade, afin de pourvoir un enseignement primaire aux enfants issus de milieux modestes, qui y recevaient des rudiments d'hébreu, d'Écritures (avec une attention particulière pour le Pentateuque), de Talmud, et parfois de Halakha). Le Talmud ou loi orale développée contre le Christianisme depuis 2000 ans, devient la chasse gardée du plus haut niveau de conscience religieuse des Rabbins.

Le Talmud Torah avait pour but de préparer ses élèves à la yeshiva ou, dans sa forme moderne, à une école juive de niveau secondaire. Il était modelé sur le heder, une institution traditionnelle d'éducation juive dont il reprenait les éléments essentiels, avec des modifications appropriées à son public, le heder étant une école "privée" financée par des moyens moins formels ou institutionnalisés, comme des bourses d'étude ou des donations.

Aujourd'hui, on désigne très souvent par « Talmud Torah » l'instruction religieuse donnée aux enfants par les rabbins.

Le Talmud (hébreu : תַּלְמוּד talmoud : « étude ») est l'un des textes fondamentaux du judaïsme rabbinique et la base de sa Halakha (« loi religieuse »).

Le Talmud existe en deux versions qui se complètent. La première a été compilée au IIe siècle dans les académies talmudiques de la terre d'Israël, notamment en Galilée et appelée Talmud de Jérusalem en souvenir de la ville (alors fermée aux Juifs par les romains) ; cette première version couvre l'ensemble des traités de la Mishna mais est plutôt concise, et des parties en ont été perdues. La seconde version a été compilée au vie siècle dans les académies de la diaspora du Moyen Orient, d'où son nom de Talmud de Babylone en souvenir de l'exil à Babylone : il est divisé en six ordres, les shisha sedarim, en abrégé sha’s, et est très étudié dans l'ensemble du judaïsme rabbinique.

Rédigé dans un mélange d'hébreu et de judéo-araméen et composé de la Mishna (hébreu : משנה : « répétition, récitation ») et de la Guemara (גמרא : « parachèvement, perfection » en hébreu, ou « étude » en araméen), le Talmud rassemble les discussions rabbiniques sur les divers sujets de la loi juive telle qu'elle est exposée dans la Bible hébraïque et son versant oral, la Torah. Ces discussions abordent entre autres le droit civil et matrimonial mais traitent aussi, au détour de ces questions, de points d'éthique, de mythes, de médecine, de génie et autres.

Depuis la clôture de sa compilation, le Talmud a fait l'objet de nombreux commentaires et exégèses, les uns tentant d'en extraire la matière légale, les autres d'en poursuivre les discussions en développant sa dimension casuistique, aboutissant à de savantes discussions et à des interprétations novatrices.

Le point de vue du judaïsme sur Jésus repose sur un double postulat : d'une part la judéité de Jésus de Nazareth, d'autre part l'opposition fondamentale entre le judaïsme et le christianisme. L'un des principes de foi du judaïsme est en effet l'affirmation d'un Dieu unique, sans aucun intermédiaire ni associé. La croyance en Jésus en tant que Dieu ou Fils de Dieu est donc incompatible avec le judaïsme, de même que sa messianité.

Les Juifs qui ont adhéré à la foi de ses disciples, dont les judéo-chrétiens de l'Église primitive, furent exclus par les Sages avec les minéens. Pour cette raison, des questions telles que l'existence historique de Jésus et les autres sujets concernant sa vie sont considérés comme hors de propos dans le judaïsme.

La croyance que Jésus est Dieu (l'une des trois hypostases de Dieu) est incompatible avec le judaïsme.

De même, l'idée du Messie juif ne correspond pas à Jésus selon les prophéties du Tanakh qui établissent les critères pour la venue du Messie2. Les textes autorisés du judaïsme rejettent Jésus en tant que Dieu, être divin, intermédiaire entre les hommes et Dieu, Messie ou saint.

La croyance en la Trinité, ainsi qu'en de nombreux autres fondements du christianisme, est aussi considérée comme irrecevable.

Dans le judaïsme, l'idée de Dieu comme une dualité ou une trinité est hérétique, c'est-à-dire en opposition frontale avec le monothéisme strict, et donc assimilée à du polythéisme. Selon les croyances du judaïsme, la Torah exclut un Dieu trinitaire (Deutéronome 6:4: « Écoute, Israël ! L’Éternel, notre Dieu, est le seul Éternel ». Voir aussi le Chema Israël).

Fondamentalement, le judaïsme croit que Dieu, en tant que créateur du temps, de l'espace et de la matière, est intemporel, et ne peut pas naitre ou mourir, ou avoir un fils. Le judaïsme enseigne qu'il est hérétique pour un homme de se proclamer Dieu, ou partie de Dieu, ou le fils réel de Dieu. Le Talmud de Jérusalem (Taanit 2:1) l'indique explicitement: « Si un homme te dit : « Je suis Dieu », il ment ».

Au XIIe siècle, Moïse Maïmonide a défini le principe central du judaïsme en écrivant: « Dieu est Un - Il n'est pas deux ni plus de deux, seulement Un, dont l'unicité est unique face à [celle des] autres [choses] qui existent dans le Monde: [elle n'est pas] unique comme celle d'une espèce composée de beaucoup d'unités, et pas unique comme le corps qui est divisé en membres et en extrémités ; mais Son Unicité n'a pas d'unicité qui lui soit comparable dans le Monde.

Un mouvement donc pour le long terme.

Que des indices de « grande réinitialisation » dans la déclaration du Vatican.

Tout s’accélère depuis juillet ( 7ans et 7 mois depuis la confirmation de Christine Lagarde; ils avaient mis l’accent sur 2012, mais il semble bien qu’il fallait inverser, comme le maître de l’inversion, pour 2021 où le 21 est 3X7, et qui est la représentation chiffrée de Dieu et du Temple, et à ce titre il est considéré par les textes ésotériques comme un nombre divin ou sacré.), une ligne a été franchie, même pour Bergoglio avec le Motu Proprio, pas de retour en arrière, pour le « Temps de la Création 2021 ».

Du site Vatican News:

«Il y a tant à faire, surtout aujourd’hui : en cette année particulière, nous devons nous concentrer sur les prochains grands sommets des Nations unies», déclare Tomàs Insua en faisant référence à la Conférence des Nations unies sur la biodiversité, Cop15, prévue du 11 au 24 octobre en Chine, et à la Conférence des Nations unies sur le changement climatique, Cop26, à Glasgow du 31 octobre au 12 novembre, en vue de laquelle la réunion « Foi et science : vers la Cop26 » se tiendra également le 4 octobre au Vatican et à Rome.

Les grands sommets de l’ONU, résume le directeur exécutif du Mouvement Laudato si’, «ont pour but de rassembler la famille humaine pour agir de manière urgente face à ces grandes crises : les scientifiques nous disent qu’elles sont encore plus urgentes année après année. Les signes sont nombreux : les incendies en Sardaigne, la chaleur et les incendies records au Canada, la sécheresse à Madagascar, le cri de la terre et des pauvres qui est encore plus fort. Il est donc nécessaire d’agir».

«Nous, au sein du Mouvement, a-t-il annoncé, nous contribuons à l’animation d’une initiative particulière : « Planète saine, population saine ». Il s’agit d’une pétition avec plus de 200 organisations catholiques pour lancer un appel aux participants aux sommets de l’ONU : ce sera l’une de nos priorités dans les mois à venir et surtout pendant le « Temps de la Création », initiative qui commence le 1er septembre. Nous demandons une augmentation du niveau d’ambition lors des deux réunions», en particulier lors de la Cop26, rapporte Tomàs Insua, «Il est question d’atteindre zéro émission de gaz à effet de serre au niveau mondial d’ici 2050. Mais nous savons que les pays les plus riches, qui ont une responsabilité historique pour des siècles d’émissions, ont plus de chances de réussir la transition d’ici 2035-2040»… »

Le signe « très fort » pour eux avancé par Bergoglio a été donné aux Vêpres de la Pentecôte.

C’est là un signe que tout est brouillé au Vatican. Le souffre de Satan y fait son oeuvre.

« … le Mouvement tire un encouragement constant à poursuivre son engagement. «Nous avons écrit une lettre au Pape, l’informant de la démarche, lui demandant son avis et sa bénédiction avant de déménager et de changer de nom». François, détaille Tomás Insua, a écrit une courte lettre de réponse, qui est arrivée pour les Vêpres de la Pentecôte, le 22 mai, «c’était un signe très fort. Étant donné que ce processus a été caractérisé par un climat de prière synodale, demandant la lumière de l’Esprit Saint, le fait que la lettre du Souverain Pontife soit arrivée le jour de la Pentecôte est un signe qui nous motive davantage : il l’a adressée au Mouvement Laudato si’, nous remerciant  » pour la mission de promotion de l’écologie intégrale et pour l’aide  » offerte  » à l’Église dans le monde « , ajoutant un souhait pour la Semaine Laudato si’ qui était en cours à ce moment-là « ». Une nouvelle impulsion, conclu Tomàs Insua, pour «vivre Laudato si’, qui ne doit pas rester un document écrit, un document de bibliothèque, mais un document vivant».»

Le long terme. L’ennemi ne voit que le long terme… et il court à sa perte.

Voici la dernière slave de Mgr Vigano.

C’est long, mais c’est nécessaire dans le contexte actuel.

Car, c’est un temps critique.

Il le confirme, les deux bêtes agissent en parallèles (voir analyses précédentes)

«   "Je vous dis que si ceux-ci se taisaient, les pierres crieront."

« Je vous dis que si ces (personnes) se taisent, les pierres elles-mêmes crieront. » — Jésus, parlant dans l'évangile de Luc 19:40

Traditionis custodes : c'est l' incipit [« début » ou « premiers mots »] du document par lequel François annule impérieusement le précédent Motu Proprio Summorum Pontificum de Benoît XVI.

Le ton presque moqueur de la citation ampoulée de Lumen Gentium n'aura pas échappé : au moment où Bergoglio reconnaît les Évêques comme gardiens de la Tradition, il leur demande de faire obstacle à son expression la plus haute et la plus sacrée de la prière.

Quiconque essaie de trouver dans les plis du texte quelque escamotage [« tour de passe-passe » ou « astuce »] pour contourner le texte doit savoir que le projet envoyé à la Congrégation pour la Doctrine de la Foi pour révision était extrêmement plus drastique que le texte final : une confirmation, s'il en était besoin, qu'aucune pression particulière n'était nécessaire de la part des ennemis historiques de la liturgie tridentine - à commencer par les savants de Sant'Anselmo - pour convaincre Sa Sainteté de s'essayer à ce qu'il fait le mieux : démolir. Ubi solitudinem faciunt, pacem appelant.

[ NDLR : Les mots latins signifient : « Ils (les Romains) font un désert (ou une friche) et l'appellent la paix. Les paroles sont tirées d'un discours d'un certain Calgacus , rapporté par l'historien romain Tacite dans son ouvrage Agricola , chapitre 30.]

Le Modus Operandi de François

François a une nouvelle fois désavoué la pieuse illusion de l' herméneutique de la continuité , affirmant que la coexistence du Vetus et du Novus Ordo est impossible car ils sont l'expression de deux approches doctrinales et ecclésiologiques inconciliables.

D'un côté, la messe apostolique, la voix de l'Église du Christ ; de l'autre, la « célébration eucharistique » montinienne, la voix de l'Église conciliaire.

Et ce n'est pas une accusation, pourtant légitime, portée par ceux qui expriment des réserves sur le rite réformé et Vatican II.
C'est plutôt un aveu, voire une fière affirmation d'adhésion idéologique de la part de François lui-même, chef de la faction la plus extrémiste du progressisme.

Son double rôle de pape et liquidateur de l'Église catholique lui permet d'une part de la démolir par des décrets et des actes de gouvernement, et d'autre part d'utiliser le prestige que comporte sa fonction pour établir et répandre la nouvelle religion sur les décombres. de l'ancien.
Peu importe que ses manières d'agir contre Dieu, contre l'Église et contre le troupeau du Seigneur soient en contradiction flagrante avec ses appels à la parrhesia , au dialogue, à la construction de ponts et non à l'érection de murs : l' église de la miséricorde et l' hôpital de campagne. s'avèrent être des artifices rhétoriques vides, puisque ce devraient être les catholiques qui en bénéficient et non les hérétiques ou les fornicateurs.

En réalité, chacun de nous est bien conscient que l' indulgence d' Amoris Laetitia envers le concubinage public et les adultères serait difficilement imaginable envers ces « rigides » contre lesquels Bergoglio lance ses fléchettes dès qu'il en a l'occasion.
Après des années de ce pontificat, nous avons tous compris que les raisons invoquées par Bergoglio pour refuser une rencontre avec un prélat, un homme politique ou un intellectuel conservateur ne s'appliquent pas au cardinal agresseur, à l'évêque hérétique, au politique avorteur ou à l'intellectuel mondialiste. .

Bref, il y a une différence flagrante de comportement, à partir de laquelle on peut saisir la partialité et la partisanerie de François en faveur de toute idéologie, pensée, projet, expression scientifique, artistique ou littéraire qui n'est pas catholique.
Tout ce qui n'évoque même que vaguement quelque chose de catholique semble susciter chez le locataire de Santa Marta une aversion pour le moins déconcertante, ne serait-ce qu'en vertu du Trône sur lequel il est assis.

Beaucoup ont noté cette dissociation, cette sorte de bipolarité d'un pape qui ne se comporte pas comme un pape et ne parle pas comme un pape.

Le problème est que nous ne sommes pas confrontés à une sorte d' inaction de la papauté, comme cela pourrait arriver avec un Pontife malade ou très vieux ; mais plutôt avec une action constante qui est organisée et planifiée dans un sens diamétralement opposé à l'essence même de la papauté.

Non seulement Bergoglio ne condamne pas les erreurs du temps présent en réaffirmant avec force la vérité de la foi catholique – il ne l'a jamais fait ! – mais il cherche activement à diffuser ces erreurs, à les promouvoir, à encourager leurs partisans, à les diffuser le plus possible et à accueillir des événements les promouvant au Vatican, faisant taire du même coup ceux qui dénoncent ces mêmes erreurs.

Non seulement il ne punit pas les prélats qui forniquent, mais il les promeut et les défend même en mentant, alors qu'il écarte les évêques conservateurs et ne cache pas son agacement face aux appels sincères des cardinaux non alignés sur le nouveau cours.

Non seulement il ne condamne pas les politiciens avorteurs qui se proclament catholiques, mais il intervient pour empêcher la Conférence épiscopale de se prononcer sur cette question, contredisant cette voie synodale qui lui permet à l'inverse d'utiliser une minorité d'ultra-progressistes pour imposer sa volonté à la majorité des Pères synodaux.

La seule constante de cette attitude, notée sous sa forme la plus effrontée et arrogante dans Traditionis Custodes , est la duplicité et le mensonge. Une duplicité qui est bien sûr une façade quotidiennement désavouée par des positions tout sauf prudentes en faveur d'un groupe bien précis, que l'on peut identifier par souci de brièveté à la gauche idéologique, voire à son évolution la plus récente dans une logique mondialiste. , écologiste, transhumaine et clé LGBTQ.

Nous en sommes arrivés au point que même des gens simples ayant peu de connaissances sur les questions doctrinales comprennent que nous avons un pape non catholique, du moins au sens strict du terme.

Cela pose des problèmes de nature canonique qui ne sont pas négligeables, qu'il ne nous appartient pas de résoudre mais qu'il faudra tôt ou tard régler.

Extrémisme idéologique

Un autre élément significatif de ce pontificat, poussé à ses conséquences extrêmes avec Traditionis Custodes , est l'extrémisme idéologique de Bergoglio : un extrémisme que l'on déplore en paroles lorsqu'il s'agit d'autrui, mais qui se manifeste dans son expression la plus violente et la plus impitoyable lorsque c'est lui-même qui le met en pratique contre le clergé et les laïcs liés au rite antique et fidèles à la Tradition Sacrée.
Envers la Fraternité Saint-Pie X, il se montre prêt à faire des concessions et à établir une relation de « bons voisins », mais envers les prêtres et les fidèles pauvres qui doivent endurer mille humiliations et chantages pour mendier une messe en latin, il ne montre aucune compréhension, aucune humanité.

Ce comportement n'est pas accidentel : le mouvement de Mgr Lefebvre jouit de sa propre autonomie et indépendance économique, et pour cette raison il n'a aucune raison de craindre des représailles ou des commissaires du Saint-Siège. Mais les évêques, prêtres et clercs incardinés dans des diocèses ou des ordres religieux savent qu'au-dessus d'eux pèse l'épée de Damoclès de la destitution, de la destitution de l'état ecclésiastique et de la privation de leurs moyens mêmes de subsistance.

L'expérience de la messe tridentine dans la vie sacerdotale

Ceux qui ont eu l'occasion de suivre mes discours et déclarations savent bien quelle est ma position sur le Conseil et sur le Novus Ordo ; mais ils connaissent aussi mon parcours, mon cursus au service du Saint-Siège et ma prise de conscience relativement récente de l'apostasie et de la crise dans laquelle nous nous trouvons.

Pour cette raison, je voudrais réitérer ma compréhension pour le chemin spirituel de ceux qui, précisément à cause de cette situation, ne peuvent pas ou ne sont pas encore capables de faire un choix radical, comme célébrer ou assister exclusivement à la messe de saint Pie V .
De nombreux prêtres ne découvrent les trésors de la vénérable liturgie tridentine que lorsqu'ils la célèbrent et se laissent imprégner d'elle, et il n'est pas rare qu'une première curiosité envers la « forme extraordinaire » – fascinante certainement en raison de la solennité du rite – changer rapidement dans la conscience de la profondeur des mots, de la clarté de la doctrine, de l'incomparable spiritualité qu'elle fait naître et nourrit dans nos âmes.

Il y a une parfaite harmonie que les mots ne peuvent exprimer, et que les fidèles ne peuvent comprendre qu'en partie, mais qui touche le cœur du sacerdoce comme seul Dieu peut le faire.

Cela peut être confirmé par mes confrères qui se sont rapprochés de l' usus antiquior après des décennies de célébration obéissante du Novus Ordo : un monde s'ouvre, un cosmos qui comprend la prière du Bréviaire avec les leçons des Matines et les commentaires des Pères, le des renvois aux textes de la messe, du martyrologie à l'heure du prime… Ce sont des mots sacrés – non pas parce qu'ils sont exprimés en latin – mais plutôt ils sont exprimés en latin parce que la langue vulgaire les rabaisserait, les profanerait, comme l'a sagement observé Dom Guéranger.
Ce sont les paroles de l'Épouse au divin Époux, paroles de l'âme qui vit en union intime avec Dieu, de l'âme qui se laisse habiter par la Très Sainte Trinité.

Paroles essentiellement sacerdotales, au sens le plus profond du terme, qui implique dans le Sacerdoce non seulement le pouvoir d'offrir des sacrifices, mais de s'unir dans l'offrande de soi à la Victime pure, sainte et immaculée.

Cela n'a rien à voir avec les divagations du rite réformé, trop soucieux de plaire à la mentalité sécularisée pour se tourner vers la Majesté de Dieu et la Cour céleste ; tellement soucieux de se faire comprendre qu'il faut renoncer à communiquer autre chose qu'une banale évidence ; si attentif à ne pas blesser les sentiments des hérétiques qu'à se permettre de garder le silence sur la Vérité juste au moment où le Seigneur Dieu se fait présent sur l'autel ; peur de demander aux fidèles le moindre engagement au point de banaliser le chant sacré et toute expression artistique liée au culte.

Le simple fait que pasteurs luthériens, modernistes et francs-maçons de renom aient collaboré à la rédaction de ce rite doit faire comprendre, sinon la mauvaise foi et l'inconduite volontaire, du moins la mentalité horizontale, dénuée de tout élan surnaturel, qui a motivé les auteurs. de la soi-disant « réforme liturgique » – qui, à notre connaissance, n'a certainement pas brillé de la sainteté avec laquelle brillent les auteurs sacrés des textes de l'ancien Missale Romanum et de tout le corpus liturgique .

Combien d'entre vous prêtres - et certainement aussi de nombreux laïcs - en récitant les merveilleux versets de la séquence de la Pentecôte ont été émus aux larmes, comprenant que votre prédilection initiale pour la liturgie traditionnelle n'avait rien à voir avec une satisfaction esthétique stérile, mais avait évolué en une réelle nécessité spirituelle, aussi indispensable que respirer ?

Comment pouvez-vous et comment expliquer à ceux qui aujourd'hui voudraient vous priver de ce bien inestimable, que ce rite béni vous a fait découvrir la vraie nature de votre Sacerdoce, et que d'elle et d'elle seulement vous pouvez puiser force et nourriture pour faire face aux engagements de votre ministère ?

Comment faire comprendre que le retour obligatoire au rite montinien représente pour vous un sacrifice impossible, car dans le combat quotidien contre le monde, la chair et le diable il vous laisse désarmé, prostré et sans force ?

Il est évident que seuls ceux qui n'ont pas célébré la messe de saint Pie V peuvent la considérer comme un clinquant gênant du passé, dont on peut se passer.

Même de nombreux jeunes prêtres, habitués au Novus Ordo depuis leur adolescence, ont compris que les deux formes du rite n'ont rien de commun, et que l'une est tellement supérieure à l'autre qu'elle en révèle toutes les limites et les critiques, au point de ce qui rend presque pénible la célébration.

Il ne s'agit pas de nostalgie, d'un culte du passé : il s'agit ici de la vie de l'âme, de sa croissance spirituelle, de l'ascèse et du mysticisme.
Des concepts que ceux qui voient leur sacerdoce comme une profession ne peuvent même pas comprendre, tout comme ils ne peuvent pas comprendre l'agonie qu'une âme sacerdotale ressent en voyant l'Espèce eucharistique profanée lors des rites grotesques de la communion à l'ère de la farce pandémique.

La vision réductrice de la libéralisation de la messe

C'est pourquoi je trouve extrêmement désagréable de devoir lire dans Traditionis Custodes que la raison pour laquelle François croit que le Motu Proprio Summorum Pontificum a été promulgué il y a 14 ans réside uniquement dans le désir de guérir le soi-disant schisme de Mgr Lefebvre.

Certes, le calcul « politique » a pu avoir son poids, surtout à l'époque de Jean-Paul II , même si à cette époque les fidèles de la Fraternité Saint-Pie X étaient peu nombreux.

Mais la demande de pouvoir redonner sa citoyenneté à la messe qui pendant deux millénaires a nourri la sainteté des fidèles et donné la sève de la vie à la civilisation chrétienne ne peut se réduire à un fait contingent.
Avec son Motu Proprio, Benoît XVI a rétabli la Messe apostolique romaine à l'Église, déclarant qu'elle n'avait jamais été abolie.
Indirectement, il admet qu'il y a eu abus de la part de Paul VI , lorsque pour donner autorité à son rite il interdit impitoyablement la célébration de la liturgie traditionnelle.

Et même si dans ce document il peut y avoir des éléments incongrus, comme la coexistence des deux formes d'un même rite, on peut croire que ceux-ci ont servi à permettre la diffusion de la forme extraordinaire, sans affecter la forme ordinaire.
En d'autres temps, il aurait semblé incompréhensible de laisser célébrer une messe chargée d'incompréhensions et d'omissions, alors que l'autorité du Pontife aurait pu simplement restaurer l'ancien rite.

Mais aujourd'hui, avec le lourd fardeau de Vatican II et avec la mentalité sécularisée désormais largement répandue, même la simple licéité de célébrer la messe tridentine sans autorisation peut être considérée comme un bien indéniable - un bien qui est visible par tous en raison des fruits abondants qu'elle apporte aux communautés où elle est célébrée.

Et l'on peut croire aussi qu'elle aurait porté encore plus de fruits si seulement Summorum Pontificum avait été appliqué dans tous ses points et avec un esprit de vraie communion ecclésiale.

La prétendue « utilisation instrumentale » du missel romain

François sait bien que l'enquête menée auprès des évêques du monde entier n'a pas donné de résultats négatifs, bien que la formulation des questions ait clairement indiqué les réponses qu'il souhaitait recevoir.
Cette consultation était un prétexte, pour faire croire que la décision qu'il avait prise était inévitable et le fruit d'une demande chorale de l'épiscopat.

Nous savons tous que si Bergoglio veut obtenir un résultat, il n'hésite pas à recourir à la force, au mensonge et au tour de passe-passe : les événements des derniers synodes l'ont démontré au-delà de tout doute raisonnable, l'Exhortation post-synodale rédigée même avant le vote sur l' Instrumentum Laboris .

Dans ce cas également, donc, le but préétabli était l'abolition de la messe tridentine et la prophasis , c'est-à-dire l'excuse apparente, devait être la supposée « utilisation instrumentale du Missel romain de 1962, souvent caractérisée par un rejet non seulement de la réforme liturgique, mais du Concile Vatican II lui-même » ( ici ).

En toute honnêteté, on peut peut-être accuser la Fraternité Saint Pie X de cet usage instrumental, qui a le droit d'affirmer ce que chacun de nous sait bien, que la Messe de Saint Pie V est incompatible avec l'ecclésiologie et la doctrine post-conciliaires.

Mais la Fraternité n'est pas concernée par le Motu Proprio, et a toujours célébré en utilisant le Missel de 1962 précisément en vertu de ce droit inaliénable reconnu par Benoît XVI, qui n'a pas été créé ex nihilo en 2007.

Le prêtre diocésain qui célèbre la messe dans l'église qui lui est assignée par l'évêque, et qui chaque semaine doit subir le troisième degré par les accusations de catholiques progressistes zélés uniquement parce qu'il a osé réciter le Confiteor [« Je confesse »] avant d'administrer Communion aux fidèles, sait très bien qu'il ne peut pas dire du mal du Novus Ordo ou de Vatican II, car à la première syllabe il serait déjà convoqué à la Curie et envoyé dans une église paroissiale perdue dans les montagnes.

Ce silence, toujours douloureux et presque toujours perçu par tous comme plus éloquent que bien des mots, est le prix à payer pour avoir la possibilité de célébrer la Sainte Messe de tous les temps, afin de ne pas priver les fidèles des Grâces qu'elle se déverse sur l'Église et le monde.
Et ce qui est encore plus absurde, c'est qu'alors qu'on entend dire impunément que la messe tridentine doit être abolie parce qu'incompatible avec l'ecclésiologie de Vatican II, dès qu'on dit la même chose, c'est-à-dire que la messe montinienne [ Note : Giovanni Montini était le nom du Pape Paul VI ; Viganò signifie la messe de Paul VI de 1969 ] est incompatible avec l'ecclésiologie catholique – nous sommes immédiatement l'objet de condamnation, et notre affirmation sert de preuve contre nous devant le tribunal révolutionnaire de Santa Marta.

Je me demande quelle sorte de maladie spirituelle a pu frapper les Bergers au cours des dernières décennies, afin de les amener à devenir, non pas des pères aimants mais des censeurs impitoyables de leurs prêtres, des fonctionnaires en veille permanente et prêts à révoquer tous droits en vertu d'un chantage qu'ils n'essaient même pas de cacher.

Ce climat de méfiance ne contribue en rien à la sérénité de bien des bons prêtres, alors que le bien qu'ils font est toujours placé sous le prisme de fonctionnaires qui considèrent les fidèles liés à la Tradition comme un danger, comme une présence agaçante à tolérer. tant qu'il ressort trop.
Mais comment concevoir même une Église dans laquelle le bien est systématiquement entravé et quiconque le fait est regardé avec méfiance et tenu sous contrôle ?

Je comprends donc le scandale de beaucoup de catholiques, de fidèles, et de pas mal de prêtres face à ce « berger qui au lieu de flairer ses brebis, les bat avec colère avec un bâton » ( ici ).
***

L'incompréhension de pouvoir jouir d'un droit comme s'il s'agissait d'une concession gracieuse se retrouve aussi dans les affaires publiques, où l'État se permet d'autoriser les déplacements, les cours, l'ouverture d'activités et l'exécution de travaux, pour autant qu'un subit une inoculation avec le sérum génétique expérimental.

Ainsi, de même que la « forme extraordinaire » est accordée à condition d'accepter le Concile et la messe réformée, de même dans la sphère civile les droits des citoyens sont accordés à condition d'accepter le récit pandémique, la vaccination et les systèmes de traçage. . Il n'est pas surprenant que dans de nombreux cas ce soient précisément les prêtres et les évêques – et Bergoglio lui-même – qui demandent que les gens soient vaccinés pour accéder aux sacrements – la parfaite synchronie d'action des deux côtés est pour le moins inquiétante.

Mais où est donc cette utilisation instrumentale du Missale Romanum ?

Ne faut-il pas plutôt parler de l'usage instrumental du Missel de Paul VI, qui – pour paraphraser les paroles de Bergoglio – se caractérise de plus en plus par un rejet croissant non seulement de la tradition liturgique préconciliaire mais de tous les Conciles œcuméniques antérieurs à Vatican II ?

D'autre part, n'est-ce pas précisément François qui considère comme une menace pour le Concile le simple fait qu'une messe puisse être célébrée qui répudie et condamne toutes les déviations doctrinales de Vatican II ?

Autres incongruités

Jamais dans l'histoire de l'Église un Concile ou une réforme liturgique n'ont constitué un point de rupture entre ce qui a précédé et ce qui a suivi !
Jamais au cours de ces deux millénaires les Pontifes Romains n'ont délibérément tracé une frontière idéologique entre l'Église qui les a précédés et celle qu'ils devaient gouverner, annulant et contredisant le Magistère de leurs Prédécesseurs !

L' avant et l' après , au contraire, sont devenus une obsession, aussi bien de ceux qui insinuaient prudemment des erreurs doctrinales derrière des expressions équivoques, que de ceux qui - avec l'audace de ceux qui croient avoir gagné, ont propagé Vatican II comme " le 1789 de l'Église », comme un événement « prophétique » et « révolutionnaire ».

Avant le 7 juillet 2007, en réponse à la diffusion du rite traditionnel,  un célèbre maître de cérémonie pontifical répondait avec dépit : « Il n'y a pas de retour en arrière !

Et pourtant, apparemment avec François on peut revenir sur la promulgation de Summorum Pontificum – et comment ! – s'il sert à conserver le pouvoir et à empêcher le Bien de se répandre. C'est un slogan qui fait sinistrement écho au cri de « Rien ne sera comme avant » de la farce pandémique.
L'aveu de François d'une prétendue division entre les fidèles liés à la liturgie tridentine et ceux qui se sont largement adaptés par habitude ou résignation à la liturgie réformée est révélateur : il ne cherche pas à guérir cette division en reconnaissant de plein droit un rite qui est objectivement mieux par rapport au rite montinien, mais précisément pour éviter que la supériorité ontologique de la messe de saint Pie V ne devienne évidente, et pour empêcher que n'émergent les critiques du rite réformé et de la doctrine qu'elle exprime, il l'interdit, il la qualifie de clivante, il la cantonne aux réserves indiennes, essayant de limiter au maximum sa diffusion, afin qu'elle disparaisse complètement au nom de la culture de l'annulation dont la révolution conciliaire a été la malheureuse précurseur.

Ne pouvant tolérer que le Novus Ordo et Vatican II sortent inexorablement vaincus de leur confrontation avec le Vetus Ordo et l'éternel Magistère catholique, la seule solution qui puisse être adoptée est d'effacer toute trace de la Tradition, la reléguant au refuge nostalgique de un octogénaire irréductible ou une clique d'excentriques, ou le présentant – comme prétexte – comme le manifeste idéologique d'une minorité d'intégristes.

D'autre part, la construction d'une version médiatique cohérente avec le système, à répéter ad nauseam pour endoctriner les masses, est l'élément récurrent non seulement dans la sphère ecclésiastique mais aussi dans la sphère politique et civile, de sorte qu'elle apparaît avec une preuve déconcertante que l'église profonde et l'état profond ne sont rien d'autre que deux voies parallèles qui vont dans le même sens et ont pour destination finale le Nouvel Ordre Mondial, avec sa religion et son prophète.

La division est là, évidemment, mais elle ne vient pas des bons catholiques et du clergé qui restent fidèles à la doctrine de toujours, mais plutôt de ceux qui ont remplacé l'orthodoxie par l'hérésie et le Saint Sacrifice par une agape fraternelle.

Cette division n'est pas nouvelle aujourd'hui, mais remonte aux années 60, lorsque « l'esprit du Concile », l'ouverture sur le monde et le dialogue interreligieux ont fait de la paille deux mille ans de catholicité et ont révolutionné tout le corps ecclésial, persécutant et ostracisant le réfractaire.

Pourtant cette division, accomplie en portant la confusion doctrinale et liturgique au sein de l'Église, ne paraissait pas si déplorable alors ; alors qu'aujourd'hui, en pleine apostasie, ils sont paradoxalement considérés comme diviseurs qui demandent, non pas la condamnation explicite de Vatican II et du Novus Ordo , mais simplement la tolérance de la messe « sous la forme extraordinaire » au nom de la tant vantée aux multiples facettes pluralisme.

De manière significative, même dans le monde civilisé, la protection des minorités n'est valable que lorsqu'elles servent à démolir la société traditionnelle, alors qu'une telle protection est ignorée lorsqu'elle garantirait les droits légitimes d'honnêtes citoyens.
Et il est devenu clair que sous prétexte de protection des minorités la seule intention était d'affaiblir la majorité des bons, alors que maintenant que la majorité est composée de ceux qui sont corrompus, la minorité des bons peut être écrasée sans pitié. : l'histoire récente ne manque pas de précédents éclairants à cet égard.

La nature tyrannique des gardiens de la Tradition

À mon avis, ce n'est pas tant tel ou tel point du Motu Proprio qui déconcerte, mais plutôt son caractère globalement tyrannique accompagné d'une fausseté substantielle des arguments avancés pour justifier les décisions imposées.

Le scandale est également donné par l'abus de pouvoir par une autorité qui a sa propre raison d'être non pas en empêchant ou en limitant les grâces qui sont accordées à ses adhérents à travers l'Église, mais plutôt en promouvant ces grâces ; non pas en ôtant la Gloire à la Divine Majesté avec un rite qui fait un clin d'œil aux Protestants mais plutôt en rendant parfaitement cette Gloire ; non pas en semant des erreurs doctrinales et morales, mais plutôt en les condamnant et en les éradiquant.

Ici aussi, le parallèle avec ce qui se passe dans le monde civil n'est que trop évident : nos gouvernants abusent de leur pouvoir comme le font nos prélats, imposant des normes et des limitations en violation des principes les plus élémentaires du droit.

De plus, ce sont précisément ceux qui sont constitués en autorité, sur les deux fronts, qui se prévalent souvent d'une simple reconnaissance de fait par la base – citoyens et fidèles – même lorsque les modalités par lesquelles ils ont pris le pouvoir violent, sinon la lettre, puis du moins l'esprit de la loi.

Le cas de l'Italie – où un gouvernement non élu légifère sur l'obligation de se faire vacciner et sur le laissez-passer vert, violant la Constitution italienne et les droits naturels du peuple italien – ne semble pas très éloigné de la situation dans laquelle l'Église se retrouve, avec un Pontife résigné remplacé par Jorge Mario Bergoglio [ NDLR : le nom du Pape François avant qu'il ne devienne Pape ] choisi - ou du moins apprécié et soutenu - par la mafia de Saint-Gall et l'épiscopat ultra-progressiste. Il reste évident qu'il existe une crise profonde de l'autorité, tant civile que religieuse, dans laquelle ceux qui exercent le pouvoir le font à l'encontre de ceux qu'ils sont censés protéger, et surtout à l'encontre du but pour lequel cette autorité a été établie.

Analogies entre l'église profonde et l'état profond

Je pense qu'on a compris que la société civile et l'Église souffrent du même cancer qui a frappé la première avec la Révolution française et la seconde avec le Concile Vatican II : dans les deux cas, la pensée maçonnique est à la base de la démolition systématique de l'institution et son remplacement par un simulacre qui conserve ses apparences extérieures, sa structure hiérarchique et sa force coercitive, mais avec des finalités diamétralement opposées à celles qu'elle devrait avoir.

À ce stade, les citoyens d'une part et les fidèles d'autre part se trouvent dans la condition de devoir désobéir à l'autorité terrestre pour obéir à l'autorité divine, qui gouverne les Nations et l'Église.

De toute évidence, les « réactionnaires » – c'est-à-dire ceux qui n'acceptent pas la perversion de l'autorité et veulent rester fidèles à l'Église du Christ et à leur patrie – constituent un élément de dissidence qui ne peut être toléré d'aucune façon, et donc ils doivent être discrédités, délégitimés, menacés et privés de leurs droits au nom d'un « bien public » qui n'est plus le bonum commune mais son contraire.

Qu'ils soient accusés de théories du complot, de traditionalisme ou d'intégrisme, ces quelques survivants d'un monde qu'ils veulent faire disparaître constituent une menace pour l'accomplissement du plan global, juste au moment le plus crucial de sa réalisation.

C'est pourquoi le pouvoir réagit d'une manière si ouverte, effrontée et violente : l'évidence de la fraude risque d'être comprise par un plus grand nombre de personnes, de les rassembler dans une résistance organisée, de briser le mur du silence et de la férocité la censure imposée par les médias grand public.

Nous pouvons donc comprendre la violence des réactions de l'autorité et nous préparer à une opposition forte et déterminée, en continuant à nous prévaloir de ces droits qui nous ont été abusivement et illicitement déniés.

Bien sûr, nous pouvons nous retrouver à devoir exercer ces droits de manière incomplète lorsque nous nous voyons refuser la possibilité de voyager si nous n'avons pas notre laissez-passer vert ou si l'évêque nous interdit de célébrer la messe de tous les temps dans une église de son Diocèse, mais notre résistance aux abus d'autorité pourra encore compter sur les Grâces que le Seigneur ne cessera de nous accorder – notamment la vertu de Force si indispensable en temps de tyrannie.

La normalité qui fait peur

Si d'une part nous pouvons voir comment la persécution des dissidents est bien organisée et planifiée, d'autre part, nous ne pouvons pas ne pas reconnaître la fragmentation de l'opposition. Bergoglio sait bien que tout mouvement de dissidence doit être réduit au silence, surtout en créant des divisions internes et en isolant les prêtres et les fidèles.

Une collaboration fructueuse et fraternelle entre le clergé diocésain, les religieux et les instituts Ecclesia Dei est quelque chose qu'il doit éviter, car elle permettrait la diffusion d'une connaissance du rite antique, ainsi qu'une aide précieuse dans le ministère.

Mais cela reviendrait à faire de la messe tridentine une « normalité » dans la vie quotidienne des fidèles, ce qui n'est pas tolérable pour François.

Pour cette raison, le clergé diocésain est laissé à la merci de ses Ordinaires, tandis que les Instituts Ecclesia Dei sont placés sous l'autorité de la Congrégation des Religieux, triste prélude à un destin déjà scellé.

N'oublions pas le sort qui est arrivé aux Ordres religieux florissants, coupables d'avoir été bénis par de nombreuses vocations nées et nourries précisément grâce à la Liturgie traditionnelle détestée et à la fidèle observance de la Règle.

C'est pourquoi certaines formes d'insistance sur l'aspect cérémoniel des célébrations risquent de légitimer les dispositions du commissaire et de jouer le jeu de Bergoglio.

Même dans le monde civil, c'est justement en encourageant certaines dérives des dissidents que le pouvoir les marginalise et légitime les mesures répressives à leur égard : il suffit de penser au cas des mouvements no-vax et à la facilité de discréditer les protestations légitimes. des citoyens en soulignant les excentricités et les incohérences de quelques-uns.

Et il est trop facile de condamner quelques personnes agitées qui, par exaspération, ont mis le feu à un centre de vaccination, éclipsant des millions d'honnêtes gens qui descendent dans la rue pour ne pas être marqués du passeport sanitaire ou licenciés s'ils ne le permettent pas. se faire vacciner.

Ne restez pas isolé et désorganisé

Un autre élément important pour nous tous est la nécessité de donner de la visibilité à notre protestation composée et d'assurer une forme de coordination de l'action publique.

Avec l'abolition de Summorum Pontificum, nous nous retrouvons vingt ans en arrière.

Cette décision malheureuse de Bergoglio d'annuler le Motu Proprio du Pape Benoît est vouée à un échec inexorable, car elle touche l'âme même de l'Église, dont le Seigneur Lui-même est Pontife et Grand Prêtre.

Et il n'est pas acquis que tout l'épiscopat – comme on le voit ces derniers jours avec soulagement – ​​veuille se soumettre passivement à des formes d'autoritarisme qui ne contribuent certainement pas à apporter la paix dans les âmes.

Le Code de droit canonique garantit aux évêques la possibilité de dispenser leurs fidèles des lois particulières ou universelles, sous certaines conditions.

Deuxièmement, le peuple de Dieu a bien compris la nature subversive de Traditionis Custodes et est instinctivement amené à vouloir connaître quelque chose qui suscite une telle désapprobation chez les progressistes.

Ne nous étonnons donc pas si nous commençons bientôt à voir les fidèles issus de la vie paroissiale ordinaire et même ceux éloignés de l'Église se diriger vers les églises où est célébrée la messe traditionnelle.

Il sera de notre devoir, que ce soit en tant que Ministres de Dieu ou en tant que simples fidèles, de faire preuve de fermeté et de résistance sereine à de tels abus, marchant sur le chemin de notre propre petit Calvaire avec un esprit surnaturel, tandis que les nouveaux grands prêtres et scribes du peuple se moquer de nous et nous étiqueter comme des fanatiques.

Ce sera notre humilité, l'offrande silencieuse des injustices envers nous, et l'exemple d'une vie conforme au Credo que nous professons qui méritera le triomphe de la messe catholique et la conversion de beaucoup d'âmes.

Et rappelons-nous que, puisque nous avons beaucoup reçu, beaucoup nous sera demandé.

Réintégration totale

Quel père parmi vous, si son fils lui demande du pain, lui donnera une pierre ? Ou s'il demande un poisson, lui donnera-t-il un serpent à la place ? (Lc 11, 11-12). Maintenant nous pouvons comprendre le sens de ces paroles, considérant avec douleur et tourment de cœur le cynisme d'un père qui nous donne les pierres d'une liturgie sans âme, les serpents d'une doctrine corrompue, et les scorpions d'une morale frelatée. Et qui arrive à diviser le troupeau du Seigneur entre ceux qui acceptent le Novus Ordo et ceux qui veulent rester fidèles à la messe de nos pères, exactement comme les dirigeants civils dressent les vaccinés et les non vaccinés les uns contre les autres.

Lorsque Notre-Seigneur entra à Jérusalem assis sur un ânon, tandis que la foule étendait des manteaux à son passage, les pharisiens lui demandèrent : « Maître, réprimande tes disciples .

Le Seigneur leur répondit : « Je vous dis que s'ils se taisent, les pierres elles-mêmes crieront » (Luc 19 :28-40).

Depuis soixante ans crient les pierres de nos églises, d'où le Saint Sacrifice a été deux fois proscrit.

Le marbre des autels, les colonnes des basiliques et les voûtes élancées des cathédrales crient aussi, parce que ces pierres, consacrées au culte du vrai Dieu, sont aujourd'hui abandonnées et désertes, ou profanées par des rites odieux, ou transformés en parkings et en supermarchés, précisément à cause de ce Conseil que nous tenons à défendre.

Crions aussi : nous qui sommes les pierres vivantes du temple de Dieu.

Crier avec foi vers le Seigneur, afin qu'il donne la parole à ses disciples aujourd'hui muets, et que soit réparé le vol intolérable dont sont responsables les administrateurs de la Vigne du Seigneur.

Mais pour que ce vol soit réparé, il faut que nous nous montrions dignes des trésors qui nous ont été volés.

Essayons de le faire par notre sainteté de vie, en donnant l'exemple des vertus, par la prière et la réception fréquente des sacrements.

Et n'oublions pas qu'il y a des centaines de bons prêtres qui connaissent encore le sens de l'Onction Sacrée par laquelle ils ont été ordonnés Ministres du Christ et dispensateurs du Mystère de Dieu.

Le Seigneur daigne descendre sur nos autels même lorsqu'ils sont érigés dans des caves ou des greniers. Contrariis quibuslibet minime obstantibus [« Toute chose contraire nonobstant »] .

 + Carlo Maria Viganò, archevêque
28 juillet 2021
Sts. Et Thaddée martyrs
Victor : 1 et un pape martyr
1 Innocent, Pape et Confesseur » (marcotosatti.com)

Poutine références

Juillet 2021 31 Juillet

POURQUOI LE JUIF MACRON EST UN DANGER POUR L'HUMANITE , NON CONSCILIABLE AVEC LA DEMOCRATIE MAIS LA TYRANIE, LES PSYCHIATRES L'ONT JUGE COMME PSYCOPATHE DANGEREUX .

Les gouvernement occidentaux, dits du Nouvel Ordre Mondial par la manipulation de l'information et de la vérité, sont devenu les porteurs de gènes du Nazisme et de ses valeurs par l'intermédiare du noyautage massif dans les populations, des Loges Maçonniques, des Illuminatis de Bavière, et des Milliardaires emmenés par la famille Rothschild, dont la fiduciaire pèse pas moins de 50 000 milliards de Milliards de $. Tous ces mouvements de lavage de cerveaux et d'inculcation de nouvelles croyances pour faire de l'initié un être nouveau qui doit abandonner sa personnalité et ses pensées anciennes, en louvoyant dans la société par le mensonge, le vol, la fornication, la dissimulation, le meurtre pour obtenir ce qu'on lui demande et ce qu'on attend de lui, n'est qu'un pion que l'on déplace dans une organisation implacable qui va jusqu'au meurtre de ses membres qui renoncent à leurs serments, sans savoir quand ils les prononces, ce à quoi ils ont souscrit. Le cas récent de meurtre prémédité et orchestré par la confrérie des tueurs de la République est celui du Colonel de gendarmerie Arnaut Beltrame.

Cette organisation impitoyable qui vit comme la mafia de fausses informations, de devoir de réserve, de faux semblants, de complotisme et manipulations en tous genres, qui oblige tous les cadres et hauts cadres de la Nation Républicaine, à être Francs-Maçons pour accéder aux fonctions d'Etat (ni Franc ni Maçon), qui a fait tomber la Royauté avant de la noyauté, qui a noyauté le Vatican depuis 200 ans, avec des Papes tous FM et ayant réussi à faire de l'Eglise Caatholique les écurie d'Augias, de pédo-criminels en soutanes et une curie aux ordres d'Israël, avec le dernier Pape qui baise la main des Rothschild, qui ne reconnaît plus la Sainte Trinité, et qui prêche une Eglise devenue Païenne, est sous les ordres de la Loge Nationale Juive du B'nai B'rit, elle même sous les ordre du Sanhédrin Juif des Rabbins Sionistes, depuis plus de 2000 ans, et qui comme à l'époque du Christ continuent de le tuer comme agitateur, blasphémateur voulant modifier la Loi Juive de D.ieu, et n'ayant pas compris qu'à force d'adorer les Dieux Egyptiens Amon - Ré, (le caché, l'inconnaissable), ou le veau d'Or APIS, ou encore les Dieux Juifs de Canaan Moloch ou Baal (l'équivalent de Jésus Christ, fils de D.ieu), ils ont perdu le contrat de confiance avec le vrai D.ieu, et bien qu'il leur ait retiré toutes prérogatives, ils imposent au Monde 2000 ans après, leur Talmud, Loi orale, qu'ils ont paufiné depuis deux mille ans comme le contraire de la Loi de notre Seigneur Jésus Christ, venu pourtant pour l'accomplir suivant les prophètes juifs Ésaïe ou Isaïe, Jérémie, Ezéchiel et Daniel qui avaient annoncés sa venue et la façon de le reconnaître.

Pour les Sionistes, même pas Juifs, car (Theodor Hertzl, journaliste, et inventeur du Sionisme, fondateur du mouvement sioniste au congrès de Bâle en 1897 et l'auteur de Der Judenstaat (L'État des JuifsN 2) en 1896), c'est de remplacer les actions de D.ieu par les actions des Juifs nommés Sionistes, pour s'attriuer la terre d'israël, alors que D.ieu les en avait chassé, et mis en erance jusqu'à ce qu'il leur donne la permission de rentrer sur une terre de Canaan, qui n'a jalmais rien donné de bon, sauf des idoles. Les vrais juifs, non sionistes, ont oublié leur sevrage dans les 40 ans de mise à l'épreuve du désert du Sinaï pour les dépoluer des Dieux Egyptiens, et l'arrivé à Jéricho, au son du Shofar. Seul D.ieu autorise et peut autoriser l'arrêt de l'erance, et le retour dans un lieu qu'il désignera. C'est ce qui fait la différence entre les pseudos Juifs sionistes et les orthodoxes et ultra-orthodoxes. Pour les sionistes, partisans de la force, des armes nucléaires, de l'erradication des Goyim (non juifs), ils s'attibuent le Monde par la monnaie de singe des Rothschild dont toutes les banques centrales sont leur propriété ainsi que la BRI, leur apartiennent. Pour eux l'Apôtre Saint Paul, qui a rencontré le Christ après sa résurection, sur le chemin de Damas, n'a été envoyé que par le Sanhédrin, en inventant cette illumination afin de surveiller ce groupe de rebelles au Sanhédrin dont il a fallu tuer leur chef, pour éviter la contagion et la sédition. Pour Paul, effectivement membre du Sanhédrin Juif de l'époque, il a eu toute sa vie l'ambivalence de sa reconnaissance à la fois par les chrétiens et par les Juifs.

Matthieu 5
17Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. 18Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu'à ce que tout soit arrivé.…

Pour Attali, le metteur en scène du N.O.M. la Richesse est un moyen de servir Dieu, mais lequel, le même que celui du veau d'OR qu'Aaron et 50% des juifs du désert adoraient, et que D.ieu a demandé à Moïse de tuer tous ceux qui qui adoraient ce Dieu APIS, en sauvant in extremis son frère Aaron, l'agitateur. Jacques Attali, qui relit l'histoire du peuple juif à travers le prisme de son rapport à l'argent, voit en lui l'inventeur du capitalisme, contrairement à Max Weber qui l'attribuait à l'éthique protestante. De fait les Rothschild sont les Maîtres incontestés de la Terre, personne ne peut résister ni s'interposer, dit le Sarkozy, après qu'on ait eu quatre présidents sionistes, sauf que le Président Poutine, lui a infligé la peur de sa vie, et la vaccination n'a d'autres but que l'écologie de la terre pour survivre entre milliardaires, afin de supprimer les polueurs Goyim, et se passer de D.ieu en passant de l'Humanisme au Trans Humanisme contrôlé par l'ETAT et les ordinateurs qui veilleront aux sacrifices du troupeau, pour rendre Hommage à Baal-Moloch, mangeur d'enfants.

LUC 6:

1Il arriva, un jour de sabbat appelé second-premier, que Jésus traversait des champs de blé. Ses disciples arrachaient des épis et les mangeaient, après les avoir froissés dans leurs mains. 2Quelques pharisiens leur dirent: Pourquoi faites-vous ce qu'il n'est pas permis de faire pendant le sabbat? 3Jésus leur répondit: N'avez-vous pas lu ce que fit David, lorsqu'il eut faim, lui et ceux qui étaient avec lui; 4comment il entra dans la maison de Dieu, prit les pains de proposition, en mangea, et en donna à ceux qui étaient avec lui, bien qu'il ne soit permis qu'aux sacrificateurs de les manger? 5Et il leur dit: Le Fils de l'homme est maître même du sabbat.

6Il arriva, un autre jour de sabbat, que Jésus entra dans la synagogue, et qu'il enseignait. Il s'y trouvait un homme dont la main droite était sèche. 7Les scribes et les pharisiens observaient Jésus, pour voir s'il ferait une guérison le jour du sabbat: c'était afin d'avoir sujet de l'accuser. 8Mais il connaissait leurs pensées, et il dit à l'homme qui avait la main sèche: Lève-toi, et tiens-toi là au milieu. Il se leva, et se tint debout. 9Et Jésus leur dit: Je vous demande s'il est permis, le jour du sabbat, de faire du bien ou de faire du mal, de sauver une personne ou de la tuer. 10Alors, promenant ses regards sur eux tous, il dit à l'homme: Etends ta main. Il le fit, et sa main fut guérie. 11Ils furent remplis de fureur, et ils se consultèrent pour savoir ce qu'ils feraient à Jésus.

12En ce temps-là, Jésus se rendit sur la montagne pour prier, et il passa toute la nuit à prier Dieu. 13Quand le jour parut, il appela ses disciples, et il en choisit douze, auxquels il donna le nom d'apôtres: 14Simon, qu'il nomma Pierre; André, son frère; Jacques; Jean; Philippe; Barthélemy; 15Matthieu; Thomas; Jacques, fils d'Alphée; Simon, appelé le zélote; 16Jude, fils de Jacques; et Judas Iscariot, qui devint traître.

17Il descendit avec eux, et s'arrêta sur un plateau, où se trouvaient une foule de ses disciples et une multitude de peuple de toute la Judée, de Jérusalem, et de la contrée maritime de Tyr et de Sidon. Ils étaient venus pour l'entendre, et pour être guéris de leurs maladies. 18Ceux qui étaient tourmentés par des esprits impurs étaient guéris. 19Et toute la foule cherchait à le toucher, parce qu'une force sortait de lui et les guérissait tous.

20Alors Jésus, levant les yeux sur ses disciples, dit: Heureux vous qui êtes pauvres, car le royaume de Dieu est à vous! 21Heureux vous qui avez faim maintenant, car vous serez rassasiés! Heureux vous qui pleurez maintenant, car vous serez dans la joie! 22Heureux serez-vous, lorsque les hommes vous haïront, lorsqu'on vous chassera, vous outragera, et qu'on rejettera votre nom comme infâme, à cause du Fils de l'homme! 23Réjouissez-vous en ce jour-là et tressaillez d'allégresse, parce que votre récompense sera grande dans le ciel; car c'est ainsi que leurs pères traitaient les prophètes.

24Mais, malheur à vous, riches, car vous avez votre consolation! 25Malheur à vous qui êtes rassasiés, car vous aurez faim! Malheur à vous qui riez maintenant, car vous serez dans le deuil et dans les larmes! 26Malheur, lorsque tous les hommes diront du bien de vous, car c'est ainsi qu'agissaient leurs pères à l'égard des faux prophètes!

27Mais je vous dis, à vous qui m'écoutez: Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent, 28bénissez ceux qui vous maudissent, priez pour ceux qui vous maltraitent. 29Si quelqu'un te frappe sur une joue, présente-lui aussi l'autre. Si quelqu'un prend ton manteau, ne l'empêche pas de prendre encore ta tunique. 30Donne à quiconque te demande, et ne réclame pas ton bien à celui qui s'en empare. 31Ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux. 32Si vous aimez ceux qui vous aiment, quel gré vous en saura-t-on? Les pécheurs aussi aiment ceux qui les aiment. 33Si vous faites du bien à ceux qui vous font du bien, quel gré vous en saura-t-on? Les pécheurs aussi agissent de même. 34Et si vous prêtez à ceux de qui vous espérez recevoir, quel gré vous en saura-t-on? Les pécheurs aussi prêtent aux pécheurs, afin de recevoir la pareille. 35Mais aimez vos ennemis, faites du bien, et prêtez sans rien espérer. Et votre récompense sera grande, et vous serez fils du Très-Haut, car il est bon pour les ingrats et pour les méchants. 36Soyez donc miséricordieux, comme votre Père est miséricordieux.

37Ne jugez point, et vous ne serez point jugés; ne condamnez point, et vous ne serez point condamnés; absolvez, et vous serez absous. 38Donnez, et il vous sera donné: on versera dans votre sein une bonne mesure, serrée, secouée et qui déborde; car on vous mesurera avec la mesure dont vous vous serez servis.

39Il leur dit aussi cette parabole: Un aveugle peut-il conduire un aveugle? Ne tomberont-ils pas tous deux dans une fosse? 40Le disciple n'est pas plus que le maître; mais tout disciple accompli sera comme son maître. 41Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l'oeil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton oeil? 42Ou comment peux-tu dire à ton frère: Frère, laisse-moi ôter la paille qui est dans ton oeil, toi qui ne vois pas la poutre qui est dans le tien? Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton oeil, et alors tu verras comment ôter la paille qui est dans l'oeil de ton frère.

43Ce n'est pas un bon arbre qui porte du mauvais fruit, ni un mauvais arbre qui porte du bon fruit. 44Car chaque arbre se connaît à son fruit. On ne cueille pas des figues sur des épines, et l'on ne vendange pas des raisins sur des ronces. 45L'homme bon tire de bonnes choses du bon trésor de son coeur, et le méchant tire de mauvaises choses de son mauvais trésor; car c'est de l'abondance du coeur que la bouche parle.

46Pourquoi m'appelez-vous Seigneur, Seigneur! et ne faites-vous pas ce que je dis? 47Je vous montrerai à qui est semblable tout homme qui vient à moi, entend mes paroles, et les met en pratique. 48Il est semblable à un homme qui, bâtissant une maison, a creusé, creusé profondément, et a posé le fondement sur le roc. Une inondation est venue, et le torrent s'est jeté contre cette maison, sans pouvoir l'ébranler, parce qu'elle était bien bâtie. 49Mais celui qui entend, et ne met pas en pratique, est semblable à un homme qui a bâti une maison sur la terre, sans fondement. Le torrent s'est jeté contre elle: aussitôt elle est tombée, et la ruine de cette maison a été grande.

Les Nazis, et l'Europe a été crée par un Nazi, Walter Hallstein, Hitler et les Sionistes, c'était une histoire d'amour, voir l'article suivant avec l'accord Haavara de 1933, de transfert des Juifs dans deux destinations, la Palestine ou les camps, et POUTINE au KGB est bien conscient que les Juifs Marx, Engels, Lenine et Staline révolutionnaire Bolchévik, on pourrit la Russie entre 1880 et 1953, par le Bolchévisme, lui-même combattu pae Hitler, 1918 date à laquelle ils ont tué la famille royale de Nicolas II dans des conditions effroyables de sadisme et de boucherie sanglante sans jugement.

Rappel des faits de 1917 en vidéo pour Lénine pour Staline en 1929, période crise de 1929..

La Machine à explorer le temps d’Herbert-George Wells (1866–1946), LENINE STALINE. H.G. Wells contre George Orwell: leur débat sur la question de savoir si la science est le meilleur espoir de l’humanité se poursuit aujourd’hui.

L'exécution du dernier empereur de Russie et de sa famille dans la Maison Ipatiev le 17 juillet 1918 est un événement largement connu. Mais hormis la famille impériale, d'autres membres composant la dynastie des Romanov furent également victimes de la répression bolchevique à des dates et des lieux différents. Le 3 mars 1917 (le 17 chiffre fatidique pour le dernier tsar de Russie) Nicolas II de Russie signa l'acte d'abdication en faveur de son jeune frère, le grand duc Mikhaïl Alexandrovitch de Russie (1878-1918) en ces termes : « Nous livrons notre héritage à notre frère, le grand-duc Mikhaïl Alexandrovitch et de donner notre bénédiction à son ascension au trône ». Vingt-quatre heures plus tard, sous la pression d'Alexandre Kerenski, le grand-duc renonça au trône impérial.

À cette date (4 mars 1917), 53 membres de la famille Romanov résidaient en Russie impériale. Le 26 janvier 1918 le grand-duc Nikolaï Konstantinovitch de Russie décéda de mort naturelle dans la ville de Tachkent, (il fut le dernier grand-duc inhumé en la cathédrale de Saint-Georges à Tachkent).

Sur les 52 autres membres composant la famille Romanov, dix-sept (soit un tiers des membres de la famille impériale), furent assassinés ou massacrés par les Bolcheviks entre juin 1918 et fin janvier 1919. Rappelons aussi que du vivant de Lénine au moins les Bolcheviks reconnurent l'exécution de Nicolas II à Ekaterinbourg mais nièrent le massacre de sa famille qu'ils assurèrent officiellement (par la voix du commissaire Tchitcherine à Gênes en 1922) avoir été transportée à l'étranger. Plus radicalement l'impératrice douairière mère de Nicolas II, Maria Feodorovna, jusqu'à sa mort en octobre 1928 rejeta en bloc toute l'accusation et assura que son fils était lui aussi en vie, retiré dans un monastère.

Vladimir Poutine : « 80 à 85% des bolcheviques au pouvoir en URSS étaient juifs. »


Vladimir Poutine s’exprimait ainsi  :
“La décision concernant la bibliothèque Schneersohn a été prise par le premier gouvernement soviétique. Et jusqu’à 80 à 85% des membres du gouvernement de l’Union soviétique étaient juifs. Et ces juifs guidés par de fausses pensées idéologiques ont arrêté et réprimé les adeptes du judaïsme, du christianisme, de l’islam et d’autres religions. Ils n’ont pas fait de différences. Dieu merci, ces œillères idéologiques et ces fausses pensées se sont effondrées.”Expliquait le chef d’État de la Fédération de Russie devant un parterre de Juifs.
Pourquoi Vladimir Poutine éprouve-t-il le besoin de mettre les points sur les “i” à cet auditoire juif ? Le point de discorde concerne une collection de livres judaïques appelés: bibliothèque Schneersohn.
Les livres avait appartenu à Yossef Schneersohn, un juif de Russie, la collection contient près de douze mille ouvrages et cinquante mille documents, dont trois cent quatre-vingt-un manuscrits. Mais une grande partie des membres de cette secte juive qui a émigré aux USA, réclame la bibliothèque à la Russie.
“La bibliothèque a été formée et longtemps conservée à Loubavitchi, petit village de la région de Smolensk et centre religieux du mouvement Habad. Avec le début de la Première Guerre mondiale, le rebbe [rabbin] Schneersohn avait fait transporter sa bibliothèque à Moscou.. (…) En 1917, la collection Schneersohn a été nationalisée par le pouvoir bolchévique, mais le rabbin a pu en envoyer une partie en Pologne (partie qui fut transférée ensuite, sous l’occupation allemande, en Allemagne). L’ensemble de la collection a finalement été rapatrié à Moscou au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. (Source: Le Courrier de Russie)
Les disciples de Schneersohn ont entamé, dès le démembrement de l’URSS, des procédures judiciaires de récupération de ces archives. Le 16 janvier 2013 la cour fédérale du district américain de Columbia a condamné la Russie à verser au mouvement hassidique une compensation financière de 50 000 $ par jour et à rendre les archives aux USA. 
“la collection Schneersohn constitue une part inaliénable de l’héritage culturel russe. C’est bien la Russie qui a évité à cette collection de disparaître, [par sa victoire sur l’Allemagne en 1945].
L’argument se révèle pourtant difficile à tenir face à une communauté religieuse étonnamment puissante. Peu connu, le Hassidisme est néanmoins un courant religieux très important et très influent, dont l’autorité au sein de la communauté juive pourrait être comparée à celle du pape dans l’Église catholique. Et cette communauté considère la vie et les biens de Yossef Schneersohn comme sacrés. Le beau-fils de Schneersohn, le septième – et dernier  – rebbe Menachem Mendel Schneerson est même, pour beaucoup de hassidim, le Mashiah en personne (ce messie attendu par les Juifs). (Source)
Avec cette condamnation d’un des États américains contre la Fédération de Russie, les juifs américains insinuaient que la Russie était anti-sémite. Autant dire qu’ils ont dégainé l’argument massu, la reductio ad hitlerum
Grâce à leur Justice qui étend ses tentacules monstrueuses sur l’ensemble du globe, les USA prétendent rançonner tous les États au moindre prétexte et vivre grassement à leurs dépends. Encore une idée de banksters cosmopolites dont le président russes a souvent rappelé les abus à différentes occasions et notamment à propos de la condamnation de Sepp Blatter, le président de la FIFA.
Vladimir Poutine n’est pas François Hollande. En effet  lorsque la banque française BNP a été condamnée par la “Justice” américaine à la somme colossale de 8,9 milliards $,  François Hollande s’est écrasé et la BNP a payé. Même topo avec la SNCF, là aussi pour des questions juives. La SNCF vient d’être condamnée par la “Justice” israëlienne, -pardon, je voulais dire américaine-, à verser 60 millions, coupable d’avoir transporté durant l’Occupation, des Juifs. Devinez ? Les autorités françaises sont tout-à-fait d’accord!
Vladimir Poutine qui, lui, n’est pas un traître à son pays a eu, comme on voit un comportement digne d’un chef d’Etat. En mai 2014, selon Reuters le tribunal d’arbitrage de Moscou a rejeté l’ ordonnance américaine réclamant les archives juives et a condamné à son tour les USA à une astreinte de 50 000 $ par jour du fait que la bibliothèque du Congrès recèle une partie des archives juives russes. C’est la réponse du berger à la bergère, les amendes de même montant s’annulant de part et d’autre. La Russie a finalement transféré la collection au « centre de la tolérance juive » de Moscou.
C’est ainsi qu’il faut parler aux Américains! Vladimir Poutine démontre qu’il est possible de tenir la dragée haute aux prétentions scandaleuses de l’oligarchie basée aux USA. Encore faut-il être patriote, ce qui n’est de toute évidence pas le cas de François Hollande.
Emilie Defresne 10 novembre 2015

Le bolchevisme était surtout un mouvement juif : Voici les faits historiques de Lénine à Andropov
"Staline avait trois femmes, toutes des juives ... Sa fille, Svetlana Staline avait un total de quatre maris, dont trois juifs. Diverses autorités indiquent que la femme de Lénine, Nadezhda Krupskaya, était juive dont la famille parlait le yiddish à la maison. . "
Parmi eux-mêmes, les Juifs sont assez francs sur leur sympathie et leur implication dans le bolchevisme.
Le 4 avril 1919, la Chronique juive: «Il y a beaucoup dans le bolchevisme lui-même, dans le fait que tant de Juifs sont bolchévistes, dans le fait que les idéaux du bolchevisme sont en accord avec les idéaux les plus nobles du judaïsme. (Peut-être cela explique pourquoi l'armée rouge utilise une étoile juive comme symbole?)
 L’exposé le plus connu du rôle des Juifs dans le coup d’État bolchevique a été écrit par Winston Churchill dans l’Illustrated Sunday Herald du 8 février 1920. Churchill a écrit: "À l’exception notable de Lénine, la majorité des personnalités sont des Juifs. De plus, l'inspiration principale et le moteur du pouvoir sont issus des leaders juifs. "
Le communisme a bien sûr été fondé par Karl Marx, dont le grand-père était un rabbin du nom de Mordeccai Marx. Il a été encouragé pour la première fois par un communiste-sioniste du nom de Moses Hess. Fondateur et éditeur de la Rheinische Zeitung, principal organe de la pensée de gauche en Allemagne, il a fourni à Karl Marx sa première plateforme importante. Plus tard, à Bruxelles, il a collaboré avec Marx sur l'Idéologie Allemande. C'est également Hess qui a converti Friedrich Engels au communisme, le riche magnat du textile qui a ensuite subventionné Marx grâce aux bénéfices récoltés de la sueur de la main-d'œuvre en Grande-Bretagne et en Allemagne.
Lorsque les bolcheviks ont renversé le gouvernement démocratique de courte durée qui régnait à Moscou et à Saint-Pétersbourg en octobre 1917, c’était un véritable coup d’État juif. Le commissaire juif le plus en vue était Trotsky, de son vrai nom Bronstein. Il avait été marié par un rabbin en 1900 et, lors de son exil à New York, avait travaillé pour Novy Mir, décrit dans le Church Times (23 janvier 1925) comme un «journal yiddish».
Les différents reporters et diplomates qui étaient présents à l'époque de la «révolution» ont témoigné de sa nature manifestement juive.
La veuve du correspondant du GuardianMme Ariadna Tyrkova-Williams, a écrit: "En République soviétique, tous les comités et commissaires étaient remplis de Juifs."
La description la plus détaillée de l’influence juive dans la révolution bolchevique provient de Robert Wilton, correspondant russe du Times. En 1920, il publie un livre en français, Les Derniers Jours des Romanovs, qui décrit les antécédents raciaux de tous les membres du gouvernement soviétique. (Cela n'apparaît pas dans la dernière traduction anglaise, pour une raison étrange.) Après la publication de cette œuvre monumentale, Wilton fut ostracisé par la presse (comme aujourd’hui, la presse en Occident était déjà aux mains juives) et il mourut dans la pauvreté en 1925.

Comité Central du Parti Bolchevique :
NOM
NATIONALITE
Bronstein (Trotsky)
Juif
Apfelbaum (Zinovief)
Juif
Lourie (Larine)
Juif
Ouritski
Juif
Volodarski
Juif
Rosenfeldt (Kamanef)
Juif
Smidovitch
Juif
Sverdlof (Yankel)
Juif
Nakhamkes (Steklof)
Juif
Ulyanov (Lenin)
Russe
Krylenko
Russe
Lounatcharski
Russe
TOTAL
75% de juifs
Le Conseil des Commissariats du Peuple comprenaient :
MINISTERE
NOM
NATIONALITE
Président
Ulyanov (Lenin)
Russe
Affaires étrangères
Tchitcherine
Russe
Nationalités
Djugashvili (Stalin)
Géorgien
Agriculture
Protian
Arménien
Économie Council
Lourie (Larine)
Juif
Nourriture
Schlichter
Juif
Army & Navy
Bronstein (Trotsky)
Juif
State Control
Lander
Juif
State Lands
Kauffman
Juif
Travail
V. Schmidt
Juif
Sécurité Sociale
E. Lelina (Knigissen)
Juive
Public Instruction
Lounatcharsky
Russe
Religions
Spitzberg
Juif
Intérieur
Apfelbaum (Zinovief)
Juif
Hygiène
Anvelt
Juif
Finance
Isidore Goukovski
Juif
Presse
Volodarski
Juif
Elections
Ouritski
Juif
Justice
I. Steinberg
Juif
Refugiés
Fenigstein
Juif
Refugiés (assist.)
Savitch
Juif
Refugiés (assist.)
Zaslovski
Juif
TOTAL

77% de juifs
Liste des members du Comité Central Exécutif:
NOM
NATIONALITE
Sverdlov (president)
Juif
Avanessof (sec.)
Arménien
Bruno
Letton
Babtchinski
Juif
Bukharin
Russe
Weinberg
Juif
Gailiss
Juif
Ganzburg
Juif
Danichevski
Juif
Starck
Allemand
Sachs
Juif
Scheinmann
Juif
Erdling
Juif
Landauer
Juif
Linder
Juif
Wolach
Czech
Dimanstein
Juif
Encukidze
Georgien
Ermann
Juif
Joffe
Juif
Karkline
Juif
Knigissen
Juif
Rosenfeldt (Kamenef)
Juif
Apfelbaum (Zinovief)
Juif
Krylenko
Russe
KrassikofSachs
Juif
Kaprik
Juif
Kaoul
Letton
Ulyanov (lenin)
Russe
Latsis
Juif
Lander
Juif
Lounatcharski
Russe
Peterson
Letton
Peters
Letton
Roudzoutas
Juif
Rosine
Juif
Smidovitch
Juif
Stoutchka
Letton
Nakhamkes (Steklof)
Juif
Sosnovski
Juif
Skrytnik
Juif
Bronstein (Trotsky)
Juif
Teodorovitch
Juif
Terian
Arménien
Ouritski
Juif
Telechkine
Russe
Feldmann
Juif
Froumkine
Juif
Souriupa
Ukrainien
Tchavtchevadze
Géorgien
Scheikmann
Juif
Rosental
Juif
Achkinazi
Imeretian
Karakhane
Karaim (Juif)
Rose
Juif
Sobelson (Radek)
Juif
Sclichter
Juif
Schikolini
Juif
Chklianski
Juif
Levine (Pravdine)
Juif
TOTAL
67% de juifs
List des membres de la Commission Extraordinaire de Moscou:
NOM
NATIONALITE
Dzerjinski (president)
Polonais
Peters (vice-president)
Letton
Chklovski
Juif
Kheifiss
Juif
Zeistine
Juif
Razmirovitch
Juif
Kronberg
Juif
Khaikina
Juive
Karlson
Letton
Schaumann
Juif
Leontovitch
Juif
Jacob Goldine
Juif
Glaperstein
Juif
Kniggisen
Juif
Latzis
Letton
Schillenkuss
Juif
Janson
Letton
Rivkine
Juif
Antonof
Russe
Delafabre
Juif
Tsitkine
Juif
Roskirovitch
Juif
G. Sverdlof
Juif
Biesenski
Juif
Blioumkine
Juif
Alexandrevitch
Russe
I. Model
Juif
Routenberg
Juif
Pines
Juif
Sachs
Juif
Daybol
Letton
Saissoune
Armenien
Deylkenen
Letton
Liebert
Juif
Vogel
Allemand
Zakiss
Letton
TOTAL
67% de juifs


REMARQUE :
En 1939, la Russie comptait 108 millions d'habitants et moins de 1 Million de Juifs, donc les juifs comptaient moins de 1% de la population totale, alors qu'ils trustent plus de 70% des postes de pouvoir et de décision. C'est le même phénomène qu'on observe de nos jours en Occident , particulièrement aux USA, en GB  et en France.
Bien que Lénine soit décrit comme un «Russe», il était en fait un mélange de différentes nationalités. Il est probable qu'il était un quart de Russe, un quart d'Allemand, un quart de Juif et au moins un quart de Kalmuck (mongol), ce qui explique son apparence mongole. Diverses autorités ont affirmé que son épouse, Nadezhda Krupskaya, était juive et que sa famille parlait le yiddish à la maison.
Un rapport envoyé au gouvernement britannique en 1918 par le consul néerlandais à Saint-Pétersbourg, M. Oudendyke, disait que «le bolchevisme est organisé et exploité par des juifs». Le rapport est inclus dans une brochure publiée en avril 1919 sous la forme d'un livre blanc du gouvernement intitulé Russie n ° 1 (1919), recueil de rapports sur le bolchevisme en Russie. Cependant, la brochure a été rapidement retirée et rééditée avec diverses modifications et altérations.
Dans la War Records Division des Archives nationales des États-Unis, il y a un rapport d'un agent du renseignement américain à Saint-Pétersbourg qui est déposé. Dans le Groupe d'enregistrement 20 des Archives du corps expéditionnaire américain, le capitaine Montgomery Schuyler, G2 Intelligence a écrit:
"Le mouvement bolchevique est et a été depuis ses débuts, guidé et contrôlé par des Juifs russes du type le plus répugnant."
Les Archives nationales des États-Unis contiennent également deux télégrammes envoyés par des diplomates américains en Russie. Le document du département d'État 861.00 / 1757 envoyé le 2 mai 1918 par le consul américain Summers à Moscou rapporte:
"Les Juifs prédominent dans le gouvernement soviétique local, le sentiment anti-juif grandit au sein de la population."
Le document 861.00 / 2205 du consul Caldwell à Vladivostock, daté du 5 juillet 1918 décrit:
"Cinquante pour cent du gouvernement soviétique dans chaque ville est composé de Juifs du type le plus détestable."
En janvier 1924, Lénine mourut de causes diverses, qualifiées de «crise cardiaque», « d’hémorragie cérébrale» et de « syphilis ». Ses camarades commencèrent immédiatement à se battre entre eux pour savoir qui allait devenir son successeur.
Joseph Staline, un ousider, est venu au premier plan et a éliminé toute concurrence en l'exilant ou en l'exécutant. Puisque Staline n'était pas juif contrairement à presque tous ses adversaires, il est souvent suggéré que Staline était antisémite, ce qui était loin de la vérité.
Staline a eu trois femmes, toutes juives. La première était Ekaterina Svanidze qui lui donna un fils, Jacob. Sa deuxième épouse était Kadya Allevijah. Elle lui donna un fils Vassili et une fille Svetlana. Sa seconde épouse est décédée dans des circonstances mystérieuses, soit en se suicidant, soit assassinée par Staline. Sa troisième épouse était Rosa Kaganovich, la sœur de Lazar Kaganovich, chef de l'industrie soviétique. La fille de Staline (qui s’est réfugiée aux États-Unis en 1967) a ensuite épousé le fils de LazarMihail, c’est-à-dire le neveu de sa belle-mère. Svetlana Staline avait au total quatre maris, dont trois juifs.
Le vice-président de Staline, Molotov, était également marié à une juive. Son frère, Sam Karp, dirige une entreprise d’exportation dans le Connecticut. Pour compliquer les choses encore plus, la fille de Molotov (à moitié juive), Svetlana, était fiancée pour être mariée au fils de Staline, Vassili.
Après la mort de Staline, ses successeurs ont maintenu la tradition. Un article paru dans le B’nai B’rith Messenger raconte:
«Pour montrer que la Russie traite bien ses Juifs, le Premier ministre soviétique Nikita Krouschev a déclaré lors d'une réception à l'ambassade de Pologne que non seulement lui-même et le président soviétique Klementi Voroshilov, mais que la moitié des membres du Praesidium avaient une femme juive. » M. Krouschev a fait cette remarque à l'ambassadeur d'Israël, Joseph Avidar, qui était parmi les invités. "
(La femme de Krouschev était aussi une Kaganovitch.)
Selon un article paru dans le Canadian Jewish News du 13 novembre 1964, l'actuel patron soviétique Leonid Brejnev est marié à une juive et ses enfants sont élevés en tant que juifs. Un certain nombre d'éminents Juifs au sein du gouvernement soviétique, dont Dimitri Dymshits, responsable de l'industrie, Lev Shapiro, secrétaire régional de Birobidjan, et Yuri Andropov, responsable de la police secrète, le KGB. En fait, chaque chef de la police secrète de l’histoire de l’Union soviétique est un Juif, du premier Uritsky au plus récent, le meurtrier Béria. Un Juif est également en charge de l'économie soviétique - Leonid Kantorovich.
C'est un fait bien connu que les bolcheviks ont été et sont financés par les intérêts juifs de l'Ouest.
Lors d’un rassemblement de célébration bolchevique au Carnegie Hall à New York, dans la nuit du 23 mars 1917, un télégramme d’appui de Jacob Schiff de Kuhn, Loeb & Co. a été lu. Le télégramme a été réimprimé dans le New York Times du lendemain matin. Schiff essaya plus tard de nier son implication, mais trente ans plus tard, son petit-fils John reconnut dans le New York Journal-American (3 février 1949) que le vieil homme avait dépensé vingt millions de dollars pour aider la cause bolchevique.
Olaf Ashberg, du Stockholm Nia Banken, est un autre banquier occidental qui a versé des fonds pour aider les bolcheviques. Il est resté le payeur des Soviétiques jusqu’à la fin des années 1940. Le 6 septembre 1948, le London Evening Standard annonçait une visite d'Ashberg en Suisse «pour des réunions secrètes avec des représentants du gouvernement suisse et des dirigeants de banques. Les cercles diplomatiques décrivent M. Ashberg comme le "banquier soviétique " qui a versé d'importantes sommes à Lénine et Trotsky en 1917. Au moment de la révolution, M. Ashberg a donné à Trotsky de l'argent pour former et équiper la première unité de l'Armée rouge. "
Les bolcheviks ont également reçu l'aide d'Armand Hammer, qui fait toujours la navette entre New York et Moscou pour s'occuper de ses intérêts commerciaux dans les deux communautés. Hammer’s Occidental Oil Company construit actuellement un pipeline de produits chimiques de 1.600 km dans le sud de la Russie. Il entretient également de  bonnes relations avec les Soviétiques qu'il organise personnellement la vente de tableaux à des galeries d'art soviétiques.
Michael Fribourg, qui possède l'immense Continental Grain Company, est un autre homme d'affaires américain dont le rôle est d'aider l'économie soviétique. En collaboration avec la Louis Dreyfus Corporation, ces spéculateurs juifs ont été en mesure d’acheter d’énormes quantités de céréales américaines à bas prix en 1972, afin de les vendre aux Soviétiques avec un bénéfice considérable tout en percevant une subvention à l’exportation du contribuable américain.
Dans tous les autres pays d'Europe de l'Est, c'est exactement la même histoire:
En Hongrie, une révolution communiste a été organisée en 1919 à l'initiative du juif Bela Kun (Cohen). Au cours du régime de trois mois, le pays a été bouleversé sous un règne de meurtre et de terreur. Là encore, le gouvernement était composé presque entièrement de Juifs. Et c’est ce facteur qui a entraîné la chute du régime, car les Hongrois ordinaires détestaient la dictature juive. Kun fut déposé et s'enfuit en Union soviétique, où il devint chef de la police secrète, la Tchéka, dans le sud de la Russie.
Ce n'est qu'en 1945 que les Juifs ont pu reprendre le contrôle. Trois juifs russes ont été installés en tant que triumvirat au pouvoir: Matyas Rakosi (Rosencranz), Erno Gero (Singer) et Zoltan Vas.
Rakosi et Gero étaient tous deux membres du gouvernement sanglant de Kun.
En Allemagne, les Juifs ont également tenté de prendre le pouvoir dans le chaos qui a suivi la Première Guerre mondiale. Avec l’aide financière de l’Ambassadeur soviétique Joffe, le Spartacus Bund de Rosa Luxemburg a tenté de renverser le gouvernement. La révolte a été réprimée et ses dirigeants Luxemburg et Karl Liebknecht furent exécutés.
La dictatrice d'après-guerre de Roumanie, Anna Pauker, était la fille d'un boucher kasher de Bucarest. Pendant un certain temps, elle a gagné sa vie en enseignant l’hébreu. Son père et son frère vivent maintenant en Israël.
Bien que Tito ait été le seul dictateur non-juif derrière le rideau de fer à la fin des années 1940, il était encadré par le Juif Mosa Pijade. Selon John Gunther dans Derrière le rideau de fer : "Il est le mentor de Tito ... Quelle que soit la structure idéologique que Tito puisse avoir, il l’a obtenue du vieil homme astucieux."
Le gouvernement fantoche de Moscou en Tchécoslovaquie à la fin des années 1940 était dirigé par un autre Juif, Rudolph Slansky.
En Pologne aussi, les Juifs occupaient pratiquement toutes les positions d'autorité du régime communiste d'après-guerre. Parmi ceux-ci figuraient Minc, Skryesewski, Modzelewski et Berman. Jacob Berman a peu à peu éclipsé les autres jusqu'à ce qu'il devienne lui-même le dictateur suprême. De plus, la femme de Gomulka était une juive.
Même en Chine, des Juifs soviétiques étaient au travail pour aider Mao Tse Toung. W. N. Levitschev et J. B. Gamarnik étaient au sommet du département politique de l'Armée rouge en Chine.
Extraits du livre Let My People Go, Empirical Publications,
« Laissez mon peuple partir », publications empiriques, Irlande du Nord c. 1976. Auteur inconnu.

Source Bolshevism Was Basically a Jewish Movement - The Historical Facts from Lenin to Andropov


Voir aussi :

 

Juillet 2021 29 juillet

Rappel des étapes décrites par le regretté Serge Monast dans « Le complot des Nations-Unies contre la Chrétienté » à titre de référence :

La fuite forcée de Jean-Paul II du Vatican

La prise du pouvoir, au Vatican, par l’antipape.

La naissance de la nouvelle église internationale avec la falsification de toutes les doctrines religieuses chrétiennes.

L’instauration des persécutions internationales basées sur la nouvelle doctrine de la nouvelle église internationale.

La soumission de toutes les églises à l’Antéchrist (notons que cette soumission surviendra uniquement après le travail accompli par le « faux témoin ».

La prise du pouvoir politique et militaire par l’Antéchrist sous la conduite des Nations-Unies (notons, ici, que le premier pouvoir étant situé au-dessus du politique et du militaire, est un pouvoir religieux).

Les cinq et uniques pouvoirs de l’Antéchrist sur l’humanité.

La survivance de la chrétienté renouvelée sous le règne de l’Antéchrist.

La chute de l’Antéchrist, et le démantèlement de son royaume.

Le vrai Règne de Jésus-Christ sur une humanité chrétiennement renouvelée.

En référence à Pierre Hillard (vidéo du 18 juillet avec Civitas), la kabbale juive tient ses principes de la gnose.

Pour eux, Dieu n’a pas créé un monde parfait pour laisser le soin à ses créatures de le rendre parfait.

C’est… et oui, la « grande réinitialisation ».

Serge Monast l’a toujours affirmé, le religieux est au-dessus du politique, il faut penser comme l’ennemi pour comprendre le plan, et le plan de l’ennemi n’est que strictement religieux.

La « réparation » de la société ou « grande réinitialisation », c’est « Tikoun Olam ».

Et c’est ce que vous avez sous les yeux en 2021, ce spectacle grandiose de l’ennemi à la 7ème période de l’Apocalypse.

« Tikoun Olam : Dans la tradition toranique, cela signifie toute action qui vise à améliorer le monde, en le rapprochant de l’état de complétude conformément au but pour lequel il a été créé. Tikoun olam engage lʼhumanité entière à penser « la réparation » de la société. Bien que la nature du monde soit intrinsèquement bonne, elle est soumise à des lacunes métaphysiques; son Créateur a délibérément laissé une place aux créatures afin de compléter son œuvre… »

Qu'est-ce que le Tikoun (Tikkun) Olam? Que signifie t-il vraiment ? Quelle est son origine ? Comment le réaliser ?

Tikoun Olam : Dans la tradition toranique, cela signifie toute action qui vise à améliorer le monde, en le rapprochant de  l'état de complétude conformément au but pour lequel il a été créé. Tikoun olam engage lʼhumanité entière à penser  « la réparation » de la société. Bien que la nature du monde soit intrinsèquement bonne,  elle est soumise à des lacunes métaphysiques; son Créateur a délibérément laissé une place aux créatures afin de compléter son œuvre.

Que signifie Tikoun Olam ?

Tikoun ou Tikkun est souvent traduit par réparation.Mais dans la Bible hébraïque et dans le premier code de la loi juive appelé la Mishnah , le terme revêt   une multitude de significations: mettre en place, préparer, améliorer, réparer, ou, amender. Dans la kabbale, le tikoun traduit aussi lʼunion ou lʼunification. Quant au mot "Olam", il signifie, dans la Torah, dʼabord le temps éternel, et plus tard il désignera le "monde".

Tikoun olamimplique donc tous les hommes - juif ou non juif, enfant ou adulte, étudiant ou professeur, industriel ou artiste, médecin ou vendeur, politicien ou écologiste. En somme, chacun qui se sent concerné parle futur du monde.

Il ne sʼagit pas seulement de réparer les ravages et les dévastations de la société moderne, mais aussi, et surtout, d'« améliorer » les conditions de vie matérielle et spirituelle du monde. Améliorer le monde afin de le préparer à entrer dans la phase finale pour laquelle  il a été créé.

 

De quelle réparation-amélioration notre monde a-t-il besoin?

Selon la Kabbale (du Arizal) lʼunivers ontologique était plongé dans le chaos. Par  une gradation et un enchaînement dʼétapes, il a atteint sa maturité avec la création de lʼhomme. Cet homme, Adam, nʼa pas réussi à amener le monde à sa complétude - lʼéternité. Il fut alors contraint de sortir du programme primordial pour "descendre" se confronter aux  vicissitudes du temps. Et ce, bien que la Torah témoigne que le Créateur a vu que sa création était  « bonne » et - avec la création dʼAdam -  « très bonne ». Toutes les sciences constatent lʼharmonie qui existe dans lʼunivers, et l'on ne peut être qu'émerveillé face à  la splendeur et la coexistence des lois qui font notre monde.

Si au niveau cosmogonique, ou cosmologique, force est de  constater la synchronicité dʼun grand ensemble de paramètres qui permet aux hommes la "vie";  il est toutefois difficile à lʼhomme de donner un sens à la vie, et a fortiori à lʼhistoire. Alors que  cʼest justement là - au niveau de lʼhistoire - que les hommes peuvent intervenir et achever lʼœuvre de la création, car lʼévolution de la création nʼest pas encore terminée.  Le rôle des hommes est de lʼamener à sa finalité. Si Dieu a réalisé lʼœuvre de la création, Il en a cependant destiné le parachèvement aux  hommes. Cʼest là le sens du verset : « car en ce jour (du shabbat)  Dieu se reposa de toute son œuvre qu'il avait créée pour être faite». (Gen. II, 3).

L'Éternel- le Rayon de lʼInfini - est caché dans la création, mais  son empreinte est là. Elle se dévoilera à travers lʼhistoire des hommes.  Ces derniers  donneront un sens aux événements, et ainsi ils en dévoileront lʼauteur principal (du monde). Pour cela nous devons méditer chaque acte et lʼinscrire dans le tikoun, dans lʼamélioration du monde. Cʼest ainsi quʼon peut délivrer  un acte insignifiant du chaos et des vanités et lʼinstaurer dans le monde de la complétude. Chacun peut révéler sa part singulière dans lʼhistoire et jouer un (son) rôle danscette symphonie universelle qui chante la Gloire du Roi du monde.

Si le Créateur est caché à travers les enveloppesdes lois de lʼunivers et des vicissitudes du temps, il n'y a pas lieu  de lʼocculter. La fonction principale du tikoun olam est précisément  de révéler le Grand metteur en scène, afin quʼIl brille à travers chaque acte dans une beauté majestueuse et harmonieuse. Toutes les activités humaines sont des occasions de remplir cette mission, et chaque être humain peut être impliqué dans tikkun olam.

Chaque bonne action est un élément décisif dans la Réparation du monde. Mais cela ne sʼarrête pas là : chaque aspect de la vie d'un homme, même le plus banal, a un but, et constitue  une opportunité pour le tikoun olam. Dans votre lieu de travail, vous créez  une dimension métaphysique en construisant des liens sincères, en unissant  vos collègues d'une manière pacifique et harmonieuse. La façon dont vous mangez et ce que vous mangez, la façon dont vous traitez les autres, vos voisins, ainsi que lʼétranger qui habite dans votre cité, les engagements que vous prenez envers votre famille et vos amis, les rapports que vous avez avec les autres citoyens qui ne sont pas de votre confession, sont autant de moyens du tikkun olam, rapprochant ainsi le monde de  sa perfection

 

NOTRE PROJET: LE PEUPLE JUIF SIONISTE DIRIGE LE MONDE, LES GOYIM ET AUTRES SOUS-HOMMES OBEISSENT POUR TOUT A HASHEM-SATAN-LUCIFER-BAAL-MOLOCH-ROTHSCHILD.

 

Le projet du Tikoun olam(Tikkun olam) - la Réparation du monde  sʼadresse à tous ceux qui voudraient apporter leur contribution ou, tout simplement, à ceux qui souhaiteraient se manifester avec nous. Chacun de nous ressent  une vocation particulière et représente une clé déterminante pour la révélation de l'Unité primordiale. Nous pouvons réunir nos compétences dans différents domaines, langues, cultures et différentes disciplines pour contribuer à la révélation de l'Unité et à la divulgation des enseignements véritables de la kabbale : Le Tikoun Olam consiste en la révélation du "dénominateur commun" qui relie toutes les manifestations historiques (culturelles, linguistiques, artistiques, scientifiques, et, géopolitiques).

Selon les enseignements de la kabbale, notre univers trouve sa complétude à travers l'action humaine exercée dans le temps et dans l'histoire, or cette action  nécessite la révélation finale de l'Unité "cachée" qui créa, et dirige tout dès l'origine. Le temps de cette révélation est arrivé . À ce jour, Toutes les  idéologies ont échoué à  secourir l'homme. Seules  son "intelligence"  et la véritable sagesse préservée au sein de la kabbale hébraïque sont à même d 'y parvenir.

Il ne s'agit pas de nous imposer uneunité idéologiqueou fallacieuse: nous savons que certaines idées de l'Unité qui excluent la réalité de leur champ visuel, sont destinées à apporter plus de souffrance que de bonheur. Il s'agit de révéler au sein de l'homme l'action de cette Unité, Sa présence véritable même là où nous ne percevons que des conflits et des séparations. Juste  en intégrant toutes les "parties exclues", au moyen de notre propre réflexion, nous pouvons ouvrir la voie au véritable Tikoun olam.

 

MOYENS:

Ce projet se fera:

  • par l'enseignement et les camps : cours, conférences, débats et séminaires autour des textes fondateurs de la kabbale et les sciences universelles;
  • par un colloque international annuel et soumissions avec serments;
  • par une publication périodique des résultats ainsi que la publication dʼarticles traitant sur les sujets qui ont été débattus.
  • Restaurer un mini auditorium (100 places) au sein de Beth Ramhal, à Jérusalem, sur une une surface de 140 m2, avec toute lʼinfrastructure informatique et communicative, afin de propager dʼune manière professionnelle le message du Tikoun Olam, dans des cerveaux micrpucés qui obéiront au doigt et à l'Oeil qui domine tout.
  • ne pas croire au Rav Itzhak Kadouri , ni aux messianistes anti-sionistes., ni à tous ceux qui honorent les ulta-ortodoxs

Pour en savoir plus : Je vous invite à lire mon premier livre sur Tikoun Olam zionist - La Réparation du Monde- qui approfondit ce sujet crucial selon la kabbale du Arizal et le Ramhal -  paruaux Éditions Auteurs du Monde, Paris 2016.



Pourquoi Tikoun Olam maintenant, en 2021?

Parce que le temps est venu: « … tikkoun olam déclencherait ou accomplirait les prophéties concernant la venue du Messie ou celles du monde à venir… » (wikipedia.org)

N’oublions pas que Christine Lagarde avait déjà bien avertit en janvier 2014… + 7 ans, donc 2021.

L’engrenage est engagé et ils ne peuvent plus reculer. Il ne peut plus y avoir d’extension imprévue parce qu’un Trump émerge par exemple. Il faut un contrôle total de la population, politiciens inclus, soit les 10 rois de l’Apocalypse.

C’est ce qu’affirme Bergoglio: aucune marche arrière. Donc, lui aussi n’a plus le choix.

Il doit aller de l’avant et vite. Il doit procéder à l’élimination de la présence réelle, CAR le Verbe Incarné est l’obstacle qui doit sauter pour avoir « Tikoun Olam », soit la venue de leur Messie.

C’est donc dire qu’il ne reste plus beaucoup de temps.

Et si Bergoglio ne procède pas avec sa messe œcuménique, l’autre moyen est d’éliminer tout simplement physiquement l’église de Rome,
Bergoglio inclu, par une révolution du type 1789 avec Louis XVI guillotiné.

Pie X avait bien vu un pape fuir sur les cadavres de ses prêtres, quoique cela pourrait être mystiquement Benoît XVI sur les « cadavres » de ses prêtres apostasiés.

 Ce qui, si c’est le cas, raccourcirait les délais quant aux prophéties de l’Église de Jean XXIII.

Aux maximum 2025 selon la prophétie de Don Bosco, et la fin de la période de la fille de Caïn citée par Jean XXIII.

La résurrection des « deux témoins » approche.

Elle n’est pas que concentrée dans la tradition.

Voici :

« Cher Dr. Tosatti,

la publication du Motu proprio Traditionis Custodes a généré une avalanche de réactions et de déclarations, certaines très autoritaires : parmi toutes celles de carte. Burke et celui de Mgr Schneider.

Ces déclarations publiques sont flanquées des réactions des fidèles et des prêtres qui ont dû reconnaître, pour la énième fois, l'hostilité que Bergoglio a à leur égard, la méchanceté et la violence du Pape de la Miséricorde.

C'est maintenant clair, seul un aveugle peut ne pas la voir, la haine de Bergoglio pour la Tradition, pour le catholicisme tel qu'il nous a été donné par deux mille ans d'histoire. Je serais tenté de dire : la haine de Bergoglio pour le Dieu catholique et le culte qui lui est dû. Et ce dévoilement, même douloureux, est peut-être une bonne chose, il est providentiel : il n'y a plus de place pour les compromis, les troisièmes voies, les médiations ou les excuses. Fini le temps des illusions avec Traditionis Custodes : que vous soyez catholique ou que vous soyez bergoglien, il est tout simplement impossible d'être les deux !

Cette mine se veut une présentation franche de la réalité factuelle, à d'autres plus qualifiés que moi pour trouver des solutions théologiques aux problèmes que les faits se chargent de montrer, sachant très bien que contra factum non valet argumentum .

Traditionis Custodes a révélé, au-delà de tout doute raisonnable, la nature du Bergoglio et du bergoglisme (le bergoglisme qui est, pour paraphraser Lénine, la phase suprême du modernisme) et a placé ceux qui entendent continuer à être catholiques dans le besoin de radicalisation.

L'effet véritable et durable de Traditionis Custodes est et sera la radicalisation du catholicisme et la distinction toujours plus nette entre catholicisme classique et néo-catholicisme destiné à se dissoudre, selon le vœu bergoglien, dans l'indistinct immanentiste de la religion réduite à « l'animation » de la Fraternité Universelle. Une division toujours plus nette qui traverse le Peuple de Dieu et détermine la formation d'un clergé catholique réfractaire face à un clergé néo-catholique assermenté.

Que Bergoglio ne soit pas catholique est également évident pour les pierres, il est probablement athée (comme le disait Vittorio Sgarbi à l'époque avec une ironie sans précédent) car il faut aussi probablement supposer qu'il est marqué par des troubles psychiatriques de la personnalité, et plus et les plus fidèles et les prêtres en sont conscients.

Il y a ceux qui considèrent encore Benoît XVI comme le Pape, il y a ceux qui considèrent le Siège vacant, ceux qui le considèrent occupé seulement matériellement, ceux qui considèrent Bergoglio comme un hérétique materialiter mais pas formaliter, ceux qui le considèrent comme un apostat et d'autres comme un schismatique . Dans l'ensemble, cependant, ceux qui prennent une position sédévacantiste, privationniste, bénédictiste (Benoît XVI est toujours le Pape) sont une très petite minorité.

L'écrasante majorité des catholiques, laïcs et cléricaux, qui veulent rester catholiques n'ont pas les outils et même l'intérêt de régler de telles questions, ils se limitent à 2 certains faits : 1) Je veux absolument rester catholique ; 2) ce que Bergoglio écrit dans Evangelii gaudium, Amoris laetitia, Laudato sii, Brothers all, Tratitionis Custodes, etc. Ce n'est PAS catholique.

Des dizaines de millions de fidèles et plusieurs milliers de prêtres dans le monde ont la certitude absolue de ces deux points et sur ces deux certitudes ils fondent leurs actions. Que font-ils? Ils ignorent simplement systématiquement Bergoglio, désobéissent à Bergoglio par obéissance à Dieu, continuent à penser, vivre, prier comme si EG, AL, LS, FT, TC, etc. n'avaient jamais été écrits.

Cette ignorance systématique de Bergoglio n'est évidemment pas une position théologique mais une attitude pratique et opérative. Il continue d'agir catholique malgré les documents non catholiques de Bergoglio. Concrètement, c'est ne pas se laisser changer par l'action de dissolution en cours. Rester ce que nous sommes malgré Bergoglio, voire en résistant à Bergoglio.

La grande majorité des prêtres catholiques (vrais catholiques et non néo-catholiques) ont déjà adopté cette attitude depuis des années, peut-être sans même s'en rendre compte. En fait, nous tous prêtres qui avons continué à prêcher et à confesser selon la doctrine morale et sacramentelle de tous les temps sans nous adapter à AL, qui nous sommes soigneusement gardés de répandre le gretinisme de l'ambon, dont nous persistons à croire que le baptême fait de nous des enfants de Dieu et frères parmi nous en Christ, qui professons toujours le christianisme catholique apostolique comme la seule vraie religion et le Christ unique Sauveur, considérant ainsi les autres religions comme fausses, que nous continuons à réciter la Gloire et le Notre Père à l'ancienne, ce qui nous n'avons pas interrompu les messes et les sacrements pendant le confinement.

Maintenant, nous allons simplement ignorer TC et continuer à célébrer les Saintes Messes selon le rite habituel. Qui pourra le faire à l'église, qui ne pourra pas le faire dans des chapelles et des maisons privées. Après TC, les messes « tridentines » ne diminueront pas, au contraire elles se multiplieront et seront totalement affranchies de toute censure vaticane et diocésaine.

Chaque groupe, club, association s'organisera pour célébrer des messes « clandestines », il y a des milliers de groupes traditionalistes prêts pour la « clandestinité liturgique ». Rien qu'en Italie, il y a des centaines de prêtres prêts à célébrer les messes « tridentines » dans la clandestinité. Des milliers de prêtres dans le monde sont prêts pour cette Résistance.

Véritable boomerang pour Bergoglio, TC réalise déjà : 1) la radicalisation du catholicisme dans un sens traditionaliste et en opposition de plus en plus consciente au bergoglisme ; 2) l'explosion partout dans le monde du phénomène des messes « clandestines » ; 3) le renforcement de la FSSPX avec une croissance constante de catholiques qui y adhèrent ; 4) l'augmentation numérique des messes "tridentines" (là où auparavant 1 "officiel" était célébré, maintenant 3, 4, 5... "clandestins" seront célébrés); 5) l'augmentation numérique des fidèles qui participent (grâce aux moyens de communication modernes une messe "clandestine" peut facilement avoir plus de participation qu'un "officiel" dans la paroisse, d'autant plus que la "clandestinité" fascine et attire).

Aux théologiens de fournir le cadre théorique, les faits sont ceux-ci.

Dans les années à venir il y aura un essaim de plus en plus explosif de Messes « clandestines », de groupes de laïcs militants qui remettront en cause les hiérarchies modernistes, d'organisations (culturelles, éducatives, éditoriales, socio-politiques) qui feront la promotion du « traditionalisme catholique ». Bergoglio avec TC avait l'intention de tuer le "monde de la Tradition" et a plutôt cédé la place à la Résistance catholique.

Que chacun fasse sa part : Les prêtres sont toujours généreusement disponibles pour célébrer des messes "clandestines" selon le rite antique et prêchent toujours la Doctrine sans variations, les fidèles laïcs s'organisent pour promouvoir les messes "clandestines", pour soutenir les prêtres et promouvoir la culture , éducatives (écoles parentales), éditoriales et politiques qui sont une expression de la Tradition catholique.

Des années de grandes batailles nous attendent ! Sous l'occupation, il y avait 6 catégories de Juifs, ceux de l'administration administraient les camps et n'y rentraient jamais comme prisonnier. et dans le staff d'hitler de nombreux juifs sionistes lui ont permis de conclure l'accord Haavara, qui préconisait soit le transfert des biens et des personnes juives en Palestine, soit la séquestration dans des camps, et la confiscation des biens et propriétés. Alfred Rosenberg, né le 12 janvier 1893 à Reval et mort le 16 octobre 1946 à Nuremberg, est un homme politique, architecte et essayiste allemand, membre du Parti national-socialiste des travailleurs allemands et l'un des théoriciens du nazisme. Wikipédia Crimes et méfaits.
 Parmi quelques autres, le chef de l'espionnage SS Walter Schellenberg, le médecin de Himmler, Felix Kersten, et l'agent de la Gestapo Hans-Jürgen Köhler ont eu accès à une de ces collections, la mieux tenue en l'occurrence, puisqu'il s'agit de celle du très méticuleux Heinrich Himmler. Selon Köhler, le dossier de Walther Funk [ministre de l'Economie, NDLR] était amusant à lire : "Antisémite de fraîche date. Ancien journaliste de Bourse et partenaire assidu de financiers juifs. Aimerait succéder à Goebbels, mais tout aussi disposé à prendre le poste de Schacht.

Un prêtre réfractaire » (marcotosatti.com)

Juillet 2021 23 juillet

L’'enfer n’existe pas et Adam et Eve ne sont pas réels, selon le Pape François! la fin de Jésus sur la croix est un échec, ce n'est donc pas le fils de D.ieu...car D.ieu et surtout l'esprit Saint ne peuvent se tromper, et qu'aucun humain ne peut les juger, car notre jugement n'est pas égal au leur. Les portes des Enfers s'ouvrent sous le Vatican avec des salles comme celle de droite où l'on chante LUCIFER.

« il s’agit maintenant pour elles de choisir – avec les éléments de discernement qui sont à leur disposition – ce qui s’impose à toute conscience catholique bien éclairée. Beaucoup d’âmes vont se trouver devant un choix important touchant la foi, car ­– répétons-le – la Messe est l’expression suprême d’un univers doctrinal et moral. Il s’agit donc de choisir la foi catholique dans son intégralité et par elle Notre Seigneur Jésus-Christ, sa croix, son sacrifice, sa royauté. Il s’agit de choisir son Sang, d’imiter le Crucifié et de le suivre jusqu’au bout par une fidélité entière, radicale, conséquente. » (Abbé Pagliarari, supérieur FSSPX) (d'imiter le crucifié, mais pas de suivre Satan, ils avaient la possibilité comme l'avait fait Mgr Lefebvre, de s'excommunier, pour suivre le droit chemin.)

Tout est résumé dans réponse du supérieur Pagliarani au Motu Proprio Traditionis Custodes de Bergoglio. (fsspx.news)

Tout, mais insuffisant :

La FSSPX regarde sa Messe Traditionnelle disparaître en disant c'est un coup dur, mais sa sainteté le pape François est sous la férule du Divin (Satan-Lucifer), qui est chanté au Vatican, notre Bon Lefebvre aura eu du talent de deviner ce qui allait arriver sous les ficelles du Cardinal Tisserant qui lui aura tout appris, et tout donné pour qu'elle deviennent 40 ans après sa mort, celle qui tient la bougie à la prostituée. https://resistancerepublicaine.com/2021/07/22/covid-et-pendant-ce-temps-la-on-ne-parle-plus-dislamisation-dinsecurite-et-dimmigration/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+resistancerepublicaine+%28Resistance+Republicaine%29

Extrait de l'évangile de Luc, chapitre 16 verset 13 : "Aucun serviteur ne peut servir deux maîtres. Ou bien il haïra l'un et aimera l'autre, ou bien il s'attachera à l'un et méprisera l'autre. Vous ne pouvez servir D.ieu et Mammon."

dommage, vous venez de cessez d'exister et d'avoir trompé la France si chère au cœur du CHRIST. VOCATION DE LA FRANCE « LE CHRIST QUI EST ROI DE FRANCE » M. Pierre VIRION "La vraie cause de ces maux (la révolution et ses suites), c'est l'abandon de notre Foi religieuse et nationale ainsi que le noyautage constant de la Franc-Maçonnerie depuis 200 ans. Ces deux choses appliquées à la réalité française n'en font qu'une. L'une et l'autre, quoique distinctes, ne sont pas séparables." , vous venez de tuer le Christ une seconde fois, je vous avais convié à rallier le Patriarche Elie, du pariarcat catholique byzantin de Jérusalem qui lui est en phase avec d.ieu, vous venez de tomber, et vos sacrements ne valent plus rien, le corp et le sang de Satan, au mieux, le partage œcuménique du pain protestant, et votre âme vient d'être perdue à jamais, vous avez abdiqué en vous agenouillant devant Satan et Rothschild, mieux pour vous de prendre un métier de charpentier, que de continuer à blasphémer en disant la messe pour le trône de satan.

 Marc 8 
Louis Segond Bible
1En ces jours-là, une foule nombreuse s'étant de nouveau réunie et n'ayant pas de quoi manger, Jésus appela les disciples, et leur dit: 2Je suis ému de compassion pour cette foule; car voilà trois jours qu'ils sont près de moi, et ils n'ont rien à manger. 3Si je les renvoie chez eux à jeun, les forces leur manqueront en chemin; car quelques-uns d'entre eux sont venus de loin. 4Ses disciples lui répondirent: Comment pourrait-on les rassasier de pains, ici, dans un lieu désert? 5Jésus leur demanda: Combien avez-vous de pains? Sept, répondirent-ils. 6Alors il fit asseoir la foule par terre, prit les sept pains, et, après avoir rendu grâces, il les rompit, et les donna à ses disciples pour les distribuer; et ils les distribuèrent à la foule. 7Ils avaient encore quelques petits poissons, et Jésus, ayant rendu grâces, les fit aussi distribuer. 8Ils mangèrent et furent rassasiés, et l'on emporta sept corbeilles pleines des morceaux qui restaient. 9Ils étaient environ quatre mille. Ensuite Jésus les renvoya. 10Aussitôt il monta dans la barque avec ses disciples, et se rendit dans la contrée de Dalmanutha.

11Les pharisiens survinrent, se mirent à discuter avec Jésus, et, pour l'éprouver, lui demandèrent un signe venant du ciel. 12Jésus, soupirant profondément en son esprit, dit: Pourquoi cette génération demande-t-elle un signe? Je vous le dis en vérité, il ne sera point donné de signe à cette génération. 13Puis il les quitta, et remonta dans la barque, pour passer sur l'autre bord.

14Les disciples avaient oublié de prendre des pains; ils n'en avaient qu'un seul avec eux dans la barque. 15Jésus leur fit cette recommandation: Gardez-vous avec soin du levain des pharisiens et du levain d'Hérode. 16Les disciples raisonnaient entre eux, et disaient: C'est parce que nous n'avons pas de pains. 17Jésus, l'ayant connu, leur dit: Pourquoi raisonnez-vous sur ce que vous n'avez pas de pains? Etes-vous encore sans intelligence, et ne comprenez-vous pas? Avez-vous le coeur endurci? 18Ayant des yeux, ne voyez-vous pas? Ayant des oreilles, n'entendez-vous pas? Et n'avez-vous point de mémoire? 19Quand j'ai rompu les cinq pains pour les cinq mille hommes, combien de paniers pleins de morceaux avez-vous emportés? Douze, lui répondirent-ils. 20Et quand j'ai rompu les sept pains pour les quatre mille hommes, combien de corbeilles pleines de morceaux avez-vous emportées? Sept, répondirent-ils. 21Et il leur dit: Ne comprenez-vous pas encore?

22Ils se rendirent à Bethsaïda; et on amena vers Jésus un aveugle, qu'on le pria de toucher. 23Il prit l'aveugle par la main, et le conduisit hors du village; puis il lui mit de la salive sur les yeux, lui imposa les mains, et lui demanda s'il voyait quelque chose. 24Il regarda, et dit: J'aperçois les hommes, mais j'en vois comme des arbres, et qui marchent. 25Jésus lui mit de nouveau les mains sur les yeux; et, quand l'aveugle regarda fixement, il fut guéri, et vit tout distinctement. 26Alors Jésus le renvoya dans sa maison, en disant: N'entre pas au village.

27Jésus s'en alla, avec ses disciples, dans les villages de Césarée de Philippe, et il leur posa en chemin cette question: Qui dit-on que je suis? 28Ils répondirent: Jean Baptiste; les autres, Elie, les autres, l'un des prophètes. 29Et vous, leur demanda-t-il, qui dites-vous que je suis? Pierre lui répondit: Tu es le Christ. 30Jésus leur recommanda sévèrement de ne dire cela de lui à personne.

31Alors il commença à leur apprendre qu'il fallait que le Fils de l'homme souffrît beaucoup, qu'il fût rejeté par les anciens, par les principaux sacrificateurs et par les scribes, qu'il fût mis à mort, et qu'il ressuscitât trois jours après. 32Il leur disait ces choses ouvertement. Et Pierre, l'ayant pris à part, se mit à le reprendre. 33Mais Jésus, se retournant et regardant ses disciples, réprimanda Pierre, et dit: Arrière de moi, Satan! car tu ne conçois pas les choses de Dieu, tu n'as que des pensées humaines.

34Puis, ayant appelé la foule avec ses disciples, il leur dit: Si quelqu'un veut venir après moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il se charge de sa croix, et qu'il me suive. 35Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui perdra sa vie à cause de moi et de la bonne nouvelle la sauvera36Et que sert-il à un homme de gagner tout le monde, s'il perd son âme? 37Que donnerait un homme en échange de son âme? 38Car quiconque aura honte de moi et de mes paroles au milieu de cette génération adultère et pécheresse, le Fils de l'homme aura aussi honte de lui, quand il viendra dans la gloire de son Père, avec les saints anges.

Romains 1 : 18La colère de Dieu se révèle du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes qui retiennent injustement la vérité captive, 19car ce qu'on peut connaître de Dieu est manifeste pour eux, Dieu le leur ayant fait connaître. 20En effet, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l'oeil, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages. Ils sont donc inexcusables, 21puisque ayant connu Dieu, ils ne l'ont point glorifié comme Dieu, et ne lui ont point rendu grâces; mais ils se sont égarés dans leurs pensées, et leur coeur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres. 22Se vantant d'être sages, ils sont devenus fous; 23et ils ont changé la gloire du Dieu incorruptible en images représentant l'homme corruptible, des oiseaux, des quadrupèdes, et des reptiles.

24C'est pourquoi Dieu les a livrés à l'impureté, selon les convoitises de leurs coeurs; en sorte qu'ils déshonorent eux-mêmes leurs propres corps; 25eux qui ont changé la vérité de Dieu en mensonge, et qui ont adoré et servi la créature au lieu du Créateur, qui est béni éternellement. Amen!

26C'est pourquoi Dieu les a livrés à des passions infâmes: car leurs femmes ont changé l'usage naturel en celui qui est contre nature; 27et de même les hommes, abandonnant l'usage naturel de la femme, se sont enflammés dans leurs désirs les uns pour les autres, commettant homme avec homme des choses infâmes, et recevant en eux-mêmes le salaire que méritait leur égarement.

28Comme ils ne se sont pas souciés de connaître Dieu, Dieu les a livrés à leur sens réprouvé, pour commettre des choses indignes, 29tant remplis de toute espèce d'injustice, de méchanceté, de cupidité, de malice; pleins d'envie, de meurtre, de querelle, de ruse, de malignité; rapporteurs, 30médisants, impies, arrogants, hautains, fanfarons, ingénieux au mal, rebelles à leurs parents, 31dépourvus d'intelligence, de loyauté, d'affection naturelle, de miséricorde. 32Et, bien qu'ils connaissent le jugement de Dieu, déclarant dignes de mort ceux qui commettent de telles choses, non seulement ils les font, mais ils approuvent ceux qui les font.

Tout le cheminement au travers des analyses des dix dernières années.

L’heure du choix, c’est maintenant.

Les étapes révélées par le regretté Serge Monast dans « Le complot des Nations-Unies contre la Chrétienté » ont été franchies.

- « Fuite » de Benoît XVI hors du Vatican (alors qu’il avait prévu Jean-Paul II).

- Élection frauduleuse de l’antipape Bergoglio.

- Nouvelle église humaniste basée avec falsification des doctrines religieuses catholiques (ce que Bergoglio fait à merveille avec sa fraternité universelle entres autres, et son mépris pour la doctrine).

- Soumission de toutes les églises à l’Antéchrist (qui est un Antéchrist système, rappelons le).

« En accord avec l’agenda international à remplir, le première initiative de l’antipape en sera une de réconciliation truquée avec l’ensemble des églises chrétiennes du monde… antipape aura eu pour effet de provoquer un « schisme majeur », supposé être le dernier devant survenir dans le monde chrétien...ce schisme sera perçu comme étant le moment attendu de la chute de l’Église de Rome; ce qui aura pour effet de plonger la majorité de leurs disciples dans un état de confusion, surtout lorsqu’ils découvriront qu’il en est tout autrement…

Le premier rôle de l’antipape… en sera un de « Juge Divin » sur toute la chrétienté… »

Comme spécifié, Bergoglio avec le dernier Motu Proprio a tracé la ligne rouge, plongeant les catholiques qui étaient encore aveugles dans la confusion la plus totale.

La parabole du figuier enseigné dans le très important verset de la fin des temps en Matthieu 24 se révèle finalement à nos yeux.

« Écoutez une comparaison prise du figuier. Dès que ses rameaux deviennent tendres, et qu’il pousse ses feuilles, vous savez que l’été est proche. Ainsi, lorsque vous verrez toutes ces choses, sachez que le Fils de l’homme est proche, qu’il est à la porte. »

Nous avons maintenant la preuve que l’église conciliaire craint le nouvel élan face à la tradition, tradition qui comme le figuier donne des rameaux tendres et verts (plus de jeunes à la messe traditionnelle et plus de jeunes prêtres voulant célébrer le rite tridentin).

Tous ces  signes des dernières semaines nous révèlent réellement que le temps est compté, car Bergoglio force le choix, le choix entre le Christ ou Mammon-Baal-Moloch.

C’est le même argument du côté politique puisque la bête de la Terre et la bête de la Mer doivent marcher main dans la main : le choix entre la passe sanitaire ou non.

Dieu nous a accordé une grande Grâce en nous laissant les « deux témoins » gardiens de la tradition.

(N’oublions pas qu’il y aura mise à mort les « deux témoins » à l’image de NSJC, mais qu’ils ressusciteront après trois jours, probablement l’épreuve des trois jours de noirceur prophétisés par Padre Pio et autres.)

Qui porte des fruits faces aux témoignages de ces nombreux jeunes, et jeunes séminaristes, qui à cause de la pandémie ont découvert la messe tridentine via internet?

C’est l’heure de la parabole du vrai cep.

« Je suis la vraie vigne, et mon Père est le vigneron. Tout sarment qui en moi ne porte pas de fruit, il le retranche ; et tout sarment qui porte du fruit, il l'émonde, afin qu'il en porte davantage. Déjà vous êtes purs, à cause de la parole que je vous ai annoncée. Demeurez en moi, et moi en vous. Comme le sarment ne peut de lui-même porter du fruit, s'il ne demeure uni à la vigne, ainsi vous ne le pouvez non plus, si vous ne demeurez en moi.

Je suis la vigne, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi, et en qui je demeure, porte beaucoup de fruits : car, séparés de moi, vous ne pouvez rien faire. Si quelqu'un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors, comme le sarment, et il sèche ; puis on ramasse ces sarments, on les jette au feu, et ils brûlent. Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, vous demanderez ce que vous voudrez, et cela vous sera accordé. C'est la gloire de mon Père que vous portiez beaucoup de fruits, et que vous soyez mes disciples. » (Jean 15, 1-8)

La fin de l’église conciliaire qui ne porte plus de fruits est amorcée. Le pouvoir est donné aux évêques, sans tête dans la chrétienté pour correspondre aux autres religions mis à part l'Eglise orthodoxe Russe.

Comme prévue dans les prophéties, dont Jean XXIII : « Où croyez-vous fuir, maintenant que vous avez détruit les Églises et tué le dernier Père ? »

Bergoglio embrasse toutes les diversités humanistes et religieuses mais ne sait faire de place pour la petite « diversité traditionaliste » de son église.

Qui est capable d’une telle chose, sinon celui qui est aveuglé par Satan, avec la FSSPX qui tient la chandelle dans cette nouvelle messe satanique. 200 ans de franc-maçonnerie et une curie de francs-maçons.

« A propos de l’islam vous avez d’ailleurs professé à Abu-Dhabi l’étonnant propos selon lequel la diversité des religions est le fait de la volonté divine.

Et voilà donc qu’aujourd’hui vous avez manifesté qu’il ne saurait y avoir de diversité pour vous au sein de l’Église catholique s’il s’agit d’y maintenir cette séculaire liturgie !   » (benoit-et-moi.fr)

On vous jettera hors des synagogues » (Jn 16, 2)

L'herméneutique de l'envie de Caïn contre Abel.

Il y a eu de nombreux commentaires, les uns après les autres, en ces jours qui ont suivi la déclaration officielle de guerre - faite par François lui-même - de la hiérarchie ecclésiastique contre la Sainte Messe de tous les temps. Et plus d'un commentaire a révélé le mépris pas du tout caché et la clarté absolue simultanée du contenu et de la forme qui caractérise le Motu Proprio Traditionis Custodes , écrit dans un style et une formalité plus politiques que théologiques ou spirituels. C'est en fait une déclaration de guerre...

Mais François ne s'est pas limité à « tirer » sur la victime immortelle. Il a voulu franchir une étape supplémentaire, celle d'un rapide et furieux – pour ne rien dire de monstrueux – « enterrer vivant » du rite antique, affirmant que le nouveau rite est la Lex Orandi de l'Église catholique. D'où il faut déduire que la Messe de tous les temps n'est plus la Lex Orandi et le transhumanisme avec l'obligation vaccinale et les hommes marqués du signe de la bête.

Il est bien connu que Notre Ami [Bergoglio] n'a aucune idée de la théologie (ce qui revient un peu à dire qu'un médecin n'a aucune idée de la médecine, ou qu'un forgeron ne sait pas utiliser le feu et fer à repasser). La Lex Orandi de l'Église, en effet, n'est pas un « précepte » de droit positif voté par un parlement ou prescrit par un souverain, qui peut toujours être rétracté, modifié, remplacé, amélioré ou aggravé. La Lex Orandide l'Église, en outre, n'est pas une « chose » spécifique et déterminée dans le temps et dans l'espace, autant qu'elle est l'ensemble collectif des normes théologiques et spirituelles et des pratiques liturgiques et pastorales de toute l'histoire de l'Église, depuis les temps évangéliques - et spécifiquement de la Pentecôte – jusqu'à aujourd'hui. S'il vit évidemment dans le présent, il est pourtant enraciné dans tout le passé de l'Église. Il ne s'agit donc pas ici de quelque chose d'humain – exclusivement humain – que le dernier patron peut changer à son gré. La Lex Orandi comprend les vingt siècles de l'histoire de l'Église, et il n'y a aucun homme ou groupe d'hommes au monde qui puisse changer ce dépôt vieux de vingt siècles. Il n'y a pas de pape, de concile ou d'épiscopat qui puisse changer l'Évangile, le Depositum Fidei, ou le Magistère universel de l'Église. La liturgie de tous les temps ne peut pas non plus être changée… » (aldomariavalli.it)

Bref, Bergoglio n’a pas l’autorité pour poser un tel geste.

Il s’est comporté en dictateur.

Comme le « Juge Divin » décrit par Serge Monast.

Son royaume va s’écrouler.

La chute des deux Babylones indiquera la chute de l’Antéchrist système et de son royaume.

 

L’HEURE DU CHOIX : L’HEURE DU CHOIX : « Pilate, voyant qu'il ne gagnait rien, mais que le tumulte augmentait, prit de l'eau, se lava les mains en présence de la foule, et dit : Je suis innocent du sang de ce juste. Cela vous regarde. Et tout le peuple répondit : Que son sang retombe sur nous et sur nos enfants ! » Bergoglio de son côté demande aux évêques de partager sa faute, dont il est responsable devant D.IEU, DEVANT LA ROYAUTE DE NSJC, ET DEVANT LE MONDE. IL VIENT DE TRAHIR TOUS LES CHRETIENS, IL VIENT DE TRAHIR D.IEU, IL VIENT DE SE LIER A SATAN-LUCIFER-MOLOCH-BAAL DEFINITIVEMENT. LA MESSE EST DITE, L'EGLISE LUCIFERIENNE EST KTO.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Mal%C3%A9diction_du_sang#:~:text=%C2%AB%20Pilate%2C%20voyant%20qu'il,nous%20et%20sur%20nos%20enfants%20!%20%C2%BB

Le dictateur, Bergoglio, demande clairement aux fidèles de faire un choix.

ll sait qu'il va mettre au jour le schisme existant formellement.

Il planifie de rouler la grande prostituée dans la boue en mars-octobre 2023.

Les tièdes n'auront plus le choix.

C'est un point tournant, beaucoup plus grave que 1969 car l'Antéchrist s'est révélé au grand jour et agit ainsi sans gêne parce qu'il croit sa victoire si proche.

L’Église sera toujours présente et vivante.

Grâce à Mgr Lefebvre. et au cardinal Eugène Tisserant son mentor,

La tradition avec ses fidèles et le clergé l’accompagnant est belle et bien l’image des « deux témoins de l’Apocalypse ».

N’oublions pas qu’à l’image de la Passion du Christ, ils devront être mis à mort et au tombeau pour 3 jours avant de ressusciter…

Et la religion humaniste s’en délectera.

« Et les habitants de la terre se réjouiront à leur sujet ; ils se livreront à l'allégresse et s'enverront des présents les uns aux autres, parce que ces deux prophètes ont fait le tourment des habitants de la terre. » (Apocalypse 11, 10)

Depuis vendredi, c’est le début de cette descente.

« Que son sang tombe sur nous et sur nos enfants »

Telles étaient les paroles des juifs à la condamnation du Christ.

Telles sont les paroles de Bergoglio à la condamnation de l’Église.

Le dimanche des rameaux est bien derrière nous.

« On vivait avec ce rite, cette situation un peu bancale, jusqu’à avant hier soir, ou avant hier midi, où le pape, donc François a fait ce Motu Proprio… C’est une décision du pape lui-même, voilà, qu’il impose, et elle réduit a minima, sur un ton dur, sévère, extrêmement rigide, on pourrait même dire dictatorial, réduit à une infinie possibilité… la possibilité de célébrer la messe de Saint Pie V… » ( réaction de l’abbé Puga de l’Église de Saint-Nicolas-du-Chardonnet sur Traditionis Custodes, rappelant que tout se joue sur les « aspects essentiels du Saint-Sacrifice ». )

Autres nouvelles réactions au Motu Proprio
https://youtu.be/YtVU0qqy6QI?t=2

« Il me semble qu'une clé de tout le corps (document et lettre) est celle du singe. Laisse-moi expliquer. François indique à plusieurs reprises sa motivation pour ce qu'il va légiférer, c'est-à-dire la continuité avec ce qu'ont fait ses prédécesseurs : saint Pie V, qui a abrogé tous les rites antérieurs pour uniformiser l'usage du même Missel dans toute l'Église, et Benoît XVI, qui s'occupait pastoralement de ceux qui étaient liés au rite antique. Or, en se référant à ceux qui l'ont précédé, et caché derrière ces mêmes motivations, Bergoglio fait exactement le contraire.

Contrairement à saint Pie V, qui avait abrogé tous les rites qui ne pouvaient se vanter d'une tradition centenaire, il annule tout ce qui est tradition apostolique pour imposer une messe née il y a cinquante ans ; et contrairement à Benoît XVI, jette le désarroi dans les âmes liées à l'ancienne messe. Une illusion de toute-puissance se dégage, dont ce pape et ceux qui l'assistent ont déjà amplement donné la preuve. Comme si, ce faisant, ils voulaient démontrer à eux-mêmes et aux autres qu'ils sont eux-mêmes l'Église, une monarchie absolue. Après tout, Benoît XVI se considère naïf, car en accordant un usage généreux de la messe en latin il aurait fait confiance à des fous (les fidèles et les prêtres liés au rite antique), des fous qui alors, comme il fallait s'y attendre, l'ont trahi , utilisant la messe pour combattre leSacré Conseil et de diviser l'Eglise. Ici, à mon avis, c'est la chose la plus sérieuse de toute l'opération Traditionis custodes : utiliser la vérité (pastorale, unité ecclésiale, etc.) pour se mettre au service du mensonge et utiliser le mensonge (en faisant valoir que les destinataires de de Benoît XVI ne se comportait pas bien) pour prétendre servir la vérité.

Le vrai problème n'est pas Traditionis custodes , mais Summorum pontificum . Benoît XVI au lieu d'expliquer que personne ne peut réglementer l'usage de la messe catholique de tous les temps, car c'est la messe que nous avons reçue des apôtres et que saint Pie V a rendue obligatoire en l'imposant à toute l'Église contre les diverses innovations qui ont surgi ici et là, il a fait quelques concessions et a qualifié cette messe de "forme extraordinaire". Maintenant, dire que quelque chose est extraordinaire implique que tôt ou tard quelqu'un dise que maintenant nous devons revenir à la normale. Dire, par exemple, que le confinement est une situation de vie extraordinaire, signifie qu'on ne peut pas toujours vivre dans cette condition. En bref, dans Summorum Pontificum il y avait déjà le germe deTraditionis custodes . De plus, Benoît XVI a dit que les deux formes, ordinaire et extraordinaire, auraient pu s'enrichir mutuellement. Mais comment soutenir sérieusement que le novus ordo , une messe inventée à table, est capable d'enrichir ce que nous avons reçu de la tradition apostolique ?

Dans Traditionis custodes, il est frappant de constater le mensonge flagrant soutenu où il est dit que les fidèles qui participent à la messe tridentine ont été une source de division dans l'Église. La réalité - et on peut bien le vérifier en regardant l'Italie - est exactement le contraire : les évêques ont supprimé, persécuté, ghettoïsé, menacé les prêtres qui voulaient célébrer selon le vetus ordo , et les demandes des laïcs sont souvent restées lettre morte. . Personne ces dernières années n'a pu expérimenter la normalité du cheminement ecclésial en utilisant la forme dite extraordinaire. Alors, comment pouvons-nous maintenant nous attendre à tirer des conclusions par rapport à quelque chose qui n'a pas réellement été vécu ?

Ce que François dit vers la fin de la lettre aux évêques frémit lorsqu'il dit : tandis que dans l'exercice de mon ministère je prends la décision de suspendre la faculté accordée par mes prédécesseurs, je vous demande de partager ce fardeau avec moi. Une phrase qui fait impression et qui n'est pas sans rappeler celle concernant les Juifs : son sang tombe sur nous et sur nos enfants. On dirait les mots de quelqu'un qui ressent la gravité de ce qu'il s'apprête à accomplir, il pourrait encore s'arrêter et à la place il dit : une punition va tomber sur moi et je demande aux évêques de la partager avec moi. Conscient de sa responsabilité, le pape dit qu'il faudra payer un prix et décide d'aller de l'avant.

Le document est caractérisé par la colère, par le ressentiment. Et même cette circonstance nous fait réfléchir. La colère peut parfois s'exprimer à travers certains comportements, en paroles ou en gestes, envers un frère, une sœur ou un groupe. Mais lorsqu'un document officiel est rédigé, il est médité, révisé, retravaillé. Vous le lisez et le faites lire. Or, si après tous ces passages il entretient le stigmate de la colère, le constat ne peut être qu'un : nous sommes face à un mauvais signe de vulgarité et de décadence. Cette vulgarité et cette décadence qui ont marqué le pontificat de Bergoglio et qui constituent un grave vulnus pour l'autorité papale.

Traditionis custodes contient une vérité , et c'est là que le pape dit celle des deux : soit on suit le Concile Vatican II, soit on suit l'ancienne messe. Les deux choses sont incompatibles car elles marquent l'appartenance à deux confessions différentes et à deux églises différentes. Quiconque reconnaît le Concile reconnaît l'Église qui est née à ce moment-là et qui est distincte de la précédente, à tel point qu'il n'y a plus de place pour la première. Autrement dit, c'est la pierre tombale sur l'herméneutique de la continuité, un compromis qui ne pouvait tenir. » (aldomariavalli.it)
https://www.aldomariavalli.it/2021/07/18/menzogne-e-verita-di-traditionis-custodes/

« (Lifesitenews.com)
https://www.lifesitenews.com/opinion/abp-vigano-to-stand-at-the-foot-of-the-cross-as-we-witness-the-passion-of-the-church-the-duty-of-catholics-today

J’ai été ému quand j’ai lu vos réflexions sur l’état de l’Église et sur la « migration » des catholiques d’une réalité mourante vers une nouvelle dimension, plus combative et guérilla, comme vous l’avez écrit, à partir d’une image tirée d’une radio bien connue. méditation donnée par le jeune Joseph Ratzinger.

Cette « migration » n’est pas une migration hors du Corps mystique vers une réalité humaine et utopique créée dans l’esprit de ceux qui déplorent la perte du passé et sont dégoûtés du présent. Car si telle était notre tentation, nous commettrions une trahison de l’Église elle-même, nous séparant d’elle et excluant ainsi notre salut, qu’Elle seule assure à ses membres. Réfléchissez à ce paradoxe, cher Aldo Maria : précisément ceux qui se proclament fièrement fidèles à l’immuable Magistère catholique seraient ainsi en train de construire une [fausse] oasis, sans rappeler que nous sommes tous des exsules filii Evae , et que nous cheminons à travers ce vallée des larmes gementes et flentes.

L’Église n’est pas finie et ne finira pas. Nous savons que cette crise terrible, dans laquelle nous assistons à la démolition obstinée du peu qui survit encore de catholique par ceux que le Seigneur a établis comme pasteurs de son troupeau, marque la douloureuse Passion et la descente au tombeau du corps mystique, que la Providence a ordonné d’imiter en tout son Chef divin.

C’est ce qui s’est passé aussi sous le ciel sombre de Jérusalem, sur le Golgotha, quand, voyant le Fils de Dieu élevé sur la Croix, certains ont cru que la brève parenthèse du Nazaréen était terminée. Mais à côté de ceux qui – par pessimisme, peur, opportunisme ou hostilité ouverte – observent cyniquement le râle de l’Église, il y a aussi ceux qui gémissent et ont le cœur ouvert devant cette agonie, alors même qu’ils savent que c’est la prémisse nécessaire et indispensable de la résurrection qui l’attend, elle et tous ses membres. Le râle est terrible, tout comme le cri du Seigneur qui a percé le silence incrédule de Parasceve, et avec lui la domination de Satan sur le monde. Eli, Eli, lamà sabactani ! Nous entendons le Christ crier, tandis que l’Église gémit. On voit les lances, les massues, le roseau avec l’éponge imbibée de vinaigre ; on entend les injures vulgaires de la foule, les provocations du Sanhédrin, les ordres donnés aux gardes, les sanglots des femmes pieuses.

Voici, cher Dr Valli, aujourd’hui, nous devons nous tenir au pied de la Croix alors que nous assistons à la Passion de l’Église. Se tenir debout signifie rester debout, immobile et fidèle. Avec Marie Très Sainte, la Mère Douloureuse – stabat Mater dolorosa – que le Seigneur nous a donné comme Mère au pied de la Croix en la personne de saint Jean, faisant ainsi de nous, avec le même Disciple bien-aimé, les enfants de sa Mère. Même dans l’agonie de voir les douleurs de la Passion renouvelées dans le Corps mystique du Christ, nous savons qu’avec cette dernière cérémonie solennelle du temps, la Rédemption est portée à son terme : accomplie par le Fils de Dieu incarné, elle doit trouver sa mystique correspondance dans les Rachetés. Et de même que le Père s’est plu à accepter le Sacrifice de son Fils unique pour nous racheter, misérables pécheurs, de même il daigne voir les souffrances de la Passion se refléter dans l’Église et dans les croyants individuels. Ce n’est qu’ainsi que l’œuvre de la Rédemption, accomplie par Jésus-Christ, vrai Dieu et vrai homme, au nom de l’humanité, peut faire de nous des coopérateurs et des participants. Nous ne sommes pas les sujets passifs d’un plan que nous ignorons, mais nous sommes plutôt les protagonistes actifs de notre salut et du salut de nos frères, à l’exemple de notre Divin Chef. C’est en cela que l’on peut dire que nous sommes effectivement un peuple sacerdotal .

Face à la désolation de ces temps terribles, face à l’apostasie de la Hiérarchie et à l’agonie du corps ecclésial, nous ne pouvons être vraiment pessimistes ou céder au désespoir ou à la résignation.

Nous sommes avec saint Jean et la Vierge Douloureuse au pied d’une Croix sur laquelle crachent les nouveaux Grands Prêtres, contre laquelle un nouveau Sanhédrin maudit et jure. D’autre part, nous rappelons que les chefs de la classe sacerdotale ont été les premiers à vouloir mettre à mort Notre-Seigneur, et il n’est donc pas surprenant qu’au moment de la Passion de l’Église ce soient eux précisément qui se moquent de ce que l’aveuglement de leur âme ne comprend plus.

Nous laisse prier. Prions avec humilité, en demandant à l’Esprit Saint de nous donner de la force au moment de l’épreuve. Multiplions nos prières, nos pénitences et nos jeûnes pour ceux qui sont aujourd’hui parmi ceux qui brandissent le fouet, pressent la couronne d’épines sur la tête, enfoncent les clous et blessent le côté de l’Église, comme ils l’ont fait autrefois avec Christ. Prions aussi pour ceux qui regardent impassiblement ou détournent le regard.

Prions pour ceux qui pleurent, pour ceux qui tendent un mouchoir pour essuyer le visage défiguré, pour ceux qui portent la Croix un temps, pour ceux qui préparent un tombeau, des enveloppes pour le corps et un baume précieux. Exspectantes beatam spem, et adventum gloriae magni Dei, et Salvatoris nostri Jesu Christi – En attendant la bienheureuse espérance, la venue de la gloire du grand Dieu et de Notre Sauveur Jésus-Christ (Tite 2 :13).

+ Carlo Maria Viganò, archevêque

14 juillet 2021 »

18 juillet

Voilà. C'est fait.
Bergoglio a sorti son Motu Proprio « Traditiones Custodes » éliminant Summorum Pontificum de Benoît XVI concernant le rite « extraordinaire » (voir analyses précédentes).

« François ajoute enfin une dernière raison à sa décision de modifier les concessions du passé : «il est de plus en plus évident, dans les paroles et les attitudes de nombreuses personnes, qu'il existe un rapport étroit entre le choix des célébrations selon les livres liturgiques antérieurs au Concile Vatican II et le rejet de l'Église et de ses institutions au nom de ce qu'ils jugent être la ‘vraie Église’. Il s'agit d'un comportement qui contredit la communion, qui alimente cette tendance à la division […] contre laquelle l'Apôtre Paul a fermement réagi. C'est pour défendre l'unité du Corps du Christ que je me vois contraint de révoquer la faculté accordée par mes prédécesseurs». » (vaticannews.va)

Pour conclure dans la directive finale du texte qui passe quasiment inaperçu:

« Les normes, instructions, autorisations et coutumes antérieures qui ne sont pas conformes aux dispositions du présent Motu Proprio sont abrogées. ». (lifesitenews.com)

Bergoglio proclame donc qu'il n'y a qu'une seule messe valide:

« la liturgie de Paul VI, ou le Novus Ordo , est « l'expression unique de la lex orandi du rite romain... François déclare maintenant que si Benoît avait décrit une forme "ordinaire" et une forme "extraordinaire" du rite romain, il n'y en a plus qu'une seule - le Novus Ordo... Les livres liturgiques promulgués par saint Paul VI et saint Jean-Paul II, conformément aux décrets du Concile Vatican II, sont l'unique expression de la lex orandi du rite romain. » (référence lifesitenews ci-haut)

Et évidemment, à référence à l'incident « Dijon » (voir analyses précédentes) et à ce que Bergoglio affirme depuis le début de son pontificat: la responsabilité quant au rite extraordinaire est délégué aux évêques.

Ce n'est donc qu'une décision préparatoire, un indice de ce qui s'en vient.

Puisque tout ce qui est antérieur à ce Motu Proprio est abrogé, alors une ligne est tracée, un nouveau départ conforme à tout ce que nous avons vu depuis un peu plus de 8 ans maintenant.

Le pouvoir de la messe étant maintenant entre les mains des évêques, ceux-ci se donneront donc la capacité avec le synode à venir, de modifier la Sainte Messe (ce qui en reste au niveau conciliaire) pour l'adapter aux us et coutumes régionales à l’image du rapport final du synode amazonien.

On peut affirmer vraiment qu'actuellement il n'y a qu'un petit reste, que peu d'élus sur cette planète.

Bref, on connaît maintenant le calendrier: octobre 2023 au plus tard (probablement mars 2023 avec le pré-rapport du synode), la messe passera au niveau de la pachamama, du paganisme... officiellement.

Il n'y aura plus d'unité du corps mystique du Christ alors que Bergoglio pose ce geste parce qu'il craint justement à ce sujet... alors que c'est lui qui le démembre!

L’abomination de la désolation sur le trône a vraiment le sens de l’ambiguïté, de la contradiction à la « Peron », la langue fourchue du mystère d'iniquité.

De plus, le Motu Proprio est promulgué le 16 juillet, en la fête de Notre-Dame du Carmel.

C’est la preuve de la guerre ouverte de la fin des temps entre Satan et la Vierge Marie, car en même temps la bête de la terre (Macron) faisait une visite à Lourdes (alors que le 16 juillet est la journée de la 18ème et dernière apparition).

Les réactions au Motu Proprio :

« 16 juillet 2021 ( LifeSiteNews ) — Alors que la nouvelle que le motu proprio Traditionis custodes du pape François annule le Summorum Pontificum de Benoît XVI secoue l’Église catholique, LifeSiteNews a contacté aujourd’hui l’une des autorités américaines les plus connues sur la forme extraordinaire de la messe (également appelée la « Messe latine », la « Forme extraordinaire du rite romain », la « Messe ancienne »), l’auteur prolifique Dr Peter Kwasniewski .

LifeSiteNews : Pour les lecteurs qui se limitent à la forme ordinaire de la messe et non à la forme extraordinaire, pourquoi ce motu proprio est-il si important ?

Peter Kwasniewski : Ce motu proprio est important parce que François annule 50 ans d’interventions du Vatican en faveur des catholiques qui aiment la tradition liturgique de l’Église et qui veulent rester connectés à cette tradition. Le pape Paul VI a déjà commencé à accorder ce qu’il pensait être des autorisations nécessaires, puis Jean-Paul II encore plus dans les années 1980. Et puis, bien sûr, le pape Benoît a dit que le rite traditionnel n’avait jamais été abrogé, n’avait jamais été aboli. [Mais] François, même au milieu d’une situation où tant de gens quittent l’Église, [mais] tant de vocations et de familles vont à la messe traditionnelle, il intervient et dit essentiellement qu’il veut abolir tout cela – en quelques années, on dirait. Il veut l’éliminer complètement.
Il est difficile de décrire l’ampleur de cela, mais c’est un peu comme dire à des millions de catholiques de sauter d’un pont ou de se pendre. Le ton des documents traite beaucoup les catholiques amoureux de la tradition comme s’ils étaient des lépreux qui doivent être mis en quarantaine ou isolés.

LifeSiteNews : Mais cela ne ressemble pas au Francis qui aime la diversité. Il a embrassé les personnes transgenres: « h e qui était elle , mais est – il , » par exemple. Pourquoi le pape François est-il si dur avec une section jeune et croissante de l’Église ?

Kwasniewski : Il y a une réponse en un mot à cette question, et c’est « idéologie ». Pour le vrai progressiste ou libéral, ce que François est sans aucun doute – cela peut être vu de tant de façons, « diversité » signifie « diversité selon nos propres termes libéraux et progressistes ». Il y a une petite partie du spectre où la diversité est autorisée, et c’est une diversité insignifiante à cela. S’il y a une profonde diversité, c’est beaucoup plus troublant pour ces personnes.
Et c’est parce qu’il a une certaine vision de l’Église de Vatican II et de la rénovation complète de la théologie et de la liturgie. C’est ce qu’il pense. Il pense – il l’a dit explicitement – ​​que c’est ce que veut le Saint-Esprit. De son point de vue, s’il est vraiment sincère, il pourrait simplement se voir comme le gardien de ce que le Saint-Esprit a voulu à et après Vatican II.

LifeSiteNews : Dans le motu proprio , François dit essentiellement que le Saint-Esprit a parlé à travers Vatican II et aller contre Vatican II c’est aller contre le Saint-Esprit, mais ce que Vatican II a demandé dans la liturgie n’a pas été fait.

Kwasniewski : C’est vrai. Il y a là deux problèmes. La première est qu’aucun théologien compétent n’a jamais simplement assimilé ce qu’un Pape ou un Concile a dit ou fait avec le Saint-Esprit. Oui, ces choses sont faites au nom du Saint-Esprit, mais toutes n’ont pas réussi. Beaucoup de choses ont été révisées ou changées au cours des siècles, et le Saint-Esprit Lui-même ne change pas.
Mais plus précisément, la réforme liturgique était quelque chose d’indépendant du Concile, et elle était en conflit avec les paroles exprimées par le Concile. Cela a toujours été un sujet controversé. Le Pape ne semble pas reconnaître le fait qu’il y a eu de nombreux critiques de haut niveau de la réforme liturgique, y compris son prédécesseur, Benoît XVI. Si le pape François avait raison, alors son propre prédécesseur serait coupable de certaines des fautes qu’il attribue aux personnes dans ces documents.

LifeSiteNews : C’est les gardes de la Tradition ou le mouvement anti-Benoît ?

Kwasniewski : C’est sûr. Le motu proprio lui-même est l’exacte antithèse de Summorum pontificum et la lettre qui l’accompagne est l’exacte antithèse de la lettre qui accompagnait Summorum pontificum . Dans toute l’histoire de l’Église, il n’y a jamais eu de rejet aussi dramatique d’un prédécesseur du Pape. Jamais. C’est sans précédent, et je peux le dire en toute confiance.

LifeSiteNews : Il est peut-être trop tôt pour le dire, mais quelles en seront les retombées ?

Kwasniewski : Confusion. Chagrin. Maux de tête, cauchemars bureaucratiques. Les évêques n’ont pas besoin de tout le travail supplémentaire et de tous les ennuis supplémentaires que le Pape vient de leur jeter. Cela augmentera la division partout, et je veux dire par là pas seulement la division entre, disons, les catholiques qui vont à la paroisse Fraternité Saint-Pierre [FSSP] et les catholiques qui vont à la paroisse Fraternité Saint-Pie X [FSSPX]. Je veux dire la division entre les évêques, les diocèses, les séminaires et les communautés religieuses ; Je veux dire, juste à travers le conseil d’administration. Ce Pape est délirant s’il pense qu’avec un trait de plume, il peut simplement effacer l’amour que les gens ont pour la liturgie catholique traditionnelle.

LifeSiteNews : Il a été rapporté une fois que le pape François a dit « Je pourrais entrer dans l’histoire en tant que celui qui a divisé l’Église catholique ». Vraisemblablement, cela signifie un schisme. Est-ce que cela va arriver?

Kwasniewski : Cela dépend de la façon dont vous définissez le schisme. Je suis d’accord avec ceux qui disent qu’il y a déjà un schisme de fait au sein de l’Église entre ceux qui ont la foi catholique et ceux qui ne l’ont pas. Les critiques de la messe latine traditionnelle sont très souvent alignées sur les hérésies et la dissidence des enseignements moraux, il y a donc déjà un schisme virtuel dans l’Église, et le pape François, malheureusement, dirige cela.

LifeSiteNews : Alors qui dirige le camp traditionnel ?

Kwasniewski : Là je dirais le Saint-Esprit ! Car l’Esprit Saint est, en effet, Celui qui guide l’Église à travers tous les siècles de son culte, de sa théologie, de sa doctrine et de sa morale. Nous pouvons dire avec assurance, en regardant plus de deux mille ans d’histoire de l’Église, que c’est le Saint-Esprit guidant l’Église comme le Christ l’a promis.
Les catholiques traditionnels se fondent sur des précédents. Nous ne sommes pas des papolateurs qui ont besoin que le Pape nous dise que nous avons le droit de lacer nos chaussures et de rentrer nos chemises. Le Pape est là pour régler les vrais problèmes quand ils surviennent, et sinon on n’a pas vraiment besoin de trop s’inquiéter pour lui. C’est l’attitude normale des catholiques à travers l’histoire.

LifeSiteNews : Une dernière question alors : la FSSPX devrait-elle acheter ou construire de plus grandes églises ?

Kwasniewski : Je ne vais pas dire qu’ils devraient le faire, mais je suis sûr qu’ils le feront. Il ne fait aucun doute que c’est ce qui va se passer. » (lifesitenews.com)

16 juillet 2021 ( LifeSiteNews ) — Les catholiques de rite romain qui aiment les pratiques liturgiques traditionnelles de l’Église catholique sont en deuil aujourd’hui.

Ce matin, le pape François a publié un motu proprio appelé Traditionis custodes , qui fixe des limites strictes à l’utilisation de la messe traditionnelle latine, un rite que le pape Benoît a appelé « la forme extraordinaire de la messe » dans son propre motu proprio Summorum pontificum de juillet 2007 . Critique des « réformes » liturgiques qui ont suivi et contredit Vatican II, Benoît XVI a donné aux prêtres catholiques le feu vert pour célébrer la « Messe de Jean XXIII » de 1962 sans demander la permission à leurs évêques. Dans une lettre qui accompagnait son motu proprio officiel , le pape François a indiqué qu’il pense que les catholiques ont abusé des dispositions de Benoît et que ceux qui aiment la messe traditionnelle rejettent Vatican II.

« Le pape François semble punir tous les prêtres qui célèbrent la messe traditionnelle et tous les laïcs qui y assistent pour les péchés présumés de quelques-uns : qui « rejettent Vatican II », quoi que cela signifie exactement », Dr. Joseph Shaw , président de la Latin Mass Society of England and Wales , a déclaré à LifeSiteNews aujourd’hui via les réseaux sociaux.

« L’effet pratique de ce document, cependant, dans la mesure où il est mis en œuvre, sera de marginaliser et donc de radicaliser les catholiques attachés à l’ancien Missel », a-t-il poursuivi.

« Il est extraordinaire que des milliers de fidèles catholiques qui ont répondu à l’attitude favorable du Pape Jean-Paul II et du Pape Benoît XVI à l’ancienne messe, pour la célébrer ou l’assister en parfaite unité avec leurs évêques et avec le Saint-Père, aient été soudainement exclus. . Si l’on doit en effet s’attendre à ce que les évêques gouvernent et guident l’utilisation du Missel de 1962 dans leurs diocèses, interdire sa célébration dans les églises paroissiales entravera gravement leurs efforts pour le faire et semble totalement impraticable. »

Dans une interview plus longue avec LifeSiteNews, le spécialiste de la liturgie, le Dr Peter Kwasniewski, a déclaré que le renversement par le pape François de Summorum pontificum était « sans précédent ».

« Le motu proprio lui-même est l’antithèse exacte de Summorum pontificum et la lettre qui l’accompagne est l’antithèse exacte de la lettre qui accompagnait Summorum pontificum », a déclaré Kwasniewski.

« Dans toute l’histoire de l’Église, il n’y a jamais eu de rejet aussi dramatique d’un prédécesseur du Pape. Jamais. C’est sans précédent, et je peux le dire en toute confiance. »

Gregory Di Pippo , rédacteur en chef du Nouveau mouvement liturgique en ligne , a déclaré à LifeSiteNews que l’accusation du pape François selon laquelle les catholiques qui aiment la messe en latin ont rejeté Vatican II est fausse.

« C’est un mensonge, et vous pouvez me citer en disant cela », a déclaré Di Pippo.

Michael Matt de The Remnant a accusé le pape François d’être  » un outil mondialiste  » qui est  » obsédé par l’écrasement du petit reste de croyants dans un monde d’apostasie universelle « . Matt a écrit que le pontife « a verrouillé Summorum Pontificum parce que, comme un crucifix pour un vampire, la vieille liturgie catholique menace le diabolique Nouvel Ordre Mondial auquel François a signé ».

« Tout d’abord, la célébration de la liturgie traditionnelle, dans les termes définis par Summorum pontificum , entraîne une acceptation implicite du Concile Vatican II et une acceptation implicite de la validité de la réforme liturgique qui a été adoptée après le Concile – non dans l’accomplissement du Concile, car ce n’était pas l’accomplissement du Concile », a-t-il poursuivi.

« Cependant, personne dans l’Église aujourd’hui, encore moins la papauté, n’accepte la validité de Vatican II dans le sens où une grande majorité des réformes adoptées dans le sillage de Vatican II ont été faites au mépris de la lettre de Vatican II. [Ainsi,] la papauté n’a pas le droit de dire à qui que ce soit : « Vous n’acceptez pas Vatican II ».


Un évêque américain, l’archevêque Salvatore Cordileone de San Francisco, a promis aux fidèles qu’ils pourraient toujours accéder à l’ancienne messe dans sa juridiction. « La messe est un miracle sous toutes ses formes : le Christ vient à nous dans la chair sous l’apparence du pain et du vin », a-t-il déclaré à l’ AIIC aujourd’hui. « L’unité sous Christ est ce qui compte. Par conséquent, la messe traditionnelle en latin continuera d’être disponible ici dans l’archidiocèse de San Francisco et fournie en réponse aux besoins et aux désirs légitimes des fidèles. »

Le pape est «obsédé par l’écrasement du petit reste de croyants laissé dans un monde d’apostasie universelle»

Michael Matt , rédacteur en chef du journal The Remnant , a écrit aujourd’hui que les catholiques ne devraient pas se décourager.

« Dieu est responsable de tout, et cela ne se produirait pas s’il ne le permettait pas », a-t-il déclaré.

« Tout cela est déjà arrivé. Je sais, je me souviens, j’ai vécu ça », a-t-il poursuivi.

« C’est un châtiment, oui, mais cela ne change rien à ce que nous sommes appelés à faire : nous devons connaître, aimer et servir Dieu, et résister à ceux qui ne le font pas. François n’a pas le pouvoir de changer cela.

Matt a eu des mots tranchants pour le pape François, accusant le pontife d’être « un outil mondialiste » qui est « obsédé par l’écrasement du petit reste de croyants laissé dans un monde d’apostasie universelle ».

« Il a enfermé Summorum Pontificum parce que, comme un crucifix pour un vampire, la vieille liturgie catholique menace le diabolique Nouvel Ordre Mondial auquel François a signé », a-t-il écrit.


« La vulgarité de ce document n’a d’égale que sa cruauté »

Le spécialiste catholique, le Dr Taylor Marshall, n’a pas mâché ses mots sur son podcast aujourd’hui.

« Le pape François a largué la bombe sur les catholiques traditionnels, sur la messe traditionnelle en latin, et c’est la chose la plus radicale que le pape François ait faite au cours de ses huit années à Rome », a déclaré Marshall.


Le prêtre-blogueur américain, le père John Zuhlsdorf, a noté qu’aujourd’hui est la Journée mondiale du serpent , mais n’a pas précisé. Dans un article séparé sur son blog bien connu, « Father Z » a écrit que le motu proprio était une insulte.

« Traditionis custodes… insulte effectivement tout le pontificat de Benoît XVI et les dispositions pastorales de Jean-Paul II et de toutes les personnes qu’ils ont affectées », a-t- il écrit.

Notant que les arrêtés entrent en vigueur immédiatement, le P. Z a dit que le premier fruit du document « cruel » était le « chaos ».
« Maintenant, les gens m’écrivent pour me demander ce qu’ils sont censés faire dimanche. Les prêtres demandent s’ils remplissent l’obligation de dire l’Office avec le Breviarium Romanum . Les questions se multiplient au fur et à mesure que j’écris. Le premier fruit de Traditionis est le chaos », écrit-il.

« Par conséquent, je suis obligé de remarquer que la vulgarité de ce document n’a d’égale que sa cruauté », a-t- il conclu.

« Même ceux qui ont été des critiques invétérés des dispositions de Benoît, qui peuvent même aller jusqu’à haïr non seulement les formes traditionnelles de culte, mais les personnes qui les veulent, devraient être horrifiés par la brutalité de son document. » »
(lifesitenews.com)

« Cher Aldo Maria, à la fin, voilà Traditiones custodes. Aujourd’hui, 16 juillet 2021, le pape François, par un motu proprio, sanctionne de facto la fin de la liturgie selon le Missel de 1962.

Il s’agit d’une intervention dure et maximaliste qui ne laisse aucune place à la liberté, ni pour les prêtres ni pour les fidèles. Personne ne s’y attendait en ces termes.

Pour François, la liturgie préconciliaire libéralisée par son prédécesseur a servi à diviser, à priver Vatican II de son autorité, à ne pas reconnaître le Magistère postconciliaire, ce qui revient à dire qu’il est d’accord avec la Fraternité Saint Pie X pour dire qu’il y a une incompatibilité absolue entre l’Eglise préconciliaire et postconciliaire.

L’intention du document est claire : abolir le Divin Sacrifice tel qu’il était célébré jusqu’en 1970, au nom du Concile Vatican II, qui représenterait la véritable Tradition de l’Église.

Que va-t-il se passer maintenant dans les diocèses ?

Le pape a décidé de jouer une guerre sale, en jetant la bombe sur les fidèles attachés à ce qui avait été appelé la « forme extraordinaire ». Toutefois, contrairement à Nagasaki et Hiroshima, elle ne scellera pas nécessairement la victoire décisive de la guerre contre la résistance traditionnelle. Au final, il pourrait s’agir d’une victoire à la Pyrrhus retentissante.

Il y a beaucoup de prêtres et de fidèles qui, en ce moment, se sentent humiliés par leur pasteur et personne ne peut en connaître les conséquences. Que vont-ils faire ? L’accepteront-ils simplement ? Feront-ils une action démonstrative sur la place Saint-Pierre pour demander à leur mère Église pourquoi il y a de la place pour le père James Martin et pas pour eux ? Pourquoi y a-t-il de la place pour la voie hérétique allemande et pas pour eux ? Pourquoi y a-t-il de la place pour tout le monde mais pas pour eux ? Et encore : vont-ils agir individuellement ou quelqu’un va-t-il prendre la tête de la rébellion ?

Le pape prétend avoir agi pour restaurer et renforcer la communion et l’unité de l’Église ; cependant, on voit s’avancer, menaçante, l’ombre qui pourrait faire se réaliser ses propres paroles quand, en décembre 2016, il s’est laissé aller à cette expression : « Il n’est pas exclu que je rentre dans l’histoire comme celui qui a divisé l’Église catholique « .

il Giovane Prete
16 juillet »

(benoit-et-moi.fr)

Curieusement, la tache solaire dont est sortie la première éjection de classe X du cycle 25 il y a deux semaines a un étrange comportement depuis le 12 juillet.

Située maintenant sur la face cachée par rapport à la Terre (pour ceux qui ne le savent pas le Soleil a une rotation de 28 jours environ), elle devrait réapparaître en début de semaine.

Donc, cette tache a émis au moins 3 éjections de masse coronale (CME) en halo (c'est à dire sur 360 degrés), toutes en éloignement par rapport à la Terre.

Celle du 16 juillet est spectaculaire (ici: https://ibb.co/QrFXbxC)

Phénomène qui s'est répété hier.

Cette tache devrait commencer à faire face à la Terre cette semaine.

C'est à lier, en cette année de Saint-Joseph, à octobre 1917 à Fatima.

Pendant le spectacle du miracle du Soleil, un tableau en trois actes apparu aux enfants: ils ont vu Notre-Dame du Rosaire qui s’éleva au firmament à côté du SOLEIL, joints par Saint-Joseph et l’Enfant Jésus qui bénissaient le monde, puis Marie devint Notre-dame des Douleurs, joint par Jésus qui bénissait à son tour le monde, puis Marie devient Notre-Dame du Carmel.

Trois dates à retenir donc:  16 juillet, 15 septembre, 7 octobre.

 

JUILLET 2021 14 JUILLET

LES MARTYRS DE 2021 Devant cet étau qui se resserre face aux gestes posés face à la pandémie qui deviennent lois, le petit reste isolé devient inévitablement qu’un martyr des derniers temps, psychologiquement pour l’instant, du moins pour la majorité, et bientôt physiquement, puisque l’heure des choix est arrivée : La clique judéo-maçonnique va de l’avant avec une dernière salve en 2021, elle n’a plus le choix, avec son système de contrôle total pour sa propre survie temporelle, et pour son pseudo dieu. Les vaccins et le passeport vaccinal ne sont qu’une étape nécessaire, appliquée au compte-goutte (un conditionnement) pour en venir à une dictature plus serrée à la chinoise (les rapports d’une élite judéo-maçonnique idolâtrant le modèle chinois le confirment de plus en plus). Petit rappel: « Ce qu’il nous attend si on ne se bouge pas »

https://www.facebook.com/vanessa.inzaghi.1/videos/3745456398843295/?t=0

Mais, il ne peut y avoir de dictature mondiale sans l’électronique et sans une seule monnaie mondiale, électronique, sinon le troc et la micro-économie permettraient d’éviter le système. Cet électronique, ce n’est pas dans les téléphones intelligents que nous la trouverons, car ce n’est pas tout le monde qui en possèdent. D’où le concept de transhumanisme à la Klaus Swab ou Bill Gates. L’invention par le MIT, présenté le 18 décembre 2019 à Washington, d’une technologie de vaccination sous-cutanée encapsulée dans des nanoparticules et des nanocristaux qui deviennent fluorescents à l’approche d’une lumière proche de l’infrarouge, donne le signal à l’élite que c’est possible (voir patriote.info par exemple).

https://www.patriote.info/actualite/vaccination/article-le-monde-un-vaccin-de-marquage-a-nanoparticule-mit-sous-cutane-experimente-en-afrique-par-bill-gates/

Facile alors de « tatouer » un futur code QR individuel de ce type sur la peau. La monnaie unique électronique, déjà annoncé comme étant le GOV (The Economist, le Phoenix renaissant de ses cendres: grande réinitialisation, voir analyses précédentes). La révision des DTS (droits de tirage spéciaux) du FMI est prévue pour le 30 septembre 2021: occasion d’officialiser le GOV? Un article de M.Lucien Cerise résume bien l’étape présente. « … (le) projet est la société « sans contact », c’est-à-dire sans contacts humains, programme soutenu entre autres par le gouvernement sud-coréen, où les interactions sociales directes disparaîtront et seront encadrées, médiatisées et si possible remplacées par la techno-science, l’informatique et les écrans. Pour y parvenir par étapes, le pouvoir accumule les mesures de contrôle social sans qu’aucune n’annule les autres et en espérant les rendre irréversibles. Le confinement et le couvre-feu doivent devenir perpétuels, le port du masque doit être permanent, la distanciation physique aussi, il faudra nous revacciner tous les six mois pour mettre à jour notre « passe sanitaire », nouvelle mouture du passeport intérieur des régimes totalitaires, etc…

La frontière entre maladie et santé s’efface : nous sommes tous potentiellement malades, comme chez le Docteur Knock, et nous devons donc tous accepter d’être tous traités comme des malades. Cette « nouvelle réalité » de la maladie permanente et omniprésente doit permettre de remettre votre santé entre les mains du biopouvoir cybernétique. Comment ? En implantant dans les esprits un parallèle entre les risques encourus par nos ordinateurs et par nos corps. La cybernétique ne distingue pas le vivant et la machine. Ainsi, le biopouvoir pose plusieurs équations : homme = ordinateur ; virus biologique = virus informatique ; anti-virus biologique = anti-virus informatique. Bill Gates est l’homme qui incarne cette fusion de l’informatique et de la santé publique. D’où vient l’intérêt du fondateur de Microsoft pour les virus biologiques et les vaccins, au travers notamment de sa fondation GAVI – Global Alliance for Vaccines and Immunization ? Cela pose question. Lui et d’autres transhumanistes essayent de nous transformer en névrosés hypocondriaques volontairement intégrés dans un système fusionnant le corps humain et les machines par la transposition dans le biologique de ce qui existe en informatique : la peur permanente des virus – phénomène purement psychologique car, en réalité, il y a très peu de virus dangereux – et l’obligation de vivre avec un antivirus fabriqué, un pare-feu dans le langage informatique, équivalent du masque et du vaccin… L’occultisme est un rapport proactif et interventionniste à la perception de la réalité pour modifier la réalité. On ne touche pas directement la réalité matérielle, on touche sa perception, et surtout sa perception narrée, inscrite dans un récit.

On peut donc transformer indirectement la réalité en agissant sur l’esprit des gens qui la perçoivent. Et agir sur l’esprit signifie agir sur la narration qui raconte la réalité, principe du Storytelling. Il n’y a pas d’esprit en dehors d’une narration, d’un langage, d’un code. L’esprit humain est langagier, structuré par une grammaire et une syntaxe – les phénomènes psychiques n’arrivent pas au hasard – et constitué physiquement de signes linguistiques, qui sont les « unités discrètes », les briques élémentaires, les atomes de l’esprit. Pour agir sur l’esprit d’autrui comme un occultiste, il faut donc agir sur la narration qui structure son esprit, devenir un maître linguiste, un maître du langage – plus simplement, un bon écrivain, un bon scénariste – ce qui explique le rôle des « formules magiques », ce que l’on appelle aujourd’hui des slogans, et qui sont omniprésents dans l’espace médiatique et publicitaire… Les médias de masse procèdent à une séance d’hypnose collective en continu, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, que l’on peut décrire à la suite de Tchakhotine comme un « viol des foules », mais un viol consenti, une pénétration furtive de l’intériorité d’autrui, pour téléguider autrui, agir sur lui depuis son extériorité sans qu’il en soit pleinement conscient.

Tout ceci évoque le concept d’Inception, comme dans le film de Christopher Nolan, consistant à pénétrer dans l’inconscient d’autrui pour y déposer une idée, un mot-clé, un signifiant déclencheur (trigger) qui sera activé à un moment donné, pas toujours immédiatement, comme une bombe à retardement. Tel est le rôle du symbole de l’arc-en-ciel et de tous les signes de ralliement, hashtags, graffitis, slogans, et de la pratique d’ingénierie sociale d’hameçonnage (phishing), fondée sur le double sens, l’ambivalence sémantique, qui fait passer une signification sous couvert d’une autre signification, avec un sens caché dans un autre sens, principe de la stéganographie… L’esprit jacobin de la révolution française, c’est l’esprit du progressisme maçonnique, c’est-à-dire l’esprit scientiste, mathématique, géométrique. Bien sûr, cette approche entièrement quantitative du monde, qui réduit tout aux nombres, est assez répandue au-delà de la pensée maçonnique et se rencontre à diverses époques et en divers lieux… Le cube est la projection tridimensionnelle du carré, c’est-à-dire de l’angle droit, qui n’existe pas dans la nature. Trouver une forme à angles droits dans la nature signifie qu’une intelligence est forcément passée par là pour la fabriquer. Remplacer veut dire tuer. La culture doit tuer la nature, l’esprit doit tuer le corps, tel est le cœur conceptuel de la pensée gnostique, progressiste, utopiste, prométhéenne, transhumaniste et maçonnique. Ce qui était impossible naturellement deviendra possible culturellement, par la techno-science, et rendra la nature obsolète. L’esprit vaincra la matière. L’âme vaincra le corps. L’utopie vaincra le réel. » (noach.es pour le long article)

https://noach.es/2021/07/03/comprendre-la-magie-sociale/

La campagne de peur présente pour pousser le conditionnement de la masse (la vaccination n’en est que l’outil) est la courroie de transmission pour arriver à leurs fins, sachant par exemple que le variant Epsilon présent en Californie révèle que « … Trois mutations dans la protéine de pointe du coronavirus Epsilon atténuent le pouvoir neutralisant des anticorps induits par les vaccins actuels ou les infections COVID passées. Les mutations donnent à cette variante préoccupante du coronavirus un moyen d’échapper totalement aux anticorps monoclonaux spécifiques utilisés dans les cliniques et réduisent l’efficacité des anticorps du plasma des personnes vaccinées… » (newsroom.uw.edu)

https://newsroom.uw.edu/news/epsilon-variant-mutations-contribute-covid-immune-evasion

Autrement dit, les anticorps créés par les vaccins ne reconnaissent plus la protéine Spike qui a subit trois mutations internes pour changer son « apparence ». En relation avec les propos de Lucien Cerise ci-haut, ils ne peuvent lâcher le morceau dans cette ultime étape (grande réinitialisation): « Pour y parvenir par étapes, le pouvoir accumule les mesures de contrôle social sans qu’aucune n’annule les autres et en espérant les rendre irréversibles. » Ce qui veut-dire : vaccination à perpétuité pour conditionner entièrement la masse… C’est ce qu’a demandé Pfizer/BioNTech la semaine passée : l’autorisation pour une troisième dose de son vaccin, sachant déjà que le variant Epsilon échappe à la vaccination. Logiquement, toute vaccination devrait être arrêtée immédiatement. Mais non. C’est le royaume du mensonge. Les étapes s’accumulent. Ils n’ont plus le choix d’aller droit devant, droit dans le mur. Bergoglio l’a toujours affirmé : il n’y aura pas de retour en arrière, même pour la religion catholique, d’où l’ultime attaque en préparation contre la messe tridentine. Voici un article intéressant afin de se faire un idée de la situation en cours: « 9 juillet 2021 ( LifeSiteNews) – Le Dr Vladimir Zelenko, le médecin new-yorkais qui a été le pionnier de l'utilisation de l'hydroxychloroquine (HCQ) et du zinc comme traitement du COVID-19, a accordé une longue interview à LifeSiteNews pour expliquer pourquoi ce protocole a connu un tel succès.

S'adressant à Claire Chrétien de LifeSite, Zelenko a discuté des vaccins contre les coronavirus et du «groupe de sociopathes» qui veut administrer ces injections au monde entier, ainsi que de la censure généralisée des informations sur le traitement du virus. Zelenko est médecin de famille depuis deux décennies dans le nord de l'État de New York. COVID-19 a balayé cette région à l'avènement de l'épidémie de coronavirus en mars 2020. Parmi les cas les plus graves de coronavirus de Wuhan à cette époque, la plupart des patients ont été mis sous respirateur, mais « 80 à 90 pour cent des personnes sous respirateur étaient mourir, ce n'était donc pas un très bon modèle de traitement », a noté Zelenko. Sur 3 000 patients positifs au COVID dont il s'occupe, Zelenko en a identifié 1 000 comme « à haut risque » avec lesquels son intervention médicale à base de HCQ et de zinc « a réduit le taux de mortalité de 7,5% à moins d'un demi pour cent ». « Cela représente une réduction de 84 % des hospitalisations et des décès. » "Sur les 600 000 morts américains que nous avons, nous aurions pu empêcher 510 000 d'aller à l'hôpital et de mourir." Pourtant, ce protocole n'a pas été largement adopté par la communauté médicale. De nombreux Américains qui ont attrapé le coronavirus ont découvert que leurs médecins ne prescriraient pas d'hydroxychloroquine, ou que les pharmaciens ne rempliraient pas les ordonnances pour cela.

"Il a été adopté par des médecins de renommée mondiale qui sont honnêtes et capables de raisonnement déductif et ne sont pas endoctrinés", a déclaré Zelenko à LifeSite, mais "malheureusement, 90% des médecins de ce pays sont incapables de penser de manière indépendante". « Le résultat net est qu'ils suivent aveuglément les recommandations de leurs employeurs ou des agences gouvernementales sans faire preuve de bon sens. Ils ne font que suivre les ordres, comme le faisaient les nazis... "Il existe des dizaines d'études qui corroborent" son approche du traitement du virus, a ajouté Zelenko, avant d'ajouter que son protocole n'est pas le seul remède efficace : l'ivermectine est l'une des mesures préventives les plus puissantes contre la maladie due au virus. Malgré les restrictions gouvernementales sur la distribution de HCQ, un élément nécessaire du protocole, Zelenko a trouvé une alternative en vente libre qui fonctionne de la même manière pour aider le zinc à pénétrer dans les cellules et à inhiber la réplication virale. "C'est le remède contre la tyrannie", a-t-il déclaré, ajoutant que les principales raisons pour lesquelles un patient mourra d'une infection au COVID-19 sont centrées sur "le gouvernement sous lequel vous vivez et le médecin que vous choisissez", plutôt que sur le virus lui-même.

Expliquant, Zelenko a déclaré: «Si je peux vous dire « Allez à la pharmacie et procurez-vous de la quercitine, de la vitamine C, de la vitamine D et du zinc » qui sont partout en vente libre, et si vous les utilisez à la bonne dose, vous vous sentirez mieux, et resterez en bonne santé, tout d'un coup, j'ai donné à l'individu le pouvoir de ne pas être subjugué ou brutalisé par une terrible gouvernance. les méfaits et les fautes professionnelles des médecins. "Il n'y a aucune nécessité médicale pour ce liquide expérimental" Compte tenu du succès de son régime de traitement, Zelenko a déclaré qu'"il n'y avait aucune nécessité médicale pour ce liquide expérimental", en référence aux vaccins de thérapie génique à ARNm administrés dans le monde. Selon les Centers for Disease Control and Prevention (CDC), les personnes de moins de 18 ans ont une « récupération de 99,998% de COVID sans traitement », a noté Zelenko. Cela contraste avec les quelque 7 000 décès et les centaines de milliers d'événements indésirables signalés après l'injection d'un vaccin à ARNm, a déclaré le médecin, ajoutant que le risque de préjudice pour les enfants lié aux vaccins pourrait atteindre 50 à un. "Ce n'est pas un risque, c'est un meurtre", a-t-il déclaré.

Parmi les 18 à 45 ans, Zelenko a expliqué que le taux de récupération chute légèrement à 99,95 %. De même, les risques d'innocuité liés à la prise d'une substance expérimentale l'emportent sur tous les avantages potentiels, dont Zelenko admet que l'efficacité est «discutable», même parmi les personnes appartenant aux catégories à haut risque pour lesquelles son protocole médical a eu un avantage démontrable. 'Complot pour commettre un génocide par un groupe de sociopathes qui pensent qu'ils sont Dieu' Qualifiant la crise des coronavirus de "la plus grande guerre psychologique de l'histoire de l'humanité", Zelenko a poursuivi en expliquant que le monde entier était rempli "de peur pathologique". « Cette peur est ensuite utilisée pour manipuler le comportement humain », a-t-il déclaré, rappelant comment certains des hommes les plus puissants du monde, comme le fondateur et milliardaire de Microsoft Bill Gates, qu'il a qualifié de « sociopathe », ont utilisé la peur pour faire avancer un programme. "que la population mondiale doit être réduite." Concernant la prise de contrôle actuelle de la santé publique, « en 2020, Gates a déclaré que sept milliards de personnes devront être vaccinées », avec une solution qui reste dangereuse et non testée.

Reconnaissant la tâche gigantesque de convaincre sept milliards de personnes de prendre un vaccin, Zelenko a suggéré que cette fin ne peut être atteinte qu'en «générant une telle peur pathologique, puis en proposant une solution artificielle. Vous devenez leur sauveur. « Il y a toujours eu des tyrans et des despotes qui ont l'illusion qu'ils sont une divinité, ou divins, et estiment qu'ils ont le droit de tracer le cours de l'histoire humaine. » La base de la nature humaine, a déclaré Zelenko, peut être considérée de deux manières principales. Premièrement, « vous pouvez considérer un être humain comme étant fait à l'image et à la ressemblance de Dieu… cela signifie que nos vies sont saintes… cela signifie que nos vies ont des droits humains ». « Si tel est le cas, ce n'est pas dans le domaine de l'être humain de décider combien de personnes devraient être dans le monde et combien de temps nous devrions vivre. » En opposition, a déclaré Zelenko, se trouve "l'approche darwiniste … eugéniste qui veut que la hiérarchie de dominance de l'humanité dépend d'une constitution génétique supérieure". "L'idéologie nazie était exactement cela", a-t-il déclaré. Les nazis se sentaient en droit d'éradiquer « ceux qu'ils considéraient comme des sous-humains », y compris ceux qui n'étaient pas d'accord avec eux politiquement, a-t-il ajouté. « La même chose se produit maintenant, sauf que ce n'est pas antisémite. »

Selon Zelenko, Gates et Klaus Schwab du Forum économique mondial, dont ce dernier a écrit le livre The Great Reset , font partie d'un « groupe de sociopathes ». Ce groupe pense avoir « évolué vers un être supérieur », un type de « surhumain ». « Ils font avancer ce programme transhumaniste », a averti Zelenko, tout en encourageant l'éradication de la propriété privée et des combustibles fossiles, et en essayant de vacciner chaque personne sur terre. « C'est un complot – mais pas une théorie – et c'est un complot pour commettre un génocide par un groupe de sociopathes qui pensent qu'ils sont Dieu… C'est une guerre contre Dieu. « Nous vivons dans la Troisième Guerre mondiale… le problème est que l'arme qui est utilisée [la peur] est un tueur silencieux », a-t-il déclaré. Le médecin a exhorté les gens : « Ne cédez pas à la peur. » « Vous êtes mis à l'épreuve par Dieu. À qui vas-tu te prosterner ? Zelenko lui-même a été persécuté pour son refus de garder le silence sur ses recherches. Indépendamment de l' efficacité de son protocole pour sauver la vie des patients, il a été banni de Twitter, Facebook et YouTube, tout cela en raison de son approche réussie et contre-narrative de COVID-19.

En termes non équivoques, Zelenko a décrit la suppression de ses informations sur les traitements salvateurs et les informations salvatrices fournies par d'autres, dans le cadre d'un « complot en vue de commettre un meurtre ». « Je pense que toutes les morts que nous avons subies dans le monde ont été intentionnelles, volontaires, malveillantes et dues à une gouvernance néfaste », a-t-il décrié. « C’est un crime d’envergure historique et biblique. »... » (lifesitenews.com)

https://www.lifesitenews.com/news/exclusive-doctor-who-pioneered-hydroxychloroquine-zinc-treatment-for-covid-19-speaks-to-lifesite

La vaccination n’est pas la marque de la bête en tant que telle. Parce que la marque de la bête mène en enfer et ce n’est pas parce que nous sommes vaccinés que nous sommes damnés. La marque de la bête c’est l’adhésion au système 666 soit par la pensée (le front) et par ses actions (la main droite). Volontairement. Cet épisode vaccinale nous confirme par contre que l’Antéchrist système est bien présent, et visible! Comme nous l’affirmons ci-haut, la vaccination est un prétexte pour quelque chose de bien plus gros que la clique judéo-maçonnique réserve à l’humanité, un conditionnement psychologique de la masse. Et n’oublions pas cette phrase du regretté S. Monast: « le religieux domine le politique ». C’est là qu’est leur objectif : faire monter Satan sur le trône, le nouveau messie, le peuple prêtre prêt pour en être la portion visible. Relisons attentivement l’analyse de L. Cerise ci-haut, ce qui lié au texte du Dr. Zelenko, confirme cette « 3ème guerre mondiale »…. contre l’humanité, et l’âme.

D’où l’importance de la prière, car ils veulent bien couper ce lien de l’Esprit par leur conditionnement psychique. Ce canal, le Rosaire, est le seul et unique outil pour s’en sortir spirituellement : nous avions été avertis. Il faut bien comprendre conséquemment pourquoi ils nous semblent qu’il n’y a plus de signe du Ciel, que Dieu s’est retiré. Pourtant la Source est toujours là. Mais ils veulent couper le lien de « transmission ». Ce qui est pratiquement accompli par la Grande Apostasie. La mutation de la civilisation est pratiquement complète pour eux. Ce n’est pas un effondrement de civilisation auquel nous avons assisté. Tout est subtil, calculé. Elle a été remplacée par une « malsociété ». Nous n’avons pas eu le sentiment de confrontation entre les deux civilisations parce que l’ex-civilisation s’est auto-suicidée en acquiesçant à son remplacement par Vatican II en faisant croire qu’il s’agissait pour elle d’une évolution! C’est pourquoi que cette civilisation de remplacement est maintenant tout à fait visible pour les catholiques ayant encore la Foi : elle n’a plus à se cacher car la victoire est proche, elle est sûre pour eux! Mais Dieu avait d’autres plans... « Il y a une question fondamentale à poser à ceux qui désignent le Mal Suprême et Absolu qui menace le monde sous le nom de Fascisme, Racisme, Souveraineté, Homotransphobie: de quels maux souffre réellement notre société, aussi bien la société italienne que la société occidentale et mondiale?…

Les véritables maux et dangers d’aujourd’hui découlent de situations réelles, des contradictions inévitables du monde actuel, des modèles d’État et de développement qui ont prévalu, ou remontent aux responsabilités des classes dirigeantes, des gouvernements et des pouvoirs de 1945 à aujourd’hui, qui étaient et sont aux antipodes des maux idéologiques désignés comme les dangers pour l’avenir. Ils ne sont certes pas issus de ces cultures d’opposition. La « malsociété » dans laquelle nous vivons est gouvernée, depuis presque quatre-vingts ans, par une classe de pouvoir, un establishment qui s’est toujours opposé aux nazi-racismes et aux phobies énumérés plus haut, qui au contraire s’est légitimé précisément parce qu’il s’opposait à ces maux idéologiques et historiques, étant par définition antifasciste. Par conséquent, croire que les vrais maux de notre présent sont ceux que pointent obsessionnellement les pouvoirs en place, les médias, le cinéma, les intellectuels alignés, c’est de la pure mystification idéologique, c’est nier la réalité et ses vrais désastres, c’est faire diversion pour ne pas voir les choses telles qu’elles sont vraiment, c’est nous faire vivre dans une bulle fausse et virtuelle, à l’intérieur d’une hallucination collective.

Pointer du doigt ces prétendus maux au lieu des vrais, c’est ne pas affronter les problèmes les plus graves que la réalité de tous les jours, d’aujourd’hui et de toujours, place devant nous, sur nous, sous nous, en nous et au-dessus de nous. Chasser les fantômes des maux ou leurs substituts, en oubliant les vrais…. … les maux de notre époque s’accompagnent de l’effondrement de la civilisation et de ses points de référence ; nous sommes dans un désert spirituel et moral, un désert de sens et de destin, de principes et d’idéaux, avant d’être un désert de valeurs. Et le désert produit des monstres, des hallucinations, la mort. Les montants et les charnières qui sont les fondements des civilisations sont criminalisées et détruites parce qu’elles sont considérées comme porteuses de racisme et de suprémacisme, de nationalisme et de xénophobie, de nazisme, de fascisme et de diverses autres phobies. Et pourtant, elles constituent le patrimoine de notre civilisation sur le plan culturel, civique et religieux, ce qu’on appelle les traditions. Qui sont alors les moins égoïstes, particulières, brutales et négatives qui puissent exister, car elles ne concernent pas seulement un peuple, une nation, un monde, et donc sa primauté exclusive uber alles, mais touchent l’humanité entière, tous les peuples, toutes les sociétés et toutes les religions, la condition humaine.

Et elles incitent un individu à se sentir membre d’une communauté. Alors, bien sûr, on peut aussi les utiliser de manière agressive et discriminatoire ; mais l’abus d’un principe n’invalide pas sa signification et sa valeur originale et universelle. Car si des viols, des meurtres et des violences sont commis au nom de l’amour, cela ne condamne pas l’amour, mais ceux qui en abusent, le déforment et le brutalisent. Il en va de même pour l’amour de la patrie, l’amour de Dieu ou l’amour du père et de la mère, de l’enfant et du frère. En résumé, nous sommes entrés dans la guerre civile mondiale entre la réalité et sa mystification. Nous sommes et serons du côté de la réalité autant que possible, aussi longtemps que cela sera possible. » (benoit-et-moi.fr)

http://www.benoit-et-moi.fr/2020/2021/07/11/les-vrais-et-les-faux-maux-de-notre-epoque-vus-par-marcello-veneziani/

En fait, cette 3ème guerre mondiale achève. Et les prophéties de Jean XXIII le confirme par la prophétie de l'Église #11 ; « Le 7ème Sceau ».

Juillet 2021 4 Juillet

Comme on le sait si bien: L’enjeu, c’est la Messe! Avant l'eucharistie ou l'hostie, était le corps et le sang du Christ ressuscité pour nous racheter et nous racheter du péché originel. Marc 22Pendant qu'ils mangeaient, Jésus prit du pain; et, après avoir rendu grâces, il le rompit, et le leur donna, en disant: Prenez, ceci est mon corps. 23Il prit ensuite une coupe; et, après avoir rendu grâces, il la leur donna, et ils en burent tous. 24Et il leur dit: Ceci est mon sang, le sang de l'alliance, qui est répandu pour plusieurs. 25Je vous le dis en vérité, je ne boirai plus jamais du fruit de la vigne, jusqu'au jour où je le boirai nouveau dans le royaume de Dieu. Parmi les présences à des degrés différents du Seigneur ressuscité dans son Église, une place tout à fait particulière est occupée par le sacrement de l'Eucharistie, du pain et du vin, qui, de par la grâce de l'Esprit Saint et des paroles de la consécration, deviennent le Corps et le Sang de Jésus-Christ pour la gloire et à la louange de Dieu le Père. Ce Don inestimable, ce grand Mystère s'accomplit au cours de la Dernière Cène et, suivant le commandement explicite du Seigneur Jésus : « Faites cela en mémoire de moi » (Lc 22, 19), nous a été transmis par l'intermédiaire des Apôtres et de leurs successeurs. À ce propos, saint Paul écrivait dans son récit sur le Pain et le Calice de la Nouvelle Alliance : « Pour moi, en effet, j'ai reçu du Seigneur ce qu'à mon tour je vous ai transmis » (1 Co 11, 23). Il s'agit d'une Tradition sacrée qui, de génération en génération, est fidèlement parvenue jusqu'à nos jours.

Mais avec VATICAN II et Jean Paul II, c'est l'Eglise qui devient le corps du CHRIST, et l'Eucharistie devient fade et sans valeur, car elle ne représente plus qu'une tradition du partage du pain et du vin sans aucune symbolique autre que celle d'appartenir à un groupe, dont Jésus n'est qu'un Prophète comme Mahomet, et Marie sa mère, qui lui a donné la vie, de façon normale, et dont l'Eglise KTO est le symbole de l'Eucharistie, et le seul chemin pour aller à D.ieu n'est plus Jésus mais l'EGLISE. De plus les évêques ont la première place dans l'Eglise, réunis en Synodes qui peut déterminer dans un Pays ou un Land, comment sera la liturgie qui s'imposera dans cette petite portion d'Eglise Synodale, et coupée du bon pasteur qui dirige son troupeau.

Le Cardinal Eugène Tisserant dont je suis l'arrière petit neveu, et que ma famille a connu en le voyant régulièrement sur son passage par Besançon, pour aller au petit séminaire de Consolation, où il avait sa cousine, Odile Tisserand, et les prêtres à voir dont Paul Cuenin, était arc-bouté sur cette perte de valeur qu'on retrouvait déjà sous Paul VI, et dont il a fait les frais en étant mort empoisonné. Pas beaucoup d'hommage des intégristes, qu'on peut regretter, ainsi que leur ralliement inconditionnel qui ferait aujourd'hui de Mgr Marcel Lefebvre un hérétique. L'Eglise KTO, il faut le rappeler à été investie et contrôlée par la Franc-Maçonnerie depuis plus de 200 ans, avec des Papes Francs-Maçons qui se succèdent et qui nomment des cardinaux issus de Loges.

Suite de la saga sur « La Fraternité Saint-Pierre expulsée du diocèse de Dijon » (voir analyse du 14 juin). « « Vous allez avoir un nouveau Motu proprio dans les prochains jours ou semaines », a dit le 26 juin Mgr Minnerath, archevêque de Dijon aux fidèles de la messe traditionnelle venus manifester devant l’évêché leur mécontentement. » Mais avant même la parution de ce texte, si tant est qu’il soit bien publié, les témoignages sur les intentions des ennemis du précédent motu proprio, celui de Benoît XVI se multiplient : . Ainsi, le Cardinal Parolin, successeur supposé de Bergoglio, Secrétaire d’État, a affirmé devant un groupe de cardinaux : « Nous devons mettre fin à cette messe pour toujours !» . Et Mgr Roche, nouveau Préfet de la Congrégation du Culte divin, a expliqué en riant à des responsables de séminaires de Rome et des membres de la Curie, tous anglophones : « Summorum Pontificum est pratiquement mort !

On va redonner le pouvoir aux évêques sur ce point, mais surtout pas aux évêques conservateurs »… » (fr.paix-liturgique.org)

http://www.fr.paix-liturgique.org/aff_lettre.asp?LET_N_ID=3158

Il n'y a plus de Pasteur suprême guidant le troupeau, mais des bergers ici et là qui sanctifient les pires comportements maladifs sexuels et moraux. Une transcription de ce qui s’est passé: « DIJON, France, 30 juin 2020 (LifeSiteNews)

https://www.lifesitenews.com/news/french-bishops-tells-faithful-protesting-departure-of-fssp-from-their-diocese-that-their-priests-must-concelebrate-the-novus-ordo?utm_source=editor_picks&utm_campaign=catholic

Dans un nouveau développement concernant l’expulsion de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre (FSSP) de son apostolat à Dijon, dans l’est de la France, Mgr Roland Minnerath a accepté de s’exprimer en personne à plusieurs centaines de fidèles qui avaient organisé samedi matin une manifestation pacifique devant son palais archiépiscopal… Minnerath a passé environ une demi-heure à expliquer les raisons de son déménagement et à répondre aux questions – une minorité d’entre elles agressives – de la foule. Le thème principal de son discours était la « concélébration »… L’archevêque Minnerath a clairement déclaré que la décision de supprimer la FSSP était liée à la révision par le pape François du Motu proprio Summorum Pontificum qui sera rendu public « dans quelques jours ou semaines ». « Le Pape parlera. Je sais ce qu’il va dire », a-t-il déclaré à l’assemblée choquée.

Roland Minnerath … a ajouté du poids aux craintes des catholiques à l’esprit traditionnel en faisant si ouvertement de la concélébration dans le nouveau rite une condition préalable absolue pour obtenir un apostolat dans son archidiocèse. Face à une foule composée majoritairement de jeunes, de familles avec enfants et seulement d’une poignée de fidèles âgés, Minnerath a insisté sur le fait qu’il n’emmenait pas les prêtres de la basilique Saint-Bernard, où la FSSP est présente depuis 23 ans. : « Je leur demande seulement de montrer leur communion avec nous », a-t-il déclaré. Pour lui; la « concélébration » est une manifestation nécessaire d’une telle communion. « Je ne l’ai demandé qu’en signe de communion des prêtres avec d’autres prêtres et avec leur évêque. Ce sont des choses qui ne peuvent pas être discutées, c’est la nature de l’Église », a-t-il déclaré.

Tout se discute dans l'Œcuménisme le plus total avec les idoles païennes qui se régalent. Ce n’est évidemment pas vrai, puisque la concélébration fréquente, même pour la messe chrismale du jeudi saint, est une innovation post-Vatican II ; avant cela, dans les nombreux siècles où la concélébration était une rare exception, la « communion » existait tout de même. Aussi, les Églises orientales en communion avec Rome n’ont pas recours à la concélébration avec des prêtres de rite latin pour prouver leur union avec le Saint-Siège. En entendant des remarques de cette nature de la foule, ainsi que des remarques sur le droit canon, Minnerath a demandé : « Avez-vous étudié la théologie de quelque sorte que ce soit ? En savez-vous plus que moi à ce sujet ? Alors s’il vous plaît, arrêtez… Le droit canon, je sais ce que c’est. Si tu veux user d’arguments mesquins, si tu veux continuer à être mené par le discours de la fraternité qui a un problème… » « Mais nous voulons le bon Dieu ! a lancé un manifestant. "Oui je vous le donnerai, c'est le même que celui des Juifs et des Musulmans, celui qu'on chante à Saint-Pierre, Lucifer.

Minnerath a répondu : « Je ne vois aucun problème dans leur attitude envers nous s’ils viennent concélébrer de temps en temps et montrer leur unité avec l’Église catholique. Vous dites qu’il y a deux rites, mais il y a l’unité : l’unité est dans la personne du prêtre, mais il ne peut exclure un autre prêtre. Écoute, je ne sais pas comment tu as été endoctriné… » Au mot « endoctrinés », la foule a sifflé avec colère, et un « paroissien » a crié : « Vous ne pouvez pas exclure vos propres moutons ! Une fois de plus, Minnerath rejette l’objection : « Je vous dis que les choses sont devenues plus claires : j’ai fait une dernière proposition à la FSSP. Soit ils concélèbrent pour ( inaudible ) et ils restent, soit d’autres prêtres, soit ils refusent et partent. Est-ce assez simple ? » Un autre manifestant a déclaré : « Quand la moitié des églises du diocèse sont vides, c’est un scandale de licencier deux prêtres ! Minnerath a répondu : « Cela n’a rien à voir avec ça. Que vous importe que ces prêtres montrent leur unité avec nous ? Quelle différence cela fait? Pas du tout! Écoutez, mes amis, je suis le garant de l’Église catholique et de l’unité dans ce diocèse. Et donc, je fais mon travail. Je n’ai aucun intérêt à cultiver l’opposition.

À ce stade, le principal porte-parole de la manifestation a demandé à l’archevêque de considérer le droit canon, qui stipule : « À moins que le bienfait des fidèles du Christ n’exige ou ne suggère le contraire, les prêtres peuvent concélébrer l’Eucharistie ; ils ont cependant pleinement le droit de célébrer l’Eucharistie individuellement, mais pas pendant qu’une célébration a lieu dans la même église ou oratoire. Le porte-parole a rappelé que peut 902 affirme la liberté de ne pas concélébrer. « Demandez-leur d’autres signes d’union ! Sinon, c’est un prétexte pour nous expulser et nous ramener à une sorte de statut de Dhimmi des années 1970 », a-t-il déclaré. « Écoutez, Monseigneur, les années 1970 sont finies, les gens qui sont ici viennent de tous les horizons.

Nous sommes restés volontairement dans l’Église, et depuis lors, nous sommes considérés comme des chrétiens quelque peu séparés… Dans notre diocèse, nous sommes tolérés. Cette situation est intolérable. La nôtre est une communauté vivante, elle a des catéchumènes, il y a 40 enfants, il y a des prêtres pour vous servir… Vous voulez leur imposer ça, vous voulez les coincer avec ça, mais vous ne vous rendez pas compte que vous ramenez un guerre. Ce que vous faites est détestable. Demandez-leur autre chose. Minnerath n’a pas répondu aux arguments mais a dit : « Vous avez tort de faire un grand discours théologique et canonique. Connaissez-vous l’intégralité du statut de la FSSP ? …

Personne n’est obligé de concélébrer. Mais ce n’est interdit à personne. Si l’on utilise les différences de rite pour faire une communauté à part qui ne se reconnaît pas… » Ici, l’évêque a été interrompu par des protestations et des huées, et il a proclamé : « Je suis l’unité ! » C’est lorsqu’un homme plus âgé a grossièrement dit à l’évêque qu’il serait bientôt « dans une boîte en pin » et qu’il devrait « répondre de ses actes », a révélé Minnerath, « ce n’est pas moi qui le demande. Vous aurez un nouveau Motu Proprio du Pape dans quelques jours ou semaines, ce qui mettra les choses en ordre. Je ne suis pas quelqu’un qui demande des choses extraordinaires. Vous auriez mieux fait de manifester devant vos prêtres et de leur demander : pourquoi êtes-vous bloqué sur une si petite chose ? « Chantage, Monseigneur », crie un manifestant. « Pensez-y… La concélébration est le signe du reste, vous comprenez ? » répondit l’évêque. D’autres manifestants ont demandé à Minnerath de célébrer le rite traditionnel en signe d’unité. « Je l’ai fait de temps en temps », a-t-il répondu. « Je n’ai rien contre l’Ancien Rite. Je fête aussi dans l’autre. Vous voyez : les prêtres ne doivent pas exclure l’autre rite. Vous comprenez qu’il s’agit d’un problème qui concerne la structure de l’Église ? Et je suis ici pour vous le rappeler », a-t-il déclaré, avant d’ajouter, « le Pape parlera… je sais ce qu’il dira ». Le dialogue s’est poursuivi dans la même veine jusqu’à ce qu’un fidèle rappelle que lors du confinement de l’an dernier, c’est grâce aux instituts traditionnels et aux associations de laïcs, dont la FSSP, qui ont poursuivi l’État français pour l’interdiction des messes publiques, que le l’évêque a pu « célébrer la messe chrismale cette année ». « Quel signe plus fort d’union sacramentelle y a-t-il que cela ? » demanda le profane. Il n’y avait pas de réponse.

Un autre a fait remarquer : « Les groupes catéchétiques sont vides dans la plupart des paroisses de Dijon ! « Avez-vous une autre méthode pour attirer les jeunes ? demanda Minnerath. « La Fraternité Saint-Pierre ! cria la foule. Après plusieurs autres échanges, l’organisateur de la manifestation a déclaré à l’évêque : « Vous laissez à votre successeur un abcès, une division dans votre diocèse. Nous avons une spécificité rituelle et une spécificité liturgique et maintenant nous avons une spécificité dans l’Église. Vous recevez les Orientaux… qui ne concélébrent pas. Laissez votre successeur décider… Vous partez, mais nous restons. Bien que tous sachent que Mgr Minnerath a déjà préparé sa retraite qui aura lieu dans quelques mois, il a répondu : « C’est très maladroit de votre part de me jeter dehors. Je ne suis pas encore parti. Les chrétiens d’Orient, ils ont un autre rite, il n’y a pas de concélébration. Mais il existe deux formes du rite latin unique, le rite romain. Nous sommes dans le même rite. C’est bien le choix fait par Benoît XVI, qui présentait la TLM et le Novus Ordo comme deux « formes » d’un même rite, malgré les énormes différences entre la Messe tridentine et les interprétations multiples et variées de la Messe de Paul VI comme il est effectivement célébré.

Mgr Minnerath a conclu : « J’ai fait l’effort de venir seul devant 300 personnes (applaudissements) alors prends-moi au sérieux comme je te prends au sérieux, d’accord ? » Assurément, comme nous approchons du début du synode 2021/2023, l’offensive s’accélère: « CITÉ DU VATICAN, 30 juin 2021 ( LifeSiteNews ) —

https://www.lifesitenews.com/news/vatican-mass-in-st-peters-basilica-must-be-in-italian-not-latin

Le Vatican a décidé d’interdire le latin, la langue traditionnelle de l’Église catholique, de la célébration de la plupart des messes dans la basilique Saint-Pierre. Le blog traditionnel MessainLatino.it a annoncé la nouvelle et a publié une photo d’une note envoyée par Mgr. Franco Camaldo, qui a écrit au nom du cardinal archiprêtre du Vatican, le cardinal Mauro Gambetti, OFM, qui a été nommé par le pape François plus tôt cette année. Camaldo a écrit que les nouvelles règles entrant en vigueur sont le résultat de la réunion du Chapitre du Vatican du 9 juin et étaient basées sur ce qui avait été « proposé » lors de la réunion, combiné à une « réflexion mûre ». À partir du 29 juin, écrivait Camaldo, les célébrations eucharistiques suivraient la procédure déjà en usage dans les « célébrations papales ». C’est-à-dire que la messe ne serait célébrée qu’en « italien », avec les lectures et les prières des fidèles autorisées à être dites dans « diverses langues modernes ».

Le latin ne serait autorisé que dans les « parties fixes » de la messe, les « Kyrie, Gloria, Sanctus, Pater et Agnus ». Les nouvelles règles s’appliqueront également à la récitation de la liturgie des heures, car la note indique qu’une telle récitation « peut également être célébrée en italien », tout en conservant la mélodie grégorienne. Un peu de latin sera retenu, mais seulement pour « l’Hymne, l’Antienne, le Benedictus, le Magnificat et le Pater »…. » Pendant qu’aux États-Unis, on sonne le réveil: « 29 juin 2021 ( LifeSiteNews ) —

https://www.lifesitenews.com/news/american-bishops-approve-to-launch-three-year-eucharistic-revival

Les trois quarts des évêques américains ont voté en faveur d’un réveil eucharistique national de trois ans commençant l’année prochaine, avec l’objectif déclaré de renouveler l’Église en éveillant une relation vivante avec le Seigneur Jésus-Christ dans l’Eucharistie , répandant un feu de dévotion pour le Saint-Sacrement à travers le pays… » Voici une autre preuve qu’une offensive majeure est en cours, en relation avec les commentaires sur la messe tridentine ci-haut: « Le pape appelle à la fin de la « défense intransigeante de la tradition » Dans son homélie pour la fête des saints Pierre et Paul, le pape a semblé comparer les catholiques « rigides » à la persécution de l’Église par saint Paul … Le pape François s’est alors lancé dans ce qui est devenu une attaque régulière contre les catholiques « rigides », semblant suggérer que les catholiques « rigides » sont comme saint Paul dans son zèle anti-catholique.

« Comme Paul, nous sommes appelés à être libérés de l’apparence hypocrite, libérés de la tentation de nous présenter avec la puissance mondaine plutôt qu’avec la faiblesse qui fait place à Dieu, libérés d’une religiosité qui nous rend rigides et inflexibles ; libre d’associations douteuses avec le pouvoir et de la peur d’être incompris et attaqué. Le magazine America, dirigé par des jésuites dissidents, a souligné cet aspect de l’homélie du pape, rapportant qu’il avait lancé un appel pour que l’Église soit libérée de la « défense intransigeante de la tradition ». Néanmoins, c’est saint Paul lui-même qui a écrit : « C’est pourquoi, frères, tenez bon ; et gardez les traditions que vous avez apprises, soit par la parole, soit par notre épître. (2 Thessaloniciens 2:14) Puis, dans sa lettre à Tite, saint Paul stipulait que les évêques doivent adhérer fidèlement à la doctrine de l’Église : « Embrassant cette parole fidèle qui est selon la doctrine, afin qu’il puisse exhorter selon la saine doctrine et convaincre les contrevenants.

Commentant l’interprétation du pape de la théologie de saint Paul, l’auteur populaire Deacon Nick Donnelly a écrit : « Le pape Bergoglio interprète chaque page de la Bible à travers le prisme de lui-même. Ce n’est pas un saint Paul que je reconnais, c’est Bergoglio Paul. L’inquiétude de Donnelly a été reprise par Eric Sammons, rédacteur en chef de Crisis Magazine, qui a contesté la connaissance biblique du pape : « Cela ressemble à l’interprétation protestante la plus fondamentaliste de la vie de saint Paul qu’on puisse imaginer. Je retire cela : même les protestants fondamentalistes grinceraient des dents devant cette interprétation. » Attaques récentes contre des catholiques « rigides » Les attaques du pape François contre ceux qu’il décrit comme « rigides » ont augmenté en régularité ces derniers temps, aujourd’hui étant la troisième attaque de ce type en autant de semaines.

Lors de son audience générale la semaine dernière, le pape a dénigré les prédicateurs en ligne qu’il a qualifiés de « rigides » et qui cherchent « des solutions aux crises d’aujourd’hui ». « C’est justement la voie du malin, de ces gens qui divisent, qui ne savent pas construire », a-t-il dit. « Aujourd’hui aussi, les prédicateurs ne manquent pas qui, notamment à travers les nouveaux moyens de communication, peuvent perturber les communautés », a poursuivi le pape François. « Ils ne se présentent pas d’abord pour annoncer l’Evangile de Dieu qui aime l’homme en Jésus crucifié et ressuscité, mais pour insister, en véritables « gardiens de la vérité » — ainsi ils se disent — sur la meilleure façon d’être chrétiens. » Ce qui est confirmé par la FSSPX : « Le pape s’attaque encore à la rigidité »

https://fsspx.news/fr/news-events/news/le-pape-sattaque-encore-a-la-rigidite-67129

Et pendant ce temps… Le « Directeur de l’Académie pontificale pour la vie : le Vatican « n’aurait pas dû » protester contre le projet de loi italien sur « l’homophobie » L’archevêque Paglia, souvent provocateur, a également semblé « soutenir le changement de catéchisme sur l’homosexualité… » (lifesitenews.com)

https://www.lifesitenews.com/news/american-bishops-approve-to-launch-three-year-eucharistic-revival

https://www.lifesitenews.com/news/head-of-pontifical-academy-for-life-vatican-shouldnt-have-protested-italys-homophobia-bill

Directeur de l'Académie pontificale pour la vie : le Vatican « n'aurait pas dû » protester contre le projet de loi italien sur « l'homophobie ». La présence en Allemagne de nombreux Cardinaux transgenres doit permettre l'union des LGBTQ dans l'Eglise KTO SODOMIQUE.

Il semble évident avec les dernières nouvelles du Vatican, et ce via les derniers pions mis en poste au Vatican par Bergoglio, qu’ils sont en train de changer le catéchisme et l’enseignement de l’Église, et qu’ils tentent d’avaler tel un ogre les traditionalistes et la messe en latin. Si on ne peut les éliminer, aussi bien les assimiler. L’offensive majeure est en cours. Çà, se sont des signes tangibles. Pendant que l’église conciliaire diminue, l’Église grandit, comme un réveil des « deux témoins », à la manière de Jean Baptiste qui affirmait: « Il faut qu’il croisse et que je diminue. »

◄ Matthieu 26 ► Louis Segond Bible 1Lorsque Jésus eut achevé tous ces discours, il dit à ses disciples: 2Vous savez que la Pâque a lieu dans deux jours, et que le Fils de l'homme sera livré pour être crucifié. 3Alors les principaux sacrificateurs et les anciens du peuple se réunirent dans la cour du souverain sacrificateur, appelé Caïphe; 4et ils délibérèrent sur les moyens d'arrêter Jésus par ruse, et de le faire mourir. 5Mais ils dirent: Que ce ne soit pas pendant la fête, afin qu'il n'y ait pas de tumulte parmi le peuple. 6Comme Jésus était à Béthanie, dans la maison de Simon le lépreux, 7une femme s'approcha de lui, tenant un vase d'albâtre, qui renfermait un parfum de grand prix; et, pendant qu'il était à table, elle répandit le parfum sur sa tête. 8Les disciples, voyant cela, s'indignèrent, et dirent: A quoi bon cette perte? 9On aurait pu vendre ce parfum très cher, et en donner le prix aux pauvres. 10Jésus, s'en étant aperçu, leur dit: Pourquoi faites-vous de la peine à cette femme? Elle a fait une bonne action à mon égard; 11car vous avez toujours des pauvres avec vous, mais vous ne m'avez pas toujours. 12En répandant ce parfum sur mon corps, elle l'a fait pour ma sépulture. 13Je vous le dis en vérité, partout où cette bonne nouvelle sera prêchée, dans le monde entier, on racontera aussi en mémoire de cette femme ce qu'elle a fait.

14Alors l'un des douze, appelé Judas Iscariot, alla vers les principaux sacrificateurs, 15et dit: Que voulez-vous me donner, et je vous le livrerai? Et ils lui payèrent trente pièces d'argent. 16Depuis ce moment, il cherchait une occasion favorable pour livrer Jésus. 17Le premier jour des pains sans levain, les disciples s'adressèrent à Jésus, pour lui dire: Où veux-tu que nous te préparions le repas de la Pâque? 18Il répondit: Allez à la ville chez un tel, et vous lui direz: Le maître dit: Mon temps est proche; je ferai chez toi la Pâque avec mes disciples. 19Les disciples firent ce que Jésus leur avait ordonné, et ils préparèrent la Pâque. 20Le soir étant venu, il se mit à table avec les douze. 21Pendant qu'ils mangeaient, il dit: Je vous le dis en vérité, l'un de vous me livrera. 22Ils furent profondément attristés, et chacun se mit à lui dire: Est-ce moi, Seigneur? 23Il répondit: Celui qui a mis avec moi la main dans le plat, c'est celui qui me livrera. 24Le Fils de l'homme s'en va, selon ce qui est écrit de lui. Mais malheur à l'homme par qui le Fils de l'homme est livré! Mieux vaudrait pour cet homme qu'il ne fût pas né. 25Judas, qui le livrait, prit la parole et dit: Est-ce moi, Rabbi? Jésus lui répondit: Tu l'as dit. 26Pendant qu'ils mangeaient, Jésus prit du pain; et, après avoir rendu grâces, il le rompit, et le donna aux disciples, en disant: Prenez, mangez, ceci est mon corps. 27Il prit ensuite une coupe; et, après avoir rendu grâces, il la leur donna, en disant: Buvez-en tous; 28car ceci est mon sang, le sang de l'alliance, qui est répandu pour plusieurs, pour la rémission des péchés. 29Je vous le dis, je ne boirai plus désormais de ce fruit de la vigne, jusqu'au jour où j'en boirai du nouveau avec vous dans le royaume de mon Père. 30Après avoir chanté les cantiques, ils se rendirent à la montagne des oliviers. 31Alors Jésus leur dit: Je serai pour vous tous, cette nuit, une occasion de chute; car il est écrit: Je frapperai le berger, et les brebis du troupeau seront dispersées.

32Mais, après que je serai ressuscité, je vous précèderai en Galilée. 33Pierre, prenant la parole, lui dit: Quand tu serais pour tous une occasion de chute, tu ne le seras jamais pour moi. 34Jésus lui dit: Je te le dis en vérité, cette nuit même, avant que le coq chante, tu me renieras trois fois. 35Pierre lui répondit: Quand il me faudrait mourir avec toi, je ne te renierai pas. Et tous les disciples dirent la même chose. 36Là-dessus, Jésus alla avec eux dans un lieu appelé Gethsémané, et il dit aux disciples: Asseyez-vous ici, pendant que je m'éloignerai pour prier. 37Il prit avec lui Pierre et les deux fils de Zébédée, et il commença à éprouver de la tristesse et des angoisses. 38Il leur dit alors: Mon âme est triste jusqu'à la mort; restez ici, et veillez avec moi. 39Puis, ayant fait quelques pas en avant, il se jeta sur sa face, et pria ainsi: Mon Père, s'il est possible, que cette coupe s'éloigne de moi! Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux. 40Et il vint vers les disciples, qu'il trouva endormis, et il dit à Pierre: Vous n'avez donc pu veiller une heure avec moi! 41Veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas dans la tentation; l'esprit est bien disposé, mais la chair est faible. 42Il s'éloigna une seconde fois, et pria ainsi: Mon Père, s'il n'est pas possible que cette coupe s'éloigne sans que je la boive, que ta volonté soit faite! 43Il revint, et les trouva encore endormis; car leurs yeux étaient appesantis. 44Il les quitta, et, s'éloignant, il pria pour la troisième fois, répétant les mêmes paroles. 45Puis il alla vers ses disciples, et leur dit: Vous dormez maintenant, et vous vous reposez! Voici, l'heure est proche, et le Fils de l'homme est livré aux mains des pécheurs. 46Levez-vous, allons; voici, celui qui me livre s'approche. 47Comme il parlait encore, voici, Judas, l'un des douze, arriva, et avec lui une foule nombreuse armée d'épées et de bâtons, envoyée par les principaux sacrificateurs et par les anciens du peuple. 48Celui qui le livrait leur avait donné ce signe: Celui que je baiserai, c'est lui; saisissez-le.

49Aussitôt, s'approchant de Jésus, il dit: Salut, Rabbi! Et il le baisa. 50Jésus lui dit: Mon ami, ce que tu es venu faire, fais-le. Alors ces gens s'avancèrent, mirent la main sur Jésus, et le saisirent. 51Et voici, un de ceux qui étaient avec Jésus étendit la main, et tira son épée; il frappa le serviteur du souverain sacrificateur, et lui emporta l'oreille. 52Alors Jésus lui dit: Remets ton épée à sa place; car tous ceux qui prendront l'épée périront par l'épée. 53Penses-tu que je ne puisse pas invoquer mon Père, qui me donnerait à l'instant plus de douze légions d'anges? 54Comment donc s'accompliraient les Ecritures, d'après lesquelles il doit en être ainsi? 55En ce moment, Jésus dit à la foule: Vous êtes venus, comme après un brigand, avec des épées et des bâtons, pour vous emparer de moi. J'étais tous les jours assis parmi vous, enseignant dans le temple, et vous ne m'avez pas saisi. 56Mais tout cela est arrivé afin que les écrits des prophètes fussent accomplis. Alors tous les disciples l'abandonnèrent, et prirent la fuite. 57Ceux qui avaient saisi Jésus l'emmenèrent chez le souverain sacrificateur Caïphe, où les scribes et les anciens étaient assemblés. 58Pierre le suivit de loin jusqu'à la cour du souverain sacrificateur, y entra, et s'assit avec les serviteurs, pour voir comment cela finirait. 59Les principaux sacrificateurs et tout le sanhédrin cherchaient quelque faux témoignage contre Jésus, suffisant pour le faire mourir. 60Mais ils n'en trouvèrent point, quoique plusieurs faux témoins se fussent présentés. Enfin, il en vint deux, 61qui dirent: Celui-ci a dit: Je puis détruire le temple de Dieu, et le rebâtir en trois jours. 62Le souverain sacrificateur se leva, et lui dit: Ne réponds-tu rien? Qu'est-ce que ces hommes déposent contre toi?

63Jésus garda le silence. Et le souverain sacrificateur, prenant la parole, lui dit: Je t'adjure, par le Dieu vivant, de nous dire si tu es le Christ, le Fils de Dieu. 64Jésus lui répondit: Tu l'as dit. De plus, je vous le déclare, vous verrez désormais le Fils de l'homme assis à la droite de la puissance de Dieu, et venant sur les nuées du ciel. 65Alors le souverain sacrificateur déchira ses vêtements, disant: Il a blasphémé! Qu'avons-nous encore besoin de témoins? Voici, vous venez d'entendre son blasphème. 66Que vous en semble? Ils répondirent: Il mérite la mort. 67Là-dessus, ils lui crachèrent au visage, et lui donnèrent des coups de poing et des soufflets 68en disant: Christ, prophétise; dis-nous qui t'a frappé. 69Cependant, Pierre était assis dehors dans la cour. Une servante s'approcha de lui, et dit: Toi aussi, tu étais avec Jésus le Galiléen. 70Mais il le nia devant tous, disant: Je ne sais ce que tu veux dire. 71Comme il se dirigeait vers la porte, une autre servante le vit, et dit à ceux qui se trouvaient là; Celui-ci était aussi avec Jésus de Nazareth. 72Il le nia de nouveau, avec serment: Je ne connais pas cet homme. 73Peu après, ceux qui étaient là, s'étant approchés, dirent à Pierre: Certainement tu es aussi de ces gens-là, car ton langage te fait reconnaître. 74Alors il se mit à faire des imprécations et à jurer: Je ne connais pas cet homme. Aussitôt le coq chanta. 75Et Pierre se souvint de la parole que Jésus avait dite: Avant que le coq chante, tu me renieras trois fois. Et étnt sorti, ail pleura amèrement.

Avril 2021,22 avril, ’ÉGLISE ÉCLIPSÉE

Comme témoins d’une éclipse, tous nous sommes sous l’ombre…

Même ceux qui distinguent l’ombre de la lumière.

Mais ces derniers, sont au courant que l’ombre n’est que passagère, car ils connaissent les écritures.

Mgr Vigano nous renseigne sur l’Église éclipsée et nourrit notre foi face à cette période « passagère ».

« 20 avril 2021 ( LifeSiteNews ) –

Du 6 au 8 mai 2021, aura lieu la cinquième Conférence internationale du Vatican, intitulée Explorer l’esprit, le corps et l’âme. Unissez-vous pour prévenir et unissez-vous pour guérir. Une initiative mondiale de soins de santé: comment l’innovation et les nouveaux systèmes de prestation améliorent la santé humaine . L’événement est organisé par le Conseil Pontifical pour la Culture, la Fondation Cura, la Fondation Science et Foi et Stem for Life.

Michael Haynes de LifeSiteNews a rendu compte des sujets à traiter et des participants, dont le tristement célèbre Anthony Fauci, dont les conflits d’intérêts scandaleux ne l’ont pas empêché de prendre en charge la gestion de la pandémie aux États-Unis; Chelsea Clinton, adepte de l’Église de Satan et fervente défenseur de l’avortement; le gourou du Nouvel Âge Deepak Chopra; Dame Jane Goodall, environnementaliste et experte en chimpanzés; les PDG de Pfizer et Moderna; des représentants de Big Tech; et toute une série d’avorteurs, de malthusiens et de mondialistes connus du grand public. La conférence a recruté cinq journalistes éminents comme modérateurs, qui proviennent exclusivement de médias de gauche tels que CNN, MSNBC, CBS et Forbes.

Cette conférence – avec le Conseil pour le capitalisme inclusif de Lynn Forester de Rothschild, le Pacte mondial sur l’éducation et le Panthéon interreligieux qui se tiendra en juin à Astana, au Kazakhstan – est la énième confirmation scandaleuse d’un départ inquiétant de l’actuel Hiérarchie, et en particulier ses plus hauts membres romains, issus de l’orthodoxie catholique. Le Saint-Siège a délibérément renoncé à la mission surnaturelle de l’Église, se faisant le serviteur du Nouvel Ordre Mondial et du globalisme maçonnique dans un contre-magistère antichristique. Les mêmes Dicastères romains, occupés par des gens idéologiquement alignés avec Jorge Mario Bergoglio et protégés et promus par lui, continuent maintenant sans retenue dans leur travail implacable de démolition de la foi, de la morale, de la discipline ecclésiastique et de la vie monastique et religieuse, dans un effort aussi vain que sans précédent pour transformer l’Épouse du Christ en une association philanthropique asservie aux puissances fortes. Le résultat est la superposition sur la véritable Église d’une secte de modernistes hérétiques et dépravés qui ont l’intention de légitimer l’adultère, la sodomie, l’avortement, l’euthanasie, l’idolâtrie et toute perversion de l’intellect et de la volonté. La véritable Église est maintenant éclipsée, niée et discréditée par ses propres pasteurs, trahie même par celui qui occupe le plus haut trône.

Le fait que l’Église profonde ait réussi à élire son propre membre pour mener à bien ce plan infernal en accord avec l’État profond n’est plus un simple soupçon, mais un phénomène sur lequel il est désormais essentiel de s’interroger et d’éclairer. La soumission de la Cathedra veritatis aux intérêts de l’élite maçonnique se manifeste dans toutes ses preuves, dans le silence assourdissant des Sacrés Pasteurs et dans la stupéfaction du Peuple de Dieu, abandonné à lui-même.

Démonstration supplémentaire de cette libido serviendi dégénérée du Vatican vers l’idéologie mondialiste est le choix des orateurs pour donner des témoignages et des conférences: partisans de l’avortement, de l’utilisation du matériel fœtal dans la recherche, du déclin démographique, de l’agenda LGBT pan-sexuel, et enfin et surtout, de le récit de Covid et des soi-disant vaccins. Le cardinal Ravasi, président du Conseil pontifical pour la culture, est certainement l’un des principaux représentants de l’Église profonde et du progressisme moderniste, ainsi qu’un partisan du dialogue avec la tristement célèbre secte maçonnique et un promoteur de la célèbre Cour des Gentils. Il n’est donc pas surprenant que parmi les organisateurs de l’événement figure la Fondation Stem for Life, qui se définit fièrement comme «une non sectaire, non partisane,
En y regardant de plus près, le sectarisme et la partisanerie de la Conférence du Vatican sont mis en évidence par le sujet qu’elle aborde, les conclusions qu’elle cherche à tirer, ses participants et ses sponsors. Même l’image choisie pour promouvoir la Conférence est extrêmement éloquente: un gros plan de la fresque de Michel-Ange de la Création au plafond de la Chapelle Sixtine, dans laquelle la main de Dieu le Père tend la main vers la main d’Adam, mais les deux mains couvertes de jetable, des gants chirurgicaux, rappelant les règles de la nouvelle «liturgie de la santé» et laissant entendre que même le Seigneur lui-même pourrait propager le virus.

(NDT : lien vaticanconference2021 du Vatican, remarquez le symbole de la conférence, le serpent qui se mord la queue (orouboros) encore une fois, et aux couleurs LGBT. Remarquez aussi que cette image représente une « nouvelle genèse » à partir de la pandémie : la grande réinitialisation et le nouveau monde technofasciste).

Dans cette représentation sacrilège, l’ordre de la Création est subverti en anti-création thérapeutique, dans laquelle l’homme se sauve et devient l’auteur fou de sa propre «rédemption» de santé. Au lieu de la cuve purificatrice du Baptême, la religion Covid propose le vaccin, porteur de handicap et de mort, comme seul moyen de salut. Au lieu de la foi en la révélation de Dieu, nous trouvons la superstition et l’assentiment irrationnel à des préceptes qui n’ont rien de scientifique à leur sujet, avec des rites et des liturgies qui imitent la vraie religion dans une parodie sacrilège.

Ce choix d’images a une sonnerie aberrante et blasphématoire, car il utilise une image bien connue et évocatrice pour insinuer et promouvoir un récit faux et tendancieux qui dit qu’en présence d’une grippe saisonnière, dont le virus n’a toujours pas été isolé selon les postulats de Koch et qui peuvent être efficacement guéris à l’aide des traitements existants. Il est nécessaire d’administrer des vaccins qui sont reconnus inefficaces et qui sont encore en phase d’expérimentation, avec des effets secondaires inconnus, et dont les producteurs ont obtenu un bouclier criminel d’immunité pour leur Distribution. Les victimes immolées sur l’autel de la santé Moloch, des enfants démembrés au troisième mois de grossesse afin de produire le sérum génique aux milliers de personnes qui ont été tuées ou mutilées, n’arrêtent pas la machine infernale de Big Pharma, et il est à craindre une résurgence du phénomène au cours des prochains mois.

On se demande si le zèle de Bergoglio pour la diffusion du sérum génique n’est pas également motivé par des raisons économiques de base, en compensation des pertes subies par le Vatican et les diocèses suite au verrouillage et à l’effondrement de la fréquentation des fidèles à la messe et aux sacrements. En revanche, si le silence de Rome sur la violation des droits humains et religieux en Chine a été payé par la dictature de Pékin avec des prébendes substantiels, rien n’empêche la réplication de ce schéma à grande échelle en échange de la promotion des vaccins par le Vatican.

La Conférence prendra bien évidemment soin de ne pas mentionner, même indirectement, l’enseignement perpétuel du Magistère sur des questions morales et doctrinales de la plus haute importance. À l’inverse, l’éloge sycophantique de la mentalité mondaine et de l’idéologie dominante sera la seule voix, avec le répertoire œcuménique amorphe inspiré par le Nouvel Âge.

Je note qu’en 2003 le même Conseil Pontifical pour la Culture a condamné la méditation du yoga et, plus généralement, la pensée New Age comme étant incompatible avec la foi catholique. Selon le document du Vatican , la pensée New Age « partage avec un certain nombre de groupes internationaux influents l’objectif de remplacer ou de transcender des religions particulières afin de créer un espace pour une religion universelle qui pourrait unir l’humanité. Étroitement lié à cela, il y a un effort très concerté de la part de nombreuses institutions pour inventer une éthique mondiale , un cadre éthique qui refléterait la nature globale de la culture, de l’économie et de la politique contemporaines. De plus, la politisation des questions écologiques colore certainement toute la question de l’hypothèse Gaia ou du culte de la Terre-Mère.»(2.5). Il va sans dire que les cérémonies païennes par lesquelles la basilique Saint-Pierre a été profanée en l’honneur de l’idole de pachamama s’inscrivent parfaitement dans cette « politisation des questions écologiques » dénoncée par le document du Vatican de 2003, et qui est aujourd’hui au contraire promue sine glossa par la so- appelé magistère bergoglien, à commencer par Laudato Sì et Fratelli Tutti .

A La Salette, Notre-Dame nous a prévenus: «Rome perdra la foi et deviendra le siège de l’Antéchrist.» Ce ne sera pas la Sainte Église, indéfectible par les promesses du Christ, qui perdra la Foi: ce sera la secte qui occupe le Siège du Très Bienheureux Pierre et que nous voyons aujourd’hui propager l’anti-évangile du Nouvel Ordre Mondial. Il n’est plus possible de se taire, car aujourd’hui notre silence ferait de nous des complices des ennemis de Dieu et du genre humain. Des millions de fidèles sont dégoûtés par les scandales innombrables des pasteurs, par la trahison de leur mission, par la désertion de ceux qui, par ordre sacré, sont appelés à témoigner du Saint Évangile et non à soutenir l’établissement du royaume de l’Antéchrist .

Je prie mes frères dans l’épiscopat, les prêtres, les religieux, et en particulier les fidèles laïcs qui se voient trahis par la Hiérarchie, d’élever la voix pour exprimer avec un esprit de véritable obéissance à Notre Seigneur, Chef du Corps mystique, une dénonciation ferme et courageuse de cette apostasie et de ses auteurs. J’invite chacun à prier pour que la Divine Majesté soit émue de compassion et intervienne à notre aide. Que la Très Sainte Vierge, terribilis ut castrorum acies ordinata , intercède devant le Trône de Dieu, compensant par ses mérites l’indignité de ses enfants qui l’invoquent avec le titre glorieux d’Auxilium Christianorum .

+ Carlo Maria Viganò, archevêque
20 avril 2021
La troisième semaine en dessous de 2
après l’octave de Pâques »

Mgr Williamson constate évidement cette église éclipsée par un article sur  « La Désintégration Du Pape – I » publié le 17 avril, 2021.

« Des Grecs, de leurs cadeaux, il fallait avoir peur  ? Mais pour Rome, les Grecs ne sont qu’enfants de chœurs !

Dans une interview publiée au début du mois dernier, le Père Davide Pagliarani, Supérieur Général de la Fraternité Saint Pie X, a abordé un sujet qui, selon ses propres termes, revêt une importance capitale pour l’Église et pour le monde d’aujourd’hui. De quoi s’agit-il  ? Ce thème n’est pas souvent traité, tant la chose paraît inconcevable, à savoir  : la décomposition de la pensée elle-même. En effet, analysant la pensée du Pape François, le Père Pagliarani conclut que le Saint Père, dans son désir d’atteindre l’homme moderne là où il est, abandonne tout système de pensée, toute philosophie, toute théologie catholique du passé, au sens classique de ces deux termes. Cela signifie que, pour atteindre l’homme moderne, le pape François renonce à la doctrine catholique.

Voici l’argumentation du Supérieur Général :

Le pape François évolue « au-dessus » de tous les systèmes de pensée. Alors que, pour Jean-Paul II, certaines doctrines restaient intouchables  ; alors que Benoît XVI se souciait de toujours paraître fidèle à la Tradition, le Pape François, prenant le contre-pied, démolit tous les bastions catholiques du passé. Toutefois, pouvait-il en être autrement  ? De même que Vatican II (1962–1965), avec sa liberté religieuse et son œcuménisme, sapait le dogme de l’Église, de même, au fil des décennies, l’enseignement moral conciliaire, déconnecté du dogme, ne pouvait qu’être emporté. C’est ainsi que, dans l’encyclique Amoris Laetitia de 2016, le pape François expose une approche entièrement nouvelle de la moralité comme s’il s’agissait d’une doctrine solennelle de l’Église, à savoir que Notre Mère l’Église, confrontée aux faits marquants de la vie moderne, doit devenir une toute autre mère . . . . Elle ne peut plus s’imposer ni imposer ses lois comme elle le faisait jadis  ; elle doit maintenant, écouter, comprendre et accompagner ses enfants  ; elle doit coller à leur comportement. De telle sorte que les principes moraux doivent suivre l’évolution de la pratique des hommes, selon les circonstances changeantes commandées par l’histoire.

Ce faisant, François se méprend sur l’amour. Aucune mère n’estimera qu’elle doit sauter dans l’eau d’une rivière dangereuse parce que son enfant y est sauté au péril de sa vie. Il se méprend également sur la miséricorde  : ce n’est pas faire preuve de miséricorde envers un homme que de le laisser dans un état de péché déplaisant pour Dieu. Une telle dénaturation de l’amour et de la miséricorde véritables de Dieu aboutirait, pour l’Église, à renoncer non seulement à tout l’ordre surnaturel, mais aussi à tout laisser faire « librement  » dans l’ordre naturel. Cette dénaturation fait qu’aucune barrière ne subsiste, car Notre Mère Église se trouve adaptée même aux péchés du monde en ne réclamant plus rien de ses enfants. Dans un premier temps, avec Vatican II, l’Église s’est adaptée au monde  ; maintenant, avec le Pape François, elle va encore plus loin en s’adaptant aux péchés du monde, délaissant ses enfants, profondément blessés par le péché originel, sans la Grâce surnaturelle qui pourrait les guérir.

Que propose donc le Pape François de mettre en place  ? Quel dessein ou quels objectifs assigne-t-il pour l’Église et le monde ? Premièrement, l’imposition dans tout l’univers d’une écologie intégrale utopique, afin que le monde entier s’occupe de la Terre Mère (Pachamama) dans tous les aspects matériels (Laudato sí, 2015)  ; deuxièmement, une fraternité universelle quasi-maçonnique devant s’occuper de ses semblables (Fratelli tutti, 2019).  Ainsi, Notre Mère l’Église en est réduite à n’exercer qu’un sacerdoce purement naturel, dépouillé de tout pouvoir surnaturel, entièrement soumise à l’humanitarisme d’un État séculier supposément supérieur.

Le Supérieur Général conclut que la véritable réponse à tous les problèmes modernes est que notre Mère l’Église prêche à nouveau la doctrine infaillible. A savoir  : la dimension surnaturelle et le destin de l’homme ordonné au Ciel éternel; la Chute temporelle de l’homme avec sa conséquence durable du Péché originel; le besoin absolu de la Grâce du Christ pour vaincre le péché. A elle seule, la doctrine du Christ Roi incarne l’Éternité du Ciel, la victoire du Rédempteur sur le péché, et l’aide indispensable de la Grâce surnaturelle, par Lui apportée, en tant que Rédempteur, pour permettre aux hommes de parvenir au Ciel. Et la Vierge Marie, Sa Mère, jouera un rôle tout particulier dans la victoire finale de l’Église, en triomphant des erreurs si subtiles et si pernicieuses, mais passagères.

L’analyse du Supérieur Général de la pensée et de l’action du Pape présente une cohérence et une logique dont nous devrions tous être reconnaissants. Une lumière brille encore certainement au sommet de la Fraternité Saint Pie X. Nous en remercions Dieu infiniment. Pour autant, cela signifie-t-il que la Fraternité soit hors de danger ? A voir. Un Docteur qui enseigne n’a pas toujours, en tant que tel, les vertus du martyr. Seigneur, ayez pitié de nous  !

Kyrie eleison »

Tous les eschatologues sérieux savent bien que la prophétie de la Salette est confirmée, que l’Église est éclipsée.

Les Mgr Vigano, Williamson, Scheider ainsi les cardinaux conservateurs dont Burke élèvent la voix, mais elles sont ridiculisées par Babylone Vatican, la grande prostituée.

Évidement, une échéance étant arrivée à terme signifie deux choses :

- la chute imminente de Babylone la Grande et,

- le retour Glorieux de NSJC.

Ce qui amène une mise à jour de l’analyse du 01 avril 2020, en pleine tourmente du début des méga-confinements à l’échelle de la planète où nous expliquions qu’il existe deux échéances s’y référant dans les prophéties de Jean XXIII.

La première « Il y a vingt siècles plus l'âge du Sauveur. Amen. » qui termine les prophéties de l’Église.

Benoît XVI a confirmé qu’il y a une marge d’erreur de six ou sept ans quant à la naissance du Christ, ce qui donne 2026.

La deuxième est de 7 ans démarrant lors de l’identification de la « fille de Caïn » (qui devait normalement concorder avec la semaine du prophète Daniel si nous devons en tenir compte).

Selon nos deux hypothèses, nous aurions donc 2023 si la fille de Caïn est la nouvelle église œcuménique instaurée par la signature de François avec les luthériens en octobre 2016, ou nous aurions 2025 si Greta Thunberg est la fille de Caïn sortie de l’ombre en août 2018.

Puisque le sacrifice et l’oblation sont pratiquement maintenant arrêtés à cause de la crise du coronavirus depuis le printemps 2020, il faudrait pencher pour la première hypothèse car ce fait arrive à la moitié de la semaine de Daniel comme prophétisé.

Et ce temps, comme on le sait, sera raccourci.
Nous ne connaîtront ni le jour ni l’heure du Jugement, seulement les signes qui nous avertiront de l’arrivée imminente de la chute de Babylone, des deux Babylone identifiées par Jean XXIII.

Donc en théorie il resterait entre 2 à 4 ans mais…

Nous constatons qu’il y a une accélération dans la suite des événements car les puissances du mal sentent leurs fins et ils doivent agir vite pour séduire le plus d’âmes possibles.

La clique judéo-maçonniste est passée en vitesse grand V avec la grande réinitialisation.

Comme le disait si bien Bergoglio à plusieurs reprises : il n’y aura pas de retour en arrière.

L’occasion d’une telle pandémie ne se représentera plus. Tout simplement.

C’est encore plus vrai avec la campagne de vaccination propulsée par l’élite, Bill Gates en tête avec le GAVI.

Rappelons les paroles de J. Attali (en 1981!), conseiller judéo-maçonnique pour plusieurs présidents français :

« On ne pourra pas non plus faire passer des tests d’intelligence à des millions et des millions de gens, vous pensez bien ! Nous trouverons quelque chose ou le provoquerons, une pandémie qui cible certaines personnes, une crise économique réelle ou pas, un virus qui touchera les vieux ou les gros, peu importe, les faibles y succomberont, les peureux, les stupides y croiront et demanderont à être traités. Nous aurons pris soin d’avoir prévu le traitement, un traitement qui sera la solution. La sélection des idiots se fera ainsi toute seule : ils iront d’eux-mêmes à l’abattoir. » (L’Avenir de la vie – Jacques Attali, 1981) – Entretiens avec Michel Salomon, collection Les visages de l’avenir, éditions Seghers.

Rappelons que les « vaccins » à ARNm existent depuis 1960 mais n’avaient jamais été utilisés parce que les résultantes sont, toujours à ce jour, inconnues.

Pierre Hillard a toujours affirmé que nous sommes dans une période d’une guerre entre les factions judéo-maçonnique, pour le partage du gâteau!

C’est ce que nous voyons entre les grands « dieux » de la vaccination, soumis à l’élite de la kabbale.

« L’Agence italienne des médicaments (Aifa): les vaccins Pfizer et Moderna ont causé plus de décès qu’AstraZeneca. Pourtant, ce sont eux qui sont destinés à rester seuls sur le marché. Effet d’une guerre commerciale sans merci. Et Bill Gates, qui a des intérêts dans Pfizer, a financé une étude, publiée dans le New England Journal of Medicine, qui démolit l’efficacité d’AstraZeneca… Mais – se demande-t-on aujourd’hui, après les données communiquées par l’Aifa – AstraZeneca est-il vraiment le « mauvais vaccin », qui va devenir une sorte de bouc émissaire?

Face à la réalité désormais indiscutable des effets indésirables après une vaccination, quelqu’un doit payer, afin de garantir que d’autres vaccins continuent d’être utilisés.

D’une certaine manière, c’est admettre ce que certaines voix tentent depuis un certain temps avec beaucoup de difficultés – étouffées par le bruit médiatique – d’expliquer: cette campagne de vaccination est une grande expérience. Ce fait étant finalement admis, le récit officiel pourrait commencer à dire: c’est vrai, il peut y avoir des vaccins qui provoquent des effets secondaires, des vaccins « mauvais », mais heureusement il y a des vaccins « bons »…

Si au départ on a proclamé l’avènement du dieu vaccin, au lieu de Celui Un et Trin, aujourd’hui on constate que dans l’Olympe des vaccins il y a des affrontements très lourds…

Certains commencent à se demander s’il existe une stratégie de communication concernant les informations sur les événements indésirables. En effet, on constate que lorsqu’un décès ou un effet indésirable grave est survenu après l’intervention d’AstraZeneca, le vaccin en question est invariablement cité. En revanche, lorsque le médicament Pfizer est administré, il est dit que la personne est décédée « après la vaccination », sans nommer le sérum responsable. …

La Fondation Bill Gates a financé une étude visant à évaluer la sécurité et l’efficacité d’AstraZeneca par rapport au variant sud-africaine.
L’étude a été récemment publiée dans le prestigieux New England Journal of Medicine, et les résultats parlent d’une faible efficacité. Un autre coup dur pour le fabricant, en provenance du magnat américain, qui depuis 2002 est un financier de Pfizer, et qui a financé le développement du vaccin Moderna à travers sa créature, la Coalition For Epidemic Prepared Innovations (CEPI)…

Qu’est-ce qui différencie les « bons vaccins » des autres ? Que ce sont ceux à ARNm.

Au-delà de la possible guerre commerciale entre les entreprises, il y a aussi cet aspect qui inquiète: il semble que l’on veuille penser que les meilleurs produits, le vrai dieu-vaccin, sont ceux qui utilisent cette technique très récente et expérimentale. Cela pourrait même être le prélude à une révolution dans le domaine de la vaccination…

Dr Paolo Gulisano » (benoit-et-moi.fr).

Ce qui appelle la célèbre phrase du Christ sous Matthieu (24,28) :

« Partout où sera le cadavre, là s'assembleront les aigles ».

Cette citation est juste avant la mention du seul signe visible que nous aurons avant le Jugement, le signe de Jonas, soit les trois jours de noirceur (voir analyses précédentes).

Et le Christ a été assez clair avec la parabole du figuier aux jeunes rameaux tendres qui suivait :

« Ainsi, lorsque vous verrez toutes ces choses, sachez que le Fils de l'homme est proche, qu'il est à la porte. » (Matthieu, 24,33)

Bruits de guerres, pandémie, famines, bouleversements climatiques, etc.

Nous sommes témoins de « toutes ces choses ».

Présentement.

Il y a une corrélation directe entre la poussée pour la pseudo-victoire des sbires de Satan, et l’action qui sera prise par NSJC pour son retour en Gloire.

Sinon, le petit reste y passerait.

C’est donc dire qu’il faut être prêt.

Maintenant.

Il n’y a plus de temps pour s’interroger à propos du signe de la bête révélé dans l’Apocalypse, tel que le passeport vaccinale qui est fortement suggéré par divers gouvernements (on tâte le pouls de la population, avant, pour voir si elle se révolte à une telle idée; et non, ils en veulent!).

La marque de la bête la plus dangereuse… Elle est du domaine spirituel.

Le monde apostasié infiltré dans ses pensées par le mal représente la marque sur le front, et la manière d’agir dans cette société représente la marque sur la main droite.

Le triage du bon grain et de l’ivraie est donc relier à notre façon de penser et d’agir en société : c’est notre degré de charité, d’amour profond qui nous habite qui est déterminant.

Selon les commandements du Christ, ou contre.

C’est le temps de l’épreuve.

La foi et l’espérance doivent primer.

Les événements et les nécessités pour prendre soins de notre corps, notre temple physique, nous contraignent d’être dans le monde.

Mais, par la Grâce divine et par nos efforts conscients pour se conformer à Sa Volonté selon les principes enseignés par Jésus, nous sommes en mesure de vivre dans le monde sans être du monde.

Cette distinction, établie par le Christ lui-même nous permet d’agir en tant que fils et filles de Dieu par notre baptême quels que soient les choix.

Il faut éviter la perte de l’âme.

Voilà comment ne pas adhérer à la marque de la bête.

Mgr Vigano dans une lettre aux italiens nous rappellait ce temps si important :

« … Ce que nous assistons à ces heures est dramatique - certainement dans toute l'Italie, mais d'une manière tragiquement exemplaire, à Rome, le cœur du catholicisme.

Le scénario est d'autant plus déconcertant que ce qui est en jeu n'est pas seulement la santé publique mais le salut des âmes - et depuis quelque temps maintenant, en tant que pasteurs, nous avons cessé d'enflammer le cœur de nos fidèles avec le désir du salut éternel. Nous les avons ainsi privés de ces dons surnaturels qui nous rendent capables de faire face aux épreuves ici-bas, même aux assauts de la mort, avec le pouvoir de la foi et cette étincelle d'espérance inépuisable et inébranlable qui nous vient de notre aspiration au destin de la gloire pour laquelle nous avons été créés... » Carlo Maria Viganò (remnantnewspaper.com)

« Tout homme veut laisser une trace qui demeure. Mais que reste-t-il? L’argent, non. Les bâtiments ne restent pas non plus, les livres non plus. Après un certain temps, plus ou moins long, toutes ces choses disparaissent. La seule chose qui reste dans l’éternité est l’âme humaine, l’homme créé par Dieu pour l’éternité. Le fruit qui reste est donc ce que nous avons semé dans les âmes humaines : l’amour, la connaissance, le geste capable de toucher le cœur ; la parole qui ouvre l’âme à la joie du Seigneur. » (Benoît XVI)

17 avril

LE PLUS GRAND SACRIFICE DE MASSE QUE CETTE TERRE AIE CONNUE?

La campagne de vaccination mondiale que nous vivons est identifiée par certains comme le sacrifice judéo-maçonnique du dernier droit.

« Dans l'esprit du mondialisme, c'est même nécessaire afin d'offrir en holocauste, au sens biblique du terme, une part importante de l'humanité en sacrifice. Dans leur état d'esprit d'inspiration sabbatéo-frankiste, ce sacrifice permet de passer à une étape supérieure afin d'obtenir en échange un « bien » , cette fameuse gouvernance mondiale d'inspiration satanique.

Plus ce sacrifice humain est important, plus la « récompense» est forte.» (Pierre Hillard, Chroniques du Mondialisme 2010-2020, note 477).

(entrevue de Pierre Hillard, les relations avec le présent sont surtout à partir de 2h29; ce qui précède est encore sur l’historique juive talmudique par rapport au mondialisme comme à l’accoutumé).

Mgr Gaume, dans « MORT AU CLERICALISME OU RÉSURRECTION DU SACRIFICE HUMAIN
» publié en 1877 ne s’attendait pas sûrement à ce que la situation s’envenime du poison satanique à ce point dans le siècle suivant.

Faut-il remarquer que Mgr Gaume n’avait pas vu encore les 1ère et la 2ème guerre mondiales… Et… Vatican II… lorsqu’il rédigea ce bouquin pour nous avertir…

Mais ses paroles sont d’or pour l’an 2021, année de la grande réinitialisation, 7 ans après le discours maçonnique de Christine Lagarde sur le chiffre 7 (voir analyses précédentes).

L’ordre par le chaos contrôlé…

C’est ce que l’élite désire et jusqu’ici, et bien il semble que tout va pour le mieux pour leur plan technofasciste... jusqu'a ce que NSJC n'y mette fin!

Mgr Gaume :

« CHAPITRE IX – POSSIBILITÉ DU RETOUR AU SACRIFICE HUMAIN.

1. Le sacrifice est tellement dans les lois de l’ordre éternel, qu’il a toujours et partout existé. Le vrai Dieu l’a exigé, et Il l’a eu. Singe de Dieu. Satan l’a exigé, et il l’a eu. Toujours le vrai Dieu s’est contenté du sacrifice des animaux.

Devenu le roi et le dieu de ce monde, princeps hujus seculi, deus hujus mundi, Satan ne s’est pas contenté du sacrifice des animaux. Ennemi implacable de l’homme, il a voulu avoir l’homme pour victime : et il l’a eu.

2. Il a fallu le sacrifice d’une victime divine, pour abolir le sacrifice des victimes humaines. Partout où la victime divine n’a pas été immolée, a régné et règne encore l’immolation des victimes humaines : que le sacrifice divin vienne à cesser, le sacrifice humain recommence.


12. Je viens de dire que la fin des temps est peut-être moins éloignée qu’on ne pense. Pour rendre non pas certaine, mais soutenable cette opinion, partagée par des hommes éminents, je n’aurai recours ni aux prophéties modernes, ni aux calculs chronologiques, ni aux commentaires de l’Apocalypse. Il me suffit de signaler un fait palpable, visible à tous les yeux. Le voici :

13. Il est divinement certain que vers la fin des temps, il y aura un règne antichrétien. Ce règne sera la plus formidable puissance qui se sera jamais élevée contre l’Église de Dieu. Les dangers qu’il fera courir même aux élus, seront tels que si les jours de ce règne diabolique n’étaient abrégés, personne ne serait sauvé : non salva fieret omnis cero.

Il est humainement certain que ce règne, si redoutable par son étendue, par sa puissance, par ses moyens de séduction, ne naîtra pas du jour au lendemain, comme le champignon sous le chêne. Il aura des préparations en rapport avec son infernale et sa gigantesque mission.

14. Je demande maintenant à quiconque jette un regard attentif sur la face de la terre : «Si, ce qu’à Dieu ne plaise, vous étiez chargé de préparer le règne antichrétien, vous y prendriez-vous bien autrement qu’on ne fait aujourd’hui, d’un bout à l’autre de l’ancien et du nouveau monde ?

Vous prêcheriez la négation radicale de tous les dogmes chrétiens ; vous émanciperiez les sens en poussant puissamment au matérialisme, au luxe, au sensualisme, et en oblitérant autant que possible le sens moral.

15. Afin d’ôter aux nations chrétiennes leur raison d’être, vous les rendriez apostates comme nations.

Vous anéantiriez l’autorité sociale de l’Église ; vous concentreriez tous les pouvoirs entre les mains d’un homme, déclarant la politique indépendante de la religion. Vous attireriez sur les catholiques et sur le clergé toutes les dérisions, tous les mépris et toutes les haines, en attendant que vous puissiez les séduire ou les exterminer. Votre cri de guerre serait le mot qui retentit dans Jérusalem quelques heures avant le supplice du Rédempteur et peu d’années avant la ruine de la cité déicide, image de la fin du monde : «Nous ne voulons plus que le Christ règne sur nous :

Nolumus hunc regnare super nos» (Luc, XIX , 14). Telle est, sauf erreur, la conduite que vous tiendriez et vous seriez logique.


17. Ainsi tout fait prévoir dans un avenir plus ou moins prochain des guerres immenses et conséquemment des hécatombes de victimes humaines. Cependant l’homme du monde attend la paix, le catholique le triomphe de I’Église.

La paix ! La paix au milieu du renversement de toutes les lois divines ! La paix lorsque toutes les tempêtes humaines sont déchaînées ! Non, le monde n’aura pas la paix ; il aura ce qu’il a voulu en se révoltant contre Dieu : la guerre avec toutes ses horreurs.


CHAPITRE XXXII – JUSTIFICATION DE CET OUVRAGE

1. Lucifer est l’ennemi personnel et implacable du Verbe incarné. Sa haine n’a qu’un but : rendre impossible la croyance au dogme de l’Incarnation. De là, les trois grandes erreurs qui résument toutes les autres et qui ont dominé le monde ancien, comme elles tendent à dominer le monde moderne.

Le Panthéisme ; si tout est dieu, pas d’Incarnation ;

Le Matérialisme ; si tout est matière, pas d’Incarnation ;

Le Rationalisme ; si toute vérité est renfermée dans les limites de la raison, point de mystère, partant point d’Incarnation.

2. Examinées avec soin, toutes les erreurs modernes, filles des précédentes, n’ont qu’un objet : la négation de la divinité de Notre-Seigneur. Ce seul dogme admis, elles s’évanouissent, comme la nuit devant le jour ; ce seul dogme rejeté, toutes les vérités sans base et sans cohésion tombent les unes après les autres, et l’humanité rentre dans le chaos.

Or, ce qui ne s’était jamais vu, la grande négation est aujourd’hui écrite, prêchée, accueillie avec une ardeur dont le spectacle fait monter la rougeur au front et remplit l’âme d’épouvante pour le présent, et plus encore pour l’avenir : c’est un signe des temps.
En effet, si Notre-Seigneur Jésus-Christ, auteur de la grande révolution qui a changé le monde, n’est pas Dieu, il faut répudier l’Évangile avec toutes ses conséquences, revenir au paganisme et se refaire des dieux au gré des passions. Déjà le monde n’est-il pas rempli de ces nouvelles ou mieux de ces anciennes idoles de luxure et de cruauté ?

3. Sans l’élément catholique qui lutte encore pour maintenir, sur son piédestal divin, la personne du Verbe incarné, le monde moderne retomberait dans les conditions du monde ancien. Plus cet élément s’affaiblit, ainsi que nous le voyons de nos jours, plus s’aplanit la voie au retour du démon sur ses antiques autels. La raison le dit et l’histoire le confirme. A l’homme d’aujourd’hui aussi bien qu’à l’homme d’autrefois, il faut un Dieu.

Renverser le trône de Jésus-Christ, c’est élever le trône de Bélial.


5. Pour paganiser une époque, une société, un monde, il n’est pas besoin d’idoles matérielles. Le monde antérieur à l’Incarnation était païen, avant que la main de l’ouvrier offrit à ses adorations des statues de marbre ou de pierre. Le paganisme, c’est la négation théorique et pratique du Verbe incarné ; la négation du vrai Dieu, et, comme conséquence inévitable, l’adoration de ce qui n’est pas le Vrai Dieu. Or, adorer ce qui n’est pas le vrai Dieu, c’est adorer un faux dieu, c’est adorer Satan, c’est être païen, c’est retomber dans la gentilité, dont tous les dieux étaient des démons : omnes dii gentium dæmonia. Ps., XCVI, V .

6. Toutefois, comme l’âme appelle le corps, le culte intérieur appelle le culte extérieur. Dans l’antiquité, Satan jouissait de l’un et de l’autre : il avait ses statues, ses temples, ses autels, ses prêtres. Tout cela, il le possède encore chez les nations idolâtres d’aujourd’hui. Or, Satan ne change ni ne vieillit. Ce qu’il fut, il veut l’être ; ce qu’il eut, il veut l’avoir. Il le veut d’autant plus que les oracles, les évocations, les apparitions, les prestiges étaient les principaux instruments de son règne, dont le sacrifice humain fut, et continue d’être l’inévitable couronnement.

Il paraît donc logiquement infaillible que tôt ou tard, si Dieu ne l’arrête, par le plus grand des miracles, Satan reviendra avec tout son cortège de pratiques victorieuses, toujours anciennes et toujours nouvelles, mais habilement modifiées suivant les temps et les personnes… »

Donc, le contexte est bien celui de la fin des temps.

La paix selon l'idéal de Bergoglio n'aura jamais lieu. C'est un leurre car cette paix n'est pas d'essence divine comme le souligne Mgr Gaume.

Aucun doute.

« Quand les hommes diront : " Paix et sûreté ! " c'est alors qu'une ruine soudaine fondra sur eux comme la douleur sur la femme qui doit enfanter, et ils n'y échapperont point. » (Saint-Paul, Thessaloniciens 1, 5-3)

L’opportunité présentée par la pandémie est le point de bascule vers ce nouveau monde satanique.

Le cri de victoire de Satan est proche… avant le couperet, le signal qui sera donné par le Père et par NSJC pour la chute des deux Babylone.

La campagne de vaccination maintient les peuples en esclavage dans la peur et, le mensonge règne.

Les autorités officielles nous incitent au « vaccin », à la « vaccination », à longueur de journée via les médias.

Or, il n’y a pas de vaccin.

Un vaccin arrête immédiatement la maladie, ce qui n’est pas le cas avec le Covid-19.

Les injections des différentes compagnies pharmaceutiques ne font que diminuer la gravité de la maladie en cas d’atteinte, et par le fait, le risque de mourir.

Étant donné que l'humain déifié n'en a que pour son corps physique et ses « joies terrestres », il n'est pas surprenant de voir un tel engoument pour un retour à la normalité.

Le mal à l'âme est dur à supporter mais cette épreuve en feront retourner plusieurs à la bergerie.

C'est un temps de grâce.

Ainsi, on ne connaîtra jamais toute la vérité sur la pandémie et la campagne de vaccination, mais ces signaux d’alarmes valent quand même la peine qu’on s’y attarde :

A) Les vaccins n'ont pas encore passé le stade d'essai de phase III.

La phase III vise à préciser l’efficacité et les risques sur un groupe représentatif de la population cible dure de trois à cinq ans. Les essais portent sur des milliers, de personnes pour évaluer le rapport bénéfices/risques du vaccin à court et moyen terme. Ces études permettent de préciser les conditions et les précautions d’emploi du vaccin et constituent le document (sous le terme d’étude pivot) le plus attendu du dossier de la demande d’Autorisation de Mise sur le Marché soumis à l’Agence du Médicament.

La phase IV est la commercialisation.

Du site des essais cliniques du gouvernement américain :

La phase III se terminera le 31 janvier 2023 pour le Pfizer et le 14 février 2023 pour l'Astrazeneca (clinicaltrials.gov).

La situation est donc la suivante :

1. Les vaccins ne sont pas encore approuvé par la FDA américaine.

2. Cela signifie que ceux qui acceptent le vaccin ne sont que des cobayes pour les essais cliniques dont on ne connaît pas les conséquences à moyen-long terme.

Les audiences de Nuremberg suite à la deuxième guerre mondiale ont révélé que les médecins nazis avaient forcé ou contraint des prisonniers de guerre et d'autres à des expériences humaines abusives et même mortelles.

Le tribunal a aidé à créer le Code de Nuremberg de 1947 qui établissait largement les normes internationales reconnues pour l'expérimentation éthique sur des sujets humains.

Le premier et le plus vaste principe du Code fournit les conditions strictes pour établir le consentement volontaire de ceux qui se soumettent à l'expérimentation humaine, y compris que l'individu ne peut être exposé à «aucun élément de force, fraude, tromperie, contrainte, excès ou autre forme ultérieure de contrainte ou coercition. »

Or, présentement il semble bien y avoir de la tromperie et de l’excès car le code spécifie aussi que «le degré de risque à prendre ne doit jamais dépasser celui déterminé par l’importance humanitaire du problème à résoudre par l’expérience.»

Inutile de rappeler que le taux de mortalité du au Covid-19 publiés un peu partout sont sous la barre des 1% de la population.

Jean XXIII avait bien raison.

Nuremberg n'est pas terminé.

B) « 7 avril 2021 (LifeSiteNews) – Dr Michael Yeadon, ancien vice-président et scientifique en chef de Pfizer pour les allergies et les voies respiratoires, qui a passé 32 ans dans l’industrie à diriger la recherche sur les nouveaux médicaments et a pris sa retraite du géant pharmaceutique avec «le poste de chercheur le plus expérimenté avec le plus d’ancienneté » dans son domaine, s’est entretenu avec LifeSiteNews.

Il a abordé la propagande «manifestement fausse» des gouvernements en réponse au COVID-19, y compris le «mensonge» de variantes dangereuses, le potentiel totalitaire de «passeports vaccinaux» et la forte possibilité que nous ayons affaire à une «conspiration» qui pourrait conduire à quelque chose de bien au-delà du carnage vécu dans les guerres et les massacres du 20e siècle.

Ses principaux points incluaient:

1. Il n’y a «aucune possibilité» que les variantes actuelles du COVID-19 échappent à l’immunité. C’est «juste un mensonge».

2. Pourtant, les gouvernements du monde entier répètent ce mensonge, indiquant que nous assistons non seulement à un «opportunisme convergent», mais à une «conspiration». Pendant ce temps, les médias et les plateformes Big Tech sont engagés dans la même propagande et la même censure de la vérité.

3. Les sociétés pharmaceutiques ont déjà commencé à développer des vaccins de «complément» («de rappel») inutiles pour les «variants». Les entreprises prévoient de fabriquer des milliards de flacons, en plus de la campagne expérimentale actuelle de « vaccin » COVID-19 .

4. Les agences de régulation telles que la Food and Drug Administration des États-Unis et l’Agence européenne des médicaments ont annoncé que, puisque ces vaccins «d’appoint» seront si similaires aux injections précédentes qui ont été approuvées pour une autorisation d’utilisation d’urgence, les sociétés pharmaceutiques ne seront pas tenues d’effectuer des études de sécurité clinique.

5. Ainsi, cela signifie pratiquement que la conception et la mise en œuvre de vaccins à ARNm répétés et forcés passent de l’écran d’ordinateur d’une société pharmaceutique dans les bras de centaines de millions de personnes, [injectant] une séquence génétique superflue pour laquelle il n’y a absolument pas de besoin ou de justification.

6. Pourquoi font-ils cela? Puisqu’aucune raison bénigne n’est apparente, l’utilisation de passeports vaccinaux avec une «réinitialisation bancaire» pourrait aboutir à un totalitarisme comme le monde n’en a jamais vu. Rappelant le mal de Staline, Mao et Hitler, le «dépeuplement massif» reste une issue logique.

7. Juste le fait que cela puisse au moins être vrai signifie que tout le monde doit «se battre comme un fou pour s’assurer que ce système ne prenne forme. Jamais.

«Et comme je ne peux penser à une explication bénigne pour aucune des étapes: variants, vaccins d’appoint, pas d’études réglementaires … ce n’est pas seulement que je ne peux pas penser à une explication bénigne, aux étapes décrites et au scénario décrit, et le type de résolution nécessaire à ce faux problème va permettre ce que je viens de décrire: des séquences de gènes inconnues et inutiles injectées dans les bras de milliards de personnes potentielles sans raison.

« Je suis très inquiet … cette voie sera utilisée pour le dépeuplement massif, car je ne peux penser à aucune explication bénigne.»…»

Note: Aujourd’hui, 17 avril, Pfizer s’avance déjà sur la nécessité d’une troisième dose.

C) Pour faire suite au commentaires du Dr Yeadon, le témoignage d’une médecin britannique:

« … nous attirons votre attention sur une lettre parue dans le British Medicine Journal. Il est signé par Katya Polyakova, médecin et directrice médicale expérimentée d’un hôpital du Kent (Angleterre) avec un solide programme concernant, en particulier, les soins psychiatriques des adolescents et des familles et de nombreux autres domaines. Bref, une personne interne au système de santé britannique. Bonne lecture. »

« Cher directeur,

J’ai eu plus de vaccinations dans ma vie que la plupart des gens et je viens d’un lieu d’expérience personnelle et professionnelle significative par rapport à cette pandémie, ayant dirigé un service pendant les 2 premières vagues et affronté toutes les imprévus qui les accompagnaient.

Malgré cela, ce vers quoi je lutte actuellement, c’est le signalement inexistant de la réalité de la morbidité causée par notre programme de vaccination actuel au sein du service de santé et de la population du personnel. Les niveaux de maladie après la vaccination sont sans précédents et le personnel devient très malade et certains présentent des symptômes neurologiques, ce qui a un impact majeur sur le fonctionnement du service de santé.

Même les jeunes en bonne santé ont froid pendant des jours, certains pendant des semaines et certains nécessitent un traitement médical. Des équipes entières sont éliminées parce qu’elles sont allées se faire vacciner ensemble.

Dans ce cas, la vaccination obligatoire est stupide, immorale et irresponsable lorsqu’il s’agit de protéger notre personnel et la santé publique. Nous sommes dans la phase volontaire de vaccination, et nous encourageons le personnel à prendre un produit non autorisé qui a un impact sur leur santé immédiate, et j’ai l’expérience directe que le personnel a contracté la Covid APRÈS la vaccination et l’a probablement transmis. En fait, il est clairement indiqué que ces produits vaccinaux n’offrent pas d’immunité et n’empêchent pas la transmission. Dans ce cas, pourquoi les appliquons-nous?

Les données de sécurité longitudinales ne sont pas disponibles (au plus quelques mois de données d’essai) et ces produits sont uniquement sous licence d’urgence. Qu’est-ce que cela signifie qu’il n’y a pas d’effets indésirables longitudinaux auxquels nous pouvons remédier et qui pourraient mettre en danger l’ensemble du secteur de la santé?

La grippe est un grand tueur annuel, elle inonde le système de santé, elle tue les jeunes, les personnes âgées et les comorbides, et pourtant les gens peuvent choisir de se faire vacciner ou non (qui était déjà en circulation depuis longtemps). Et vous pouvez énumérer une foule d’autres exemples de vaccins qui ne sont pas obligatoires, mais qui protègent contre des maladies importantes.

La coercition et l’imposition de traitements médicaux à notre personnel, aux membres du public, surtout lorsque les traitements sont encore expérimentaux, sont fermement dans le domaine d’une dystopie totalitaire nazie et se précipitent bien au-delà de nos valeurs éthiques en tant que gardiens de la santé.

Toute ma famille et moi avons eu la COVID. C’est comme la plupart de mes amis, ma famille et mes collègues. J’ai récemment perdu un parent relativement jeune avec une comorbidité due à une insuffisance cardiaque, due à une pneumonie causée par la COVID. Malgré cela, je ne baisse jamais les bras et je ne suis pas d’accord pour dire que nous devrions abandonner nos principes libéraux et notre position internationale sur la souveraineté corporelle, le libre choix éclairé et les droits de l’homme, et maintenir une coercition sans précédent sur les professionnels, les patients et les individus pour qu’ils subissent des traitements expérimentaux avec données de sécurité limitées. Ceci et les politiques qui l’accompagnent représentent un danger pour notre société plus que tout ce à quoi nous avons été confrontés l’année dernière..

Qu’est-il arrivé à « mon corps, ma décision »? Qu’est-il arrivé au débat scientifique et ouvert? Si je ne prescris pas d’antibiotique à un patient qui n’en a pas besoin parce qu’il est en bonne santé, suis-je un anti-antibiotique? Ou un denier d’antibiotiques? Il est peut-être temps que les gens réfléchissent vraiment à ce que nous allons faire et où tout cela nous mène ? » (marcotosatti.com).

D) « Alors, les vaccinés contre le COVID risquent-ils davantage de mourir ? Oui, selon deux documents officiels.»

« Les personnes vaccinées sont aussi celles qui sont les plus exposées aux formes graves et aux décès en cas d’inefficacité initiale du vaccin ou de réinfection post-vaccinale ou de la virulence d’un variant. »

« La recrudescence des hospitalisations et des décès est dominée par les personnes qui ont reçu deux doses du vaccin, soit environ 60 % et 70 % de la vague respectivement. Cela peut être attribué aux niveaux élevés de prise du vaccin dans les groupes d’âge les plus à risque. »
(leblogdejeannesmits).

E) « Le vaccin anti-Covid n'est pas un vaccin. Fraude mondiale et nationale.

1) Fraude au vaccin Covid-19

Le week-end dernier, à la veille de Pâques, par la bouche du président argentin lui-même, le pays et le monde ont appris  qu'Alberto Fernández avait contracté le célèbre Covid-19 , alors  qu'il avait reçu deux doses du vaccin russe Spoutnik-V . En d'autres termes, bien qu'il ait été vacciné, Don Alberto n'avait pas d'anticorps. Le premier président au monde à être infecté par le fameux virus d'origine chinoise malgré l'injection du vaccin «salvateur», tel qu'il est habituellement présenté.

Déjà il y a quelques semaines, les autorités sanitaires et les professionnels de la santé dans le pays ont commencé à se répandre la version qu’en réalité , les « vaccins » contre la Covid-19  ne sont pas une immunisation. Ils n’empêchent pas la contagion, mais plutôt  ils atténuent les effets graves et empêchent qu’une personne infectée et vaccinée décède .  Même les autorités du laboratoire russe qui fabrique le Spoutnik-V, dans le cas du président argentin, ont officiellement soutenu la même chose: le vaccin [anti-Covid19] "garantit une guérison rapide sans symptômes graves" [1], c'est-à-dire il  n'immunise pas mais protège plutôt contre les symptômes graves causés par  le virus.

Mais l'essence du vaccin en tant que tel, quel qu'il soit, est qu'il produit une immunisation. C'est ainsi que l'Organisation mondiale de la santé le définit: «On entend par vaccin  toute préparation destinée à générer une immunité contre une maladie en stimulant la production d'anticorps. Il peut s'agir, par exemple, d'une suspension de micro-organismes morts ou atténués, ou de produits ou dérivés de micro-organismes "[2] -. Et aussi l'agence de santé officielle américaine Center for Disease Control and Prevention [CDC] -" Produit qui stimule le système immunitaire système d'une personne pour produire une immunité contre une maladie spécifique, la protégeant de cette maladie ", définissant l'immunité comme" Protection contre une maladie infectieuse. Si vous êtes immunisé contre une maladie, vous pouvez y être exposé sans être infecté »[3].

Suivant ces définitions, le CDC soutient que la  vaccination  «est l'acte d'introduire un vaccin dans le corps  pour produire une immunité  contre une maladie spécifique» et que la  vaccination  est «un processus par lequel une personne est  protégée contre une maladie  par la vaccination» [4] , c'est pourquoi ce terme est «interchangeable avec le terme vaccination ou inoculation».

En bref:  le vaccin en tant que tel immunise  et empêche une personne d'être infectée par une maladie spécifique,  sinon ce n'est pas un vaccin .

Suivant ces critères internationaux officiels, cela signifie alors que  le vaccin Covid19 n'est pas un vaccin , puisqu'il n'immunise pas.

Cela n'empêche pas les membres de la "communauté scientifique" - qui agissent en tant que porte-parole officieux du gouvernement - de déclarer que " les vaccinés doivent continuer à prendre soin d'eux-mêmes . Il est essentiel que la personne vaccinée, qui a produit des anticorps et qui est protégée ne se comporte pas comme l'égoïste .  Parce que? "Parce que  la personne vaccinée ne tombe pas malade du coronavirus , mais  peut avoir une infection asymptomatique  (????) et  peut en infecter d'autres (????) "[5]. En d'autres termes, si vous êtes vacciné vous ne contractez pas de coronavirus, mais vous pouvez avoir une infection "sans symptômes" - être vacciné? - et vous pouvez en infecter d'autres - même si vous n'êtes pas infecté? Si c'est scientifique ...

Mais en réalité, la même Organisation Mondiale de la Santé , à travers les Nations Unies, est celle qui approuve officiellement ce non-sens scientifique (???) , reconnaissant également que ces "vaccins" NE VACCINENT PAS ,  mais plutôt les essais cliniques "ont montré seulement que les vaccins protègent les gens contre le développement de la maladie  COVID-19 , qui peut être légère, modérée ou sévère », mais  IGNORANT « si les vaccins protègent également les gens contre la  simple infection  par le virus SRAS-CoV-2 et  s'ils protègent ou non contre la transmission à une autre personne »[6]. En outre, selon les experts de l'OMS, les personnes vaccinées devraient continuer à porter des masques, car "nous ne savons toujours pas dans quelle mesure les vaccins protègent non seulement contre la maladie mais aussi contre l'infection et la transmission " [7]. Parole de l'Organisation mondiale de la santé, qui reconnaît ainsi que les «vaccins» contre Covid19 en danse  ne sont pas des vaccins .

2) Traitement expérimental de thérapie génique

S'ils ne sont pas des vaccins, alors que sont-ils? Quel scénario artificiel ont-ils mis en place et quelle histoire sinistre et diabolique tentent-ils de nous faire croire? Dans quel but?

Le 26 février 2021, le médecin américain Steven Hotze [8], qui vit et travaille au Texas, a présenté un rapport - par écrit et par vidéo - intitulé
« Le soi-disant  « vaccin » de le COVID-19 est vraiment une thérapie de gène expérimental dangereuse »[Le soi-disant« vaccin »Covid-19 est en fait une thérapie génique expérimentale dangereuse] [9].

Selon le spécialiste, suivant les paramètres de l'OMS elle-même, «ce soi-disant« vaccin »contre le COVID-19 ne confère pas aux personnes qui le reçoivent une immunité contre le COVID-19, ni n'empêche la transmission de cette maladie. Il ne répond pas à la propre définition du CDC d'un vaccin », car« un vaccin est un produit qui stimule le système immunitaire d'une personne à produire une immunité contre une maladie spécifique. L'immunité est une protection contre une maladie infectieuse. Si vous êtes immunisé contre une maladie, vous pouvez vous y exposer sans être infecté ».

En réalité, ces «vaccins» anti-Covid19 constituent en fait «une thérapie génique expérimentale non prouvée, qui présente un danger beaucoup plus grand pour votre santé que le COVID-19 lui-même», car «il s'agit d'une thérapie génique expérimentale avec un messager synthétique d'acide ribonucléique (ARNm ), qui fonctionne très différemment.

La théorie sous-jacente est que lorsque cet ARNm synthétique est injecté dans votre corps, il s'insère dans vos cellules et commence à produire les protéines de pointe du coronavirus . À son tour,  on s'attend à ce que votre système immunitaire produise des anticorps contre la protéine coronavirus fabriquée par vos propres cellules . "

Le problème est que ce «vaccin» à ARNm COVID-19  n'a été testé chez l'homme que pendant quelques mois », ce qui signifie qu'en plus de ne pas être réellement un vaccin, il  s'agit d'un traitement expérimental dont les fabricants NE SONT PAS RESPONSABLES . Ne serait-il pas sage de mener des études à long terme chez l'homme avant de recommander une vaccination de masse?

La même chose est soutenue par le Dr David Martin [10] et le Dr Judy Mikovits [11]: «Ce n'est pas un vaccin… Il s'agit d'un ARNm emballé dans une enveloppe adipeuse qui est délivré à une cellule. Il s'agit d'un dispositif médical conçu pour stimuler la cellule humaine à devenir un créateur d'agents pathogènes. Ce n'est pas un vaccin », car si c'était le cas, il assurerait l'immunité et réduirait la transmission du virus. Mais selon les responsables de l'OMS le reconnaissent, le «vaccin» anti-Covid19 ne fait pas une chose ou une autre, car «la chaîne d'ARNm qui entre dans la cellule n'a pas pour but d'arrêter la transmission. C'est  un traitement », puisqu'il consiste en fait en « un dispositif mécanique , sous la forme d'un très petit ensemble de technologies, qui entre dans le système humain pour activer la cellule et en faire un lieu de fabrication d'agents pathogènes », ce qui rend le receveur malade. Pour cette raison, ce dernier n'est pas immunisé et peut en transmettre et infecter d'autres, et même vacciné il peut être infecté [12].

Et le 15 mars de cette année, en Espagne, un groupe de professionnels de la biologie et des sciences de l'environnement, regroupés dans la plateforme «Biologistes pour la vérité», a publié le  rapport de revue scientifique Covid-19 de 57 pages, dans lequel ils déterminent, parmi d'autres choses, que  le virus SARS CoV 2 est un virus chimère artificiel , fabriqué en laboratoire, et qu'en réalité « l'isolement présumé du virus SARS CoV 2 est une fraude scientifique  […] car aucune culture virale n'a été obtenue, ni des particules virales viables de celui-ci ». Et que «les récepteurs ACE2 [une enzyme présente dans le tissu testiculaire, pas dans le tissu pulmonaire ou les voies respiratoires ] acceptés pour le virus SRAS CoV 2 », comme cela a été officiellement imposé, « ils ne se retrouvent ni dans les poumons ni dans les voies respiratoires, il n'y a donc aucune preuve qu'il s'agit d'un virus respiratoire […] »[13].

3) L'anticovid «Vaccin» est un logiciel 

Comme on le sait, la société pharmaceutique américaine Moderna Inc. est l'un des principaux fabricants du vaccin supposé salvateur. Ce qu'ils essaient de cacher, c'est que cette société - comme toutes celles impliquées dans la fabrication - est contrôlée par les plus importants fonds d'investissement au monde:  Fidelity Management and Research, Vanguard Group, BlackRock, Morgan Stanley Investment Management, etc.,  c'est-à-dire, les propriétaires de la finance mondiale spéculative et prédatrice [14].

Cette même société reconnaît sur son site Internet que le vaccin en question - le sien, mais aussi celui fabriqué par d'autres sociétés est " une plateforme technologique d'ARNm qui fonctionne un peu comme un système d'exploitation sur un ordinateur" , conçue "pour que vous puissiez vous connecter et jouer de manière interchangeable avec différents programmes. Dans notre cas, le «programme» ou «application» est l'ARNm de notre médicament, la séquence unique d'ARNm qui code une protéine »[15]. En ce sens, le «vaccin»  injecte un véritable code génétique qui ordonne aux ribosomes de fabriquer des protéines , c'est-à-dire qu'il  introduit l'ARNm dans le tissu et les cellules cibles  du corps, mais en même temps, il  doit contourner le système immunitaire, car si elle est activée, "la réponse qui en résulte  peut limiter  la production de protéines et, par conséquent, le bénéfice thérapeutique des ARNm" [16].

En d'autres termes, le «vaccin» anticovid19 est un  traitement expérimental, sous réserve d'éventualités , qui  n'est pas scientifique.

Parce que, comme l'a déclaré  le Dr Steven Hotze susmentionné , «les effets indésirables retardés et à long terme sont encore plus inquiétants. La thérapie génique expérimentale avec de l'ARNm synthétique  active la production de protéines COVID-19, mais  n'a pas d'interrupteur d'arrêt.

Il continue de se répliquer et le système immunitaire continue de donner une réponse immunitaire. Par conséquent, certains chercheurs craignent que cela ne provoque des réactions auto-immunes, vous préparant à une vie de maladies inflammatoires graves »[17].

Mais il y a d'autres complications pires, car il existe «des preuves convaincantes que cette thérapie génique expérimentale peut déclencher une réaction de rappel dépendante des anticorps et augmenter la capacité du virus à infecter vos cellules . En d'autres termes, si vous contractez une infection à coronavirus après avoir reçu la thérapie génique expérimentale, il peut y avoir un cas bien pire que si vous n'aviez jamais subi cette thérapie. De nombreux experts prévoient une augmentation des infections mortelles, des troubles inflammatoires et des décès dans les mois à venir pour ceux qui ont reçu ce traitement »[18].

Le Dr Hotze conclut ce rapport en déclarant qu '«il existe encore de nombreuses inconnues à propos de cette thérapie génique expérimentale. Il n'y a aucune preuve que cela sauve des vies ou empêche la propagation de l'infection à d'autres  [comme le reconnaissent les responsables de l'OMS eux-mêmes], de sorte que les bureaucrates de la santé continuent de recommander le masquage et la distanciation sociale. Personne n'a la moindre idée des effets indésirables à long terme de cette thérapie génique expérimentale , mais ils envisagent d'injecter cette thérapie génique expérimentale dans toute la population.

Cette thérapie génique expérimentale n'éradiquera pas le coronavirus responsable du COVID-19, tout comme le vaccin antigrippal n'a pas éliminé la grippe . Le COVID-19 est là pour rester. Même sans ce soi-disant «vaccin», les infections diminueront à mesure que de plus en plus de personnes développeront l'immunité naturelle du troupeau »[19].

...

Bref, plutôt que de s'intéresser à la fabrication de vaccins pour lutter contre la "pandémie", ce qui se fait jour "indique que la pandémie a été fabriquée pour vacciner le monde entier, comme le prétend l'inventeur déséquilibré de Windows.

Bref,  les «vaccins» contre le Covid-19 ont tout l'apparence d'une véritable fraude médicale et sanitaire .

José Arturo Quarracino » (marcotosatti.com).

F) Alexandra Henrion-Caude (généticienne française renommée):

« On vous fait faire des anticorps par les vaccins qui au lieu de neutraliser votre virus, vont l’aider à renter dans les cellules, parfois même de se répliquer… » (vidéo: planete360.fr).

G) Entrevue du Dr. Sherri Tenpenny aux États-Unis du 9 mars 2021 (traduite via Odysse.com) : Des personnes vaccinées commenceront à décéder d’ici 1 à 2 années (avertissement : le titre de la vidéo n’est pas traduite correctement et suggère que « toute personne » vaccinée décédera; ce qui est faux).

Le Dr. Tenpenny a le mérite de très bien expliquer le fonctionnement des pseudo-vaccins à l’ARNm.

12 avril

LE TECHNOFASCISME DE LA JUDÉO-MAÇONNERIE.

Tout est prévu, semble-t-il, comme la pandémie.

Nous avons vu il n’y a pas si longtemps que le World Economic Forum (livre sur la grande réinitialisation) ne pouvait qu’installer son système via une cyber attaque, un prétexte.

Ils l’ont baptisé Cyber Polygon.

Ils ont sorti une nouvelle vidéo ce mois-ci (en anglais) démontrant ce à quoi il prépare le monde post-pandémique.

Bref pour résumer, ils comparent la cyberattaque à la pandémie:

Klaus Swab et la kabbale ont soigneusement préparé ce plan pour l’horizon 2022.

La simulation cyber polygon 2021 aura lieu cet été (comme a eu lieu la simulation Event 201 avant la pandémie):

« De «Event 201» à «Cyber ​​Polygon»: la simulation par le WEF d’une «cyber pandémie» à venir.

L’année dernière, le Forum économique mondial s’est associé au gouvernement russe et aux banques mondiales pour lancer une simulation de cyberattaque très médiatisée qui ciblait le secteur financier, un événement réel qui ouvrirait la voie à une «réinitialisation» de l’économie mondiale. La simulation, nommée Cyber ​​Polygon, a peut-être été plus qu’un exercice de planification typique et présente des similitudes avec l’événement de simulation de pandémie 201 parrainé par le WEF qui a brièvement précédé la crise du COVID-19.

Mercredi, le Forum économique mondial (WEF), ainsi que la Sberbank russe et sa filiale de cybersécurité BI.ZONE ont annoncé qu’une nouvelle simulation de cyberattaque mondiale aurait lieu en juillet prochain pour instruire les participants à « développer des écosystèmes sécurisés » en simulant une chaîne d’approvisionnement cyberattaque similaire au récent piratage de SolarWinds qui «évaluerait la cyber-résilience» des participants à l’exercice. Sur le site Web de l’événement récemment mis à jour, la simulation, appelée Cyber ​​Polygon 2021, avertit de manière inquiétante que, compte tenu des tendances de numérisation largement stimulées par la crise du COVID-19, «un seul lien vulnérable suffit à faire tomber l’ensemble du système, tout comme l’effet domino», ajoutant que « une approche sécurisée du développement numérique aujourd’hui déterminera l’avenir de l’humanité pour les décennies à venir… » (unlimitedhangout.com)

Jeremy Jurgens, directeur général du WEF a déclaré dans une vidéo: « Je crois qu’il y aura une autre crise. Ce sera plus significatif. Ce sera plus rapide que ce que nous avons vu avec COVID. L’impact sera plus important et, par conséquent, les implications économiques et sociales seront encore plus importantes. »

Quant à Klaus Schwab : : «Nous connaissons tous, mais prêtons encore une attention insuffisante, au scénario effrayant d’une cyberattaque globale qui pourrait mettre un terme complet à l’alimentation électrique, les transports, les services hospitaliers, notre société dans son ensemble.

La crise du COVID-19 serait considérée à cet égard comme une petite perturbation par rapport à une cyberattaque majeure. Utiliser la crise du COVID19 comme une opportunité pour réfléchir aux leçons que la communauté de la cybersécurité peut tirer et d’améliorer notre manque de préparation à une potentielle cyber-pandémie. »

En rappel, voici de nouveau le lien de la lecture de décembre 2020 du Fonds Monétaire International « Refaire le monde post-COVID » où on voit le phœnix digital sortir de l’œuf du virus de la Covid.

Klaus Schwab n’hésite pas à affirmer que la grande réinitialisation, qui est la 4è révolution industrielle, se prépare sur fond de transhumanisme : « une fusion de notre identité physique, numérique et biologique ».

Ce système rêvé, le système 666 à la manière chinoise, verra justement la Chine être le premier pays à sortir sa monnaie digitale selon ce qui a été annoncé cette semaine.

Le 17 novembre passé, l’ancien secrétaire d’État américain John Kerry a assuré aux élites du Forum économique mondial (WEF) qu’une présidence de Joe Biden ferait rapidement progresser l’agenda mondialiste de la «grande réinitialisation» «avec plus de rapidité et d’intensité que beaucoup pourraient imaginer.

Kerry a fait ses remarques lors d’une table ronde virtuelle «Plateforme d’action COVID» organisée par le WEF. L’organisation mondialiste a saisi l’occasion de la pandémie pour introduire des changements radicaux dans l’économie mondiale.

«La notion de réinitialisation est plus importante que jamais», a-t-il déclaré. «Personnellement, je crois… nous sommes à l’aube d’une période extrêmement excitante.» (weforum.org)

Voilà.

Tout va très vite car ils n’ont pas le choix. Le système financier actuel n’est plus soutenable et vouer à sa perte.

C’est pourquoi que nous voyons Bergoglio s’activer  aussi fort de son côté…

Car il s’agit plus qu’un nouveau système financier.

On le sait.

’est la domination de la bête, du dragon, que l’on prépare.

« Le pape François a adressé le 4 avril dernier une lettre aux participants à la Réunion de printemps de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international qui se tient actuellement en ligne du 5 au 11 avril dans le contexte de la « relance » à la suite de la crise créée autour du COVID-19. Le pape y souhaite la mise en place de « solutions nouvelles », « inclusives et durables », par le biais notamment de la création ou de la « régénération » d’institutions de « gouvernance globale ». » (reseauinternational.net)

« En novembre 2020, la Fondation Canergie en collaboration avec le Forum économique de Davos (Klaus Schwab) a pondu un rapport évoquant une cyberattaque conduisant à l'effondrement du système financier mondial. Dans l'esprit de ces personnes, il s'agit de profiter de ce "malencontreux" événement pour passer à la vitesse supérieure, c'est-à-dire fusionner les banques d'affaires, les autorités financières, les entreprises technologiques et l'Etat de sécurité nationale. Ces ambitions ont pour but d'aboutir à la concentration des moyens via la centralisation de l'autorité. Ainsi, la gouvernance mondiale, la monnaie numérique globale doublée d'un contrôle systématique des activités humaines (n'oublions pas le passeport vaccinal) aboutiront à un parfait technofascisme. » (Pierre Hillard)

La chute de Babylone la grande n’est plus très loin.

LA RELIGION PARTAGÉE

Saint-Paul (Th 2, 2):

« En ce qui concerne l'avènement de notre Seigneur Jésus-Christ et notre réunion avec lui, nous vous prions, frères, de ne pas vous laisser ébranler facilement dans vos sentiments, ni alarmer, soit par quelque esprit, soit par quelque parole ou lettre supposées venir de nous, comme si le jour du Seigneur était imminent.

Que personne ne vous égare d'aucune manière ; car auparavant viendra l'apostasie, et se manifestera l'homme de péché, le fils de la perdition, l'adversaire qui s'élève contre tout ce qui est appelé Dieu ou honoré d'un culte, jusqu'à s'asseoir dans le sanctuaire de Dieu, et à se présenter comme s'il était Dieu.

Ne vous souvenez-vous pas que je vous disais ces choses, lorsque j'étais encore chez vous ?

Et maintenant vous savez ce qui le retient, pour qu'il se manifeste en son temps.

Car le mystère d'iniquité s'opère déjà, mais seulement jusqu'à ce que celui qui le retient encore paraisse au grand jour.
Et alors se découvrira l'impie, que le Seigneur (Jésus) exterminera par le souffle de sa bouche, et anéantira par l'éclat de son avènement.

Dans son apparition cet impie sera, par la puissance de Satan, accompagné de toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, avec toutes les séductions de l'iniquité, pour ceux qui se perdent, parce qu'ils n'ont pas ouvert leur cœur à l'amour de la vérité qui les eût sauvés.

C'est pourquoi Dieu leur envoie des illusions puissantes qui les feront croire au mensonge, en sorte qu'ils tombent sous son jugement tous ceux qui ont refusé leur foi à la vérité, et ont au contraire pris plaisir à l'injustice. »

« Le sceau papal sur la nouvelle religion partagée

Un lecteur m’écrit:

« Allez dans le monde entier et vaccinez tous les gens. Ceux qui sont vaccinés seront sauvés, ceux qui ne le sont pas seront condamnés ».

Je cite l’Évangile selon Bergoglio. Le message de Pâques, traduit urbi et orbi par les médias, est que, aux jours du Salut, le chef de l’Église voit dans la préparation injectable le seul remède pour l’humanité angoissée et perdue. On dira: « Non, il ne voulait pas dire exactement cela »;

« Oui, mais il a aussi dit autre chose »; « Possible, mais il ne pouvait pas ne pas le dire ». Mais un homme d’expérience comme lui aurait dû prévoir que cette déclaration, prononcée dans ce contexte, allait avoir une telle diffusion: l’aveu que, désormais, nous ne pouvons faire confiance qu’à la Science.

Le lecteur a raison. Je pense cependant que le résultat obtenu, sur le plan communicationnel, n’est pas un effet involontaire. En fait, c’est exactement ce que le Pape avait entrepris de faire: proclamer le nouvel évangile du salut par la science.

Incroyable, déconcertant, inquiétant. Sur ce sujet, nous avons désormais utilisé tous les adjectifs possibles. Nous pouvons en ajouter deux autres: triste et déprimant. Parce que le pape, lorsqu’il parle (dans le message urbi et orbi de Pâques!) des vaccins comme d’un « outil essentiel » contre la pandémie et va jusqu’à appeler à « un internationalisme des vaccins », fait son ouverture de crédit de manière totalement superficielle et acritique.

Nous sommes ici en plein scientisme ou, si vous préférez, en fidéisme scientiste. Et qu’une telle attitude soit le fait du pasteur suprême de l’Église catholique ne peut que provoquer le découragement.

Surtout à une époque où les questions se multiplient sur l’origine des vaccins et les doutes sur leur efficacité et leurs effets secondaires, la simple application de la vertu de prudence recommanderait la réserve. Si l’on considère ensuite la situation dans laquelle se trouvent des catégories professionnelles entières (2) soumises de fait à un chantage, parce que ceux qui, en conscience, ne veulent pas se faire vacciner, autrement dit ne veulent pas être des cobayes pour des médicaments expérimentaux insuffisamment testés, risquent sérieusement de perdre leur emploi, le discernement (expression si chère à Bergoglio) est encore plus nécessaire.

Et en revanche, que voyons-nous? Que le Pape, avec des paroles prononcées rien moins que le jour de la Résurrection de Notre Seigneur, avec son adhésion au conformisme scientifique se pose non seulement comme un interprète mais comme le premier représentant de ce que j’appelle la Nouvelle Religion Partagée, une pseudo-religion grotesque et ultra-dogmatique (aucune objection contre elle n’est permise) qui non seulement exalte le fidéisme scientifique mais, pour s’imposer, utilise les catégories de la vraie religion et les pervertit à ses propres fins.

Dans cette nouvelle pseudo-religion (comme je l’ai écrit dans Virus e Leviatano) nous avons en fait une trinité (Science, Santé, Sécurité), nous avons le péché mortel (ne pas adhérer à la vision scientiste, ne pas collaborer à sa diffusion), nous avons la punition pour le non-croyant (être littéralement excommunié, mis hors de la communauté, comme indigne), nous avons les écritures sacrées (celles propagées par les médias de masse asservis au discours conformiste dominant), nous avons la demande impérieuse de conversion (à la technoscience comprise non plus comme un instrument mais comme une divinité), nous avons l’identification de la croyance au salut (vous êtes sauvé seulement si vous croyez à cette pseudo-religion et si vous vous faites son interprète), nous avons les nouveaux bigots (qui s’érigent en juges et vous mettent hors du consensus humain si vous n’êtes pas aligné) et nous avons une inquisition qui, au moment où elle vous excommunie, vous fait tout perdre.

Il semble que non pas trente-trois ans, mais trois siècles se soient écoulés depuis les mots que Jean-Paul II a écrits en 1988 au père George Coyne, alors directeur de l’Observatoire du Vatican. Dans ce texte, le pape expliquait que, tout comme elle ne propose pas que la religion devienne la science, l’Église ne propose certes pas non plus que la science devienne la religion. Malheureusement, nous devons mettre le verbe au passé: elle ne proposait pas. Avec la circonstance aggravante – il faut le répéter – qu’on ne parle même plus de science, mais de fidéisme scientiste. » (benoit-et-moi.fr)


Mensonges, mensonges, mensonges…

Notre monde n’est pratiquement plus qu’habité par le mensonge grâce aux « illusions puissantes » envoyées par Dieu (internet, smartphones, tous les médias) afin que tous ceux qui suivent l’impie sur le trône tombent sous son jugement.

Jamais dans l’histoire ces paroles de Saint-Paul aux Thessaloniciens n’auront été si fortes, dans un dernier acte, sous fonds de pandémie dans un contexte d’apostasie généralisée.

Et il le confirme : c’est le jugement,  et cela « concerne l'avènement de notre Seigneur Jésus-Christ et notre réunion avec lui ».

Il n'y a qu'une seule vérité et nous nous devons d'y être fidèle.

Juillet 2020 19 juillet

Voici des points de tensions extrêmes en Orient présentement:

Azerbaijan-Arménie, Iran-Israël, Chine-Taïwan (supporté par les États-Unis), Inde-Pakistan (Kashmir), Inde-Chine, Corée du Nord-Corée du Sud…

Tous ces points sont donc sujets à la réalisation de la prophétie politique « le Grand Éclair à l’Orient » de Jean XXIII.

Car l’humanité s’approche à grands pas de cette échéance.

L’endroit privilégié est toujours l’Iran car Israël pousse très fort de ce côté avec des actes de sabotages (pas moins d’une douzaine en moins d’un mois; L’Iran est en alerte anti-aérienne maximum) et tentent ainsi entraîner les États-Unis dans le feu de l’action.

(À noter qu’Israël a une entente avec l’Arabie Saoudite pour le passage des aéronefs ravitailleurs américains pour ses avions chasseurs F35.)

Les élections de novembre aux États-Unis pèsent lourds dans la balance et le temps est compté pour le président israélien.

La judéo-maçonnerie a, particulièrement depuis la révolution française, planifié le retour du grand Israël du Nil à l’Euphrate, retour qui marquera le triomphe du peuple prêtre sur les goys, la rédemption achevée, le nouveau messianisme sioniste.

En singeant le Christ par des sacrifices de sang, ils forment peu à peu leur idéal, exactement comme l’a décrit le grand maître maçonnique Albert Pike par sa description des grandes guerres nécessaires à la cause.

La première a donné naissance à la déclaration Balfour de 1917 établissant un futur territoire sioniste en Palestine sous autorité britannique.

La seconde a mené quelques années plus tard à la naissance de l’État souverain d’Israël en 1948.

La troisième est cette guerre qui mènera les âmes à la perdition. Après la confrontation entre les « juifs goys » et les arabes, l’humanité au bord du gouffre, en plein athéisme, verrait la solution proposée par la judéo-maçonnerie soit l’adoration pure et simple de Lucifer, le « bon » Adonaï selon eux.

La prophétie politique #32 « Le Temps est proche » où «C'est le temps des deux empereurs», les présidents chinois et américain actuels, nous donne aussi une idée de l’échéance :

Car l'empereur narcissique meurt dans sa tour de verre.

Il y aura donc un événement majeur avant les élections de novembre aux États-Unis, ou le président Trump sera tout simplement réélu et l'échéance sera prolongée de 4 années.

Surtout, n’oublions pas que les élites ont appelé le monde à la « grande réinitialisation » pour janvier 2021, et que le pape François tient toujours à son pacte mondial sur l’éducation qui est planifié pour octobre. Il est sur le trône tant que ses objectifs ne seront pas réalisés.

Juillet 2020 15 juillet

Le coronavirus est l’étincelle que l’élite attendait pour saisir au bond l’occasion espérée au déroulement de l’acte final du plan de la synagogue judéo-maçonnique.

Les pays se sont enfoncés dans la dette encore plus, les « goys » aussi, et l’économie est précaire, fragile, déstabilisée.

La mondialisation qui a favorisé une chaîne de production dans un pays unique, la Chine, a été mise à l’arrêt, et a ainsi démontrée la fragilité d’un tel système aux goys.

L’élite a donc annoncé la date de la « grande réinitialisation » pour janvier 2021.

Ils étaient prêts. Les goys le demanderont, les supplieront.

Les protestants à la solde de Satan le demandent!

« Des Églises chrétiennes réclament une réforme de la finance mondiale. La pandémie de Covid-19 a plongé le monde dans une crise inédite. Pour en sortir, plusieurs Églises chrétiennes ont écrit au G20 pour réclamer une réforme du système financier international, allant même jusqu'à une annulation de la dette. » (vaticannews.va).

Un système unique, avec une monnaie unique, avec une religion unique.

Mais comme le disait le regretté Serge Monast, c’est le religieux qui mènent le politique.

La kabbale sioniste est prête pour le messie « d'Israël autoproclamé
» qui n'est que le Christ qu'ils ont tué, mais ils vont en proposer un autre que le Christ suprimera en même temps que le Sionisme et le Pharisianisme.

Les rabbins à leurs soldes le proclament.

Le « peuple prêtre » est impatient de se voir confié l’humanité pour les sauver.

L’expiation de leurs « péchés » achèvent. Car c’est ainsi qu’ils voient toutes leurs souffrances depuis la destruction du temple en 70.

À la manière du Christ incarné qu’ils rejettent, ils singent la même voie, mais dans des valeurs inversées.

C’est là le signe de Satan. C’est leur Dieu, puisque le seule voie est le Christ.

Ce système de valeurs inversées a envahi l’humanité.

Nous l’avons décrit dans la dernière analyse par tous ces goys qui détruisent la civilisation chrétienne, ou ce qu’il en reste.

Encore en fin de semaine dernière, des statues et des églises ont été brûlées et vandalisées aux États-Unis entres autres.
(lifesitenews.com).

Ce système de valeurs inversées est aussi visible avec la proclamation du port du masque obligatoire dans plusieurs pays : ceux qui réclament la liberté rabaissent ou agressent même ceux qui veulent se montrer prudent.

C’est le chaos qui sert bien l’élite, car les deux groupes sont comme les deux faces d’une même médaille : ils font tous les deux partis de la religion humaniste qui prend pieds.

Car c’est au nom de la liberté de mourir ou non selon son choix, alors que seul Dieu décide.

La jouissance des biens matériels et du corps n’aura jamais été aussi forte.

Le but de la vie qu’est le Royaume de Cieux a été oublié.

Alors?

Complot ou non?

C’est la question qui brûle toute les lèvres car la notion de complot est le carburant qui justifie toute cette dévastation, ces déversements de haine et de menaces via l’outil par excellence de l’élite, les réseaux sociaux.

Complot il y a par l’accomplissement du plan judéo-maçonnique façonné depuis des générations et qui a pris racine avec la révolution de 1789.

Pour le reste, l’élite veut bien faire croire n’importe quoi avec ses penseurs via tous les réseaux de communications qu’elle possède.

Il est ironique de constater que le motif premier de la religion des droits de l’homme, le droit à la vérité, a été limité, sinon éliminé.

Les goys ont droit à une  gigantesque opération de falsification de la vérité…

Par le maître du mensonge, Satan.

Alors que la seule vérité est celle enseignée par le Christ.

C’est ainsi que sa parole en Matthieu 24 est maintenant claire.

Lorsque vous verrez l’abomination de la désolation établi en lieu saint, que celui qui lit entende!

C’est le temps de fuir dans les montagnes, en laissant tout derrière.

C’est à dire, de fuir en soi-même par la prière, fuir Babylone la grande, en laissant tout ce qu’elle représente en termes de valeurs inversées à l’extérieur de soi-même.

Effectivement, c’est un temps de grande détresse, qui n’a pas eu lieu depuis que le monde est monde.

Et le Vatican dans tout cela n’est plus d’aucune utilité.

Nous sommes donc dans cette période difficile pour le chrétien, où les jours doivent être abrégés par le Père pour ne pas perdre le petit reste.

Foi, espérance, charité doivent nous guider.

Juillet 2020 02 juillet

Sans surprise, la prophétie politique « les États-Unis libérés » avance avec ce bourgeonnement de révolutions sur faux fonds de racisme.

Car, ce n’est pas ce qui est visé par l’élite.

Ce qui est visé, c’est le rejet de la civilisation, du passé sur lequel est bâti le monde d’aujourd’hui.

Le but de ce mondialisme est l’établissement du «messie» Israël comme seul peuple prêtre en Dieu et les goys.

Les factions judéo-maçonniques sont divisés en deux camps selon les derniers ouvrages de Pierre Hillard :

- Ceux qui attendent une intervention divine pour proclamer le messie israélien.
- Ceux qui s’y opposent et affirment que c’est la poussée de la volonté humaine qui le réalisera.

Nous assistons à la manœuvre du deuxième camps, celui anglo-saxon, qui a l’ambition de créer le nouvel ordre par le chaos.

La seule opposition religieuse à ces talmudistes, c’est le Christ, le Fils de Dieu Incarné.

Il faut donc éliminer le Vatican, ou le soumettre.

C’est donc la civilisation chrétienne qui est présentement en jeu.

Ce ne sont pas que des statues des leaders confédérés qui sont décapitées ou déboulonnées aux États-Unis et un peu partout dans le monde.

Les statues chrétiennes de saints en sont aussi la cible.

En fait tout ce qui représente le «pouvoir blanc».

Quand des compagnies retirent les noms et les caractéristiques se référant au blanc dans leurs produits, c’est qu’il y a mouvement de masse venant de plus haut.

« Quel rapport entre la "valeur des vies noires" et le vandalisme des statues chrétiennes ? » (gloria.tv)

Ces élites veulent remplacer cette civilisation par une autre aux valeurs morales humanistes digne de Babel qui formeront le nouvelle religion mondiale.

C’est le système des valeurs inversées, valeurs opposées au valeurs du Christ évidemment puisque c’est le nerf de la guerre mené par Satan, le maître de l’inversion.

Ainsi, le délinquant qui meurt des suites d’une arrestation policière devient un martyr, et provoque cette flambée contre les statues représentant « l’ancien pouvoir »… la plupart ignorant leur histoire d’ailleurs.

Parce que ce « martyr » sert leur idéologie.

Depuis Nuremberg, le nationalisme est assimilé au nazisme ou à du racisme; tout régime en dehors de la « démoncratie » est assimilé à de la dictature… sauf quand ce système sert leur but ultime, comme le communisme qu’ils ont instauré, financé par les sionistes durant la révolution bolchévique d’ailleurs.

D’où cette poussée d’immigration de masse approuvée par Bergoglio.

Éliminer l’identité propre et le patriotisme est le but de cette vague que nous vivons présentement.

« Trump vs Biden: un enjeu majeur pour le monde…

Biden va consolider la nouvelle structure morale basée sur les cinq points déjà évoquées, dans une Amérique distraite par le Covid et de plus en plus relativiste…

1. Peins-toi en noir.
2. Change de sexe.
3. Va aux parades Lgbt et montre-toi.
4. Accroche un portrait de Greta Thunberg chez toi.
5. Parle toujours en bien du pape Bergoglio (tu dois dire qu’il sauve l’Eglise)...

Le climat préélectoral de cette cinquante-neuvième élection présidentielle a une nouveauté, les discussions seront centrées sur l’économie et feront passer inaperçues les grandes nouveautés de changement moral, celles qui influenceront les choix électoraux.

Les choix moraux lors des élections de 2020 seront décisifs.

Les intérêts économiques et financiers se cachent derrière des revendications de caractère moral: égalité, inclusion, redistribution, environnement, progressisme théologique.

Qui seront utilisées pour faire sauter l’autorité morale de l’Eglise, la transformant en une église mondiale écologiste.

Mais la grande nouveauté est que la « morale » (de la réalité) contrôle l’Autorité morale. Qui en est par ailleurs parfaitement consciente…

C’est l’Occident dont le pape Ratzinger ne voulait pas et contre lequel il s’est battu. C’est l’Occident que son successeur est en train de réaliser… » (benoit-et-moi.fr).

Tout doit être prêt pour la « grand réinitialisation ».

C’est annoncé. C’est clair.

L’élite ne cache plus son plan.

« Regardez attentivement cette vidéo. C’est la dernière vidéo on ne peut plus officielle qui vient d’être publiée sur la chaîne Youtube du World Economic Forum de Davos. Vous savez, l’organisation qui gère le rendez-vous annuel des tous les plus puissants de la terre. Et leur dernier truc c’est le grand reset...

Pour nous, dans le véritable monde, l’hiver qui nous attend s’appelle the great reset, la grande réinitialisation...

« Our World has change ». Notre monde a changé.
« Our challenges are greater ». Nos défis sont plus importants.
« Our fragilities exposed ». Nos fragilités sont exposées.
« Our systems need a reset ». Nos systèmes ont besoin d’une réinitialisation.
« Everyone has a role to play ». Tout le monde a un rôle à jouer.
« The Great Reset ». La grande réinitialisation.
« Join Us ». Rejoignez-nous.

Je suis un garçon du siècle dernier.

A mi-chemin entre l’ancien monde et le nouveau comme tous ceux qui ont 40 ans et plus. J’ai tout appris dans les livres et par les récits des « vieux » et découvert les premiers ordinateurs à 19 ans.

Lorsque je vois cette vidéo ou plus précisément lorsque j’ai vu cette vidéo, j’ai vu le fascisme.

J’ai vu le visage de Joseph Goebbels.

J’ai vu un nouveau « ministère de l’Éducation du peuple et de la Propagande ».

J’ai vu l’emploi des techniques modernes de manipulation des masses et un modèle pour la propagande des États totalitaires.

La grande réinitialisation arrive.

L’hiver du monde aussi. » (insolentiae.com).

La notion de « Nuremberg » avancée par Jean XXIII dans les prophéties est donc d’actualité.

Et ce n’est pas terminé.

Juin 2020

20 juin

Dernière vidéo de Pierre Hillard qui explique les origines de ce que nous vivons actuellement, surtout à partir de 1h10, où il parle de la revue The Economist de janvier 1988 avec la naissance du «Phoenix», la nouvelle monnaie mondiale où tout le système économique est rasé pour établir le nouveau système.

C'est exactement ce à quoi nous avons assisté la semaine dernière avec la «grande réinitialisation» avancée par le Word Economic Forum et Davos 2021.

Or, janvier 2021 est à 33 années piles de la parution de ce plan «ordo ab chaos» dans The Economist.

Le 19 octobre 1987, c’est 33 ans depuis le krach de 1987.

C’est donc le temps de la mort et de la résurrection de l’Antichrist singeant NSJC.

Le pape Benoît XVI est au chevet de son frère malade.

Il est très près de lui. Comme dans beaucoup de familles, il n’est pas rare que deux personnes proches quittent notre monde dans un court laps de temps.

À suivre donc.

Le 20 juillet prochain, ce sera le 117ème anniversaire de la mort de Léon XIII, mort à 93 ans tout comme l’âge actuel de Benoît XVI…

Comme si les deux étaient liés, l’un commençant un cycle (celui qui a eu la vision des 100 ans) et l’autre le terminant, de la «lumière dans le ciel» à la «gloire de l’olive».

Or, l’Évangile du 20 juillet 2020 sera le signe de Jonas en Matthieu 12!

14 juin 2020

Malgré le miracle de la transsubstantiation de 1996, Bergoglio pense comme les protestants:

L’Eucharistie n’est qu’un mémorial.

« Sur l’autel, la mort et de la résurrection du Christ.

L’homélie de cette solennité du Corps et du Sang du Christ a permis au Pape François de revenir sur la signification de l’Eucharistie, «mémorial» laissé par Dieu pour venir au secours de notre «fragile» mémoire. La mémoire, a-t-il expliqué, est «la vie qui nous unit à Dieu et aux autres», mais elle peut défaillir. Or ce mémorial ne consiste pas seulement en des paroles ou des signes, pouvant eux aussi être sujets à l’oubli, mais en une «Nourriture» dont on perçoit la saveur, «un Pain dans lequel Il est là, vivant et vrai, avec toute la saveur de son amour».
«Faites cela en mémoire de moi» (1 Co 11, 24), entend-on lors de chaque messe. «Faites: l’Eucharistie n’est pas un simple souvenir, c’est un fait: c’est la Pâques du Seigneur qui revit pour nous», a souligné le Saint-Père. «Nous ne pouvons pas nous en passer, c’est le mémorial de Dieu. Et il guérit notre mémoire blessée». Que signifie une «mémoire blessée» et guérie? Le Pape l’a précisé en trois points…» (vaticannews.va).

Au lieu de nous rappeler l’importance du Saint-Sacrement, le Christ, seul chemin qui mène au Père par son sacrifice.

Au lieu de s’élever en exemple pour contrer l’humanisme, cette nouvelle religion qui est sur le point d’éclipsée l’Église du Christ.

Et non.

Il est de la suite logique des papes depuis Jean XXIII.

« À la mort de Pie XII, le rêve de la maçonnerie se réalisa : une « révolution en tiare et en chape ». Angelo Roncalli (qui s’était fait initier dans une société secrète en Turquie en1935, puis s’était affilié à une loge maçonnique à Paris) prit le nom de « Jean XXIII ». Il convoqua Vatican II, qui bouleversa entièrement la religion, par exemple en proclamant la « liberté de pensée, qui, partie de nos loges maçonniques, s’est étendue magnifiquement au-dessus du dôme de Saint Pierre »
(Yves Marsaudon : L‘œcuménisme vu par un franc-maçon de tradition, 1964, p. 121)

Pas de génuflexion devant le Saint-Sacrement pour Bergoglio.

Mais des génuflexions à répétitions pour les dirigeants mondiaux suite à l’incident Floyd aux États-Unis.

« Ce signe » de génuflexion est typiquement du rite maçonnique.

C’est l’adoration de Satan.

Son heure de gloire arrive, ce qui nous indique que le retour du Christ est très très proche.

« Poings fermés et génuflexions: la naissance d’une nouvelle religion.

De Marcello Veneziani: des villes américaines livrées à l’émeute (en France manifs « interdites mais tolérées » et police mise en accusation), l’explosion de la folie antiraciste avec des blancs qui s’agenouillent devant des noirs en un simulacre de liturgie préfigurant ou confirmant, la naissance d’une nouvelle religion; tout cela avec en toile de fond le mantra qui va faire fureur durant tout l’été: abattre Trump…

Une religion qui va au-delà des intentions de ceux qui l’embrassent: pour beaucoup de ceux qui s’agenouillaient devant la caméra et simulaient un rituel religieux, il y avait un objectif plus bas: écraser sous un genou, l’Ennemi, la Bête, Donald Trump. Toute une mise en scène mondiale car les élections approchent. On déverse sur Trump l’assassinat brutal de quelqu’un qui n’y est pour rien, un meurtre comme tant d’autres commis par les policiers américains, sous des administrations démocrates et républicaines…

Mais une religion est en train de se former dans les sociétés occidentales autour du catéchisme politiquement correct. Cette religion est le support moral de quelque chose de colossal qui se passe de nos jours, au-dessus de nos têtes et sous nos yeux. Ce que l’on a appelé pendant des années « Pensée unique » est en train de devenir « Pouvoir unique»…

Je veux parler de Giorgio Agamben qui dénonce l’union inquiétante entre la religion médicale et le capitalisme, à la base d’un nouveau système totalitaire, enclin à suspendre la liberté et la démocratie; la religion chrétienne et en particulier l’Église de François succombe à leurs diktats sanitaires et considère la santé comme une priorité par rapport au salut.

De l’autre côté, un philosophe, Michel Onfray, qui théorisa l’athéisme et critiqua la religion, dénonce aujourd’hui, dans le sillage d’Orwell, l’avènement d’une dictature mondiale fondée sur sept commandements:

1. détruire la liberté
2. réduire tous les dissidents et les insoumis à des fascistes
3. appauvrir le langage pour manipuler les esprits
4. abolir la vérité par la « Doublepensée » [ndt: Doublethink, terme inventé par George Orwell dans son roman 1984, « indiquant une capacité à accepter simultanément deux points de vue opposés et ainsi mettre en veilleuse tout esprit critique »]
5. supprimer l’histoire et la réécrire pour les besoins du présent
6. nier la nature, à commencer par la nature humaine
7. propager la haine et fonder l’Empire, progressiste et nihiliste

L’ennemi global est Trump, l’ennemi complémentaire est Poutine, l’ennemi idéologique est tout ce qu’on appelle souverainisme. Le plan prévoit trois substitutions:

-la foi médico-progressiste au lieu de la foi en Dieu, sacré et transcendant
-la population mobile des migrants au lieu des peuples ou nations restants
-le posthumain selon la science et la volonté au lieu de l’homme selon la nature et la procréation.

Il n’y a pas de plan global prédéterminé et il n’y a pas de planificateurs ; certains y contribuent consciemment, beaucoup inconsciemment. » (benoit-et-moi.fr).

C’est le vent du changement post covid-19. Le sentez-vous ?

Chamboulement économique, social, et religieux.

Le dernier coup de canon annoncé par Albert Pike, le cinquième.

À la 5ème concentration, succédera le règne du Saint-Empire, c’est à dire de la Raison, de la Vérité, et de la Justice.

«« Le FMI vient d’annoncer le grand Reset ! » L’édito de Charles SANNAT»

Sentez-vous le vent du changement ?

Il se lève déjà.

Certains l’attendent. D’autres le trouvent mauvais.

Tous, nous le subirons.

Ce vent porte un nom. « The Great Reset », ou la grande réinitialisation. La grande remise à zéro.

Du FMI au Forum économique de Davos, le sujet est lancé, officiellement.

De quoi s’agit-il exactement ?

Personne n’en sait rien en réalité, car c’est un sujet aussi secret… que public !.. » (insolentiae.com).

« Le temps de la Grande remise à zéro.

– Un meilleur monde peut survenir de cette crise si nous agissons rapidement et conjointement, écrit le professeur Klaus Schwab.
– Les changements que nous avons déjà observés face au COVID-19 prouvent qu’il est possible de repenser nos fondements économiques et sociaux.
– Ceci est notre meilleure chance d’instaurer le capitalisme des parties prenantes – voici comment nous pouvons y parvenir… » (fr.weforum.org).

L’image qui vaut 1000 mots:

« Le problème mondial Covid-19» (intelligence.weforum.org)

12 juin 2020

LES DEUX TÉMOINS

LE PUISSANT TEXTE DE MGR VIGANO

Mgr Vigano et Mgr Schneïder révèlent au grand jour l'église parallèle, la fausse église.

Mai 2020 28 mai
Nous sommes dans un temps de pause, de renouveau et d’espoir selon le monde judéo-maçonnique créé par l’élite, qui a instillé la terreur.
Les idiots utiles appellent cela « liberté » alors que ces aveugles ne voient pas l’étau qui se resserre, pour autant qu’ils retrouvent leur vie de loisirs et leurs gadgets électroniques.

« AM Valli énumère toutes les raisons qui font que nous sommes face à une authentique révolution – à entendre non pas dans le sens sociologique d’avancée, de marche en avant, d’agitation soudaine qu’on lui attribue souvent par litote, mais dans le sens de renversement brutal, violent, et même sanglant, de l’ordre établi, qui nous renvoie directement à 1793 et à la révolution bolchevique…

Les images de la Révolution française sont activement utilisées par la propagande bolchevique dès la formation de leur fraction dans le Parti social-démocrate de Russie en 1903. À l’époque une telle pratique n’avait rien d’exceptionnel. Dans la seconde moitié du XIXe et au début du XXe siècle la majeure partie de l’intelligentsia russe, plus ou moins libérale, professe, pour reprendre l’expression de l’éminent écrivain et révolutionnaire russe Alexandre Herzen, le « culte de la Révolution française ». Il s’agit d’une vision idéalisée de la Révolution, vision diffusée dans un milieu d’intellectuels de gauche qui y voient plutôt une « prédiction » sur le futur de la Russie qu’un événement réel du passé. Ainsi les notions et les images de la Révolution française jouent le rôle d’un code culturel nécessaire pour tout discours politique. C’est pourquoi elles sont plus ou moins utilisées avant 1917 par tous les partis de gauche, des démocrates constitutionnels jusqu’aux anarchistes. Cependant les références de chacun à l’expérience française sont différentes. Les libéraux (démocrates constitutionnels) et les socialistes modérés (mencheviks et leurs semblables) se fondent souvent sur les ouvrages des historiens de la célèbre « école russe » (Kareev, Tarlé, Kovalevsky) et de quelques autres, qui sont soit des membres de ces partis, soit sympathisants. En revanche, pour les anarchistes, les autorités morales sont Kropotkine et Borovoï, idéologues qui sont simultanément des auteurs d’ouvrages historiques sur la Révolution française.

Je ne sais pas si et dans quelle mesure nous nous en rendons compte, mais avec cette histoire de coronavirus, nous sommes en pleine révolution.

Nous avons en effet tous les ingrédients d’une révolution, aucun d’entre eux n’est exclu…
Toute révolution a besoin d’un récit, dont le but principal est d’exalter la valeur suprême, de légitimer le renoncement à la liberté, de dénigrer les ennemis et d’alimenter la terreur. C’est exactement ce que fait le récit dominant en ce moment, grâce au travail inlassable de la plupart des médias.

Dans notre cas, avec les libertés et les droits, l’autre grande victime de cette révolution est l’État. En fait, l’État a longtemps été un mort-vivant, mais à ce stade, sa liquidation est complète. S’il existe encore formellement, c’est uniquement pour pouvoir être l’exécutant local de décisions prises ailleurs.

Et nous en arrivons à un autre ingrédient fondamental: les révolutionnaires. Qui, dans notre cas, sont les grands organismes internationaux et supranationaux. Tout d’abord l’OMS, cette Organisation mondiale de la santé qui ressemble de plus en plus à un gouvernement mondial, avec son organe de décision (l’Assemblée mondiale de la Santé) et ses directives capables d’étendre leur influence partout, passant par-dessus chaque pouvoir de décision intermédiaire, grâce à sa marque de fabrique, à savoir la Santé, qui est devenue le grand totem mondial, précisément l’idole suprême…

Inutile de dire que la révolution a besoin de ses chroniqueurs et de ses chantres, et nous les avons. Des pelotons de journalistes et d’intellectuels travaillent depuis des semaines à dresser le tableau de la terreur, à renforcer le récit voulu par la révolution et à présenter les dissidents comme de dangereux ennemis qui, en tant que tels, ne peuvent que mériter le mépris et doivent être exclus de l’assemblée sociale…

La nouveauté réside dans le fait que l’Église elle-même (à de rares exceptions près) a collaboré avec les révolutionnaires et a même montré qu’elle se voulait plus royaliste que le roi. Mais on aurait pu s’y attendre : puisqu’elle avait depuis quelque temps remplacé Dieu par l’homme, et la loi divine par la volonté humaine, il était fatal que l’Église s’incline devant les révolutionnaires de service…
Comme la révolution dévore toujours ses enfants, on pourrait même terminer sur une note d’espoir et dire qu’après tout, il ne s’agit que d’attendre que les Robespierre de service finissent guillotinés. Mais, dans notre cas, ce n’est pas si simple. Nos Robespierre sont devenus intelligents et travaillent dans l’ombre. Et cette fois-ci, ils ont mis dans leur ligne de mire non seulement une nation et un peuple, mais le monde entier.» (benoit-et-moi.fr)

« Le Pape François priera le chapelet samedi en mondovision.

Le Pape priera le Rosaire ce samedi 30 mai à 17h30 devant la Grotte de Lourdes dans les Jardins du Vatican, en lien avec de nombreux sanctuaires mariaux du monde…

Une prière dédiée aux personnes marquées par la pandémie

L’initiative, organisée par le Conseil pontifical pour la Promotion de la Nouvelle Évangélisation, impliquera des familles et des hommes et femmes représentant les secteurs les plus concernés et particulièrement touchés par la pandémie, à qui seront confiés les dizaines de chapelets. Seront ainsi présents des médecins et des infirmières, des patients guéris et des personnes endeuillées, un aumônier d’hôpital et une infirmière, un pharmacien et un journaliste, et enfin un volontaire de la Défense civile avec sa famille. Une famille qui a vu naître un enfant durant cette période difficile sera également présente, pour exprimer l’espérance qui ne doit jamais faillir et la conviction que la vie est plus forte que la mort.

«Aux pieds de Marie, à la fin du mois qui lui est consacré et certain que la Mère céleste ne manquera pas de l’aider, François placera donc les peines et les souffrances de l’humanité», explique le Conseil pontifical.
Les plus grands sanctuaires des cinq continents, dont Lourdes (France), Fatima (Portugal), Lujan (Argentine), Guadalupe (Mexique), San Giovanni Rotondo et Pompéi (Italie), seront associésà cette retransmission… » (vaticannews.va).

Quel affront.

D’un côté, François méprise la Sainte-Vierge en la traitant de « métisse » comme au 12 décembre dernier,  en confirmant qu’Elle n’est pas co-rédemptrice, etc..

Et de l’autre, il place les peines dues au coronavirus sur les épaules de la Sainte-Vierge, mais ce n'est pas la même Marie, c'est la Pachamama, la Marie de la Terre Mère, qui n'est pas co-rédemtrice.

C’est digne de ce personnage à la langue fourchue qui démontre encore une fois l’utilisation du double langage.

Il est surprenant que le rosaire le lui brûle pas les mains.

Il confirme donc que lui et le Vatican sont parfaitement en phase avec la dernière poussée du mondialisme judéo-maçonnique.

Toute les initiatives sur le réchauffement climatique, sur les flux migratoires pour remplacer les chrétiens européens, la socialisation du monde par le salaire universel, la nouvelle religion œcuménique, et la pandémie mondiale, sont érigés en dogmes et accrédités par le chef de l’église lui-même.

Il n’y a pas eu encore de signes visibles dans le ciel, ni de « Grand Éclair à l’Orient », mais il est sûr et certains que ces signes temporels qui ne font que confirmer la « grande prostituée » de l’Apocalypse, nous y mènent.

25 mai

Photo de la ligne soleil-vénus-mercure-croissant de lune du 24 mai.

Mai 2020 24 mai

Le seul signe un peu particulier à eu lieu le 18 Mai au dessus de la russie, rappel de la Russie dans son coeur immaculé, une boulle de feu en forme de Coeur au dessus de la Sibérie. Un autre message nous est donné, celui de la petite fille du Président Eusenhower.

En cette journée de la fête de Notre-Dame Auxiliatrice, Secours des chrétiens, François continue dans son voyage œcuménique vers la nouvelle religion mondiale et lance l’ «année Laudato Si».

« Le Pape François lance une année Laudato Si’

Du 24 mai 2020 au 24 mai 2021 aura lieu l’année Laudato Si’. Une initiative annoncée par le Pape François après la prière du Regina Cœli du 24 mai, pour marquer les cinq ans de l’encyclique (vaticannews.va).

Sa prière, une prière œcuménique socialiste, adressé au créateur.

Aucune mention de la Vierge Marie aujourd’hui.

Il a oublié que les prières de Caïn au Père sont toujours demeurés vaines après son homicide.

Voici sa « prière commune pour l’écologie intégrale » :

« Dieu aimant, Créateur du ciel, de la terre et de tout ce qu'ils contiennent.
Ouvre nos esprits et touche nos cœurs, afin que nous puissions faire partie de la création, ton don.
Sois présent pour les nécessiteux en ces temps difficiles, en particulier les plus pauvres et les plus vulnérables.
Aide-nous à faire preuve de solidarité créative pour affronter les conséquences de cette pandémie mondiale.
Rends-nous courageux en acceptant les changements apportés à la recherche du bien commun.
Maintenant plus que jamais, que nous pouvons tous nous sentir interconnectés et interdépendants.
Assure-toi que nous pouvons écouter et répondre au cri de la terre et au cri des pauvres.
Les souffrances actuelles peuvent être les douleurs de l'accouchement d'un monde plus fraternel et durable. »

Alors que:

«Consacrer une année entière à quelque chose suppose qu’il s’agit d’une affaire d’une importance et d’une gravité extraordinaires, et que c’est quasiment une question de vie ou de mort que tout le monde prenne conscience d’une réalité qu’il est désormais indispensable de changer. Mais c’est une autre chose que, comme Église, nous n’ayons rien de plus urgent que l’écologie intégrale…
Ce que je dis c’est qu’une église installée dans le relativisme qui perd ainsi des fidèles, dans un monde qui subit chaque année des millions d’assassinats d’enfants dans le ventre de leurs mères et dans lequel la famille, église domestique, est soumise à une crise gravissime, consacrer une année d’une manière particulière à l’écologie me semble une façon de nous tromper. » (benoit-et-moi.fr).

Alors que:

Aujourd'hui, 24 mai 2020, jour de la fête de la Bienheureuse Vierge Marie Auxiliatrice, c’est la prière écrite par Don Bosco dédiée à la Vierge qui est de mise.

Fin des temps = urgence de sauver des âmes.

Sauver les corps à la manière de François…

Il n’y a plus de temps pour cela.

N’importe quel prêtre avec quelques connaissances théologiques est bel et bien capable d’identifier l’époque critique que nous vivons.

Pas François.

Prière à Marie Auxiliatrice, Secours des Chrétiens :

« O Marie Auxiliatrice, bienheureuse Mère du Sauveur,
votre aide en faveur des chrétiens est des plus valables.
Pour vous, les hérésies ont été vaincues
et l'Église est sortie victorieuse de tous les écueils.
Pour vous, familles et individus ont été libérés
et préservés des malheurs les plus graves.
Que ma confiance en vous soit toujours vivante, afin que, dans toutes les difficultés, je puisse moi aussi ressentir que vous êtes vraiment
l'aide des pauvres, la défense des persécutés, la santé des malades, la consolation des affligés, le refuge des pécheurs et la persévérance des justes. »

Saint Jean de Bosco

Les signes dans le ciel:

Au coucher de soleil ce soir, vous pourrez observer une ligne formée par le soleil, la planète vénus, la planète mercure, et le croissant de lune.

Vénus pour les occultistes représente Lucifer et c'est un signe important lorsque la planète se situe entre le soleil et la lune.

Mais il y a plus. Vénus va disparaître comme « étoile du soir » pour quelques jours, pour devenir « étoile du matin » autour du 31 mai.

Et comme Satan et ses sbires singent le Père, c'est un signe de mort et de résurrection.

Exactement ce que nous délivre l'élite mondiale après la « mort » par le confinement à la résurrection d'un « nouveau système », le mouvement final du nouvel ordre mondial.

Alors, que cette période du 24 mai au 31 mai devait être signe de passage pour le chrétien catholique...

De Marie Auxiliatrice, seul chemin menant au Christ et au Père, à la Pentecôte avec Marie comme guide dans toute Sa Gloire, comme il y a un peu plus de 2000 ans.

Mai 2020 20 mai

Le 18 mai dernier avait lieu la célébration du 100ème anniversaire de Jean-Paul II.

Pourquoi?

François a célébré le fait à la basilique Saint-Pierre devant la tombe de ce dernier.(vaticannews.va)

« … devant la tombe du va-nu-pieds, éclatera le règne béni de la Très Sainte Vierge. Écoutez ses parole… » (prophétie de Jean XXIII concernant Benoît XVI).

Les deux comètes, la situation avec la pandémie, le climat de peur intentionnellement généré par l’élite judéo-maçonnique, l’hécatombe économique planifié depuis longtemps…

Et le grand titre du 18 mai : « Face à la COVID-19, le monde demande un vaccin pour tous et une réforme de l’OMS. »

Nous sommes témoins du dernier acte de l’ennemi. Il veut se faire Dieu.

Et son témoin a célébré le centenaire de sa naissance devant son tombeau.

La question était déposée depuis l’ouverture du site en 2011.

Pourquoi une caméra sur la tombe de Jean-Paul II?

Nous devrions avoir la réponse. Bientôt.

Autre coïncidence?

Le cycle 25 du soleil serait commencé depuis le 16 mai, jour du centenaire de la canonisation de Sainte Jeanne-D’Arc.

Une tache à la polarité inversée correspondant au cycle 25 est en formation (photos spaceweathergallery.com).

La comète dans la comète : ainsi en est-t-il de la comète ATLAS selon les dernières images publiées le 16 mai (spaceweathergallery.com).

Cette comète surprend les experts par un comportement rarement vu dont nous pouvons être témoins.

Il y avait eu la résurrection de cette dernière après la fragmentation du 11 avril.

Cette dernière photo renvoie l'image d'une Pentecôte, où l'Esprit accompagne et illumine le noyau.

Demain, c’est l’Ascension de NSJC.

Une autre coïncidence à ajouter?

En référence à l’image de la femme de l’Apocalypse du 24 mai (image analyses précédentes) où elle écrase Vénus tout en ayant les deux pieds sur la lune, voilant aussi le soleil, avec les deux comètes en conjonction avec le soleil…

Demain donc, vous verrez après le coucher du soleil, une conjonction entre la planète Vénus et de la planète Mercure.

Pour ceux qui veulent aller observer le ciel, voici où regarder.

Le 24 mai, il y aura donc une ligne formée par le soleil, le croissant de lune, mercure, et vénus…

Et peut-être l’interaction entre les deux comètes dans les mêmes parages.

Mai 2020 15 mai

«La comète que ne voulait pas mourir»

C'est le nouveau surnom de la comète ATLAS qui continue son voyage malgré tout ce qu'on a pu lire depuis le 11 avril, jour de sa fragmentation, Samedi Saint où le Christ au tombeau prépare sa résurrection (photos prises le 12 mai: spaceweathergallery.com).

En lien avec ce que nous analysions il y a un mois, il y a bel et bien un signe de résurrection indiqué dans le ciel. S
igne d’Espoir? Signe de Foi?

Dans un contexte assez particulier avec la «pandémie», faisons le parallèle avec l’année 1920.

Celle-ci pourrait nous donner quelques indications précieuses de la période qui suivra le possible signe du 24 mai.

Nous partons du principe de l’avertissement plus 3 années pour voir se concrétiser cette dernière dans le monde temporel.

Nous partons aussi de l’hypothèse des 100 ans de règne de l’Antéchrist commençant par l’avertissement de la Sainte Vierge à Fatima commençant le 13 mai 1917.

On a vu qu’en octobre 1917 avait lieu la révolution bolchévique dont la Sainte Vierge a averti 3 mois à l’avance lors de son apparition à Fatima 13 juillet.

Ayant mûri ce dessein pendant les heures de repos auquel il fut contraint en raison de la tuberculose dont il ressentit les premières atteintes au cours de l’été 1917, le Frère Maximilien-Marie Kolbe, avec la permission de son directeur spirituel et de ses supérieurs, réunit donc, à Rome, dans une modeste cellule de la maison romaine de formation des franciscains conventuels, six autres jeunes religieux qu’il avait gagné à ce projet pour fonder la Militia Immaculatae : ce fut au soir du 16 octobre 1917.

La consolidation du pouvoir et du territoire russe est établit en 1920. Trois années plus tard.

Quant à la clique de la judéo-maçonnerie, ils jubilaient à Rome le soir du 16 octobre 1917

« Lorsque les francs-maçons commencèrent à se démener de plus en plus effrontément et qu’ils eurent dressé leur étendard sous les fenêtres mêmes du Vatican, cet étendard où, sur un fond noir, Lucifer foulait sous ses pieds l’archange Michel, lorsqu’ils se mirent à distribuer des tracts invectivant contre le saint Père, l’idée se fit jour de fonder une association ayant pour but de combattre les francs-maçons et d’autres suppôts de Lucifer …

À l’occasion du deuxième centenaire de la fondation de la maçonnerie moderne, en cette année 1917, les francs-maçons se livraient à Rome-même à de sacrilèges parodies...

En 1917, les francs-maçons qui s’exhibaient à Rome avaient aussi des banderoles proclamant : « Satan doit régner au Vatican. Le pape sera son esclave ! » (leblogdumesnil.unblog.fr).

En pleine montée de l’infiltration de la franc-maçonnerie au Vatican, Benoît XV publie son encyclique Spiritus Paraclitus le 15 septembre 1920, qui encourage les fidèles à lire les Saintes Écritures.

Elle soutient ainsi l'immunité parfaite des Écritures à l'égard de toute erreur.

1920, c’est aussi la fin officielle de la pandémie de la grippe espagnole dont personne ne parlait mais qui a fait 100000 morts en France en moins de 6 mois, et 25 millions dans le Monde.

Pour la Fille Aînée de l’Église, la France, c’est la canonisation de Sainte Jeanne-D’Arc le 16 mai par Benoît XV, ce qui mène la Fille Aînée de l’Église à reprendre ses relations avec le Vatican en 1921.

2020 est donc une année de jubilé.

Un cycle de 100 ans donc qui commence avec Benoît XV sur le trône, et se terminera avec Benoît XVI sur ce dernier, en tant que gardien spirituel de la Sainte Église.

Ou, selon les devises de la prophétie de St-Malachie, de la « religion dépeuplée » à la « labeur du soleil ».

Ce qui correspond effectivement à un siècle du déclin de la foi catholique, la grande apostasie, qui se terminera par un Jugement par le feu, par le soleil.

L’avertissement d’un tel événement a été donné par le Ciel il y a 99 ans.

Du 13 mai (date importante de l’apparition à Fatima) au 16 mai (date de la canonisation de Sainte Jeanne-D’Arc), avait lieu une grande, énorme tempête géomagnétique déclenchée par une éjection de masse coronaire (CME) venant du soleil.

Aussi fort que lors de l’événement de Carrington, la tempête solaire de 1859.

C’est un événement rare. Peu de gens connaisse l’histoire de la tempête de 1921.

C’était l’ère du télégramme (on se rappelle que la comète ATLAS est un fragment de la grande comète de 1844, année de l’invention du télégramme), prouesse technologique aboutissant aujourd’hui au téléphone dit intelligent.

Le triomphe de Satan par la technologie.

La nouvelle religion humaniste prêche par ce système, par la foi en la science.

Le péché d’orgueil à son comble.

Cette période de 3 jours en 1921 fut ponctuée d’aurores boréales inédites, visibles même dans des régions au sud qui ne voient que très rarement ce genre de manifestations dans le ciel.

La tempête solaire de 1921 fut tellement intense que l’induction électrique dans les fils de télégraphie les firent surchauffés.

Et ils prirent feu… Et plusieurs bâtiments avec.

C’était un événement mondial.

Les services de communication furent interrompus en Australie, au Brézil, au Denmark, en France, au Japon, en Nouvelle Zélande, en Norvège, en Suède, au Royaume-Uni, aux États-Unis… Partout.

En 1921 c’était la fin du cycle solaire 15, cycle dont l’apogée de l’activité solaire eu lieu…

Et oui, en 1917. Année des apparitions de Fatima.

Cette année fut déclarée comme étant le « début du maximum moderne ».

Le soleil termine présentement le cycle 24…

24 comme… 24 mai et un soleil voilé par le signe de la Vierge?

Le soleil donne déjà des signes de début du cycle 25, ce qui devrait être officiel d’ici 5 mois, avec l’apparition de taches solaires plus importantes, et de façon plus régulière.

Inutile de s’imaginer les conséquences d’une tempête magnétique d’une telle ampleur pour une époque où l’ordinateur, qui fait la gloire du système 666, est archi-dominant dans notre quotidien...

Mai 2020 11 mai

« Benoît XVI, interviewé par Peter Seewald, fait quelques déclarations qui mettent en lumière sa compréhension du renoncement à la papauté active. Dans le livre, il parle de la « dimension spirituelle » de son état actuel et le définit comme « mon mandat ». Avec la renonciation, dit-il, il s’est dépouillé de tout « pouvoir juridique concret » et rôle de gouvernement, mais a conservé un « mandat spirituel ». » (benoit-et-moi.fr)

Voilà.

Benoît XVI confirme lui-même qu’il est le Katéchon dont parle Saint-Paul.

Son rôle protecteur était essentiel dans les 7 dernières années.

Le signe possible dans le ciel du 24 mai serait le signal que cette période est terminée.

L’extermination de l’impie, celui qui le 5 mai dans son sermon affirme que tout va bien quand le diable se démène, s’en vient.

« L'Église, a rappelé François, «se situe entre les consolations de Dieu et les persécutions du monde». Et à une Église «qui n'a pas de difficulté il manque quelque chose» et «si le diable est calme, les choses ne vont pas bien». » (vaticannews.va)

Il n'y a qu'une possibilité où « tout va bien », et selon les commandements du Christ qu’il nous a légués, nous appelons cela « Le Royaume des Cieux ».

François confirme donc que le diable lui-même est dans la demeure.

La comète ATLAS a repris de la vigueur à la stupéfaction des astronomes.

Terry Lovejoy, chasseur de comètes émérite (il en a 6 à son nom), a pris des photos d’ATLAS du 5 au 9 mai où on peut voir la luminosité augmentée grandement. (image- earthsky.org)

Le 24 mai c’est aussi la 144ème journée de cette année bissextile.

Cette période s’ouvre donc avec la Solennité de la Vierge Marie le 1er janvier et se termine par la fête si importante de Notre-Dame Auxiliatrice, Secours des chrétiens.

144: Le chiffre des justes. Une douzaine de douzaine. mais c'est aussi :

144 000 (cent quarante-quatre mille) est un nombre positif. Plusieurs mouvements religieux lui accordent une signification particulière.

Pour le christianisme, le nombre est éminemment symbolique. Il est utilisé dans l'Apocalypse de Jean (Ch.7) pour indiquer le nombre (symboliquement complet) des élus. Des 12 tribus d'Israël, 12 000 membres pour chacune seront les « serviteurs marqués du sceau divin ». Dans le calendrier maya, 144 000 jours correspondent à un cycle de temps nommé baktun. Ce nombre a également une signification dans le courant New Age.

Le passage qui évoque les 144 000 est dans l'Apocalypse de Jean :

  • 7:1 - Après quoi je vis quatre Anges, debout aux quatre coins de la terre, retenant les quatre vents de la terre pour qu'il ne soufflât point de vent, ni sur la terre, ni sur la mer, ni sur aucun arbre.
  • 7:2 - Puis je vis un autre Ange monter de l'orient, portant le sceau du Dieu vivant ; il cria d'une voix puissante aux quatre Anges auxquels il fut donné de malmener la terre et la mer :
  • 7:3 - « Attendez, pour malmener la terre et la mer et les arbres, que nous ayons marqué au front les serviteurs de notre Dieu ».
  • 7:4 - Et j'ai appris combien furent alors marqués du sceau : cent quarante-quatre mille, de toutes les tribus des fils d'Israël.
  • 7:5 - De la tribu de Juda, douze mille furent marqués ; de la tribu de Ruben, douze mille ; de la tribu de Gad, douze mille ;
  • 7:6 - de la tribu d'Aser, douze mille ; de la tribu de Nephtali, douze mille ; de la tribu de Manassé, douze mille ;
  • 7:7 - de la tribu de Siméon, douze mille; de la tribu de Lévi, douze mille ; de la tribu d'Issachar, douze mille ;
  • 7:8 - de la tribu de Zabulon, douze mille ; de la tribu de Joseph, douze mille ; de la tribu de Benjamin, douze mille furent marqués. Le triomphe des élus au ciel.
en fait les 12 Tribus d'Israël sont dans la liste ci-dessus, et il manque la tribu de dan fondée par Dan, à l'effigie du Serpent qui n'aura plus rien de D.ieu, : ce sont actuellement les pharisiens-sionistes-khazars qui sont les seuls restes des tribus initiales juives et qui ont volé la palestine pour s'installer en Israël. Leurs descendants actuels en sont les Rothschild et les Rokefeller qui possèdent 70 % des actifs boursiers mondiaux et qui veulent imposer le N.O.M. de Satan-Lucifer.
  1. Tribu de Ruben fondée par Ruben
  2. Tribu de Siméon fondée par Siméon
  3. Tribu de Lévi fondée par Lévi
  4. Tribu de Juda fondée par Juda (dont provient la dynastie du roi David)
  5. Tribu d’Issacar fondée par Issachar
  6. Tribu de Zabulon fondée par Zabulon
  7. Tribu de Dan fondée par Dan
  8. Tribu de Nephthali fondée par Nephtali
  9. Tribu de Gad fondée par Gad
  10. Tribu d'Asher fondée par Asher
  11. Tribu de Joseph fondée par Joseph
    1. Tribu de Manassé fondée par Joseph, père de Manassé
    2. Tribu d'Éphraïm fondée par Joseph, père d’Éphraïm
  12. Tribu de Benjamin fondée par Benjamin

NSJC a révélé qu’à la fin des temps, que seul le signe de Jonas nous sera donné:

Matthieu 12 : 1En ce temps-là, Jésus traversa des champs de blé un jour de sabbat. Ses disciples, qui avaient faim, se mirent à arracher des épis et à manger. 2Les pharisiens, voyant cela, lui dirent: Voici, tes disciples font ce qu'il n'est pas permis de faire pendant le sabbat. 3Mais Jésus leur répondit: N'avez-vous pas lu ce que fit David, lorsqu'il eut faim, lui et ceux qui étaient avec lui; 4comment il entra dans la maison de Dieu, et mangea les pains de proposition, qu'il ne lui était pas permis de manger, non plus qu'à ceux qui étaient avec lui, et qui étaient réservés aux sacrificateurs seuls? 5Ou, n'avez-vous pas lu dans la loi que, les jours de sabbat, les sacrificateurs violent le sabbat dans le temple, sans se rendre coupables? 6Or, je vous le dis, il y a ici quelque chose de plus grand que le temple. 7Si vous saviez ce que signifie: Je prends plaisir à la miséricorde, et non aux sacrifices, vous n'auriez pas condamné des innocents.

8Car le Fils de l'homme est maître du sabbat, et il est le temple de Jérusalem, qu'il a reconstruit en 3 jours. (Le temple en pierres ne sera plus jamais reconstruit)

9Etant parti de là, Jésus entra dans la synagogue. 10Et voici, il s'y trouvait un homme qui avait la main sèche. Ils demandèrent à Jésus: Est-il permis de faire une guérison les jours de sabbat? C'était afin de pouvoir l'accuser. 11Il leur répondit: Lequel d'entre vous, s'il n'a qu'une brebis et qu'elle tombe dans une fosse le jour du sabbat, ne la saisira pour l'en retirer? 12Combien un homme ne vaut-il pas plus qu'une brebis! Il est donc permis de faire du bien les jours de sabbat. 13Alors il dit à l'homme: Etends ta main. Il l'étendit, et elle devint saine comme l'autre. 14Les pharisiens sortirent, et ils se consultèrent sur les moyens de le faire périr.

15Mais Jésus, l'ayant su, s'éloigna de ce lieu. Une grande foule le suivit. Il guérit tous les malades, 16et il leur recommanda sévèrement de ne pas le faire connaître, 17afin que s'accomplît ce qui avait été annoncé par Esaïe, le prophète:

18Voici mon serviteur que j'ai choisi, Mon bien-aimé en qui mon âme a pris plaisir. Je mettrai mon Esprit sur lui, Et il annoncera la justice aux nations.

19Il ne contestera point, il ne criera point, Et personne n'entendra sa voix dans les rues.

20Il ne brisera point le roseau cassé, Et il n'éteindra point le lumignon qui fume, Jusqu'à ce qu'il ait fait triompher la justice.

21Et les nations espéreront en son nom.

22Alors on lui amena un démoniaque aveugle et muet, et il le guérit, de sorte que le muet parlait et voyait. 23Toute la foule étonnée disait: N'est-ce point là le Fils de David? 24Les pharisiens, ayant entendu cela, dirent: Cet homme ne chasse les démons que par Béelzébul, prince des démons.

25Comme Jésus connaissait leurs pensées, il leur dit: Tout royaume divisé contre lui-même est dévasté, et toute ville ou maison divisée contre elle-même ne peut subsister. 26Si Satan chasse Satan, il est divisé contre lui-même; comment donc son royaume subsistera-t-il? 27Et si moi, je chasse les démons par Béelzébul, vos fils, par qui les chassent-ils? C'est pourquoi ils seront eux-mêmes vos juges. 28Mais, si c'est par l'Esprit de Dieu que je chasse les démons, le royaume de Dieu est donc venu vers vous. 29Ou, comment quelqu'un peut-il entrer dans la maison d'un homme fort et piller ses biens, sans avoir auparavant lié cet homme fort? Alors seulement il pillera sa maison.

30Celui qui n'est pas avec moi est contre moi, et celui qui n'assemble pas avec moi disperse.

31C'est pourquoi je vous dis: Tout péché et tout blasphème sera pardonné aux hommes, mais le blasphème contre l'Esprit ne sera point pardonné. 32Quiconque parlera contre le Fils de l'homme, il lui sera pardonné; mais quiconque parlera contre le Saint-Esprit, il ne lui sera pardonné ni dans ce siècle ni dans le siècle à venir.

33Ou dites que l'arbre est bon et que son fruit est bon, ou dites que l'arbre est mauvais et que son fruit est mauvais; car on connaît l'arbre par le fruit. 34Races de vipères, comment pourriez-vous dire de bonnes choses, méchants comme vous l'êtes? Car c'est de l'abondance du coeur que la bouche parle. 35L'homme bon tire de bonnes choses de son bon trésor, et l'homme méchant tire de mauvaises choses de son mauvais trésor. 36Je vous le dis: au jour du jugement, les hommes rendront compte de toute parole vaine qu'ils auront proférée. 37Car par tes paroles tu seras justifié, et par tes paroles tu seras condamné.

38Alors quelques-uns des scribes et des pharisiens prirent la parole, et dirent: Maître, nous voudrions te voir faire un miracle. 39Il leur répondit: Une génération méchante et adultère demande un miracle; il ne lui sera donné d'autre miracle que celui du prophète Jonas. 40Car, de même que Jonas fut trois jours et trois nuits dans le ventre d'un grand poisson, de même le Fils de l'homme sera trois jours et trois nuits dans le sein de la terre. 41Les hommes de Ninive se lèveront, au jour du jugement, avec cette génération et la condamneront, parce qu'ils se repentirent à la prédication de Jonas; et voici, il y a ici plus que Jonas. 42La reine du Midi se lèvera, au jour du jugement, avec cette génération et la condamnera, parce qu'elle vint des extrémités de la terre pour entendre la sagesse de Salomon, et voici, il y a ici plus que Salomon.

43Lorsque l'esprit impur est sorti d'un homme, il va par des lieux arides, cherchant du repos, et il n'en trouve point. 44Alors il dit: Je retournerai dans ma maison d'où je suis sorti; et, quand il arrive, il la trouve vide, balayée et ornée. 45Il s'en va, et il prend avec lui sept autres esprits plus méchants que lui; ils entrent dans la maison, s'y établissent, et la dernière condition de cet homme est pire que la première. Il en sera de même pour cette génération méchante.

46Comme Jésus s'adressait encore à la foule, voici, sa mère et ses frères, qui étaient dehors, cherchèrent à lui parler. 47Quelqu'un lui dit: Voici, ta mère et tes frères sont dehors, et ils cherchent à te parler. 48Mais Jésus répondit à celui qui le lui disait: Qui est ma mère, et qui sont mes frères? 49Puis, étendant la main sur ses disciples, il dit: Voici ma mère et mes frères. 50Car, quiconque fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux, celui-là est mon frère, et ma soeur, et ma mère.

Ce peut être en relation avec les derniers 3 jours de ténèbres, et cela peut-être relié aux 3 dernières années, mais également à la repentance car Jonas criait dans 40 Jours Ninive (la Terre) sera détruite, à commencer par l'Etat d'Israël que D.ieu n'a pas donné, et que D.ieu n'a pas cessé de dire aux Juifs de continuer à errer, Juifs séfarades en l'occurence, et aux Juifs d'arrêter de vouloir possséder le Monde et de vouloir exterminer les indésirables, car lui ne l'a pas mis en esclavage, au contraire, il l'a fait sortir d'Egypte.

Car depuis le 31 octobre 2016, jour où François signe la déclaration avec les luthériens, en passant par le 14 novembre 2016 avec la publication des dubia et le 29 novembre 2016 par la clôture de la Porte Sainte de la Basilique Saint-Pierre , on peut affirmer que le ciel s’est obscurci.

C’est la période « mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné? », cette période avant l’agonie de NSJC.

Cette période de 3,5 années commençant en novembre 2016 nous pointe donc autour du 24 mai 2020.

Marie-Julie Jahenny avait justement prophétisé en 1882 (en ce qui ressemble aussi fortement à la crise du coronavirus)…

« Un repos fort court suivra cette grande entrée dans le mal qui sera complet, surtout au Centre (Paris) et dans les environs. Le 24 mai, il se passera entre les hommes qui se disent vainqueurs et élevés en science, un éclat qui ébranlera cette Grande Ville où le sang a tant de fois rougi le pavé et ce branle ne s’apaisera pas. Tu sais que le nombre 14 a été choisi par Moi. "

" La seconde et violente crise commencera et ira jusqu’à 45 jours. La France sera envahie jusqu’au diocèse qui commence la Bretagne : la voix ajoute le vôtre. La plus forte armée va tomber sur Orléans et envahir des espaces de terre que je ne peux limiter, dit Saint Michel. D’un seul élan, ils parviendront jusqu’aux alentours de la Grande Ville (Paris). Ils n’y pénétreront qu’à la moitié de la crise, Amis de la Croix, lorsque cette armée pénétrera par la porte de la terre volée, elle aura un renfort qui secondera ce roi semblable à un tigre contre les Français. Les éléments les  plus remarquables de son armée feront partie de cette bande qui vient de la porte d''Alsace. Ils fonceront sur le centre, dans un horrible ravage. Ils camperont en ce lieu, achevant la ruine complète de la pauvre France. »

Mai 2020 07 mai RENCONTRE DE SWAN, SIGNE NOIR ET ATLAS LE 24 MAI 2020, FORMIDABLE EXPLOSION DANS LE CIEL ET DEBRIS ENVOYES SUR TERRE ?

La renaissance de l’Église après sa passion selon le catéchisme se termine par le paragraphe 677

« L’Église n’entrera dans la gloire du Royaume qu’à travers cette ultime Pâque où elle suivra son Seigneur dans sa mort et sa Résurrection. Le Royaume ne s’accomplira donc pas par un triomphe historique de l’Église selon un progrès ascendant mais par une victoire de Dieu sur le déchaînement ultime du mal qui fera descendre du Ciel son Épouse. Le triomphe de Dieu sur la révolte du mal prendra la forme du Jugement dernier après l’ultime ébranlement cosmique de ce monde qui passe. »

Ce monde qui passe c’est Babylone la grande, les deux Babylone identifiées par Jean XXIII, les Nations-Unies et le Vatican.

Son Épouse, l’Église descendra du Ciel. C’est la femme enceinte de la nouvelle Église de l’Apocalypse avec les pieds sur la lune, voilant le soleil, représentée par Notre-Dame de Guadalupe.

Le Jugement dernier aura lieu APRÈS l’ultime ébranlement cosmique! Il y aura donc un signe cosmique d’envergure. Les puissances des cieux seront ébranlés.

Le mois de mai, ce mois si important de Marie, a commencé avec ce signe de la comète SWAN le premier du mois, qui a expulsé un surplus de gaz, ce qui a fait craindre le pire aux astronomes, une fragmentation, mais ce n’est pas le cas (vidéo spaceweather.com) ou un géocroiseur qui viendrait frapper la terre, un était prévu le 29 avril.

En supplément des analyses précédentes, peut-on donc logiquement associé la femme de l’Apocalypse au signe de la possible collision des deux comètes?

Nous savons (voir analyses précédentes ) que la tilma de Juan Diego (gloria.tv) de Notre-Dame de Guadalupe regroupe les constellations visibles dans le ciel du Mexique lors de son apparition du 12 décembre 1531.

C’est normal puisque le Mexique est situé près de l’équateur.

Mais puisqu’elle représente Notre-Dame de l’Apocalypse, un signe de la fin des temps, qu’a-T-elle voulu nous indiquer par ces constellations? En cette fin des temps?

Les rois mages, quand ils ont vu un signe inhabituel dans le ciel il y a plus de 2000 ans, savaient qu’il y avait un situation inédite qui se produisait, un événement qu’ils ne pouvaient connaître d’avance, mais ils ont eu foi en leur science du ciel et se sont mis en marche, pour découvrir le Christ naissant.

L’histoire est une question de cycles et nous assisterons à la renaissance de l’Église dans les mêmes conditions : par un signe dans le ciel.

Notre-Dame de Guadalupe voile le soleil. C’est visible par les rayons qui dépassent de chaque côtés de son manteau.

Elle a les pieds sur la lune. Donc la Sainte-Vierge nous indique que nous devons avoir un soleil voilé, la lune en position précise sous ses pieds, et les constellations.
C'est beaucoup!

Nous rappelons selon les dernières analyses que le signe doit être aussi visible par toute l’humanité, ce qui n’est possible que si les signe suit la course du soleil.

Alors, où est la lune en ce 24 mai 2020?, 7ème dimanche de Pâques! Question cruciale puisque la lune fait sa rotation autour de la terre en 28 jours.

La lune, si on se fie aux aiguilles d’une horloge, se situe à 7 heures du soleil qui est en Taureau.

Du point de vue d’un observateur terrestre, il y aurait donc un croissant de lune de cette forme au lever du soleil (exemple ici).

La lune n’est pas visible au lever du soleil étant donné la luminosité de ce dernier.. à moins d'avoir un soleil voilé!

Sur l’image du ciel du 24 mai, on peut apercevoir les deux comètes dans leurs positions approximatives sans la collision anticipée, presque en conjonction avec le soleil.



On peut voir la constellation du cocher qui sert de guide pour superposer l’image des constellations de Notre-Dame de l’Apocalypse (catholbel.be par exemple).



Et voilà, le mystère de la femme avec les deux pieds sur la lune de l’Apocalypse se révèle peut-être.

Est-ce une coïncidence ou considérant les deux comètes présentes dans les mêmes parages près du soleil, est-ce le signe du Ciel?

Car, tout concorde en cette date unique, à ce temps de l'année seulement, avec les deux comètes, et la lune en position exacte.

Nous saurons bientôt ce qu’il en est.

Car les forces qui militent contre l’Église continuent la croisade de la fin des temps via le Haut-Comité pour la fraternité humaine.

Depuis la signature à Abu Dhabi le 4 février 2019 du document sur la fraternité humaine pour la coexistence et la paix mondiale, signé par François et le Grand Imam d'Al-Azhar, ce comité met les bouchées doubles pour un consensus sur une nouvelle religion mondiale.

L’appel a été approuvé le 3 mai par François et par le Secrétaire général des Nations-Unies. C’est tout dire.

Cette fois, il invite tous les croyants à une journée de prière et de jeûne pour l'humanité le 14 mai contre le Covid-19.

Le Comité invite les croyants à ne pas oublier de nous adresser à Dieu lors de cette crise…

Pensez-vous que Dieu aura une oreille sensible face à cette demande?

Aucune mention du Christ ou une repentance de nos péchés dans cette supplication.

Or, un pseudo pape qui prend les devants pour approuver cette demande avec les religions qui ne croient pas au Christ en tant que Dieu incarné, à quel Dieu s’adresse-t-il?

Nous n’avons pas besoin de la réponse.

C’est le même Dieu dont Jean XXIII nous décris les « fruits » via la prophétie politique #30, le « livre maudit ».

Et, le 14 mai, c’est la date favorite de la judéo-maçonnerie (création d’Israël par exemple).

Tous ces chefs alors s’adressent à Lucifer, l’ange déchu, cet esprit malin, le loup qui s’est déguisé en mouton et qui conduit l’humanité à l'abattoir.

« Dans le livre (note : la dernière biographie de Benoît de Peter Seewald), le pape émérite répond à quelques questions et explique, par exemple, cette phrase dramatique et énigmatique prononcée dans l’homélie du début de son pontificat : « Priez pour moi, afin que je ne fuie pas par peur devant les loups ». (Antonio Socci, Benoît XVI, le Katéchon. (benoit-et-moi.fr)).

« Chers amis croyants en Dieu, le Créateur universel, nos frères et sœurs en humanité partout… »

C’est clair.

Personne n'est exclu. Tout peut être cru.

Sataniste, islamiste, bouddhiste, animiste à la sauce Pachamama, etc..

Cet appel s'adresse à vous.

Par contre…

« Je crois en l’Église, une, sainte, catholique et apostolique… » est volontairement absent de l’esprit de François (crédo catholique de Nicée-Constantinople).

L’Antichrist achève son œuvre. Il est au sommet de sa gloire.

Sa chute est donc imminente…

En synchronisation avec le signe du Ciel.

Mai 2020 05 mai

Bergoglio l'Antéchrist LE LABEUR DU SOLEIL

La comète ATLAS symbolise le dieu grec qui supporte le monde (il supporte la planète sur ses épaules), la maison commune, l’humanisme. Elle éclate en morceaux le 11 avril dernier, au Samedi Saint.

La comète SWAN apparaît le 11 avril et devient un signe de perturbation, l’équilibre est rompu, le paradigme ne tient plus. Babylone la grande ne sera jamais plus pareil.

Car SWAN en français, c’est le « cygne », et le monde attendait son « cygne noir », le coronavirus.
(fr.wikipedia.org – théorie du cygne noir).

Les deux sont dues pour une rencontre le 24 mai.

À part l’excès ou le manque de luminosité du soleil si le signe a lieu, quelle serait le phénomène qui apeurerait l’humanité, assez pour amener certains à la conversion?

Plus qu’un signe visuel, la collision des deux comètes pourraient produire un signe auditif. Mais le public n'y verrait qu'une conjonction de deux comètes.

Nostradamus dans la centurie II-41 spécifie qu’il y aura un cri comme un gros chien hurlant la nuit. On a déjà entendu en Russie des hurlements de trompettes!

« Le gros mastin toute nuict hurlera », certain pensaient à la comète de Halley.

Une explosion est toujours suivie d’une onde de choc sur une masse d’air.

Or, dans l’espace la matière est plus subtile. C’est une onde de plasma qui accompagne l’explosion. Les corps célestes émettent des sons, dont le soleil.

Un exemple frappant tout récent peut nous être donné par la sonde spatiale parker lancée en août 2018.

Et en décembre 2019, la NASA a publié les différents sons des vents solaires (parker probe NASA).

Celui qui nous intéresse spécialement est le quatrième dans la liste.

Le « whistle mode wave one » qui sonne... comme un chien hurlant.

Étant donné que le signe selon Nostradamus durerait 7 jours, serait-il possible que ce hurlement ait effectivement la même durée?

Si c’est le cas, il devient assez évident que ceux qui n’ont pas la capacité d’entrer en prière et en méditation seront atteints de folie.

Cela ressemble drôlement à des cris de démons.

Soyons prêts et non surpris s'il y a lieu. Le 14 Mai le Pape s'allie à la prière Mondiale et active le Nouvel Ordre Mondial. Le pape François se joint à l'appel du Haut Comité de la Fraternité Humaine à prier le 14 mai 2020, pour la fin de la pandémie du Coronavirus. Dans un message en date du 12 septembre 2019, la pape François a annoncé avoir pris l'initiative d'une rencontre le 14 mai 2020 à Rome.

Aujourd’hui, Peter Seewald publie sa biographie en allemand sur le pape Benoît XVI.

Les médias traditionnels fidèles à la nouvelle religion humaniste n'ont pointé que les droits LGBT et l’avortement.

C'est un lynchage médiatique.

Ce qui est démontré dans l'article de Benoît et moi.

Or, ce que confirme Benoît XVI, c'est que nous sommes en présence de l'Antichrist.

Il n’y a pas de doute.

Il identifie l’Antichrist au « système humaniste ».

Toute personne qui est contre les principes chers à François dont l’immigration, le réchauffement climatique, les célébrations païennes, l’œcuménisme… est automatiquement « stigmatisée » et identifiée comme ennemi de la nouvelle religion.

C’est exactement ce qu’affirmait le regretté Serge Monast dans ses écrits.

La seule différence c’est que tout s’est passé sous une forme plus insinueuse, plus hypocrite.

« La société moderne est en train de formuler une foi antichristique, à laquelle on ne peut s’opposer sans être puni par l’excommunication sociale. Il est donc plus que naturel d’avoir peur de cette force spirituelle de l’Antéchrist, et il faut vraiment l’aide de la prière d’un diocèse entier, et de l’Église universelle pour y opposer de la résistance.» (Benoît XVI)
Lifesitenews révèle plus de contenu de l'interview qui a servi à la biographie:

« Interrogé sur l'affirmation souvent répétée selon laquelle en tant que pape, il a rencontré «de nombreux blocages» pendant sa papauté de la part de la Curie romaine, le pape Benoît XVI a répondu: «Les blocages provenaient plus de l'extérieur que de la Curie. Je ne voulais pas simplement promouvoir avant tout la purification dans le petit monde de la Curie, mais dans l'Église dans son ensemble. » Expliquant plus en détail ses pensées, il a ajouté qu '«entre-temps, les événements ont montré que la crise de la foi a conduit aussi spécialement à une crise de l'existence chrétienne». C'est, a-t-il poursuivi, ce que le «pape doit avoir devant ses yeux»...

Mais la véritable menace pour l'Église et avec elle pour le bureau de Petrine ne vient pas de telles choses, mais de la dictature mondiale d'idéologies apparemment humanistes. »

Contredire cette dictature, a expliqué Benoît, cela «signifie l'exclusion du consensus de base de la société».

C'est dans ce contexte que Benoît a mentionné l'«Antichrist».

L'Église catholique enseigne qu'avant la glorieuse seconde venue du Christ, l'Église passera par une «épreuve finale» qui «ébranlera la foi de nombreux croyants».

«La persécution qui accompagne son pèlerinage sur terre dévoilera le« mystère de l'iniquité »sous la forme d'une tromperie religieuse offrant aux hommes une solution apparente à leurs problèmes au prix de l'apostasie de la vérité», déclare le Catéchisme de l'Église catholique.

"La tromperie religieuse suprême est celle de l'Antéchrist, un pseudo-messianisme par lequel l'homme se glorifie à la place de Dieu et de son Messie incarné", a-t-il ajouté.

Le vénérable archevêque Fulton J. Sheen dans un sermon radiophonique de 1947 a décrit l'Antéchrist comme un «grand humanitaire» qui «parlera de paix, de prospérité et d'abondance».

«L'antichrist ne sera pas ainsi appelé, sinon il n'aurait pas de disciples. Il ne portera pas de collant rouge, ne vomira pas de soufre, ne portera pas de lance ni n'agitera une queue fléchée comme Méphistophélès à Faust », a déclaré Sheen.

«Notre Seigneur nous dit qu'il sera tellement semblable à lui-même qu'il tromperait même les élus - et certainement aucun diable que nous ayons jamais vu dans les livres d'images ne pourrait tromper même les élus. Comment viendra-t-il dans cette nouvelle ère pour gagner des adeptes de sa religion? »...» (lifesitenews.com).

C'est très clair.

Benoît vient d’identifer l'Antichrist et l'Antichrist personne sur le trône par le fait même.

Il vient de faire la séparation du bon grain de l'ivraie.

Il vient de définir la ligne.

Pour ou contre Mamon.

C'est une étape extrêmement importante car il confirme la fin de sa mission.

Sa protection ne tient plus puisqu’il sait maintenant que cette période du catéchisme a lieu maintenant.

Il ne peut plus rien changer aux écritures.

Aujourd’hui, en ce mois bénie de Marie, Benoît XVI est apparu au grand jour comme celui qui retenait le mystère d'iniquité.

Alors, le katéchon n'a plus sa raison d'être car cette parole de Saint-Paul s'applique maintenant:

« Car le mystère d'iniquité s'opère déjà, mais seulement jusqu'à ce que celui qui le retient encore paraisse au grand jour.
Et alors se découvrira l'impie, que le Seigneur (Jésus) exterminera par le souffle de sa bouche, et anéantira par l'éclat de son avènement. »

Benoît XVI, le « labeur du soleil » selon la prophétie des papes de St-Malachie (voir analyse générale), est sur le point de nous quitter, avant le signe du soleil.

Le sort réservé à la « gloire de l’olive », le prince de la fausse paix, la bête de la mer, est l’extermination.

Les deux prophéties concernant Benoît XVI et François vont s’achever.

Et François, pour confirmer sans s'en rendre compte l'importance de ce mois de mai 2020, a célébrer la messe à Sainte-Marthe ce premier mai en présence de la statue de Saint-Joseph (pour lui patron des ouviers, sa manière à lui de célébrer sa foi socialiste; Notre-Dame à Fatima nous avait prévenu).

Pour nous, la Sainte Famille est réunie.

Le 19, chiffre du Jugement (Saint-Joseph, Père adoptif de l'Église, fêté le 19 mars) et uni au chiffre 5, le chiffre de Marie.

Or, rappelons nous..

Du 19 mars 2020 (intronisation de François) au 24 mai il y a les 66 jours... Ce qui signifie la fin de la bête.

Mai 2020 02 Mai

LE SIGNE avant le signe de la Vierge.

La comète ATLAS séparée en 4 noyaux étend ses fragments selon la dernière mise à jour de la simulation des trajectoires (NASA).

Le noyau principal demeure et passera à 376 km du soleil le 31 mai, ce qui est très peu face à la gravité du soleil. On peut donc estimer que le noyau principal se désintégrera ou plongera tout simplement dans l’astre du jour, s’il n’entre pas en collision avec la comète SWAN.

Pour les noyaux maintenant qualifiés d’ATLAS B,C, et D par la NASA, les distances seront respectivement de 166052 km, 244861 km, et 404033 km.

C’est donc la preuve que le champs d’expansion d’ATLAS est vaste, et qui d’un côté augmente la probabilité d’une rencontre avec la comète SWAN.

Il faut envisager la possibilité d’Éjections de Masse Coronaires (CME) venant du soleil en cette Pentecôte car même si les spécialistes confirment qu’il n’y a aucun lien entre la fin d’une comète plongeant dans le soleil et les CME, les dernières comètes à le faire ont généré de l’activité solaire de ce côté. Surtout que SWAN devrait résister à une collision partielle et qu’il y aura donc plusieurs noyaux venant des deux comètes autour du soleil.

Voici la dernière photo de la comète SWAN (NASA).

Les astronomes sont déjà étonnés par la longueur de la queue que vous pouvez observer sur la photo, ce qui est un signe que la comète SWAN est pleine de gaz, surtout de l’hydrogène.

Alors, autre que la danse du soleil, que peut on anticiper comme signe ?

Il faut se rappeler que la femme avec les deux pieds sur la lune dans l’Apocalypse entourée par le soleil (représentée par Notre-Dame de Guadelupe) voile effectivement le soleil.

Pour avoir une idée de l’ampleur  que peut représenter la collision de deux corps célestes (juste le fait d’avoir deux comètes en même temps allant au soleil est déjà un signe exceptionnel), il faut se rappeler la rencontre de la comète Shoemaker-Levy 9 et de la planète Jupiter.

C’était  le 16 juillet 1994 en la fête de Notre-Dame du Mont Carmel.

Selon les déclarations glanées ici et là par les scientifiques de la NASA ce fut « un appel au réveil pour l'humanité » (NASA : histoire complète avec vidéos).

Pourquoi ?

Parce qu’il s’agissait de la « de la première collision de deux corps du système solaire jamais observée, et les effets des impacts de la comète sur l'atmosphère de Jupiter ont été tout simplement spectaculaires et au-delà des attentes », a déclaré la NASA.

Ce fut tellement fort que l’anneau rouge de Jupiter a fait une rotation de 2 degrés après l’impact.

Si la comète avait frappé la Terre à la place, elle aurait pu créer une catastrophe atmosphérique mondiale, un peu comme l'événement d'impact qui a anéanti les dinosaures il y a 65 millions d'années.

C’était un grand réveil. Un avertissement aux humanistes de la maison commune  que la survie de la planète ne tenait qu’à un fil.

« La comète qui a battu Jupiter et secoué le Congrès...
Après que Shoemaker – Levy 9 a fait des ravages sur la plus grande planète du système solaire en 1994, pendant un rare moment sur la Terre, la politique n'était pas paroissiale, mais astronomique. Son héritage politique et scientifique brille encore aujourd'hui… » (scientificamerican.com).

Cet impact a créé une tache noire de plus de 12,000 km de diamètre, et il est estimé que l’énergie relâchée équivalait à environ 6,000,000 mégatonnes de TNT (c’est 600 fois le montant de l’arsenal nucléaire mondial).

À comparer à la bombe H la plus puissante de l’histoire de 50 MT, c’est immense.

La peur est la mère de la prudence...

D’où la panique qui s’en ait suivi pour le lancement de plusieurs programmes d’observation d’objets célestes nuisibles par la suite.

Ce qui n’existait pas auparavant.

Revenons aux deux comètes qui nous intéressent.

Pour avoir un signe vu de toute l’humanité, il faut une collision.

Et en comparant les images de la référence de la NASA ci-haut, on peut voir que l’éclair de la comète frappant Jupiter est immense.

Assez pour aveugler ou faire apparaître un deuxième soleil comme dans la prophétie de Nostradamus.

Car rappelons le, le signe doit être visible de jour.

Et Jupiter n’est qu’une planète gazeuse.

Alors, qu’elle serait la réaction entre les deux comètes?

Surtout que c’est le premier voyage de SWAN vers le soleil selon les experts Elle est donc pleine d’hydrogène.

C’est ce que la Vierge Marie a prédit aux enfants de Garabandal en 1962.

« On verra dans le ciel comme deux étoiles qui entreront en collision dans un vacarme épouvantable et beaucoup de lumière, mais elles ne tomberont pas. L’humanité sera effrayée. »

C’est peut-être ce que Marie-Julie Jahenny a prédit ici :

« Mon peuple, Mon peuple, Mon peuple, tes yeux vont voir le commencement de l’heure épouvantable, quand le froment en herbe ne sera pas au troisième nœud de sa croissance.
Au moment où Mon peuple n’aura plus qu’à s’armer de Foi et l'espérance, encore en la saison dure, pendant quatre heures - de midi à quatre heures en France - en des jours durs encore, le soleil aura comme un voilement de deuil ; Il sera obscurci, sans lumière.
Jamais personne sur la terre ne pourrait croire aux noirceurs de ces ténèbres. La terre n’aura plus rien. L’œil sera voilé, sans qu’il puisse voir le moindre objet.
Mon peuple, ce sera le commencement des châtiments de Ma Justice. C’est le soleil qui annoncera ces douleurs : le ciel qui pleurera, sans pouvoir se consoler, parce que ce sera l’entrée du temps où les âmes se perdront, l’entrée, en un mot de l’épouvantable malheur. Mon peuple, cette obscurité couvrira la Bretagne l’espace de quatre heures, mais il n’y aura pas de mal... une petite frayeur simplement. Vous n'aurez pas peur ? » (5 octobre 1882).

Mais cela ressemble plus aux trois jours des ténèbres qu’à un avertissement.

C’est l’après si on se fit aux phases du miracle du soleil à Fatima décortiquées dans les analyses précédentes.

Avril 2020 29 Avril

AVANT LE SIGNE
DE LA VIERGE CROIX DANS LE CIEL ET FEU SUR TERRE

L’image de la comète ATLAS observée par le télescope Hubble le 23 avril dernier a révélé qu’il n’y avait pas que quatre noyaux mais environ 30 morceaux éparpillés (NASA).

Qu’en penser?
Tout dépend de la grosseur des fragments (de la taille de maisons qui se désintégreront s'ils traversent l'axe de rotation de la terre?, jusqu'à celle de terrain de foot).

Les chances de voir une collision potentielle avec la comète SWAN sont diminuées si ATLAS ne devient que poussières filants vers le soleil.

Par contre, 30 gros fragments viennent de multiplier par 30 la possibilité d’un tel événement. Hubble a identifié environ 30 fragments le 20 avril et 25 pièces le 23 avril. Ils sont tous enveloppés dans une queue de poussière cométaire balayée par le soleil. "Leur apparence change considérablement entre les deux jours, à tel point qu'il est assez difficile de relier les points", a déclaré David Jewitt, professeur de sciences planétaires et d'astronomie à l'UCLA, Los Angeles, et chef de l'une des deux équipes qui ont photographié le destin. comète avec Hubble. "Je ne sais pas si cela est dû au fait que les pièces individuelles clignotent en fonction de la lumière du soleil, agissant comme des lumières scintillantes sur un arbre de Noël, ou parce que différents fragments apparaissent à différents jours."

De plus, on peut voir sur l’image que des débris sont à la traîne, et que le champs de collision potentiel s’est considérablement élargi.

La comète ATLAS gardent tout de même 4 importants noyaux.

Mais déjà, de voir ce phénomène juste avant la rencontre potentiel avec la comète SWAN est en un sens… exceptionnel.

Les voies du Seigneur sont impénétrables dit-on… C’est un événement tout de même très rare...

« ..."C'est vraiment excitant - à la fois parce que de tels événements sont super cool à regarder et parce qu'ils ne se produisent pas très souvent. La plupart des comètes qui se fragmentent sont trop faibles pour être vues. Les événements à une telle échelle ne se produisent qu'une ou deux fois par décennie",..» (source NASA ci-haut)

Avec la possibilité de ce signe extraordinaire dans le ciel le 24 mai donc, nous pouvons avancer un scénario plausible par rapport aux prophéties de l’église de Jean XXIII.

Sans en connaître les dates exactes, nous pouvons anticiper les échéances, car pour avoir un signe le 24 mai, certaines conditions doivent être remplies :

Benoît XVI est le katéchon, le protecteur qui retient le Ciel par sa prière.

Et Saint-Paul (2 Thes. 2,8) annonce effectivement la fin du mystère d’iniquité, c’est à dire François...

« … le mystère d'iniquité s'opère déjà, mais seulement jusqu'à ce que celui qui le retient encore paraisse au grand jour. Et alors se découvrira l'impie, que le Seigneur (Jésus) exterminera par le souffle de sa bouche, et anéantira par l'éclat de son avènement… »

Un signe le 24 mai annonce que la protection n’est plus, ou sur le point d’être retirée.

Nous pouvons anticiper le décès de Benoît XVI, et même peut-être avant le 13 mai, pour les 103 ans de Fatima, car c’est la règle du + 3 années pour la validation (voir analyses précédentes).

Le tombeau de Benoît XVI est déjà prêt depuis longtemps à la basilique Saint-Pierre.

Les funérailles auraient lieu sans foule étant donné le coronavirus, dans la basilique comme lors du Triduum Pascal, l’autel à l’entrée de la porte.

Or, la tombe de Jean-Paul II est située à la droite de la porte, dans la chapelle de Saint-Sébastien.

Ce sera le début du triomphe de Marie annoncé dans la prophétie de Jean XXIII, le signal, l’appel à la chute des deux Babylone, Vatican et Nations-Unies, de la destruction du ciment par la Terre.

Selon la prophétie concernant François, liée à la centurie des deux soleils de Nostradamus, ce dernier devra fuir (changer de terroir), ou cela veut tout simplement dire, décéder.

Ce serait cette période de 7 jours allant du 24 mai au 31 mai,

Il n’y aurait pas de tombeau de libre pour lui à la basilique Saint-Pierre.

Il n’est plus pape, et cela vient de lui, il a renoncé au titre de Vicaire du Christ.

Il ne serait pas surprenant qu’il ait demandé à être enterré en Argentine. Pas de foule. Pas de funérailles étant donné le coronavirus.

« Ton règne sera grand (dans le sens de la destruction finale de l’Église) et bref. Père, il sera bref mais il te mènera loin, dans la lointaine terre où tu es né et où tu seras enseveli.A Rome ils ne voudront pas te donner. »

Il peut s’agir aussi d’un règne « bref » APRÈS le décès de Benoît XVI. Qui sait?

Nous serons au courant des faits bientôt.

Pour François, Saint-Jean avait déjà spécifié son destin (Apocalypse14 ) :

« Ecris encore à l'ange de l’Église de Laodicée : Voici ce que dit l'Amen, le Témoin fidèle et véritable, le Principe de la création de Dieu :
Je connais tes œuvres : tu n'es ni froid ni chaud. Plût à Dieu que tu fusses froid ou chaud ! Aussi, parce que tu es tiède et que tu n'es ni froid ni chaud, je vais te vomir de ma bouche. »

Selon la vision de Pie X, François «fuit» Rome sur les cadavres de ses prêtres : c’est l’apostasie générale (Jean dans l’Apocalypse à l’église de Sardes spécifie « Je connais tes œuvres : tu as la réputation d'être vivant, mais tu es mort. ». C’est aussi la parabole du figuier stérile : les prêtres à la moelle pourrie de l’intérieur.), et/ou une vision sans  prêtre présent aux funérailles alors qu’habituellement, c’est bondé sur la place Saint-Pierre (voir par rapport aux funérailles Jean-Paul II par exemple).

Il sera seul comme dans les célébrations du Triduum Pascal où il était seul sur le parvis de la basilique.

Étant donné le contexte du coronavirus, il n’y aurait pas de conclave.

Le Vatican s’est soumis à la république italienne. Mais l’intérim doit être assuré,

Ce qui reviendrait fort probablement au dauphin de François, le cardinal Secrétaire d’État, Pietro Parolin, celui venant « des brumes » comme le spécifie Jean XXIII.

Après le signe de la Vierge, toujours dans ce contexte du coronavirus, il y aura cette paix prophétisée, le silence d’une demi-heure de l’Apocalypse à l’ouverture du 7ème sceau, après l'assassinat du père venant des brumes (voir prophétie concernant Jean XXIII).

Dans cette « longue paix relative » depuis l’éclosion du coronavirus (elle pourrait être aussi courte que 14 jours par exemple), on oublie les guerres, on oublie la pandémie, car c'est le choc de la Pentecôte.

Mais la réalité des deux Babylone rattrappe l'humanité avec sa pandémie au bout du temps de paix.

Les tensions avec l’Iran sont toujours présentes.

Il n’y a jamais eu autant de nations réunies autour de la Syrie en même temps : Russie, Turquie, Iran, États-Unis, Israël, France, Grande-Bretagne, etc.

Tout près de Meddigo, en Israël.

Parolin devra empêché une guerre. Il ira rencontrer le « grand frère à la croix renversée sans les lis » et ne reviendra pas vivant.

Toujours pas de conclave dû au contexte du coronavirus. Plus de Père, les frères veulent tous être Père confirme Jean XXIII, donc signe de confusion.

La « longue paix relative » en a effet fait oublié le grand frère crucifié renversé sans les lis.

Et tout bascule...

Avril 2020 27 Avril

L'ARCHE MARIE PARTIE V : LA PENTECÔTE : En l’honneur de Notre Sainte Mère, la Vierge Marie.

Que ce 5ème mois qui lui est consacré soit celui où l’Esprit de son Fils nous inonde de sa lumière. Ouvre les yeux. Réveilles toi. C’est l'heure.

Si l'on croit à Satan, c'est que l'on croit également en Dieu, mais comme un petit D.ieu qui aurait laissé faire Satan, s'accaparer de la création et se l'attribuer, et le fils de Satan essaie de singer le fils de Dieu, Jésus-Christ dont le Pape n'a dit que des méchancetés à son égard, sinon, il dirait simplement qu'il n'existe pas, ce fils de D.ieu, et ce n'est pas pour rien, fils qui est toujours la continuité du Père, d'où le tétragramme, j'étais, je fus et je serai par mon fils, JHWH ou יהוה.

Le Christ a échoué sur la Croix, il est mis de côté, on ne vénère plus le saint suaire https://www.youtube.com/watch?v=x8kXiDm5rLc


Marie devient la Mère de la Terre, la pachamama des écologistes.

http://monnaie.chez-alice.fr/detail.htm







Christ oint par le père. Jésus-Christ. "Christ", ce nom signifie "oint", et c'est le même sens que "Messie" ou Mashia's en hébreu, (hébreu : משיח Mashia'h, judéo-araméen babylonien : משיחא Meshi'ha, grec ancien : Χριστός christos, arabe : المسيح Al-Masih - « oint »). Jésus-Christ, Jésus Messie, c'est Jésus oint. L'onction c'est ce geste qui consiste à répandre de l'huile sur la tête ou le corps de quelqu'un pour le consacrer. C'est donc l'idée de consécration qui se trouve derrière ce geste de l'onction.Il se trouve que dans l'évangile, à aucun moment, quelqu'un ne verse de l'huile sur la tête de Jésus pour l'oindre. Il n'y a pas de moment qui soit celui de l'onction de Jésus au sens concret de ce terme. Pourtant, dès l'Église primitive, cette qualification de Christ ou de Messie s'est appliquée à Jésus. C'était une référence à l'Ancien Testament, où le roi était oint en vue de gouverner le peuple, et Dieu avait annoncé à David qu'un de ses descendants serait roi, oint, Messie.

L'Antipape ou Faux Prophète Bergoglio, un Franc-Maçon Sataniste comme Macron, qui ont délibérément détruit la Cathédrale Notre-Dame, et transformé le Catholicisme en une écurie de Satan, avec une Curie qui chante les mérites de Lucifer, leur D.ieu :
http://laosophie.canalblog.com/archives/2019/05/07/37316967.html

http://laosophie.over-blog.com/2018/01/wwiii-le-fake-pape-est-a-la-manoeuvre-avec-le-true-satan-lucifer.il-sait-qu-il-est-a-l-origine-de-la-colere-de-dieu.il-sait-que-dieu

http://laosophie.chez.com/prophecies.html#etiquette

https://pleinsfeux.org/le-pape-francois-et-emmanuel-macron/



La comète ATLAS est maintenant divisée en 4 noyaux (vue au télescope Hubble – spaceweather.com), ce qui augmente la probabilité d’une collision avec la comète SWAN.

Comme plusieurs l’anticipent, un signe d’une durée de 7 jours du 24 au 31 mai nous amène à la Pentecôte, soit le  50ème jour après la résurrection, le chiffre du jubilé, de la remise des dettes et des fautes selon la tradition dans l’ancien testament, le chiffre qui suit évidement la limite du diable, le 49.

Allons-nous assister à la résurrection des deux témoins? Car il peut effectivement s’agir d’une période de réveil, du « grand réveil ».

Si le signe dans le ciel peut-être expliqué par la science, et ce serait le cas n’en doutons pas, pour Malachi Martin il s’agit de la preuve de l’existence de Dieu.

Ce constat ne peut venir que de deux faits :

Premièrement, tout comme le miracle du soleil en octobre 1917, les justes verraient dans le ciel la Sainte-Famille, suivit de Notre-Dame du Rosaire, Notre-Dame des Sept Douleurs, et de Notre-Dame du Carmel, et seraient donc confortés dans leur foi.

L’autre possibilité est l’expérience d’un mini jugement donné par le Père dans toute sa miséricorde, comme temps de pénitence, pour changer de voie et sauver ainsi son âme.

Ce serait la Pentecôte pour tous.

Ainsi ceux qui ont cultivé leur foi inébranlable seront encore plus convaincus, les tièdes auront la chance de faire grandir leur foi pour le petit peu de temps qui leur reste, et les athées et les apostats retourneront à leur vie normale post-coronavirus sous la tutelle des deux Babylone.

Il se peut que cela soit la résurrection des deux témoins de l’Apocalypse, la résurrection de la loi et les prophètes, les deux candélabres, les deux oliviers, qui se mettront à prophétiser tout comme les apôtres l’ont fait il y a deux milles ans.

Ce serait là le signe de la Vierge, comme l’a spécifié le père Malachi Martin. Celle qui a fait descendre les langues de feu du Saint-Esprit sur les apôtres à la Pentecôte.

Ce que leur avait anoncé NSJC :

« Un jour qu'il était à table avec eux, il leur recommanda de ne pas s'éloigner de Jérusalem, mais d'attendre ce que le Père avait promis, " ce que, leur dit-il, vous avez appris de ma bouche ; car Jean a baptisé dans l'eau, mais vous, sous peu de jours, vous serez baptisés dans l'Esprit-Saint. "
Eux donc, étant réunis, lui demandèrent : " Seigneur, le temps est-il venu où vous rétablirez le royaume d'Israël ? "
Il leur répondit : " Ce n'est pas à vous de connaître les temps ni les moments que le Père a fixé de sa propre autorité.
Mais lorsque le Saint-Esprit descendra sur vous, vous serez revêtus de force et vous me rendrez témoignage à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre. » (Actes des apôtres 1,8).

C’est bien ce qui est dans les prophéties politiques de Jean XXIII : contrairement à ce que nous pensions, fautes d’autres indices, le « Grand Éclair à l’Orient » n’est peut-être pas une  explosion terrestre quelconque dû à une guerre.

Le signe pourrait venir des deux comètes, ATLAS (divisée maintenant en 4 noyaux) et SWAN (très compacte) qui se rencontrent, pourtant probabilité très mince.

« Vous n'entendrez pas le tonnerre, lui aussi sera imprévu. »

Qui sait maintenant que deux comètes se dirigent l’une sur l’autre?

À moins d’une surprise, ce ne sera pas dans les médias, trop occupé par la pandémie.

C’est peut-être même voulu. Donc, aucun indice : « vous n’entendrez pas le tonnerre. »

Or, on sait que le tonnerre annonce l’éclair. Et, selon les dernières nouvelles, le dictateur Nord Coréen est décédé, Séoul dément.

Serait-ce l’une des deux conditions reliées à la prophétie? « ... Ceci arrivera quand en Orient sera mort un chef... »

Cette perspective est aussi reliée au signe de la Vierge… À une nouvelle Pentecôte.

« Mais aussi de grandes processions et la Vierge Heureuse descendra sur terre. Vous ne la verrez pas dans la grotte, mais dans un cœur qui revivra. Depuis les ténèbres, elle apportera la parole que tous comprendront. » (fin de la prophétie « Grand Éclair en Orient »).

Dans la prophétie de l'Église finale, Jean XXIII spécifie bien que « tous parleront la même langue ». Or, après la Pentecôte, tous les gens de toutes les régions d'Israël comprenaient leur langue.

Le signe de la Vierge, c’est aussi la prophétie politique la « Foudre en Plein Jour ».

Ce que nous avons décrit dans la partie IV du signe de la Vierge Marie est un phénomène qui doit absolument avoir lieu le « jour » pour être visible par toute la terre, soit de suivre le soleil, qui se lève à l’Orient!

Lors de la Pentecôte, les apôtres, « après avoir entendu un bruit étonnant, virent apparaître des langues de feu qui se posèrent sur chacun d'eux. »

Et la Pentecôte, ce n’est pas uniquement un événement du passé.

Pierre, le premier a prophétisé après cet extraordinaire illumination et d'annoncer l'éventuel 3 jours des ténèbres avant le retour glorieux de NSJC :

« Alors Pierre, se présentant avec les Onze, éleva la voix et leur dit : " Juifs (note : aujourd’hui : chrétiens), et vous tous qui séjournez à Jérusalem (aujourd’hui Rome, qui domine Babylone : la terre), sachez bien ceci, et prêtez l'oreille à mes paroles :

Ces hommes ne sont pas ivres, comme vous le supposez, car c'est la troisième heure du jour (note : indice de la résurrection des deux témoins après trois jours).

Ce que vous voyez, c'est ce qui a été annoncé par le prophète Joël :

" Dans les derniers jours, dit le Seigneur, je répandrai de mon Esprit sur toute chair, et vos fils ainsi que vos filles prophétiseront, et vos jeunes gens auront des visions, et vos vieillards des songes.

Oui, dans ces jours-là, je répandrai de mon Esprit sur mes serviteurs et sur mes servantes, et ils prophétiseront.

Et je ferai paraître des prodiges en haut dans le ciel, et des miracles en bas sur la terre : du sang, du feu, et des tourbillons de fumée ; le soleil se changera en ténèbres, et la lune en sang, avant que vienne le jour du Seigneur, le jour grand et glorieux. Alors quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. »

Nous sommes dans le 7ème sceau, un feu céleste descend sur la terre, les comètes et asréroïdes pourraient faire l'affaire avec une éruption solaire et des sons étranges actuels de trompettes:

1Quand il ouvrit le septième sceau, il y eut dans le ciel un silence d'environ une demi-heure. 2Et je vis les sept anges qui se tiennent devant Dieu, et sept trompettes leur furent données.

3Et un autre ange vint, et il se tint sur l'autel, ayant un encensoir d'or; on lui donna beaucoup de parfums, afin qu'il les offrît, avec les prières de tous les saints, sur l'autel d'or qui est devant le trône. 4La fumée des parfums monta, avec les prières des saints, de la main de l'ange devant Dieu. 5Et l'ange prit l'encensoir, le remplit du feu de l'autel, et le jeta sur la terre. Et il y eut des voix, des tonnerres, des éclairs, et un tremblement de terre.

6Et les sept anges qui avaient les sept trompettes se préparèrent à en sonner.

7Le premier sonna de la trompette. Et il y eut de la grêle et du feu mêlés de sang, qui furent jetés sur la terre; et le tiers de la terre fut brûlé, et le tiers des arbres fut brûlé, et toute herbe verte fut brûlée.

8Le second ange sonna de la trompette. Et quelque chose comme une grande montagne embrasée par le feu fut jeté dans la mer; et le tiers de la mer devint du sang, 9et le tiers des créatures qui étaient dans la mer et qui avaient vie mourut, et le tiers des navires périt.

10Le troisième ange sonna de la trompette. Et il tomba du ciel une grande étoile ardente comme un flambeau; et elle tomba sur le tiers des fleuves et sur les sources des eaux. 11Le nom de cette étoile est Absinthe; et le tiers des eaux fut changé en absinthe, et beaucoup d'hommes moururent par les eaux, parce qu'elles étaient devenues amères.

12Le quatrième ange sonna de la trompette. Et le tiers du soleil fut frappé, et le tiers de la lune, et le tiers des étoiles, afin que le tiers en fût obscurci, et que le jour perdît un tiers de sa clarté, et la nuit de même.

13Je regardai, et j'entendis un aigle qui volait au milieu du ciel, disant d'une voix forte: Malheur, malheur, malheur aux habitants de la terre, à cause des autres sons de la trompette des trois anges qui vont sonner!

 

Avril 2020 22 Avril

L’ARCHE MARIE Partie IV : LE SIGNE DE LA VIERGE : LA CROIX ET L'ARC-EN-CIEL.

Le pape renouvelle ses vœux humanistes à la mère terre en ce jubilé de la 50ème journée mondiale de la terre, dans la pure lignée de « Laudato Si » :

«Nous avons péché contre la terre, contre notre prochain, et en définitive contre le Créateur, le Père bon qui fournit ce qu’il faut pour chacun et qui veut que nous vivions ensemble en communion et prospérité». «Dieu pardonne toujours, nous les hommes nous pardonnons parfois, mais la Terre ne pardonne jamais»...cela rappelle les paroles du Christ sur le thème du pardon dans Marc 3:

1Jésus entra de nouveau dans la synagogue. Il s'y trouvait un homme qui avait la main sèche. 2Ils observaient Jésus, pour voir s'il le guérirait le jour du sabbat: c'était afin de pouvoir l'accuser. 3Et Jésus dit à l'homme qui avait la main sèche: Lève-toi, là au milieu. 4Puis il leur dit: Est-il permis, le jour du sabbat, de faire du bien ou de faire du mal, de sauver une personne ou de la tuer? Mais ils gardèrent le silence. 5Alors, promenant ses regards sur eux avec indignation, et en même temps affligé de l'endurcissement de leur coeur, il dit à l'homme: Etends ta main. Il l'étendit, et sa main fut guérie. 6Les pharisiens sortirent, et aussitôt ils se consultèrent avec les hérodiens sur les moyens de le faire périr.

7Jésus se retira vers la mer avec ses disciples. Une grande multitude le suivit de la Galilée; et de la Judée, 8et de Jérusalem, et de l'Idumée, et d'au delà du Jourdain, et des environs de Tyr et de Sidon, une grande multitude, apprenant tout ce qu'il faisait, vint à lui. 9Il chargea ses disciples de tenir toujours à sa disposition une petite barque, afin de ne pas être pressé par la foule. 10Car, comme il guérissait beaucoup de gens, tous ceux qui avaient des maladies se jetaient sur lui pour le toucher. 11Les esprits impurs, quand ils le voyaient, se prosternaient devant lui, et s'écriaient: Tu es le Fils de Dieu. 12Mais il leur recommandait très sévèrement de ne pas le faire connaître.

13Il monta ensuite sur la montagne; il appela ceux qu'il voulut, et ils vinrent auprès de lui. 14Il en établit douze, pour les avoir avec lui, et pour les envoyer prêcher 15avec le pouvoir de chasser les démons. 16Voici les douze qu'il établit: Simon, qu'il nomma Pierre; 17Jacques, fils de Zébédée, et Jean, frère de Jacques, auxquels il donna le nom de Boanergès, qui signifie fils du tonnerre; 18André; Philippe; Barthélemy; Matthieu; Thomas; Jacques, fils d'Alphée; Thaddée; Simon le Cananite; 19et Judas Iscariot, celui qui livra Jésus. Ils se rendirent à la maison,

20et la foule s'assembla de nouveau, en sorte qu'ils ne pouvaient pas même prendre leur repas. 21Les parents de Jésus, ayant appris ce qui se passait, vinrent pour se saisir de lui; car ils disaient: Il est hors de sens. 22Et les scribes, qui étaient descendus de Jérusalem, dirent: Il est possédé de Béelzébul; c'est par le prince des démons qu'il chasse les démons. 23Jésus les appela, et leur dit sous forme de paraboles: Comment Satan peut-il chasser Satan? 24Si un royaume est divisé contre lui-même, ce royaume ne peut subsister; 25et si une maison est divisée contre elle-même, cette maison ne peut subsister. 26Si donc Satan se révolte contre lui-même, il est divisé, et il ne peut subsister, mais c'en est fait de lui. 27Personne ne peut entrer dans la maison d'un homme fort et piller ses biens, sans avoir auparavant lié cet homme fort; alors il pillera sa maison.

28Je vous le dis en vérité, tous les péchés seront pardonnés aux fils des hommes, et les blasphèmes qu'ils auront proférés; 29mais quiconque blasphémera contre le Saint-Esprit n'obtiendra jamais de pardon: il est coupable d'un péché éternel. 30Jésus parla ainsi parce qu'ils disaient: Il est possédé d'un esprit impur.

31Survinrent sa mère et ses frères, qui, se tenant dehors, l'envoyèrent appeler. 32La foule était assise autour de lui, et on lui dit: Voici, ta mère et tes frères sont dehors et te demandent. 33Et il répondit: Qui est ma mère, et qui sont mes frères? 34Puis, jetant les regards sur ceux qui étaient assis tout autour de lui: Voici, dit-il, ma mère et mes frères. 35Car, quiconque fait la volonté de Dieu, celui-là est mon frère, ma soeur, et ma mère.

«En ce temps pascal de renouveau, engageons-nous à aimer et apprécier le magnifique don de la terre, notre maison commune, et à prendre soin de tous les membres de la famille humaine. Comme frères et sœurs que nous sommes, supplions ensemble notre Père céleste : “Envoie-sur nous ton Esprit et renouvelle la face de la terre”» (vaticannews.va).

Le péché envers le Père passe par le péché écologique qu’il veut instituer.
De la pure doctrine luciférienne.

Le péché est de ne pas reconnaître le Christ comme Notre Sauveur, et d’avoir sombré dans l’apostasie.

Le seul chemin vers le Père, c'est le Christ. (Jean 14:6)

Ses prières sont vaines. Le Ciel est sourd à cause de nos péchés répétés à ne pas agir selon les commandements du Christ.

Il n'a pas compris. Il continue d'envoûter. Il ne comprends pas que c'est le temps de la parabole du figuier aux rameaux tendres.(Marc 13)

L'important est de sauver des âmes. Demander pénitence.Il n'y plus de temps pour vivre en « communion et prospérité ».

Nous avons eu 2000 ans, une génération pour le faire, et c'est terminé. Babylone est vouée à la mort. La grande prostituée également.

Nous ne pouvons remettre le soin de notre âme entres les mains de cet imposteur, la bête de la mer.

Cette imposture est tellement flagrante que l’humanité dopé à la peur du coronavirus ni voie rien.

Message urgent aux habitants de la Terre ! Docteur Christian Tal Schaller de la Suisse

Cette semaine, la bête de la terre a convoqué par vidéoconférence les six responsables des religions en France ainsi que les responsables des grandes loges maçonniques.

Et oui, les loges maçonniques sont parties intégrantes de la religion à leurs yeux. Nous savons laquelle.

Puis la bête de la terre et la bête de la mer ont discuté pour démontrer leurs convergences.

C’est normal puisque ils servent le même maître et qu'il atteignent le but final.

« Solliciter, dès lors, un entretien avec le pape, explique-t-on encore à Paris, était naturel puisqu’il s’agit de travailler à une mobilisation internationale où la «voix» de chaque «grande conscience» planétaire compte, en vue de «créer des convergences».

Tout a été démontré. Nous n’avons plus besoin de preuves. La coupe déborde. Le Ciel est sur le point de nous rappeler à l’ordre.

Par le Signe de la Vierge au mois de mai. Si nous avions besoin d’une autre preuve que nous y sommes vraiment, la promesse de la Sainte Vierge faite aux enfants à Fatima en 1917 est réalisée :

« Au Portugal se conservera toujours le dogme de la Foi ». Or, dans cette crise du coronavirus qui est moindre au Portugal, les messes et les sacrements pourront reprendre le 1 mai.

Retour au Signe de la Vierge :

On l’a spécifié dans l’analyse précédente.

Le signe de la Vierge doit être vu par toute la Terre et de tous les peuples.

Or, la position des deux comètes (ATLAS divisée et SWAN) à proximité du Soleil le 24 mai permet à toutes les nations de voir ce signe, si c’est l’intention de la Sainte Vierge.

Ce n’est pas qu’un signe céleste confiné qu’à l’hémisphère sud ou nord.

Or, l’humanité est dans une situation idéale pour observer et voir un signe car toute activité est arrêté à cause du confinement dû au coronavirus.

Et le moment est aussi opportun face à l’affront de Satan, où le sacrifice et l’oblation sont arrêtés.

Et on le répète, une telle situation ne se représentera plus.

Pensez-vous que la clique judéo-maçonnique va permettre le retour des messes catholiques?

Si c’est le cas, ce sera la messe œcuménique de commémoration à la sauce François, qu’il devrait bientôt annoncer.

Le signe est donc très significatif en cette période critique.

Les deux comètes seront dans la constellation de Persée, un peu à gauche et en haut du soleil, presque en conjonction.

Pour que le signe soit visible par tous, il n’y a qu’une condition possible : il doit obligatoirement être associé au soleil, visible par tous, de jour, et le suivre.

Mais des comètes visibles de jour, c’est pratiquement impossible.

Revenons donc aux deux comètes présentes.

Personne (ou on nous le cache) n’a vu jusqu’à maintenant que les trajectoires d’ATLAS et de SWAN s’entrecroisent.

C’est l’histoire de l’idiot qui regarde le doigt au lieu de la lune lorsque le sage la pointe parce que les astronomes ne regardent que l’une ou l’autre des comètes.

La probabilité d’une telle rencontre est pratiquement nulle, surtout que cela se passera à proximité du soleil.

Mais quand « Dieu a d’autres plans » c’est possible.

Voici les images superposées des deux comètes avec les trajectoires anticipées par la NASA.

La date : le 21 mai 2020, jour de l’Ascension de Notre Seigneur.

ATLAS vient d’en haut et descend vers le soleil et SWAN passe à droite de la planète mars et se dirige vers le haut. Les deux points sont très proches.



Or, deux corps célestes qui s’approchent un de l’autre sont influencés par la gravité. Donc, un attire l’autre.

Et, ATLAS étant divisée en trois parties depuis le 11 avril ne fait qu’augmenter la probabilité d’une collision potentielle.

Quelle est la conséquence d’une collision, même partielle entres deux comètes (phénomène jamais observé par l’astronomie moderne)?

Selon les physiciens, une collision frontale aurait comme conséquence que « les comètes se désintégreraient très probablement en morceaux plus petits. De plus, la grande quantité d'énergie thermique produite par la collision peut être capable de vaporiser la glace en eau gazeuse, et peut également produire des particules de verre à partir de la fusion des particules de roche.»

Mais même s’il n’y pas collision, l’expansion des gaz et des particules de deux comètes s’approchant du soleil au même point peut produire un voile spatial.

On a tous déjà assisté ou presque au phénomène de parhélie (soleil double) par une froide nuit d’hiver.

Le soleil se réfracte au travers les nuages hauts nommés cirrus et deux autres soleils apparaissent alors de chaque côté (image).

Or, un soleil au centre et deux autres de chaque côtés donnent…

Une croix.

On connaît tous ce voile nuageux formé de cristaux de glace.

La collision des deux comètes auraient donc pour effet de solidifier des particules de verre qui pourraient produire le même phénomène de réfraction de la lumière solaire, comme à travers un prisme.

Regardez de nouveau l’image ci-haut et vous verrez que la position de la collision des deux comètes est en ligne directe terre-soleil.

Un voile aurait le même effet que la lumière à travers un prisme: elle est déviée.

Un phénomène de parhélie spatiale est donc du domaine du possible.

Et que se produit-il dans le ciel près un orage lorsque la lumière solaire passe à travers les gouttes d’eau?

Un arc-en-ciel.

Ce qui est du domaine des deux miracles de la danse du soleil expliqués le 21 avril, celui de Fatima en 1917 et celui de Tre Fontana en 1980 (il y a 40 ans cette année, ce qui représente les 40 jours au désert).

On se rappelle qu’à Fatima qu’il était permis de voir le soleil sans avoir mal aux yeux.

C’était un phénomène local.

Ici, nous aurions droit à un phénomène mondial.

Il y a eu trois phases dans le miracle du 13 octobre 1917 à Fatima :

- Apparition des couleurs lors de la « danse du soleil »
- Une pause où « le soleil s’arrêta »
- Puis la chute du soleil à la toute fin.

On peut y associer facilement les phases suivantes par rapport aux prophéties :

- Avertissement ou action de grâces de la Sainte Vierge
- Pause de réflexion, de conversion, temps de paix court ou long
- Suivi de la purification par le feu.

Or, le nombre de jours entre le 10 avril (Vendredi Saint) et le 13 mai 2020 (103 ème anniversaire de Fatima, où la bête de la mer qui singe le 5 de Marie par le 5ème anniversaire de « Laudato Si » sera contré en ce mois de Marie) est de 33 jours!

Le chiffre parfait.

Le chiffre du Christ.

Et, le nombre de jours entre les 7 ans complétés de la bête de la mer, soit le 19 mars 2020, jour de la fête de Saint-Joseph, et la fête de Notre-Dame Auxiliatrice le 24 mai,  est de 66 jours!

Le chiffre de la bête.

Le 19 est le chiffre du jugement.

Aussi, François est le 266ème pape (2X6+6=666).

Et, le 13 mars 2013 au soir, l'annonce de la traditionnelle fumée blanche est apparue à 19 h 6, confirmée peu après par la sonnerie, à toute volée, des six cloches de la basilique : encore le 19, chiffre du Jugement et le 6 de la bête.

Ce signe de la Sainte Vierge si on se fit à la centurie  (II-41) de Nostradamus, et ce signe durerait 7 jours, soit le chiffe du Père (voir analyses précédentes).

Centurie II-41:

La grand estoille par sept jours bruslera,
Nuée fera deux soleils apparoir,
Le gros mastin toute nuict hurlera,
Quand grand pontife changera de terroir.

Et ce phénomène marque la fuite de François.

La centurie II-15 précise aussi le moment :

«Un peu devant monarque trucidé ?
Castor Pollux en nef, astre crinite :
L'erain public par terre & mer vuidé,
Pise, Ast, Ferrare, Turin terre interdicte.»

Un peu avant que le pape soit assassiné (Pietro Parolin), l'église auras deux frères (deux papes), alors on verra l'étoile chevelue (la comète), par terre et mer (les armées ennemies) pilleront l'argent public, les villes italiennes de Pise, Ast, Ferrare et Turin seront terre interdite (exactement ce qui arrive par le coronavirus en Italie et par l’hécatombe économique en train de se produire).

Confirmons avec les dires de Malachi Martin (voir introduction de l’analyse du 21 avril) :

- Ce sera un choc pour tout le monde : effectivement le monde n’en a que pour le coronavirus en ce moment. Ce sera toute une surprise.

- Cela montrera que Dieu existe: la probabilité qu’un tel événement arrive est pratiquement nulle. Seul l’intervention de la Main Divine le permet. Les chrétiens reconnaîtront le signe. Les tièdes hésiteront. Les athées et les apostats idolatront la science.

- Lorsqu'un jour de printemps : en effet, c’est au printemps.

- Vous verrez dans le ciel un signe, comme une aurore boréale : comme un voile de différentes couleurs, comme celles de l’arc-en-ciel… Ou une croix dans le ciel.

- Tout commencera…

Tout concorde.

Tout pointe sur le 24 mai.

Un signe qui rappelle la parabole du figuier où Jésus nous affirme que la vision des rameaux tendres nous confirme que l’été est proche.

Or, du dimanche des rameaux 2020 au 24 mai il y a 49 jours.

Le chiffre de la limite du diable.

Ce qui confirme que lorsque nous verrons ce signe dans le ciel nous saurons que le Fils de l'homme est proche, qu'il est à la porte.

Avril 2020 21 Avril

L’ARCHE MARIE Partie III

LE SIGNE DE LA VIERGE DANS LE CIEL (icone du 1er Siècle)

Malachi Martin qui avait lu le troisième secret de Fatima déclara en 1997 que « le grand facteur déclenchant aura lieu dans le ciel. Observez toujours le ciel. Le signe de la Vierge apparaîtra dans le ciel, et c'est pour bientôt. D'ici les 10 ou 20 prochaines années. Ce sera un choc pour tout le monde. Cela montrera que Dieu existe. Lorsqu'un jour de printemps, vous verrez dans le ciel un signe, comme une aurore boréale, tout commencera... »

Malachi Martin précisa aussi à propos du 3ème secret : « Cela concerne la perte de la foi au sommet de L’Église, et que les cardinaux s’opposeront aux cardinaux, les évêques aux évêques ». Le prêtre jésuite ajoutera : « Et le dernier pape sera sous le contrôle de Satan. » De son côté, Bill Gates, le Roi des Vaccins pour l'Euthanasie tous azimuts, veut modifier l'ADN et la partie du cerveau qui serait en relation avec D.IEU, l'Esprit Saint, à commencer par le Moyen-Orient (vidéo ancienne), pour le Nouvel Ordre Mondial avec passeport biométrique.

Quel était le signe de la Vierge? Il s’agit bien-sûr du miracle du Soleil à Fatima! Seul miracle où la date a été donnée d’avance.

Soeur Lucie : « Ce fut alors que l'on put regarder parfaitement le soleil, rapporte le père de Jacinthe et de François, sans en être incommodé. On aurait dit qu'il s'éteignait et se rallumait, tantôt d'une manière, tantôt d'une autre. Il lançait des faisceaux de lumière, de-ci, de-là, et peignait tout de différentes couleurs : les arbres, les gens, le sol, l'air. Mais la grande preuve du miracle était que le soleil ne faisait pas mal aux yeux. »

Donc, ce signe  qualifié de « choc pour tout le monde » doit être obligatoirement :

- Un événement que nous pouvons relier au miracle du Soleil du 13 octobre 1917.
- Vu partout sur la Terre.
- Reconnu par tous comme un phénomène anormal et non pas seulement par les chrétiens réveillés.

Il y a déjà eu une autre occasion où ce phénomène s’est reproduit localement et qui a son importance.

Ce fut le 12 avril 1980, en commémoration du 33e anniversaire de l'apparition (le 12 avril 1947) de Tre Fontane qui ont mené au dogme de l’Assomption par Pie XII.

Plusieurs milliers de personnes réunies aux Tre Fontane assistèrent à un "miracle du soleil". L'astre se serait mis en mouvement et le ciel serait devenu bleu, violet puis rose.

Les deux phénomènes ont un point en commun : des couleurs comme l’arc-en-ciel.
L’arc-en-ciel c’est l’alliance entre Dieu et son peuple après le déluge.

L’arc-en-ciel, c’est le pont marial de 5 mois, le chiffre de la Sainte Vierge, de Notre-Dame du Rosaire le 13 mai 1917 à Notre-Dame du Mont Carmel le 13 octobre 1917.

Il y a 153 jours du 13 mai au 13 octobre et on le sait (voir analyses précédentes), c’est le chiffre des justes, du jubilés des jubilés de Saint-Augustin.

Or, il y a aussi 153 jours du 19 mars, Fête de Saint-Joseph, au 19 août, date où la l’apparition a été décalée à Fatima parce qu’on avait enfermé les enfants le 13 août.

Et il est clair qu’à la fin des temps, la Sainte Famille a toute son importance car Joseph est Père de l'Église. C’est ce qu’ont vu les enfants le 13 octobre 1917.

L’arc-en-ciel, c’est le signe bafoué par Satan, maître de l'inversion.

Il s’en est approprié comme signe des droits LGBT et maintenant comme signe « humaniste » comme victoire future de la science face au coronavirus.

L’autre signe en relation avec le soleil est tiré de l’Apocalypse : « puis il parut dans le ciel un grand signe : une femme revêtue du soleil, la lune sous ses pieds, et une couronne de douze étoiles sur sa tête. »

Et on sait grâce à la Tilma que c’est la Vierge de Guadelupe avec comme fond les constellations du Ciel.

C’est le signe qui marque le début de l’action de la Sainte Vierge donné par Jean XXIII dans la fin de la prophétie de l’église concernant Benoît XVI : « éclatera le règne béni de la Très Sainte Vierge ».

Il y a deux parties au miracle d’octobre 1917, entrecoupées d'une pause du soleil : la danse du soleil avec ses couleurs et le soleil qui fonce sur la Terre, la Babylone, la purification par le feu.

Pendant que la foule voyait le miracle, les trois voyants eux assistaient aux apparitions de la divine famille. Et la dame en blanc révéla qu’elle était Notre-Dame du Rosaire, puis est apparu comme Notre-Dame des Sept Douleurs et finalement comme Notre-Dame du Mont Carmel.

Remarquez bien.

Ceux en état de grâce voient la Sainte Famille et les trois Notre-Dame source de Salut. Cela représente le petit reste d’aujourd’hui, les 144000 élus de l’Apocalypse.

Le reste de la foule, signifiant aujourd'hui Babylone athée et apostate, ne voit que la danse du soleil avant la chute de ce dernier.

Signe d’espoir pour les uns, signe de purification pour les autres.

Aucun doute, c’est le signe de la Vierge et c’est elle qui nous donne les armes pour lutter en cette fin des temps : le rosaire (ND du Rosaire) et le scapulaire (ND de Carmel), tout en confirmant qu’elle est « corédemptrice » (ND Sept Douleurs).

Or, le 13 octobre 2020 ce sera le 103ème anniversaire du miracle du Soleil, et on le sait (voir analyses précédentes), c’est l’aboutissement par le chiffre de la trinité, le 3, additionné aux 100 ans donnés par le Christ (vision de Léon XIII) depuis 1917.

Or, curieusement, la 103ème devise des prophéties des papes de Saint-Malachi est « Ignis Ardens », ou Feu Ardent, est celle du pape Saint Pie X, gardien de la tradition, symbole des deux témoins que sont la loi et les prophètes des derniers temps.

Elle est précédée de la 102ème devise « Lumen in Caelo » (Lumière dans le Ciel) attribuée à…. Léon XIII qui nous a laissé la prière de Saint-Michel Archange pour cette occasion spécifique.

Deux figures dominantes des derniers temps : les deux témoins et la prière de Saint-Michel Archange, contre l’église conciliaire sous la domination de Satan.

Et Lumière dans le Ciel, c’est ce que nous risquons de voir en cette 102ème année de Fatima qui se termine le 13 mai 2020.

Nous savons par les analyses précédentes que la comète ATLAS  approche de sa position la plus près du Soleil en cette fin mai 2020 (voir analyses précédentes).

Or, nous apprenions le 11 avril que le noyau s’est brisé en trois morceaux (spaceweather.com)

Ce qui anéantissait tout signe de comète visible à l’œil nu, un signe de la Vierge pour la fin mai.

Or, est apparu encore une fois cette année, une comète inattendue, la comète SWAN. (spaceweather.com), et ce...

Le 11 avril!

Le 11 avril c’était le Samedi Saint, la journée de Jésus au tombeau, signe d’espérance pour les chrétiens qui veillent et qui attendent sa résurrection.

Le 11 par contre, on le sait, c’est le chiffre par excellence des franc-maçons.

Eux, ils le croient mort (les messes sont arrêtées) tout comme les grand prêtres du temps le croyaient.

Mais c’est la journée où « Jésus est descendu aux enfers » .

« Il a rejoint les morts dans leur demeure, le Shéol, comme dit la Bible en hébreu, et qu’Il a ouvert les portes du ciel à ceux qui L’avaient précédé. » (fr.aleteia.org)

Les deux comètes nous donnent un premier signe, foi et espérance: pendant que l’une va à perte, l’autre est signe de résurrection.

Cette comète Swan est plus petite, dans l’hémisphère sud pour l’instant, et ne sera probablement pas visible à l’œil nu.

Mais comme signe potentiel, il ne faut pas négliger le Ciel…

Et tout a commencé le Samedi Saint.

Avril 2020 20 Avril

L’ARCHE MARIE partie II

AUXILIUM CHRISTIANORUM : C’est le Pape Pie VII qui institua une fête solennelle en l’honneur de la Vierge secourable sous le titre de « Notre-Dame Auxiliatrice », qu’il fixa à perpétuité au 24 mai, jour anniversaire de son heureux retour dans la ville de Rome en 1814…

Alors que plusieurs trouvent incroyable la situation actuelle dû au confinement mondial, les chrétiens ne peuvent trouver meilleur exemple de la justesse des paroles du Christ, « des aveugles qui conduisent les aveugles » (matthieu 15:14).

La science et l’humanisme via la miséricorde infinie sont rois. C’est ce que confirme François, doctrine des Jésuites normallement interdits de Pontificat. Bergoglio fut le seul jésuite parmi les 115 cardinaux électeurs à voter au conclave. Et c'est lui qui a été choisi. L'élection de Jorge Bergoglio comme chef de l'Eglise catholique marque le grand retour des hommes d'Ignace au coeur du pouvoir vaticanesque. Certes, ces derniers temps, ils n'en furent guère éloignés. L'un d'entre eux, le père Lombardi, fut le porte-parole de Benoît XVI, et les responsables de Radio Vatican se recrutent dans leurs rangs. Surtout, les trois universités romaines des jésuites ont toujours été des "pépinières" ecclésiastiques. Quelques jours avant l'élection de l'un des leurs comme pape, le préposé général de la Compagnie, le père Adolfo Nicolas, dans un courrier à ses 18 500 pairs, précisait qu'avaient été formés dans ces institutions 25 % des évêques, 40 % des cardinaux et... la moitié des cardinaux électeurs. Main basse sur le Vatican!

Tout comme il va à sa perte, ainsi vont les adorateurs de l’humanisme et les apostats.

Mais il y a toujours cette période de paix, qui donne la chance d’ouvrir les yeux et de se convertir.

C’est le temps de Marie, l’Immaculée, Reine du Monde. Le mois de mai, c’est le mois de Marie, le 5ème mois, le chiffre de Marie.

Et c’est le temps d’« Auxilium Christianorum » : la fête oubliée… ou presque. (blog.catholicapedia.net et voir analyses précédentes).

Le culte de Notre-Dame Auxiliatrice!

C'est sur l'écriteau de la colonne «Marie» du songe des trois blancheurs de Don Bosco, songe de la dernière bataille de la fin des temps.

Ce titre donné à la Sainte Vierge Marie fut officielement introduit dans l’Église par Pie V, après la célèbre victoire de Lépante en 1571, lorsque qu'il ordonna d'inscrire dans la litanie Lorétienne l'invocation "Maria Auxilium Christianorum, ora pro nobis".

«Pie VII en institua la fête, le jour de sa rentrée à Rome, après les années de captivité à Savone puis à Fontainebleau. C'était le 24 mai 1814, la fête fut donc fixée au 24 mai.»

Confirmé par l’Esprit-Saint  à Maria Valtorta : « "c’est maintenant l’heure de Marie". Elle est le prophète des derniers temps, l’arche mystique posée entre le Ciel et la terre qui, telle celle de Noé, rassemble et abrite ceux qui seront sauvés parce qu’ils l’auront voulu.

C’est l’ultime recours. Ce temps de Marie est aussi appelé la « Vierge des derniers temps. »

Or, le 24 mai, François avait l’intention de souligner le 5ème anniversaire de « Laudato Si », son ode à l’humanisme écologique, la maison commune, tout en se rendant dans le diocèse d’Acerra, au centre de la « Terre des feux et des poisons ».

C’est un intéressant jeu de mots dans le contexte où l’Antéchrist est sur le trône de Saint-Pierre.

Le 5 appartient à Marie, et non à l’humanisme divinisé. Elle ne laissera pas faire.

« De même qu'il n'est permis à personne de négliger ses devoirs envers Dieu, et que le plus grand de tous les devoirs est d'embrasser d'esprit et de cœur la religion, non pas celle que chacun préfère, mais celle que Dieu a prescrite et que des preuves certaines et indubitables établissent comme la seule vraie entre toutes, ainsi les sociétés politiques ne peuvent sans crime se conduire comme si Dieu n'existait en aucune manière, ou se passer de la religion comme étrangère et inutile, ou en admettre une indifféremment selon leur bon plaisir » (Léon XIII… Un pilier encore valide en ces derniers temps!).

Le temps aidant, une partie du chapitre 17 de l’Apocalypse devient plus claire (voir analyses précédentes)… Il faut se rappeler que Saint-Jean a la vision avec Benoît XVI comme étant celui qui subsiste, François n’étant pas élu :

« C'est ici qu'il faut un esprit doué de sagesse. — Les sept têtes sont sept montagnes, sur lesquelles la femme (l’église prostituée) est assise. Ce sont aussi sept rois (papes depuis le traité de Latran où le Vatican est devenu un royaume temporel) :

Les cinq premiers sont tombés, l'un subsiste (Benoît XVI), l'autre n'est pas encore venu (François), et quand il sera venu, il doit demeurer peu de temps (règne court confirmé par Jean XXIII).

Et la bête qui était et qui n'est plus, en est elle-même un huitième et elle est des sept, et elle s'en va à la perdition. (Ici, dans le contexte où François a laissé tombé le titre de Vicaire du Christ, qu’il se vante du titre d’évêque de Rome et qu’il prépare le nouvel œcuménisme, c’est bien le pape qui était mais n’est plus, qui en lui-même est un huitième dans la suite des papes, et il s’en va à la perdition).

Et les dix cornes que tu as vues sont dix rois qui n'ont pas encore reçu la royauté, mais qui recevront un pouvoir de roi pour une heure avec la bête. (donc les dix rois (ici le G7 + la Russie et les deux européens. Voir, G7 sur wikipedia) Ils ont le plein pouvoir avec François, maintenant que tout est paralysé à cause du coronavirus).

Ceux-ci ont un seul et même dessein, et ils mettent au service de la bête leur puissance et leur autorité.

Ils feront la guerre à l'Agneau, mais l'Agneau les vaincra, parce qu'il est Seigneur des seigneurs et Roi des rois, et ceux qui l'accompagnent sont les appelés, les élus et les fidèles. " (Effectivement, les messes ont été interdites. Ils font la guerre à l’Agneau. C’est une guerre des âmes).

Et il me dit : " Les eaux que tu as vues, au lieu où la prostituée est assise, ce sont des peuples, des foules, des nations et des langues.

Et les dix cornes que tu as vues sur la bête haïront elles mêmes la prostituée ; elles la rendront désolée et nue ; elles mangeront ses chairs et la consumeront par le feu.(C’est bien ce que la clique judéo-maçonnique a fait. Il ne reste presque plus rien de l’Église pré-Vatican II… Au niveau temporel évidemment).

Car Dieu leur a mis au cœur d'exécuter son dessein, et de donner leur royauté à la bête, jusqu'à ce que les paroles de Dieu soient accomplies.

Et la femme que tu as vue, c'est la grande cité qui a la royauté sur les rois de la terre. (Rome… Et elle sera détruite)" »

La bête est l’humanisme religieux  personnifié par François.

Rappelons le regretté Serge Monast : « le pouvoir religieux est au-dessus du politique. »

Évidemment puisqu’il s’agit ici de la survie des âmes.

Les 10 derniers rois, en fait presque tous les dirigeants politiques sont allés voir le pape pour se faire reconnaître.

La quatrième bête (voir analyses précédentes), le 666, est la partie financière de ce système humaniste sur laquelle toute la religion matérialiste repose.

Elle a été blessée à mort en 2008. Mais elle fut ressuscitée par les 10 rois avec la monnaie de singe.

Mais la fin approche. Babylone la grande est sur le point de tomber car l’économie post-coronavirus est morte.

Ce que confirme l’Apocalypse chapitre 18… « … Les rois de la terre qui se sont livrés avec elle à l'impudicité et au luxe, pleureront et se lamenteront sur son sort, quand ils verront la fumée de son embrasement. Se tenant à distance, par crainte de ses tourments, ils diront : " Malheur ! Malheur ! O grande ville, Babylone, ô puissante cité, en une heure est venu ton jugement ! " Et les marchands de la terre pleurent et sont dans le deuil à son sujet, parce que personne n'achète plus leur cargaison… »

Babylone Nations-Unies et Babylone Vatican sont mortes.

La 6ème période de la bête est sur le point de se terminer.

Le 7ème sceau est à nos portes.

Le signe de Jean XXIII qui le confirmera est l’assassinat du successeur par intérim de François (voir analyses précédentes).

La prophétie politique de Jean XXIII #26 « Lumière de la Lumière », très difficile à décrypter, y fait référence.

« Amie rotonde défait tes cheveux (comète en vue donc)...

La chevelure, ou coma (mot latin de même sens), forme un halo à peu près sphérique entourant le noyau. Des gaz sont libérées, de l’eau qui forme ensuite des cristaux de glace, de l’hydrogène.

« Je dis vos prénoms, parce que vous ne pourrez vous cacher quand vous serez appelés.

Wang, Levi, Rustov, Sherman, Tour.

Léonard sera au-dessus de vous, maître et frère, maître et esclave.

Unis donc avant le passage noir.

Gog et Magog se disputent son nom, mais ils connaissent tous deux le passage, aujourd'hui que le Calvaire est retourné.

Mais la croix n'est pas prête… »

Ce sont les membres permanents du comité de sécurité des Nations-Unies.

La Chine, la France, la Russie, la Grande-Bretagne, les États-Unis…

Et Léonard (leo, hard en anglais) est le lion rigide, au-dessus d'eux.

Le religieux est au-dessus du politque...

C'est François.

Et ces derniers tout comme François s’activent intensément dernièrement. Évidemment puisque la tension est à son comble en Mer de Chine et en Syrie.

«Lors d’un échange téléphonique, le président russe et son homologue français ont discuté de « la possibilité de l’organisation d’une réunion de travail, en vidéoconférence, des dirigeants des pays membres permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU », a indiqué le Kremlin dans un communiqué, sans donner plus de détails. » (lapresse.ca)

Toutes ces nations sont présentes en Syrie, prêtes pour l’acte final (la Terre frisera le massacre selon Jean XXIII), lorsque le calvaire sera retourné (c’est à dire lorsque le grand frère à la croix renversée sans les lis aura son heure; mais la croix n’est pas prête… À cause du temps de paix qui sera accordé).

« Quand les mille ans seront accomplis, Satan sera relâché de sa prison. Et il sortira pour séduire les nations qui sont aux quatre coins de la terre, Gog et Magog, afin de les rassembler pour la guerre » (Saint-jean, Apocalypse).

Le passage, il est symbolisé par la Pâques de l’Antéchrist, et il approche.

C’est ce que nous avons démontré dans les dernières analyses.

Rappelons la Pâques de 1949. Pour la première fois, un pape, Pie XII parle en français à la télévision et déclare :

« On a dit au monde que la religion était à son déclin, et à l’aide de cette nouvelle merveille (la télévision) le monde verra le grandiose triomphe de l’Eucharistie et de Marie.
On lui a dit que la papauté était morte ou mourante, et il verra les foules déborder de toutes parts de l’immense Place Saint Pierre pour recevoir la bénédiction du pape et pour entendre sa parole.
On lui a dit que l’Église ne comptait plus, et il la verra, persécutée ou glorieuse, mais partout vivante !
On lui a dit qu’il ne trouverait de secours, de bonté, de dévouement, que par une philanthropie que ni la foi ou la charité divine n’inspirent et n’animent, et il verra les disciples du Christ vouer leurs vies jusqu’à la mort incluse au service des malades, des vieillards, des prisonniers, des lépreux, sous tous les climats, partout où le corps souffre, où le cœur gémit, où l’âme est en détresse.
Alors le monde détrompé lèvera les yeux, contemplera dans le ravissement, la lumière toute offrande maternelle de l'Église  brillante sur lui, rendant gloire à Dieu! »

ET la prophétie politique #26 se termine par une prière à la Vierge Marie, une prière d’espoir pour le petit reste que Jean XXIII nomme « les vieux », c'est à dire ceux qui ont encore à coeur la religion catholique traditionnelle.

Marie c’est notre arche, celle qui mène au Christ, seul voie pour le Royaume des Cieux.

Et il est grand temps d’entrer dans l’Arche Marie.

Noé a eu l’avertissement 7 jours avant la montée des eaux.

Le mois de mai, le mois de Marie, est marqué par le 103ème anniversaire de Fatima le 13, et par la fête de Notre-Dame Auxiliatrice, Secours des Chrétiens le 24.

Cela fera 449 ans depuis la victoire de Lépante. Le 49, c'est la limite du diable.

Après ces dates, nous entrons en territoire inconnu.

Le délai pour la Salut des âmes demandé par Marie à son Fils, Celle qui retient son bras, expirera lorsqu’Il jugera que la coupe remplie par la grande « apostasie » déborde.

Ainsi, le Jour du Jugement, personne ne le connaît.

Avril 2020 19 Avril

L’ARCHE MARIE partie I

Quasimodo : C’est le dimanche de Quasimodo, cette partie de l’évangile où Jésus donne la preuve de sa résurrection à Thomas.

Cette journée ouvre le temps où Marie, la femme de l’Apocalypse, donnera la preuve à François qu’elle est bien « corédemptrice » et Reine du Monde.

Il est fini le temps où ce dernier dénignait la Sainte Vierge. Car il est là le mystère d’iniquité. C’est un séducteur à l’image de son véritable maître.

La Sainte Vierge à Fatima nous avait avertit des erreurs répandues par le communisme.

Aujourd’hui, ce n’est plus un pape que nous avons, mais un marxiste au pouvoir, qui mêle miséricorde infinie et socialisme intentionnellement pour encourager la perte des âmes.

« La dérive marxisante du Pontificat » (benoit-et-moi.fr) Le pape François dénonce le totalitarisme démoniaque du marxisme… … En le reliant au totalitarisme de la Rome antique. Dans son introduction à un nouveau recueil de textes de Benoît XVI autour de la politique, il cite le pape émérite en expliquant que l’Etat n’est pas « la totalité » et que le marxisme vole l’esprit humain en niant la dépendance de l’homme envers Dieu et en se saisissant du « totum des possibilités et des espérances humaines ». Le pape François vient-il de contrer frontalement le cardinal Reinhard Marx qui a récemment affirmé que la doctrine sociale de l’Eglise se tient sur les épaules de Karl Marx ? Pas si sûr. Le pape François se défend certes de promouvoir « l’idéologie marxiste » mais son attitude à l’égard des marxistes est accueillante, et il a pu déclarer : « Au cours de ma vie, j’ai connu de nombreux marxistes qui sont de bonnes personnes », pour expliquer pourquoi il ne se sent pas offensé lorsqu’on le qualifie comme tel. En fait le Pape Noir Jésuite, qui n'aurait jamais dû être Pape, car cette fonction leur était interdite, sinon en tant qu'Illuminati et Franc-Maçon, ne fait qu'annoncer la doctrine Illuminati d'avoir dans le Nouvel Ordre Mondial qu'il soutient, une force antagoniste nécessaire comme le Yin et le Yang, pour contrebalancer une tendance, le pape est à la première place des Illluminati.  La fourberie de la Compagnie de Jésus c'est la face cachée des Missions de François, les liens ambigus avec L’Opus Dei et la franc-maçonnerie, l’avènement d’une nouvelle contre-réforme cachée… une trahison larvée de l’âme catholique, une « caporalisation » intégriste de la foi chrétienne.
 
Ne jamais oublier que le pape François n’est pas hostile à l’entretien de la confusion et que les exemples abondent chez lui de propos contradictoires.

Son homélie en ce dimanche de Quasimodo en est une autre preuve. Il réussit le tour de force de dévier cet épisode de l’évangile vers la miséricorde infinie, tout en utilisant un langage infantilisant.

(Rappelons le. C’est sa manière de dire que le péché n’existe plus. C’est la moitié possible de la semaine de Daniel au jubilé de 2016. Ce fut l’élimination de la nécessité du sacrifice du Christ sur la croix). (vaticannews.va)

Tout prêtre qui sait reconnaître les signes, encore plus « l’évêque de Rome », devrait dans la situation actuelle demander pénitence et récitation du rosaire comme le demande Marie dans ses apparitions, comme le demandait Pie XII durant la guerre.

Il est plus que temps d’affirmer qu’il n’y a qu’une seule voie, celle de Christ, et de crier haut et fort comme Thomas : « Mon Seigneur, et mon Dieu ! Jean 20:28»

Mais non. Avec François, tout est en surface. À l’intérieur, c’est une autre vérité.

Nous l’avons vu aussi à maintes reprises avec le Saint-Sacrement. Il ne s’agenouille pas devant lui mais il baise les pieds de visiteurs au Vatican.

Il béni avec le Saint-Sacrement le 27 mars sur le parvis de la basilique Saint-Pierre, mais au fond, il n’y croit pas. D’où le miracle de Buenos Aires qui lui a été démontré en 1996, où l’hostie s’est fait chair et changée en sang.

C’est le même constat avec notre Sainte Mère.

Elle a droit à des qualificatifs mielleux et superficiels lors des fêtes mariales, mais la vérité, c’est qu’il la dénigre, et de ce fait Jésus n'est qu'un simple mortel issu d'une simple union charnelle, comme le véhiculent les Musulmans et les Juifs, ainsi que certains milieux évangéliques protestants. Pour l'oeucuménisme et la religion mondiale annoncée dans ce nouvel ordre mondial, c'était nécessaire, ce qui met les Juifs Sionistes en position de Maîtres, avec une religion qui domine toutes les autres, devenant ainsi le chemin entre D.ieu et l'humain, la place que revendiquait notre Seigneur Jésus-Christ Jean 14-6.

En décembre dernier, il la traite de métisse lors de la fête de Notre-Dame de Guadelupe. Il refuse par la même occasion le titre de «corédemptrice».

Roberto Mattei (benoit-et-moi.fr) : « Mais le pape François, au lieu d’alimenter la dévotion et l’adoration envers Marie, veut la dépouiller Elle aussi des titres qui lui appartiennent. Le 12 décembre 2019, le Pape avait liquidé la possibilité de nouveaux dogmes mariaux, comme celui sur Marie corédemptrice, en déclarant : « quand on nous dit qu’il faut déclarer tel ou tel dogme, ou faire tel ou tel autre, ne nous perdons pas dans des bêtises ». Et le 3 avril 2020, il a répété que la Sainte Vierge « n’a pas demandé à être une quasi-rédemptrice, ou un corédemptrice. Non. Il n’y a qu’un seul rédempteur. Seulement disciple et mère »…

Saint Alphonse Marie de Liguori affirme: « Quand une opinion honore de quelque manière la Sainte Vierge, elle a un certain fondement et n’a rien de contraire ni à la foi ni aux décrets de l’Église, ni à la vérité, ne pas l’accepter et la contredire parce que l’opinion contraire pourrait aussi être vraie dénote une faible dévotion à la Mère de Dieu. Je ne veux pas être compté parmi ces esprits peu dévots, et je ne voudrais pas non plus que mon lecteur le soit, mais je voudrais plutôt être compté parmi ceux qui croient pleinement et fermement tout ce que, sans erreur, on peut croire des grandeurs de Marie » »

Les Grandeurs de Marie seront révélés. Notre-Dame de Guadelupe, c’est la femme de l’Apocalypse avec les deux pieds sur la lune.

Son heure approche. Son peuple est en marche. Son mois bni approche, c'est le mois de Mai.

L’Arche Marie n’a jamais été si importante vu la situation, pour le 14 MAI 2020.

Avril 2020 16 Avril

L’ACTE FINAL

« Oh ! ne Nous demandez pas qui est « l'ennemi » ni sous quel aspect il se présente. Il se trouve partout et au milieu de tous : il sait être violent et rusé. Ces derniers siècles, il a tenté de réaliser la désagrégation intellectuelle, morale, sociale de l'unité dans l'organisme mystérieux du Christ. Il a voulu la nature sans la grâce ; la raison sans la foi ; la liberté sans l'autorité ; parfois l'autorité sans la liberté. C'est un « ennemi » devenu de plus en plus concret, avec une absence de scrupules qui surprend encore : le Christ oui, l'Eglise non ! Puis : Dieu oui, le Christ non ! Finalement le cri impie : Dieu est mort ; et même : Dieu n'a jamais existé. Et voici, maintenant, la tentative d'édifier la structure du monde sur des bases que Nous n'hésitons pas à indiquer comme principales responsables de la menace qui pèse sur l'humanité : une économie sans Dieu, un droit sans Dieu, une politique sans Dieu, une Justice sans D.ieu. L'« ennemi » s'est employé et s'emploie à ce que le Christ soit un étranger dans les universités, dans l'école, dans la famille, dans l'administration de la justice, dans l'activité législative, dans les assises des nations, là où se décide la paix ou la guerre». PIE XII archives.

(Pie XII dans son discours aux hommes de l’Action catholique d’Italie le 12 octobre 1952.2 ème partie de la page)

La fuite de François ou son décès futur est accompagnée de « Mikail et Jean descendront sur terre.» selon Jean XXIII, ce qui confirme que c’est l’ouverture du 7ème sceau par l’assassinat probable du cardinal Pietro Parolin (ouverture confirmée par Jean XXIII dans la prophétie le concernant).

C’est donc avec empressement que l’antéchrist système pousse son plan en avant dans le contexte actuel créé de toutes pièces pour faire accepter la marque de la bête via un vaccin couplé d’un marqueur électronique.

Bill Gates et sa femme poussent la promotion d’un tel vaccin depuis le début de la crise. « «Vous verrez des corps dans les rues de l'Afrique», prévient Melinda Gates et affirme que le vaccin est la «solution ultime» contre le COVID-19 ».

Les géants que sont Google et Apple développent une application dudit téléphone intelligent pour suivre à la trace les « infectés ».

On rappelle que les deux royaumes visés par la destruction par Satan est le Vatican, personnifié par la bête de la mer, et la fille aînée de l’Église, la France, personnifiée par la bête de la Terre.

Et la bête de la Terre a parlé le 13 avril. Emmanuel Macron, a confirmé dans son discours le « plan de l’après 11 mai ».

Il y aura donc un « avant » et un « après » à partir de la date butoir du 11 mai 2020.

Le 11, ce n’est pas un hasard. C’est le chiffre préféré des kabbalistes (11 septembre 2001 par exemple).

Et la bête de la mer, François, confirme aussi qu’il y aura un « après »...

« Cardinal Turkson: penser aux conséquences du Covid-19 pour ne pas être pris au dépourvu.

Le préfet du dicastère pour Service du développement humain intégral souligne l'engagement en faveur des "Églises locales pour sauver des vies et aider les plus pauvres". Cinq groupes de travail sont créés pour faire face à l'urgence et réfléchir à l'avenir...

Quel est le mandat qui a été donné à votre dicastère et quelle est votre mission?

Le Saint-Père nous a confié deux missions principales. La première concerne l’instant présent: la nécessité d'offrir rapidement, avec sollicitude, avec immédiateté le signe concret du soutien du Saint-Père et de l'Église. Nous devons offrir notre contribution, en ce moment d'urgence. Il s'agit de mettre en place des actions de soutien aux Églises locales pour sauver des vies, pour aider les plus pauvres. La seconde concerne l'après, le futur, il s'agit du changement. Le Pape est convaincu que nous sommes dans une période de changement, et il réfléchit à ce qui se passera après l'urgence, aux conséquences économiques et sociales de la pandémie, ce à quoi nous devrons faire face, et surtout à la manière dont l'Eglise pourra se proposer comme référence sûre dans un monde perdu face à un événement inattendu. Contribuer à l'élaboration d'une réflexion sur ce sujet est notre deuxième mission. Le Pape nous a demandé du concret et de la créativité, une approche scientifique et de l'imagination, une pensée universelle et la capacité de comprendre les besoins locaux. » (vaticannews.va)

Et c’est quoi la mission du dicastère pour Service du développement humain intégral formé par François en août 2017?

« Foi et développement intégral : L'Église entend proposer un humanisme à la hauteur du plan d'amour de Dieu dans l'histoire, un humanisme intégral et solidaire capable de créer un nouvel ordre social, économique et politique, fondé sur la dignité et la liberté de chaque personne humaine, à réaliser dans la paix, la justice et la solidarité. »

Il n’y aura pas de retour à la normale. C’est clair. La clique judéo-maçonnique joue son tout pour le tout.

Mais Dieu avait d’autres plans...

Avril 2020 14 avril

La Pâques de l’Antéchrist partie II

LA CONFIRMATION PAR UN JUBILÉ DES JUBILÉS

Le jubilé des jubilés est de 153 ans nous confirme Saint-Augustin (voir analyses précédentes, et ne pas oublier la notion de l’addition du 3, comme ici 150+3).

Logiquement, Satan devrait avoir lui aussi ses jubilés qui précèdent puisqu’il singe.

Vérifions si le jubilé des jubilés de 2020 est précédé par 3 jubilés de 50 ans.

Retour en arrière:

A) 2020 - 53 années donnent 1967.

Deux faits importants ont eu lieu en cette année (en vert):

1. Octobre 1967, c’est la contre offensive des cardinaux conservateurs contre le nouvel Ordo Missae.

« Le Bref examen critique du nouvel Ordo Missae constitue une « lettre à Paul VI » émise par les cardinaux Ottaviani et Bacci au sujet du nouveau Missel, de la Messe dite « Paul VI ».

Ce texte intervient dans un contexte lié au Synode épiscopal convoqué à Rome au mois d'octobre 1967 qui a dû prononcer un jugement sur la célébration expérimentale d'une messe dite « messe normative ». Ils prennent alors la tête d'un courant opposé au sein du collège des cardinaux à une réforme liturgique allant selon eux, trop loin.

Ceux-ci, en prolégomènes considèrent qu'alors même que beaucoup de nouveautés apparaissent dans le nouvel Ordo Missae, tant de choses éternelles sont reléguées à une place subsidiaire. Ils ajoutent que les modifications liturgiques entraînent une confusion telle, que des vérités toujours crues par les fidèles pourraient s'avérer remises en causes. Ils illustrent cette opinion par l'altération voire l'abolition des gestes sacrés par lesquels s'exprime spontanément la foi en la présence réelle. A savoir : les génuflexions (dont le nombre est réduite à trois pour le prêtre et à une seule pour l'assemblée) ; la purification des doigts du prêtre au-dessus du calice et dans le calice ; la préservation de tout contact profane pour les doigts du prêtre après la consécration ; la consécration de l'autel mobile...etc.

Ils poursuivent leurs interrogations quant à la place de l'autel au sein même de la messe et même des églises. En effet, la comparaison du numéro 262 et du numéro 276 exclut selon eux que le Saint Sacrement puisse être conservé sur l'autel majeur ce qui aura pour conséquence de créer une dichotomie entre la Présence du Souverain Prêtre dans le prêtre célébrant et cette même Présence réalisée sacramentellement. Auparavant, c'était une unique présence.

Désormais, il est recommandé de conserver le Saint Sacrement à part, dans un "lieu favorable à la dévotion privée des fidèles", comme s'il s'agissait d'une relique. Ainsi, ce qui attirera immédiatement le regard quand on entrera dans une église ne sera plus le Tabernacle mais "une table dépouillée et nue". Ils considèrent alors, que cela oppose piété liturgique et piété privée, "on dresse autel contre autel".
Par ailleurs, ils s'interrogent sur l'intérêt d'une telle modification de la liturgie alors même que la Constitution apostolique Missale romanum affirme que l'ancien Missel promulgué par Saint Pie V fut pendant quatre siècles la norme de la célébration du Sacrifice et à l'origine d'"innombrables saints" qui y trouvèrent une nourriture spirituelle surabondante de leur piété envers Dieu. » (fr.wikipedia.org)

La cible est donc l'abolition du sacrifice. C'est évident.

D'où la très sévère prophétie de Jean XXIII concernant Paul VI.

2. En 1965, le pape Paul VI, lors du discours inaugural de la dernière session du concile Vatican II le 14 septembre, fait part de son intention d’établir le synode des évêques.

Les synodes, c’est ce qu’utilise François pour faire l’acte final de destruction.

Il a d’ailleurs changé les règles le 15 septembre 2018 (jour anniversaire du motu proprio) en signant la constitution apostolique Episcopalis communio réformant le Synode des évêques. Cette constitution renforce les enquêtes préliminaires avant le Synode et la rédaction du document final.

C’est ce qu’il a utilisé comme argument lors de la publication de l’exhortation post-synodale en février lorsque Benoît XVI et le cardinal Sarah lui ont coupé les deux jambes : François a confirmé que ce qui était important était le document final et non l’exhortation.

Or, la première Assemblée Générale Ordinaire du synode des évêques a eu lieu…

Du 29 septembre au 29 octobre 1967.

Évidemment, les franc-maçons notoires du Vatican étaient à l'honneur:

Le président était S. Em. le Card. Jean Villot, Préfet de la  Congrégation pour le Clergé (Vatican), un franc-maçon reconnu.

Un des secrétaires spéciaux  était R. P. Annibale Bugnini, C.M., Sous-secrétaire de la Congrégation pour les Rites (Vatican), autre franc-maçon reconnu qui était le conseiller de Paul VI pour la rédaction du nouveau Missel.

Or, la réunion préparatoire au synode a eu lieu en avril 1967.

Il y a donc 53 ans ce mois-ci.

Ce qui rejoint la partie I hier de l'analyse: nous entrons dans un point tournant à partir du 19 avril, et ce, jusqu'au 19 octobre.

« On pensait présenter au Synode les rites de la messe, de l'office divin, du baptême des enfants, du mariage, des ordres sacrés, les lectures de la messe, les préfaces et le calendrier. » (référence : La réforme de la Liturgie, Annibale Bugnini).

Donc, tout était sur la table, messe et sacrements compris.

1967 additionné de 3 donne 1970 où les décisions de 1967 devaient être implantées.

Ce qui fut.

Paul VI a achevé la révision de la messe du rite romain en promulguant en 1969 et en publiant en 1970 une nouvelle édition du Missale Romanum.

L’enjeu on le sait, c’est la messe, l’élimination de la présence réelle, le dernier obstacle.

Ce sont donc des jubilés de destruction de l’Église pour Satan auxquels nous assistons.

Après avoir détruit ou réduit à presque rien l'église temporelle (ce qui sera achevé en 1929 par le traité de Latran), le spirituel devait logiquement suivre.

Remontons donc plus loin.

B) 1967 - 50 ans donne 1917.

C'est l'année où les dernières monarchies qui avaient un quelconque lien avec l'Église sont éliminées suite à la grande guerre.

En octobre 1917 a lieu la révolution bolchévique dont la Sainte Vierge a averti 3 mois à l’avance sans l’apparition à Fatima 13 juillet.

La consolidation du pouvoir et du territoire russe est établit en 1920. Trois années plus tard.

Le socialisme. C’est le poison dont est enivré François.

Plus besoin de preuves à ce sujet.

Remontons encore de 50 années.

C) 1917 - 50 ans donne 1867.

1867, c’est Garibaldi qui commence l’attaque contre le Vatican.

3 ans plus tard, 1870, c’est la défaite.

D) De retour en 2020.

Logiquement selon notre analyse, ce qui a été décidé en 2017 doit être implanté en 2020.

Que s'est-il passé en 2017?

C'est l'année où François est déclaré hérétique par un groupe de théologiens mais il passe outre et ne dit rien.

C’est la tourmente Amoris Laetitia. C’est une confirmation théologique de l’abomination sur le trône, mais vu le degré d’apostasie atteint, cela ne fait pas beaucoup de vagues.

Mais, une fois tombé dans une erreur contraire à la foi, le pape cesse d’être le chef de l’Église : il s’exclut lui-même de la hiérarchie et de ce fait, tout catholique peut à la rigueur, l’accuser.

Octobre 2017, c’est aussi l’annonce de la dernière salve, le synode amazonien.

C’est donc durant ce mois que la bête de la mer ne s'est plus gênée pour agir en cachette, où nous avons commencer à voir le vrai visage de François.

Et, François célèbre un jubilé relié aux désirs de Satan:

« Le Pape aspire à une pleine communion avec les méthodistesLe Pape François a salué les progrès accomplis dans l’œcuménisme, en recevant ce matin une délégation du Conseil méthodiste mondial. Le Pape François a reçu ce jeudi matin, 19 octobre 2017, une délégation du Conseil méthodiste mondial, à l’occasion du 50e anniversaire du début du dialogue théologique méthodiste-catholique…

«Nous avons appris à nous reconnaître frères et sœurs en Christ ; maintenant, il est temps de se préparer, avec une espérance humble et un engagement concret, vers cette reconnaissance pleine qui aura lieu, avec l’aide de Dieu, quand nous pourrons finalement nous retrouver ensemble dans la fraction du Pain». Le Pape a conclu en récitant le Notre Père avec la délégation méthodiste.»

Dans la fraction du pain : voilà le point important, le but à atteindre.

L’enjeu, c’est la messe.

Le pape ne s'agenouille pas devant le Saint-Sacrement. Il ne croit pas à la Présence Réelle et le Seigneur le lui a rappelé par le miracle de 1996.

C'est d'ailleurs à la Fête-Dieu suivant en juin 2018 qu'il célèbre la solennité du Corps et du Sang du Christ, dérogeant ainsi, comme Paul VI l’avait fait il y a tout juste 50 ans, à la tradition qui veut la procession papale de la Fête-Dieu se déroule sur la via Merulana, entre les basiliques Saint-Jean du Latran et Sainte-Marie-Majeure.

Un jubilé qui relie l'alpha et l'omega de Vatican II comme énoncé hier (lien entre les anneaux du pêcheur), le pape François a prôné jeudi à Genève "l'unité" des chrétiens opposée aux "guerres et aux divisions" qui affectent les plus faibles dans le monde, après une prière commune au côté de protestants et d'orthodoxes..

Nous sommes donc bien à la fin d'un parcours. Vatican II... « Tout est accompli » pour parodier le Christ.

2020, c’est l’arrêt de la messe et des sacrements au Vatican, et dans le monde à cause du coronavirus.

C'est l'implantation dans le concret de son désir de 2017.

L’avenir nous dira si cette interdiction perdure...

La fraction du pain à la sauce protestante n'est qu'un repas commémoratif.

Elle nie la présence réelle et réduit le Christ à un simple prophète, acceptable par la clique judéo-maçonnique, qui peut alors introduire son messie et devenir le seul peuple prêtre dans la nouvelle religion universelle.

Avril 2020 12 avril

La Pâques de l’Antéchrist partie I

LE CHIFFRE PARFAIT
Jésus nous l’a désigné : 33 ans. Âge de la mort et de la résurrection du Christ.

Durée de la papauté du dernier pape qui a essayé d’enrayer le plan judéo-maçonnique, Jean-Paul I, 33 jours.

Nous savons que François a été obligé par la providence divine de repousser son pacte sur l’éducation du 14 mai à la période allant du 11 au 18 octobre 2020.

Nous savons déjà qu’une équipe avait déjà rédigé le pacte à l’insu de tous en février.

C’est un tournant majeur pour les deux Babylone, car ce pacte représente la clé pour former la jeune génération à la nouvelle religion de Satan.

Or, on sait que pour Jésus, ce qu’il y a de plus précieux, ce sont les enfants (laissez venir à moi les petits enfants… etc.) car leur âme n’a pas été pervertie par la fange de Babylone.

Mais Dieu avait d’autres plans.

Rappel  des derniers temps par Anne Catherine Emmerich :

« Je vis une forte opposition entre deux papes … et je vis combien funestes seraient les conséquences de cette fausse Église… »

« Quand le royaume de l’Antéchrist sera proche, apparaîtra une fausse religion qui ira contre l’unité de Dieu et de son Église. Cela entraînera le plus grand schisme jamais vu dans le monde. »

«  Je vis qu’un certain nombre de pasteurs acceptaient des idées dangereuses pour l’Église. Ils construisaient une grande Église, étrange et extravagante. N’importe qui était accepté, afin de s’y joindre et d’avoir les mêmes droits: les évangélistes, les catholiques, les sectes de toutes croyances. Ce devait être la nouvelle église … mais Dieu avait d’autres projets … »

Mais Dieu avait d’autres projets.

C’est bien ce qu’Il nous a indiqué en repoussant tout ce que prévoyait François ce printemps : pacte sur l’éducation et la rencontre économique qui elle, est reportée en novembre.

« La rencontre prévue ce mois-ci à Assise sur « L’Économie de (saint?) François » a été reportée au mois de novembre pour cause de coronavirus. Mais le péril pour l’Église reste bien présent, … cette rencontre d’Assise va enfin faire comprendre à certains que plus que d’Europe (où il y a maintenant une monnaie commune) nous devrions quitter l’Unesco-ONU avant qu’ils ne nous imposent une foi commune » (benoit-et-moi.fr).

Et l'économie selon François, c'est le monde financier de l'après virus que l'élite judéo-maçonnique prépare. Il en est une des têtes. Il conditionne l'humanité à la naissance du nouveau système, par l'éducation et par l'économie.

Voici ce qu'il avait à dire aujourd'hui. Ce ne peut pas être plus humaniste et socialiste comme discours. De la pure doctrine de Lucifer:

« Face à cette crise sanitaire planétaire, et alors que plusieurs pays du monde commencent à réfléchir à l’après-virus, le Pape parle du modèle économico-financier actuel qui n’est pas selon lui adéquat. Il espère ainsi que les gouvernements comprennent que «les paradigmes technocratiques (que l’État ou les marchés financiers soient au cœur du système) ne sont pas suffisants pour faire face à cette crise ou aux autres grands problèmes de l'humanité». Pour le Pape, «aujourd'hui plus que jamais, les personnes, les communautés, les peuples doivent être au centre, unis pour guérir, pour soigner, pour partager»…

Le Pape conclut sa lettre avec cette piste de réflexion pour l’avenir : «Il est peut-être temps de réfléchir à un salaire universel qui reconnaisse et donne de la dignité aux tâches nobles et irremplaçables que vous accomplissez». Un salaire universel qui soit capable de garantir qu’aucun travailleur ne soit privé de droits, «une réalité si humaine et si chrétienne». » (vaticannews.va)

Le pacte sur l’éducation lui est prévue pour la signature autour du 18 octobre prochain, soit 103 ans après le miracle du Soleil à Fatima.

Mgr Williamson dans cet article, nous révèle aussi un indice intéressant en pointant le doigt sur le krach de 1987, il y a presque 33 ans… (stmarcelinitiative.com).

Le chiffre parfait.

Signé par Satan?

L'ampleur du krach du 19 octobre 1987 a été en partie imputée à la négociation d'actions programmées par ordinateur, qui était alors en pleine émergence dans le milieu boursier américain.

Date donc où la clique judéo-maçonnique via les ordinateurs qui ont pris le dessus par des algorithmes boursiers pour la première fois, soumettant le petit peuple à l’esclavage en les ruinant encore plus à chaque manœuvres suivantes (2000, 2008,2020).

Et si nous en sommes là aujourd’hui, à un peuple réduit à l’esclavage où personne ne peut acheter ni vendre sans la marque de la bête, c’est bien grâce à l’ordinateur, miniaturisé aujourd’hui dans le téléphone intelligent.

Il y 44 ans, ce mois-ci, la bête marquait sa progression avec la vente du premier ordinateur Apple (la pomme; jardin d’Éden). Le « Apple 1 » a été vendu 666,6 dollars.

C’est tout dire.

Aujourd’hui, Apple est le numéro 1 mondial du téléphone intelligent.

Et avec le coronavirus, on veut marquer la population avec un traceur dans le dit téléphone.

Donc, Satan nous pointe sur le 19 octobre 2020.

Peut-on anticiper que Babylone Nations-Unies (système financier, etc.) s’autodétruira le 10 octobre pour ressusciter le 12? . Un autre lundi noir?

Pourquoi cette date?

Parce que la Pâques chrétienne qui a lieu le 12 avril cette année lui sert à marquer l’humiliation et non la victoire. Une Pâques célébrée que par le pape seul à la basilique Saint-Pierre, pointe aux chrétiens du monde le « vide », comme si Dieu les avaient abandonnés, comme s’Il n’existait pas.

Or, le 12 avril additionné de 6 mois, le chiffre de la bête donne le 12 octobre.

Octobre c’est le second mois de Marie et c’est l’affront qu’il fait en la défiant durant le mois du Rosaire. Il sait pertinemment que c’est Elle qui lui écrasera la tête du talon.

« La fête de Notre-Dame du Rosaire, célébrée le 7 octobre, a été instituée par le Pie V en 1573, pour remercier Marie de cette victoire. En 1883, le pape Léon XIII décrétait solennellement que le mois d'octobre de cette année-là serait entièrement consacré à «la Saint Reine du Rosaire». Depuis, le mois d'octobre, durant lequel comme au mois de mai, on prie particulièrement la Vierge, est appelé le mois du Rosaire. »

C’est aussi juste avant le 13 octobre, la dernière apparition de Fatima, et on le rappelle, il y a presque 103 ans.

Puisque l’antéchrist système (Babylone Nations-Unies, la bête de la Terre, une des deux Babylone de Jean XXIII) doit mourir, il doit la faire ressuscité, comme le Christ.

C’est ici qu’entre probablement le nouveau système et la nouvelle monnaie, car les conséquences post-coronavirus ne laisseront pas le choix aux gouvernants.

Ce sera l’apparition de la 4ème tête de l’Apocalypse et de Daniel, avec les 10 rois régnants pour peu de temps.

Et comme preuve tangible de sa résurrection, il fera comme le Christ a fait pour Thomas en lui permettant de mettre son doigt dans les trous de ses mains.

Ce dimanche est nommé « dimanche de Quasimodo » dans la tradition chrétienne catholique.

Cette année, c’est donc le 19 avril.

(C’est aussi la date de l’élection de Benoît XVI en 2005 et on sait qu’il aura 93 ans le 16 avril.)

Additionné de 6 mois, cela donne le 19 octobre, exactement à la date du chiffre parfait de 33 ans après le krach de 1987.

Ce qu’il fait pour Babylone Nations-Unies, il doit absolument le faire pour Babylone Vatican (la bête de la mer).

En même temps.

Effectivement.

Le 6, c’est un chiffre d’homme nous rappelle Saint-Jean. C’est le chiffre de la période de Satan, la grande apostasie, l’humanisme.

C’est ce qui caractérise le Vatican en cette ère apocalyptique.

La période du passage (la Pâques) du 6 (qui appartient à Satan) au 7 (qui appartient à Dieu) nous est indiquée par le prophète Daniel : durée de la bête de 1260 jours soit 42 mois.

42 c’est 6X7… Du 6 vers le 7.

(Note : Il y a 42 jours entre le 9 mars et le 20 avril, depuis que le Vatican a arrêté toute cérémonie et tout sacrement en Italie.)

Et la bête de la mer vient tout juste de nous indiquer qu’elle veut devenir comme  Dieu.

Le pape François s’est mis en priorité au-dessus des titres historiques dans l’annuaire du Vatican 2020 (voir analyses précédentes).

François ne portait pas l’anneau du pêcheur, symbole de la papauté, à son doigt lors de la messe du Vendredi Saint et pour le chemin de croix!

Rappelons que François porte le même modèle que celui que portait le pape Paul VI  et qui représente ainsi Saint Pierre tenant les clefs du Royaume. Celui de Benoît XVI affichait quant à lui l’apôtre et ses filets lors de la pêche miraculeuse dans le lac de Tibériade.

Temps de séparation du bon grain de l’ivraie sous Benoît XVI, alpha et oméga de Vatican II de Paul VI à François. Les clefs de quel royaume vraiment?

Alors que Benoît XVI, le katéchon en action, retient toujours le bras de Jésus.

Sa mission est de sauver le plus d’âmes possibles : son anneau symbolise le jubilé des jubilés des 153 poissons.

Donc François, la bête de la mer veut devenir un 7.

L’élection de François  a eu lieu le 13 mars 2013.

Il fut intronisé le 19 mars 2013.

Cela fait donc 7 ans.

Le 19 mars additionné de 7 mois donne le 19 octobre 2020.

La singerie du triple 7 est sur le point de se terminer.

Ce que nous rappelle Jean XXIII car la durée du pontificat de François pourrait aussi être la nouvelle église de Caïn:

« La fille de Caïn est montée au Nord, pour prêcher. Luxure dans la nouvelle Babylone, pour sept ans. La septième année tombe le septième voile de Salomé, mais il n'existe pas d'empereur, il n'existe pas qui saura lever l'épée et couper le cou de Jean. Le temps est proche. »

Le 7ème voile de Salomé terminera donc le compte à rebours : 7 ans, 7 voiles à enlever.

Tout s’accomplit au 7ème voile.

On a durant 7 ans découvert le vrai visage de François, petit à petit, voile après voile.

Nous sommes aussi mis sur la piste par la révélation des 7 sceaux, 7 trompettes, et 7 coupes de l’Apocalypse : ce n’est qu’à la fin de la sixième période (période de l’Antéchrist), qui se termine par la résurrection des deux témoins au septième sceau qu’a lieu le Jugement.

C'est en lien avec l’épisode de Jéricho avant l’entrée en Terre Promise.

Les hébreux ont fait le tour de la ville 6 jours de suite comme indiqué. Au septième et dernier jour, il ont fait dans le même jour sept tours, mais ce n’est qu’au septième tour que les murailles s’effondrent : 7 tours, 7ème jour, 7ème tour de la septième journée : 777.

Les chrétiens doivent faire preuve de foi et d’espérance pour s'ancrer dans l'Esprit durant les tribulations, jusqu’au dernier 7,

C’est ce que nous rappelle Daniel :« Heureux celui qui attendra et arrivera jusqu'à mille trois cent trente-cinq jours ! »

Parce que Dieu ne laissera François pas aller jusqu’au bout.

Daniel nous rappelle (chap.3,47 relié à l’abomination de la désolation) que les flammes du brasier ne peuvent dépasser 49 coudées.

Quarante-neuf, nous disent les Pères de l’Église, correspond à la limite du diable car c’est 7X7.

Il est donc clair qu’à partir de maintenant, et Benoît XVI et François ne se rendront probablement pas jusqu’à octobre.

Et si c’est comme l’épisode de Jéricho, c’est durant le 7ème mois que cela se passera, tout juste avant le 19 octobre, à la 7ème trompette.

Avril 2020 08 avril

Mercredi Saint via Maria Valtorta... C’est l’avertissement en Matthieu 24… Lorsque vous verrez l’abomination de la désolation…

Et Jésus confirme les 3 jours de ténèbres tels que prédits par Padre Pio et Anne-Marie Taïgi entres autres. Il nous demande de demeurer éveiller, de sortir de l’esprit de Babylone.

« Il y en aura beaucoup qui seront purifiés, blanchis et éprouvés ; et les méchants feront le mal, et aucun méchant ne comprendra ; mais les intelligents comprendront. » (Daniel, 12,10)

« Rappelez-vous également ceci : craignez plutôt les alliances faciles et les flatteries d'un étranger que ses légions. En effet, tant que vous serez fidèles aux lois de Dieu et de la Patrie, vous vaincrez même si vous êtes encerclés par des armées puissantes, mais quand vous serez corrompus par le poison subtil donné comme un miel enivrant par l'étranger qui a formé des desseins contre vous, Dieu vous abandonnera à cause de vos péchés, et vous serez vaincus et assujettis, sans que votre faux allié livre une bataille sanglante contre vous.  »

Il nous indique clairement qu'il faut demeurer fidèle à la loi et les prophètes, et non pas de succomber au miel enivrant des deux Babylone Vatican et Nations-Unies (et ses dérivés, tel que l’Organisation Mondiale de la Santé présentement).

« Veillez donc car vous ne savez pas à quelle heure viendra votre Seigneur. Pensez de nouveau à ceci : si le chef de famille savait à quelle heure vient le voleur, il veillerait et ne laisserait pas dépouiller sa maison. Veillez donc et priez, en étant toujours préparés à sa venue, sans que vos cœurs tombent dans la torpeur par des abus et des excès de toutes espèces et que vos esprits ne soient pas éloignés et fermés aux choses du Ciel par le soin excessif aux choses de la Terre, et que le lacet de la mort ne vous prenne pas à l'improviste quand vous ne serez pas préparés. Car, rappelez-vous, tous vous devez mourir. Tous les hommes, dès leur naissance, sont destinés à la mort, et c'est une venue particulière du Christ cette mort et le jugement subséquent, qui devra se répéter pour tous les hommes à la venue solennelle du Fils de l'homme. »

« Elle ne passera pas cette génération qui n'a pas voulu de Moi avant que tout cela se produise. Ma parole ne tombera pas. Ce que je dis sera. Le cœur et la pensée des hommes peuvent changer, mais ma parole ne change pas. Le ciel et la terre passeront mais mes paroles ne passeront pas. »

C’est bien ce que nous constatons. Le mercredi saint c’est la trahison de Judas dans la tradition de l’Église.

C’est le thème qu’a développé François dans sa messe quotidienne à Sainte-Marthe.

À caractère humaniste. Bien-sûr. La traite humaine et l’amour de l’argent. Et il nous démontre encore une fois son manque flagrant de profondeur théologique.

Ce pape est un imposteur. Il faut savoir décoder, avoir les oreilles pour entendre.

« … Le garçon Judas, peut-être bon, avec de bonnes intentions, finit par être un traître au point d'aller au marché pour vendre : "Il est allé voir les chefs des prêtres et leur a dit : "Combien voulez-vous me donner pour que je vous le donne, directement ?” À mon avis, cet homme était complètement fou…

Comment est le mystère de Judas ? Je ne sais pas…

« Oui, cela me réconforte de contempler ce chapiteau de Vézelay (un sculpture représentant le corps de Judas porté par Jésus, ndlr) :

Comment Judas a-t-il fini ? Je ne sais pas… Malheur à cet homme par lequel le Fils de l'homme est trahi : il vaudrait mieux pour cet homme qu'il ne soit jamais né ! Mais cela signifie-t-il que Judas est en enfer ? Je ne sais pas… » (vaticannews.va)

Et François fini son interlocution en confirmant qu’il était possédé par le diable.
« le diable est entré dans Judas, c'est le diable qui l'a conduit jusqu'ici. Et comment l'histoire s'est-elle terminée ? Le diable est un mauvais payeur, il n'est pas un payeur fiable. Il vous promet tout, vous fait tout voir et, à la fin, il vous laisse seul dans votre désespoir de vous pendre. »

C’est encore le mystère d’iniquité des derniers temps à l’œuvre : le sens de l’ambiguïté pour égarer du droit chemin.

L’utilisation des contradictions. Une arme redoutable.

« Je ne sais pas… » répété à plusieurs reprises suivi du « c’est le diable » parce que cela s’applique à la nouvelle religion humaniste, socialiste, d’égalité et de liberté.

S’applique dans le sens que l’argent est sale et produit des inégalités, donc incarné par le diable, ennemi de l’idéologie de la théologie de la libération.

Il faut avoir la mémoire vive... François n’a-t-il pas affirmé aussi dans le passé que l’enfer, donc le diable, n’existe pas?

Tout comme le pape noir… « Le père Arturo Sosa, supérieur général des jésuites, a estimé dans la presse italienne que Satan était une « réalité symbolique ». (la-croix.com)

Et juin 2016 où son histoire avec le chapiteau de Vézelay  a commencé?

« Il est extraordinaire - pour un pape - de confondre le diable (au double visage) avec Jésus. C'est arrivé jeudi quand Bergoglio a évoqué de façon erronée un chapiteau de la cathédrale du Vézelay: un "échange de personnes" emblématiques de ce pontificat...

En revanche, le fait de les confondre (Jésus et le diable), et même d'envisager que Judas soit sauvé (sans s'en s'être repenti) donnant à comprendre que même lui n'a pas fini en enfer, est bel et bien de son cru. » (benoit-et-moi.fr)

Le chapiteau de Vézelay. Cela réconforte François…
Or, la référence à Jésus ? portant le corps de Judas sur ses épaules est en lien direct avec l’évangile apocryphe de Judas.

C’est de la gnose! Et la gnose est une hérisie! (voir lien benoit-et-moi.fr pour l’explication et la photo du jeune homme imberbe qui n’a rien du Christ!)

Mais qui est le vrai traître? Qui est le Judas qui a trahi l'Église ? Çà. Nous le savons.

De plus, ce jeune homme portant le corps de Judas ne se dirige pas vers le chœur, vers la miséricorde, mais il le transporte hors de la cathédrale, vers les ténèbres.

Mais les ténèbres, cela n’existe pas, non?
Car François a bel et bien aboli le péché durant le jubilé de la miséricorde infini célébrant le jubilé (50 ans) de Vatican II.

Ce jubilé s’est terminé le 20 novembre 2016 en la fête du Christ-Roi, terme qu’il n’ose même pas prononcer.
Quel affront.

À l’audience générale aujourd'hui, le thème était la croix.

Dans la croix, Dieu révèle son vrai visage.

Contemplons la croix du Seigneur, là où se révèle pleinement son amour et son vrai visage : c’est en substance le cœur de la catéchèse délivrée par le Pape François au cours de l’audience générale de ce Mercredi Saint, qui s’est tenue dans la bibliothèque du Palais apostolique… » (vaticannews.va)

Mais qu’est-ce que la croix et qui est le diable pour François?

L’ambiguïté et la contradiction encore à l’œuvre…

4 avril 2017, durant le sermon à Sainte-Marthe…

« Bergoglio va jusqu'à affirmer dans l'église que «Jésus s'est fait diable» et tout le monde fait mine de rien :

« Mais qu'est la croix pour nous? » est la question posée par François. «Oui, elle est le signe des chrétiens, elle est le symbole des chrétiens... «le souvenir de celui qui s'est fait péché, qui s'est fait diable, serpent, pour nous; qui s'est abaissé jusqu'à s'anéantir totalement».» (benoit-et-moi.fr)

Vraiment?

Le maître du mensonge est à l'oeuvre.
Il peut bien porter le titre d' « abomination de la désolation ». Les chrétiens catholiques ont raisons d'être déçus.

Avril 2020 07 avril

Le mardi Saint via Maria Valtorta…

C’est l’explication du figuier stérile maudit par le Christ et qui s’est desséché... De ces prêtres ou des chrétiens vides de l’intérieur, qui n’ont plus la force et s’agenouillent devant les forces du mal et se conforment en interdisant les messes… mais pas que, le Pape impose lui-même en tant que Berger suprême sa volonté intraitable au troupeau désemparé et serait lui-même en Prison virtuelle au Vatican, selon Laurent Glauzy, interdit de donner une Messe.

C’est le même constat pour l’humanité avec la grande apostasie.

Signe de mort pour l’église et pour Babylone la Terre.

«Elles n’ont plus de moelle, tu l’as dit. Or ce qui vaut d’un arbre peut s’appliquer à une nation ou à une religion : quand il ne reste que l’écorce dure et le feuillage inutile — c’est‑à‑dire la férocité et un aspect extérieur hypocrite —, c’est signe que la mort est là. La moelle, blanche et pleine de sève, correspond à la sainteté, à la spiritualité. L’écorce dure et le feuillage inutile à l’humanité dépourvue de vie spirituelle et de justice. Malheur aux religions qui deviennent humaines parce que leurs prêtres et leurs fidèles n’ont plus l’esprit vital. Malheur aux nations dont les chefs ne sont que férocité et verbosité tapageuse dépourvue d’idées fécondes ! Malheur aux hommes qui n’ont plus de vie spirituelle !

… Comment alors, en si peu de temps, peut arriver tout ce que Lui dit précéder son retour ? Guerres, destructions, esclavage, persécutions, l'Évangile prêché dans le monde entier, désolation et abomination dans la maison de Dieu, et puis des tremblements de terre, des pestes, de faux prophètes, des signes dans le soleil et dans les étoiles... Eh ! il faut des siècles pour faire tout cela !.. »

Comme spécifié hier, le Père a accordé « deux éternités » pour que la génération chrétienne accomplisse ce qu’Israël a refusé d’accomplir.

Les derniers 2000 ans ont été effectivement marqués parce que vient d’affirmer le Christ.

L’Évangile, grâce aux technologies des communications a été prêché par toute la Terre. Nul ne peut ignorer que le Christ est venu sauf les reclus.

L’abomination est sur le trône.

Il ne manque que le signe dans le soleil et dans les étoiles. Signe répété par le miracle du Soleil à Fatima le 13 octobre 1917.
103 ans en octobre 2020.

Il faut toujours attendre le 3, le chiffre de la Trinité. Nous avons vu dans les analyses passées que la Sainte Vierge utilise aussi le 3 pour avertir.

Ce que Jésus confirme en ce mardi Saint via Maria Valtorta :

« Mon Père n'a pas fait de Moi son serviteur seulement pour faire revivre les tribus de Jacob,
pour convertir ce qui reste d'Israël : les restes, mais Il m'a donné comme lumière des Nations afin que je sois le "Sauveur" pour toute la Terre. C'est pour cela qu'en ces trente-trois années d'exil du Ciel et du sein du Père, j'ai continué à croître en Grâce et en Sagesse près de Dieu et près des hommes, pour atteindre l'âge parfait, et en ces trois dernières années, après avoir brûlé mon âme et mon esprit au feu de l'amour et l'avoir trempée au froid de la pénitence, j'ai fait "de ma bouche une sorte d'épée tranchante »

Mgr Vigano confirme en ce mardi l’abomination de la désolation sur le trône, surtout de l’annuaire du Vatican et sur la bénédiction « Urbi et Orbi » du 27 mars, ainsi que sur la Sainte Vierge Marie qui a demandé quelque chose de plus: la consécration spécifique de la Russie, faite par le Pape, en union avec tous les évêques du monde. C’est l’acte, jamais fait auparavant, que tout le monde attend avant qu’il ne soit trop tard..

Ce qui confirme que de rabaisser Jésus et Marie à de simples humains laisse la voie libre à la nouvelle religion humaniste des Francs-Maçons de la Loge P2 du Vatican.

C’est exactement ce que confirme Pierre Hillard dans son dernier volume.

La clique judéo-maçonnique peut très bien accepter l’idée de Jésus comme étant un prophète; Et non le Messie.

Ainsi, leur messie a maintenant la place pour se manifester. Notez que plusieurs rabbins annoncent sa venue étant donné les circonstances du coronavirus avant la pâques juive, un signe selon eux.

La clique ultra-ordodoxe a même demandé à faire le sacrifice de l’agneau pascal sur l’esplanade du temple; une première depuis 2000 ans si elle est accordée. Je suis sûr qu'il viendra d'ici Pâques et qu'il nous sauvera, comme Dieu nous a sauvés et libérés pendant la fuite d'Egypte...Jacob Litzman

« Derrière tout cela, comme on peut le voir, il n’y a pas d’humilité, mais la poursuite d’un but narcissique et politique: il ne s’agit pas de donner un exemple édifiant, mais de plaire au monde.

Il me semble que le moment est venu de nous interroger sérieusement sur l’impasse canonique dans laquelle nous nous sommes laissés conduire par cette dissociation entre le munus petrinum et ceux qui le couvrent: on ne peut pas exiger l’obéissance au Pape si, en même temps, celui qui est assis sur le trône se comporte comme s’il ne l’était pas; parce que, ce faisant, on opère une authentique mystification, on joue avec l’obéissance et avec le sens hiérarchique des fidèles, mais en même temps on se considère comme des liberi battitori déliés de tous les devoirs et de toutes les limites que la Papauté impose…

… Bergoglio utilisent ses excentricités comme un moyen de démythifier la papauté, c’est-à-dire de l’humilier, de l’abaisser à ce qui, par essence, ne peut et ne doit pas être. Ceux qui qui se délectent de l’abolition du titre de Vicaire du Christ ne se moquent bien de l’humilité du Pape ; tout ce qui compte, c’est la poursuite d’un dessein politique ciblé visant à démolir l’Église et ses institutions les plus vénérables, en s’alignant sur la pensée dominante…

… Les fidèles – et le clergé lui-même – sont scandalisés par la façon dont Bergoglio parle de la Vierge, par la facilité avec laquelle il se permet de rabaisser et d’humilier Sa très sainte personne, sans jamais utiliser les titres qui lui sont dus et en prenant soin de ne pas répéter l’enseignement constant de l’Église…

… la négation de dogmes et de vérités théologiques, même ceux qui ne sont pas définis solennellement, implique une conséquence extrêmement destructrice, car la Vérité – qui est Dieu lui-même – ne peut avoir de parties sacrifiables. Si l’on touche à un dogme apparemment marginal par rapport aux dogmes trinitaires ou christologiques, on touche à tout l’édifice doctrinal. Et permettez-moi de vous rappeler qu’en plus des horreurs du métissage marial, nous avons également entendu des idées fausses sur la divinité même du Christ, subrepticement insinuées par les interviews données à un journal notoirement anti-catholique.

Quant à la maudite pachamama, il est évident qu’une substitution progressive de la Mère de Dieu par la Mère Terre est en cours, par respect pour la religion mondialiste et écologique. Qu’ils fassent très attention lorsqu’ils se moquent de la Vierge: les offenses que Notre Seigneur pardonne lorsqu’elles lui sont adressées, il ne leur pardonne pas si elles ont pour objet Sa Très Sainte Mère…

Quant à s’asseoir devant le Saint-Sacrement, c’est une habitude constante de François dans toutes les célébrations auxquelles il assiste, à commencer par le Corpus Christi, qu’il déserte lui-même avec ostentation et intolérance. Il n’est pas surprenant que cette insistance sur l’humilité du pape récurrent dans le récit des courtisans se dissolve précisément à la seule occasion où le pape et Bergoglio pouvaient vraiment s’humilier, c’est-à-dire en s’agenouillant devant le Saint-Sacrement…

Ce sont des jours difficiles, non seulement à cause de la pandémie, mais aussi à cause de ce sentiment d’incertitude et de la crainte d’une catastrophe imminente. Ne nous laissons pas séduire par ceux qui tentent de nous priver de la paix intérieure: nous sommes le temple de l’Esprit Saint, et si nous sommes dans la grâce de Dieu dans notre âme habite la Très Sainte Trinité. Essayons de rendre cette demeure moins indigne, par une prière plus sincère et confiante. Nous avons un Avocat invincible: la Très Sainte Vierge; nous lui demandons, à Elle, Consolatrice des affligés, d’intercéder pour nous auprès du Trône du Très-Haut, à Elle qui a participé à notre Rédemption en vertu de Son union très spéciale avec Son Divin Fils, et qui est notre Médiatrice auprès de Lui. » (benoit-et-moi.fr).

Avril 2020 5 avril

Jésus via Maria Valtorta au soir du dimanche des rameaux :

« En tout homme il y a un autre homme qui se révèle aux heures les plus graves. Il y a le héros qui, aux heures du plus grand danger, bondit de l'homme doux que le monde a l'habitude de voir et juge insignifiant, le héros qui dit à la lutte : "Me voici", qui dit à l'ennemi, à l'arrogant : "Mesure-toi avec moi". Et il y a le saint qui, alors que tous s'enfuient terrorisés devant les tyrans qui veulent des victimes, dit : "Prenez-moi en otage et en sacrifice. Je paie pour tous". Et il y a le cynique qui profite personnellement des malheurs de tous et rit sur les corps des victimes. Il y a le traître qui a son courage particulier : celui du mal. Le traître qui est l'amalgame du cynique et du lâche, qui est aussi une catégorie qui se manifeste dans les heures graves. Car cyniquement il tire profit d'un malheur et lâchement il passe au parti le plus fort, osant, pour en tirer profit, affronter le mépris des ennemis et les malédictions de ceux qu'il abandonne. Il y a enfin le type le plus répandu, le lâche qui, aux heures graves, n'est capable que de regretter d'avoir fait connaître son appartenance à un parti et à un homme, maintenant frappé par l'anathème, et de s'enfuir... Ce lâche n'est pas aussi criminel que le cynique ni aussi dégoûtant que le traître. Mais il montre toujours l'imperfection de sa structure spirituelle. »

En ces temps graves, soyons parfait comme le Père céleste est parfait, dans notre structure spirituelle.

Prions pour ne pas renier le Christ Roi et demeurer fort par Lui, avec Lui et en Lui.

Aujourd’hui François nous a parlé de trahison. Ce qui est lié directement avec l’analyse d’hier.

« Jésus a été trahi par des «gens qui l’acclamaient et qui ensuite ont crié : "Qu’il soit crucifié !" (Mt 27, 22). Il a été trahi par l’institution religieuse qui l’a condamné injustement et par l’institution politique qui s’est lavé les mains». Lorsque chacun découvre qu'il a été trahi, «naît au fond du cœur une déception telle que la vie semble ne plus avoir de sens. Cela arrive parce que nous sommes nés pour être aimés et pour aimer, et la chose la plus douloureuse c’est d’être trahi par celui qui a promis de nous être loyal et proche. Nous ne pouvons pas non plus imaginer comme cela a été douloureux pour Dieu, qui est amour»…

La chrétienté se sent trahi parce que François a trahi l’Église.

Ce règne grand et bref décrit par Jean XXIII à propos de François est malheureusement un règne pour faire adorer la bête décrite dans l’Apocalypse.

Les espoirs contenus dans le cœur de tous les chrétiens lors du 13 mars 2013 ne sont plus pour ceux qui connaissent la vérité.

François: « ''Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?'' (Mt 27, 46). C’est une phrase forte». Pour la première fois, Jésus qui avait souffert de l'abandon des siens, utilisait le nom de «Dieu», pour crier un «pourquoi» déchirant, «Ce sont en réalité les paroles d’un Psaume (cf. 21, 2) : on y dit que Jésus a aussi porté en prière l’extrême désolation».

De nouveau, cette épreuve était faite pour nous servir, a continué le Souverain Pontife, pour «que lorsque nous nous sentons le dos au mur, que nous nous rappelions que nous ne sommes pas seuls. Jésus a éprouvé l’abandon total, la situation qui lui est la plus étrangère, afin de nous être solidaire en tout. Il l’a fait pour moi, pour toi, pour te dire : “N’aie pas peur, tu n’es pas seul. J’ai éprouvé toute ta désolation pour être toujours à ton côté ”». Voilà ainsi jusqu’où Jésus nous a servi, «descendant dans l’abîme de nos souffrances les plus atroces, jusqu’à la trahison et à l’abandon». » (vaticannews.va)

Solidaire, pour toi, aimer, être aimer…

Tous des termes qui s’applique à la philosophie maçonnique socialiste : égalité, fraternité, et liberté… Sans le Christ.

Incapable d’identifier ce temps crucial que nous vivons. Où volontairement oublié.

Où sont les Hosannas pour le Christ Roi dans ses discours?

Les rameaux sont à l’image de l’oasis dans le désert d’Israël, terre promise qui s’est desséchée, peuple élu qui n’a pas su cultiver cet oasis, l’Élu dans son cœur.

« Trouverais-je la foi à mon retour? »

Avons-nous su cultiver cet oasis dans nos cœurs, en tant que fils et filles de Dieu, et en tant que peuple de Dieu, à qui la mission d’évangélisation à été confiée à la mort et résurrection de NSJC?..

Le temps d’une génération.
2000 ans.

« Mgr Pierbattista Pizzaballa, administrateur du patriarcat latin de Jérusalem, a présidé pour le dimanche des Rameaux une liturgie depuis le Dominus Flevit sur le Mont des Oliviers, avant de bénir la ville et le monde avec une relique de la Sainte Croix… »

Et il a su trouver les mots nécessaires. Car la perte de âmes est en jeu.

«  Nous n'avons pas levé nos palmes et nos rameaux d’oliviers pour crier “Hosanna» à notre Roi, Jésus-Christ. Les rues qui, en ce jour, seraient pleines de monde et de chants, d'hymnes et de cornemuses sont vides et silencieuses». Une expérience qui doit inviter au questionnement,«Que pouvons-nous faire dans ces moments dramatiques pour la vie du monde et pour la nôtre ?» (vaticannews.va)

Avril 2020 3-4 Avril

On connaît à ce jour le responsable du Virus Covid-19 ou Coronavirus, un haut gradé des Illuminati et de la Franc-Maçonnerie,tout comme le faux Pape François le Bergoglio, le professeur Dr. Charles Lieber de l'université d'Harvard. Damnation et déconstruction de l'Université d'Harvard.

APPEL À TOUS LES PRÊTRES CATHOLIQUES ROMAINS par Don Minutella.
Mes chers frères, Qui te tend la main et t'écrit est peut-être le plus petit de tes frères, et aussi le moins qui convienne pour te remettre un message ci-dessous. Il ne reste plus de temps pour sortir de la fausse église. On vous offre une dernière, précieuse prorogation, qui durera jusqu'au 12 avril, la solennité de la Résurrection du Seigneur. L ' humanité est entrée dans la fin des temps. Le péché d'idolâtrie commis par Bergoglio, permettant le paganisme. Le placement d'idoles païennes et sataniques au Vatican, a officiellement annoncé le début de l'Eglise à visage Amazonien de la Pachamama, et des châtiments , déjà prédit plusieurs fois, tant à Fatima que dans d'autres Apparitions. Les Saintes Écritures parlent souvent des temps de fin et du conflit entre le bien et le mal, avec L ' avènement de l'anti-Christ et du royaume de la perdition. Ne laissez pas les voix des laïcs et même Les athées comprennent, tandis que les bergers font semblant de ne pas le faire ! Je suis ici pour implorer ceux d'entre vous, et vous n'êtes pas peu nombreux, qui ont suivi ma séquence d'événements d'une manière ou d'une autre au cours de ces années. J ' ai été envoyé par Dieu dans une mission importante. Croyez-vous Moi, même seulement pour la constance dans les épreuves que j'ai traversé et manifesté jusqu'à maintenant : le temps est écoulé ! Pour ceux d'entre vous qui ont nourri des doutes sur la validité des élections en 2013, qui regardent encore sur Benoît XVI en tant que Saint-Père, qui sont conscients de l'apostat et de la déviation pluri-hérétique de la fausse église, la Sainte Vierge vous demande dans son dernier appel : sortez ! Sortez mes chers prêtres. Enregistrez une vidéo ou faites un autre geste public pour faire savoir que vous n'êtes plus dedans communion avec le faux pape, précurseur de l'anti-Christ, et qu'à partir de maintenant vous allez célébrer publiquement (parce que beaucoup d'entre vous le font déjà en privé) en communion avec Benoît XVI. Notre Mère Céleste dit : Ne voyez-vous pas combien de personnes meurent ? Ne voyez-vous pas le débuts de l'avertissement promise dans le monde ? Qu ' est-ce qui te retient encore ? Tu perdras tout si vous ne décidez pas, mais vous perdrez aussi si vous continuez à vous retenir peur de perdre quelque chose, tandis que le souffle de l'Apocalypse transforme le monde en désert. Et Ne voyez-vous pas les signes de l'époque ? Les églises sont fermées, la messe est célébrée en privé maisons, les sacrements sont interdits, la place Saint Pierre est vide, en un mot l'église catholique est devenu un désert. Comme le dit Jésus dans Luc 21, 22 : " Car c'est le moment du châtiment où tout ça L ' Écriture dit qu'il faut s'accomplir." Souhaitez-vous rester aveugle face aux signes de l'époque ? S ' il vous plaît, souvenez-vous de la Parole Seigneur : " Regarde le figuier et tout arbre. Dès que vous les voyez mon pote, vous pouvez voir pour Vous-mêmes cet été est maintenant proche. Alors avec vous quand vous voyez ces choses se produire : sachez que Le royaume de Dieu est proche." (Luc 21, 29-31) Mes chers frères, je vous invite à entrer officiellement dans le Marian Sacerdotal Sodalitium, ouvertement en communion avec le pape Benoît XVI. Vous sauvez vous-mêmes et les âmes qui vous ont été confiées. Il n'y a plus de temps. Cette crise va bientôt se terminer, mais ce ne sera qu'un intervalle. Il est nécessaire de mieux compact le petit reste catholique autour du pape Benoît, qui est déjà lentement en route vers Dieu. Puis, juste quand le virus pandémie actuel semblera tomber dans l'oubli, d'autres énormes Les châtiments vont arriver. Vous savez tous que j'ai été considéré comme fou, et pourtant tout ce que j'ai prophétisé ces trois derniers Des années, jusqu'à maintenant, se sont déployés, sous vos propres yeux. En train de sortir ! Le moment est arrivé, ne tergiez pas. C ' est la dernière chance d'en haut. Avant le 12 avril . Après cette date, vous aussi vous serez marqué du signe de la bête. La Sainte Vierge vous attend... Peu importe, tu ne pourras pas dire à Dieu que tu n'avais pas été prévenu, même si l'instrument lui a utilisé, c'est moi-même, est le moins approprié et le plus gênant. Mais, c'est la logique de Dieu. Je prierai pour toi, pardonne-moi et bénis-moi, mais surtout crois-moi. Enfin, sortez !
Ton frère en Christ,
Don Minutella.

À l’occasion de l’ouverture de la semaine pascale avec le dimanche des rameaux demain, le pape adresse son message humaniste (vaticannews.va). Don Minutella prend la parole.

Ce n’est plus le Christ qui sauve. Pour lui son sacrifice est vain puisqu’il se tait sur ce sujet, ce qui semble invraisemblable mais qui ne surprend pas en regard de ce que nous savons des événements.

Nous vivons quand même un moment historique! Les forces du mal ont interdit la célébration de la Pâques à l'échelle planétaire.

Mais non. Point de mot sur la passion et la résurrection du Christ. Les deux Babylones agissent en synchronicité, main dans la main.

Vatican et Nations-Unies sont sur le sprint final pour atteindre leur but de nouvelle société mondiale d’égalité et de fraternité; Sans le Christ.

Aucun hasard.

Mgr Vigano via Lifestenews.com confirme l’identification du Judas de cette Passion de l’Église face à la suppression du titre de Vicaire du Christ par le pape.

Il élève même François au titre de « tyran ».

Le temps est crucial. Le choix des mots pour découvrir la vérité a toute son importance. Notez aussi cette parution de l’annuaire a eu lieu le 25 mars, jour de l’Annonciation!

Le bureau de presse du Vatican essaie de minimiser le fait, mais le vrai François s’est fait jour :

« Matteo Bruni, directeur du bureau de presse du Vatican, a déclaré au Catholic News Service qu ‘«il n’y a pas eu de suppression» d’un titre.
« La définition d ‘ » historique « par rapport aux titres attribués au pape sur l’une des pages qui lui sont consacrées dans l’Annuario Pontificio de 2020 me semble indiquer le lien avec l’histoire de la papauté », a déclaré Bruni, ajoutant que tous les autres titres «sont censés être liés historiquement au titre d’évêque de Rome car au moment où il est désigné par le conclave pour guider l’église de Rome, l’élu acquiert les titres liés à cette nomination»…. »

Mais il est bien évident (photo de nouveau avec le lien) que JORGE MARIO BERGOGLIO est en haut de page, bien en évidence.

Le narcissisme et l’orgueil sont biens ancrés chez les fils de Satan.

Laissons la parole à Mgr Vigano:

« … Ce changement dans la présentation et le contenu d’un texte officiel de l’Église catholique ne peut être ignoré, et il n’est pas possible de l’attribuer à un geste d’humilité de la part de François, ce qui n’est pas en accord avec le fait que son nom soit si en évidence. Au lieu de cela, il semble possible d’y voir l’admission – passée sous silence – d’une sorte d’usurpation, par laquelle ce n’est pas le «Servus servorum Dei» qui règne, mais la personne de Jorge Mario Bergoglio, qui a officiellement renié être le Vicaire du Christ, successeur du Prince des Apôtres et Souverain Pontife, comme s’ils étaient des signes dérangeants du passé: seulement de simples «titres historiques».
Un geste presque provocateur – pourrait-on dire – dans lequel Francois transcende chaque titre. Ou pire: un acte pour modifier officiellement la papauté, par lequel il ne se reconnaît plus comme gardien , mais devient maître de l’Église, libre de la démolir de l’intérieur sans avoir à répondre à personne. Bref, un tyran.

Que la signification de cet acte des plus graves n’échappe pas aux pasteurs et aux fidèles, car par cela le doux Christ sur terre – comme sainte Catherine l’appelait le pape – se libère de son rôle de Vicaire pour se proclamer, dans un délire d’orgueil, absolu monarque même en ce qui concerne le Christ.

Nous approchons des jours sacrés de la Passion du Sauveur, qui commence dans la chambre haute avec la trahison de l’un des Douze. Il n’est pas illégitime de se demander si les paroles compréhensives avec lesquelles Bergoglio a tenté de réhabiliter Judas le 16 juin 2016 n’étaient pas une tentative maladroite de s’exonérer.

Cette pensée effrayante est encore confirmée par la terrible décision de permettre une interdiction presque universelle de la célébration publique de Pâques, pour la première fois depuis la résurrection de Notre-Seigneur Jésus-Christ. »

Ce passage de l’Apocalypse de Saint-Jean est maintenant très clair :

Saint-Jean eu la vision de la bête « monter de la terre […], qui avait deux cornes semblables à celles d’un agneau, et qui parlait comme un dragon. Elle exerçait toute la puissance de la première bête en sa présence, et elle amenait la terre et ses habitants à adorer la première bête » (Ap 13, 11).

Retrouvons Jésus au Dimanche des Rameaux via Maria Valtorta, puisque son discours s'applique à notre temps, à Babylone la Terre au lieu de Jérusalem:

« Et toi, cité qui veux ta ruine et sur qui je pleure, sache que ton Christ prie pour ta rédemption. Oh ! si au moins en cette heure qui te reste tu savais venir à Celui qui serait ta paix ! Si au moins tu comprenais à cette heure l'Amour qui passe au milieu de toi et si tu te dépouillais de la haine qui te rend aveugle et folle, cruelle pour toi-même et pour ton bien ! Mais un jour viendra où tu te rappelleras cette heure ! Trop tard alors pour pleurer et te repentir ! L'Amour sera passé et sera disparu de tes routes et il restera la Haine que tu as préférée. Et la haine se tournera vers toi, vers tes enfants. Car on a ce qu'on a voulu, et la haine se paie par la haine.
Et ce ne sera pas alors la haine des forts contre le désarmé. Mais ce sera haine contre haine, et donc guerre et mort. Entourée de tranchées et de gens armés, tu souffriras avant d'être détruite et tu verras tomber tes fils tués par les armes et par la faim, et les survivants être prisonniers et méprisés, et tu demanderas miséricorde, et tu ne la trouveras plus parce que tu n'as pas voulu connaître ton Salut.

Je pleure, amis, car j'ai un cœur d'homme et les ruines de la patrie m'arrachent des larmes. Mais que ce qui est juste s'accomplisse puisque dans ces murs la corruption dépasse toute limite et attire le châtiment de Dieu. Malheur aux citoyens qui sont la cause du mal de leur patrie ! Malheur aux chefs qui en sont la principale cause ! Malheur à ceux qui devraient être saints pour amener les autres à être honnêtes, et qui au contraire profanent la Maison de leur ministère et eux-mêmes ! Venez. À rien ne servira mon action. Mais faisons en sorte que la Lumière brille encore une fois au milieu des Ténèbres !"

Ce sont toujours les profanations du culte de Dieu, de la Loi de Dieu, qui provoquent les châtiments du Ciel. En faisant de la Maison de Dieu une caverne de voleurs, ces prêtres indignes et ces indignes croyants (de nom seulement] attiraient sur tout le peuple malédiction et mort. Inutile de donner tel ou tel nom au mal qui fait souffrir un peuple. Cherchez le nom exact en ceci : "Punition d'une vie de brutes". Dieu se retire et le Mal s'avance. Voilà le fruit d'une vie nationale indigne du nom de chrétienne.  »

Mais,

L’Église renaîtra autrement …

À l’approche de l’anniversaire de l’incendie de Notre Dame de Paris, retrouvons le père Henri Boulad dans son sermon d’il y a un an, car c’est très d’actualité... Et inspirant pour ceux qui croient.

« Il fallait que le Christ meurt pour entrer dans sa Gloire.

Il faut que l’Église meurt pour renaître»

Çà va très vite. Comme prévu.

Pendant que François nous montre le Saint-Sacrement à la pluie battante, il confirme son statut de dévastateur en coulisses.

Le 1er avril, il a approuvé les deux textes liturgiques de lutte au coronavirus.

Une nouvelle messe en temps de pandémie et une intention supplémentaire pour les liturgies du Vendredi Saint qui approche.

Plusieurs commentent que cette nouvelle Eucharistie est  dépouillée de toute référence à la repentance et à la colère de Dieu.

Il préfère, fidèle à son thème de miséricorde infinie, « regarder avec compassion les affligés, d'accorder le repos éternel aux morts, le réconfort aux personnes en deuil, la guérison aux malades, la paix aux mourants, la force aux travailleurs de la santé, la sagesse à nos dirigeants, et le courage de tendre la main à tous dans l'amour ».

Comme nous l’avions analysé, la bénédiction « Urbi et Orbi » n’était pas valide car non précédée du sacrement de la pénitence.

Ce ne sont que de vœux pieux à la sauce humaniste.

Que les deux témoins se lèvent! Leur heure est venue!

La nouvelle liturgie ne reconnaît pas Dieu non plus comme ayant la seule autorité et le seul pouvoir de mettre fin à la pandémie.

Alors que dans le recueil de l'ancienne « Messe pour la délivrance de la mort en temps de peste », le prêtre implore Dieu de « retirer le fléau de ta colère » et « accueille avec pardon le retour de ton peuple vers toi ... tant qu'il est fidèle à ton service. »

Et François confirme ce que nous savions tous en l’observant depuis 7 ans.

Il proclame le triomphe de l’humanisme et en tant qu’abomination de la désolation sur le trône de Saint-Pierre, il s’élève au-dessus de Dieu.

IL A ABANDONNÉ SON TITRE DE « VICAIRE DU CHRIST ».

C’est majeur. C’est un grand signe qui confirme le mystère d’iniquité, le visage à deux face, le sens de l’ambiguïté, bref tout ce qui appartient au monde de Satan.

« Le pape François abandonne le titre de «Vicaire du Christ» dans l’annuaire du Vatican.

Le titre de «Vicaire de Jésus-Christ» provient de la Sainte Écriture où Jésus accorde à Saint-Pierre le pouvoir des clés dans l’Église .
2 avril 2020 ( LifeSiteNews ) – Dans une décision surprise, le pape François a retiré le titre historique et essentiel «Vicaire du Christ» de l’Annuaire pontifical 2020, l’annuaire annuel du Saint-Siège, reléguant le titre en note de bas de page, le qualifiant de « titre historique.  »

Alors que les annuaires précédents mentionnaient le titre «Vicaire du Christ» et le nom du pape régnant sous ce titre, le répertoire annuel de cette année ne fait que mentionner le nom «Jorge Mario Bergoglio», le nom de l’homme qui est devenu pape François en 2013.

Le cardinal Gerhard Müller, ancien préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, a qualifié le changement de «barbarie théologique».

Comme le rapporte le correspondant allemand de Rome, Guido Horst, pour le journal Die Tagespost , cette nouvelle entrée a étonné des experts du Vatican bien informés. Il écrit que l’ Annuario Pontificio de cette année a «interdit» le titre du pape «Vicaire du Christ», ce qui en fait un «titre historique» qui appartient désormais à une note de bas de page...

Le titre de «Vicaire de Jésus-Christ», cependant, «provient de la Sainte Écriture, dans laquelle Jésus a accordé à Saint-Pierre le pouvoir des clés dans l’Église», explique Horst.

Après ces titres supplémentaires, venait généralement le nom du pontife actuel, une courte biographie de lui, ainsi que les dates de son élection et de son investiture.

Cependant, la nouvelle entrée sur le Pape commence maintenant – au lieu du titre «Vicaire de Jésus-Christ» – avec le titre suivant: «Jorge Mario Bergoglio». Ce titre est suivi d’une courte biographie et des dates de son élection et de son investiture. Enfin – et ceci après une ligne indiquant que les «notes de bas de page» (selon les mots de Guido Horst) sont à venir – il y a, sous le sous-titre «titres historiques»: Vicaire de Jésus-Christ, Successeur du Prince des Apôtres, Suprême Pontife de l’Église universelle, primat d’Italie, archevêque et métropolite de la province romaine, souverain de l’État de la Cité du Vatican et serviteur des serviteurs de Dieu.

Selon Horst, un tel changement de la présentation du Pontife romain dans l’ Annuario Pontificio « ne pouvait avoir lieu qu’à la demande de François lui-même. »

Dans ses commentaires au Tagespost , le Cardinal Gerhard Müller souligne que dans les nouvelles présentations des titres du Pape, il y a des titres mélangés avec une signification dogmatique avec ceux qui n’ont pas un tel poids et qui ont un fond historique (tels que « Souverain de l’État de la Cité du Vatican »).

Le cardinal allemand poursuit en parlant de «l’embarras» que l’Annuario Pontificio a «rabaissé des éléments essentiels de l’enseignement catholique sur la primauté [du pape] comme simple annexe historique». Il a insisté sur le fait que «c’est une barbarie théologique de rabaisser comme fardeau historique les titres du pape« successeur de Pierre, représentant du Christ et chef visible de toute l’Église ».» Il a déclaré que les évêques, en tant que successeurs des apôtres, «Avec le ‘Successeur de Pierre, représentant du Christ et chef visible de toute l’Église, dirigez la maison du Dieu vivant». ( Lumen gentium 18)

« Aucun pape ou concile œcuménique », a poursuivi le prélat allemand, « ne pourrait, par référence à sa plus haute autorité sur l’Église, supprimer la primauté, l’épiscopat ou les sacrements, ou les réinterpréter dans leur essence ».

Un commentateur cité par Guido Horst a noté que le changement dans l’annuaire dénotait une «compréhension défectueuse du bureau», soulignant que des titres importants tels que «Successeur du prince des apôtres» ont également été déclassés en tant que simples titres historiques.

Le professeur Armin Schwibach, correspondant à Rome pour le site autrichien Kath.net, a commenté sur Twitter: « Il semble qu’ils continuent de tout démanteler. »»

La biographie de Jorge Mario Bergoglio est maintenant au-dessus de tout le reste et les titres sont en bas. (photo sur le lien lifesitenews.com ci-haut).

Les titres sont introduits par « Titoli storici » ou  «titres historiques».

Ainsi Bergoglio est plus élevé que tous ces titres. L'Histoire et la Tradition sont du passé.

Regardez-moi.

JE SUIS LA RÉFÉRENCE.

L’Église est trahie.

Elle a son Judas comme le Christ l’a eu.

Un peu à l’avance par rapport aux prévisions.

Il n’y a que la protection de Benoît XVI maintenant. Pour combien de temps?

Anna Maria Taigi confirme :

«  Un jour viendra où le Pape enfermé au Vatican se trouvera comprimé comme dans un cercle de fer. Toute espérance humaine sera perdue et c’est alors que Dieu fera éclater, tout à coup, sa miséricorde…

Les cadavres tués aux environs de Rome seront aussi nombreux que les poissons charriés dans cette ville par un récent débordement du Tibre…

La religion doit être persécutée et les prêtres massacrés. Les Églises seront fermées, mais seulement pour un court laps de temps. Le Saint-Père sera obligé de quitter Rome. »

Voilà.

La fuite de François approche. Le courroux de D.ieu YHWH היה, Miséricordieux et Ténébreux des Hébreux, va s'abattre sur l'humanité et sur la Juiverie Pharisienne et relever les vrais Juifs HAREDIM "CRAIGNANT D.IEU".

Avril 2020 01 avril aucun poisson, pas même de chrétiens, ils sont tous endoctrinés sous la bannière de l'Antéchrist Bergoglio pour une Nouvel Ordre Mondial du paganisme.

Il existe deux échéances dans les prophéties de Jean XXIII.

La première « Il y a vingt siècles plus l'âge du Sauveur. Amen. » qui termine les prophéties de l’Église.

Benoît XVI a confirmé qu’il y a une marge d’erreur de six ou sept ans quant à la naissance du Christ, ce qui donne 2026.

La deuxième est de 7 ans démarrant lors de l’identification de la « fille de Caïn » (qui devait normalement concorder avec la semaine du prophète Daniel si nous devons en tenir compte).

Selon nos deux hypothèses, nous aurions donc 2023 si la fille de Caïn est la nouvelle église oecuménique instaurée par la signature de François avec les luthériens en octobre 2016, ou nous aurions 2025 si Greta Thunberg est la fille de Caïn sortie de l’ombre en août 2018.

Puisque le sacrifice et l’oblation sont maintenant arrêtés à cause de la crise du coronavirus, il faudrait pencher pour la première hypothèse car ce fait arrive à la moitié de la semaine de Daniel comme prophétisé.

Et ce temps, on le sait de la bouche même de NSJC sera raccourci.

Nous ne connaîtront ni le jour ni l’heure du Jugement, seulement les signes qui nous avertiront de l’arrivée imminente de la chute de Babylone, des deux Babylone identifiées par Jean XXIII.

Donc en théorie il resterait entre 3 à 5 ans mais…

Nous constatons qu’il y a une accélération dans la suite des événements car les puissances du mal sentent leurs fins et ils doivent agir vite pour séduire le plus d’âmes possibles.

La clique judéo-maçonniste est passée en vitesse grand V.

Le degré de déchaînement des fils et des filles de Satan est donc en relation directe avec la patience de NSJC.

Sinon, le petit reste y passerait.

C’est donc dire qu’il faut être prêt.

Maintenant.

Il n’y a plus de temps pour s’interroger à propos du signe de la bête révélé dans l’Apocalypse.

Évidement, nous pourrions avoir un signe physique, matériel, mais quand on y réfléchit ce signe est déjà de notre monde depuis longtemps. Quiconque n’a pas un compte de banque ne peut recevoir sa paye ou faire des transactions pour subvenir à ses besoins. La carte de crédit, débit ou le téléphone intelligent n’ont fait que rendre évident cette vérité avec le temps.

La marque de la bête la plus dangereuse… Elle est du domaine spirituel.

Le monde apostasié infiltré dans ses pensées par le mal représente la marque sur le front, et la manière d’agir dans cette société représente la marque sur la main droite.

Le triage du bon grain et de l’ivraie est donc relier à notre façon de penser et d’agir en société.

Selon les commandements du Christ, ou contre.

La charité ne doit pas se refroidir. C’est le temps de l’épreuve.

La foi et l’espérance doivent primer.

Les événements et les nécessités pour prendre soins de notre corps, notre temple physique, nous contraignent d’être dans le monde.

Mais, par la Grâce divine et par nos efforts conscients pour se conformer à Sa Volonté selon les principes enseignés par Jésus, nous sommes en mesure de vivre dans le monde sans être du monde.

Cette distinction, établie par le Christ lui-même nous permet d’agir en tant que fils et filles de Dieu quels que soient les choix.

Il s’agit, ainsi, de fuir l’esprit du monde, de se réfugier dans sa grotte intérieure par la prière et la méditation, et ne pas se laisser conduire vers la perte de l’âme.

Voilà comment ne pas adhérer à la marque de la bête.

Mgr Vigano dans une lettre aux italiens nous rappelle ce temps si important :

« … Ce que nous assistons à ces heures est dramatique - certainement dans toute l'Italie, mais d'une manière tragiquement exemplaire, à Rome, le cœur du catholicisme.

Le scénario est d'autant plus déconcertant que ce qui est en jeu n'est pas seulement la santé publique mais le salut des âmes - et depuis quelque temps maintenant, en tant que pasteurs, nous avons cessé d'enflammer le cœur de nos fidèles avec le désir du salut éternel. Nous les avons ainsi privés de ces dons surnaturels qui nous rendent capables de faire face aux épreuves ici-bas, même aux assauts de la mort, avec le pouvoir de la foi et cette étincelle d'espérance inépuisable et inébranlable qui nous vient de notre aspiration au destin de la gloire. pour laquelle nous avons été créés... » Carlo Maria Viganò : Les événements ecclésiaux de ces heures ont manifesté clairement - s'il en était encore besoin - l'assujettissement tragique de l'Église à un État qui s'efforce et fait tout ce qui est en son pouvoir pour détruire l'identité chrétienne de notre Italie, en l'asservissant à une idéologie, immorale, mondialiste, malthusienne, avorteuse, migrante qui est l'ennemi de l'homme et de la famille.
(remnantnewspaper.com)

Mars 2020 30 mars

« Ton règne sera grand et bref. Père, il sera bref mais il te mènera loin, dans la lointaine terre où tu es né et où tu seras enseveli.  A Rome ils ne voudront pas te donner. »

C’est le début de la prophétie concernant François. Vous l’avez vu seul, ou presque, place Saint-Pierre pour la bénédiction "Urbi et Orbi" exceptionnelle vendredi dernier.

Seul, non pas à cause d’un schisme ou d’une guerre, mais par le confinement dû au coronavirus. « À Rome ils ne voudront pas te donner ».

Il faut avec cette image réaliser que si François décède prochainement, on ne pourra faire de funérailles papales à la régulière vu le contexte sanitaire.

On ne pourrait dire adieu à l’évêque de « Rome », d’où l’interprétation possible de la phrase.

Une fenêtre temporelle est ouverte avec la pandémie. Et d’où la bénédiction exceptionnelle, hors contexte habituel (lors de l’élection d’un pape, à Noël ou Pâques).

« Supplication au Seigneur pour la guérison d'un monde blessé et souffrant » mentionne la presse du Vatican (vaticannews.va).

La supplication fait énormément penser à la miséricorde infini accordé par le pape lors du jubilé de 2016, à l’entrée dans la semaine possible de Daniel.

Elle demande un remède divin au corps malade et un changement dans les cœurs. C’est très « humaniste ». C’est comme demander un retour à la normale, au monde apostasié, aux deux Babylone.

Et l’indulgence qui a suivi relève de la miséricorde infini. Encore une fois, le pape laisse sous-entendre que le péché et le jugement n’existent plus.

Or, que demandaient les papes qui ont précédé en de telles circonstances? La pénitence! Il faut changer sa manière de penser, d’agir, et retourner au Père selon les principes enseignés par le Christ. Une indulgence qui n’est pas précéder du sacrement du pardon et de la pénitence est non valide. Ce qui n’est pas le cas ici.

Il nous rappelle que nous sommes dans la barque « humaniste » avant toute chose.

«Dans notre monde, que tu aimes plus que nous, nous sommes allés de l’avant à toute vitesse, en nous sentant forts et capables dans tous les domaines. Avides de gains, nous nous sommes laissé absorber par les choses et étourdir par la hâte. Nous ne nous sommes pas arrêtés face à tes rappels, nous ne nous sommes pas réveillés face à des guerres et à des injustices planétaires, nous n’avons pas écouté le cri des pauvres et de notre planète gravement malade. Nous avons continué notre route, imperturbables, en pensant rester toujours sains dans un monde malade. Maintenant, alors que nous sommes dans une mer agitée, nous t’implorons : “Réveille-toi Seigneur !”»

Voici son introduction tiré de cette épisode décrite par Saint-Marc :

««Comme les disciples de l’Évangile, nous avons été pris au dépourvu par une tempête inattendue et furieuse. Nous nous nous rendons compte que nous nous trouvons dans la même barque, tous fragiles et désorientés, mais en même temps tous importants et nécessaires, tous appelés à ramer ensemble, tous ayant besoin de nous réconforter mutuellement».

Tout comme les disciples, nous pouvons nous sentir «perdus» et surpris par l’attitude de Jésus dans cette scène de l’Évangile :  «Malgré tout le bruit, il dort serein, confiant dans le Père – c’est la seule fois où, dans l’Évangile, nous voyons Jésus dormir –. Puis, quand il est réveillé, après avoir calmé le vent et les eaux, il s’adresse aux disciples sur un ton de reproche : “Pourquoi êtes-vous si craintifs ? N’avez-vous pas encore la foi ?” (v. 40).»

Les disciples réagissent en adressant aussi un reproche à Jésus :  «“Maître, nous sommes perdus ; cela ne te fait rien ?” (v. 38). Ils pensent que Jésus se désintéresse d’eux, qu’il ne se soucie pas d’eux. Entre nous, dans nos familles, l’une des choses qui fait le plus mal, c’est quand nous nous entendons dire : “Tu ne te soucies pas de moi ?”. C’est une phrase qui blesse et déclenche des tempêtes dans le cœur. Cela aura aussi touché Jésus, car lui, plus que personne, tient à nous. En effet, une fois invoqué, il sauve ses disciples découragés.»»
N’y a-t-il pas plus humaniste et égoïste d’affirmer : « Tu ne te soucies pas de moi? ».

Qu’a réellement dit Jésus et sur quoi François aurait dû mettre l’accent? N’avez-vous pas encore la foi?!!! Il semble bien être le seul qui ne s’interroge pas sur la fin des temps.

Il me semble qu’une pandémie fait réfléchir à ce sujet. Vais-je trouver encore une seule personne qui a la foi à mon retour? Voilà le nœuds du sujet!

Voilà ce qu’il aurait dû pointer.

« Il leur adressa encore une parabole, pour montrer qu'il faut prier toujours et sans se lasser. Il dit : " Il y avait dans une ville un juge qui ne craignait point Dieu, et ne se souciait pas des hommes. Il y avait aussi dans cette ville une veuve qui venait à lui, disant : Fais-moi justice de mon adversaire. Et pendant longtemps il ne le voulut point ; mais ensuite il dit en lui-même : Encore que je ne craigne pas Dieu et ne me soucie pas des hommes, cependant, parce que cette veuve m'importune, je lui ferai justice, afin qu'elle ne vienne pas sans cesse me tourmenter.

Entendez, ajouta le Seigneur, ce que dit ce juge inique.
Et Dieu ne ferait pas justice à ses élus qui crient à lui nuit et jour, et il tarderait à leur égard ?
Je vous le dis, il leur fera bientôt justice. Seulement, quand le Fils de l'homme viendra, trouvera-t-il la foi sur terre ? " (Luc, 18) »

Le billet de Roberto Mattei via benoit-et-moi.fr qui résume bien le point:

« L’événement le plus symbolique et le plus paradoxal est peut-être la fermeture du Sanctuaire de Lourdes, lieu par excellence de la guérison physique et spirituelle, qui barricade ses portes, de peur que quelqu’un ne tombe malade en allant prier Dieu pour sa santé. Tout cela n’est-il qu’une manœuvre? Sommes-nous face à un pouvoir totalitaire qui restreint les libertés des citoyens et persécute les chrétiens ?..

Beaucoup invitent à prier, mais qui rappelle la possibilité de se trouver au début d’un grand châtiment? Et pourtant, c’est la prédiction de Fatima, dont le centième anniversaire a été rappelé par beaucoup en 2017. Le 25 mars, le cardinal António Augusto dos Santos Marto, évêque de Leiria-Fátima, a renouvelé la cérémonie de consécration au Cœur Immaculé de Marie pour toute la péninsule ibérique. C’est certainement un acte méritoire, mais la Vierge a demandé quelque chose de plus: la consécration spécifique de la Russie, faite par le Pape, en union avec tous les évêques du monde. C’est l’acte, jamais fait auparavant, que tout le monde attend avant qu’il ne soit trop tard…

Le châtiment commence lorsque l’idée d’un Dieu juste et gratifiant est perdue, pour s’appuyer sur la fausse image d’un Dieu qui, comme l’a dit le pape François, « ne permet pas les tragédies pour punir la culpabilité » (Angelus, 28 février 2026). ..
Pourtant, même le « bon Pape », Jean XXIII, a rappelé que « l’homme, qui sème la faute, récolte la punition. Le châtiment de Dieu est Sa réponse aux péchés des hommes » ; c’est pourquoi « Il (Jésus) vous dit de fuir le péché, la cause principale des grands châtiments » (Radiomessage du 28 décembre 1958)…

Refuser de voir la main de Dieu derrière les grandes catastrophes de l’histoire est un symptôme de ce manque de foi.
(benoit-et-moi.fr)

Mars 2020 27 mars

S’il y avait encore des doutes quant à la montée soudaine en puissance des deux Babylone Vatican et Nations-Unies avant leurs chutes…

Ils sont maintenant dissipés pour ceux qui sont éveillés. En pleine journée de l’Annonciation, nous apprenions la « pensée du pape » face à la crise.

Et, ce n’est pas un châtiment de Dieu pour nous repentir. Et non.

À la manière de « Laudato Si » et du synode amazonien, pape explique que le châtiment vient de la « mère Terre » et il invoque le « dieu humaniste » pour nous sauver.

Jésus, le Christ Notre Seigneur, n’a plus sa place avec lui.

« 24 mars 2020 ( LifeSiteNews ) – Le pape François a déclaré dimanche à un journaliste espagnol qu’il pensait que la pandémie de coronavirus venait de la nature « en crise » en réponse à la pollution de l’environnement.

Déclarant que « curieusement la planète n’a pas été très propre depuis longtemps », l’intervieweur a demandé: « Est-il possible que ce soit l’heure pour la nature de régler ses comptes avec nous? »

Le pape François a répondu: « Il y a un dicton que vous savez sûrement: Dieu pardonne toujours, nous pardonnons parfois, [mais] la nature ne pardonne jamais. »

«Incendies, tremblements de terre. . . c’est-à-dire que la nature a une crise, afin que nous prenions soin de la nature. » …
le pape François a fait peu de références à Dieu, sauf pour admettre qu’il a parfois douté de l’existence de Dieu dans le passé. (Cependant, la vidéo est éditée et certaines parties peuvent avoir été supprimées.)

« Pardonnez la question, mais dans une situation comme celle-ci, est-il possible d’avoir une crise de foi? » demanda Évole. « Un pape peut-il même douter de l’existence de Dieu? »

« De toute évidence », a répondu Francis. « Personne n’est exempté des tentations existentielles. » …

Lorsqu’on lui a demandé s’il était un «optimiste» concernant la situation, Francis a répondu qu’il avait «de l’espoir» dans les gens.

«J’ai de l’espoir dans l’humanité, chez les hommes et les femmes, j’ai de l’espoir dans les nations. J’ai beaucoup d’espoir. Les nations vont apprendre par cette crise à repenser leur vie. Nous allons mieux sortir – moins, bien sûr. Beaucoup restent sur la route et c’est difficile. Mais j’ai confiance que nous allons mieux sortir. »….

En novembre dernier, le Pape a déclaré qu’il espérait ajouter le «« péché écologique « contre notre maison commune » au Catéchisme de l’Église catholique. «Nous devons introduire – nous y pensons – au Catéchisme de l’Église catholique le péché contre l’écologie, le« péché écologique »contre notre maison commune, car un devoir est en jeu», a déclaré le Pape.»

Et le 25 mars dernier, Babylone Nations-Unies fait sa propre annonce, court-circuitant la fête de l’Annonce faites par l’Archange Gabriel à la Vierge Marie,  et demande l’aide du dieu humaniste:

« COVID-19: «l’humanité entière» menacée, l’ONU lance un plan » voit-on dans les médias aujourd’hui… Antonio Guterres, en lançant un « Plan de réponse humanitaire mondial » s’étendant jusqu’à décembre…
« Face à cette menace, « l’ensemble de l’humanité doit riposter. Une action et une solidarité mondiales sont cruciales », a-t-il ajouté, lors de la présentation via vidéo du plan de l’ONU. » (lapresse.ca)

La fin est proche et le « dieu humaniste » n’y pourra rien.

Cinq personnes habitant ou travaillant à Sainte-Marthe ont contracté le coronavirus forçant François à se retrancher dans ses appartements.

« …Le pape a cessé de déjeuner dans la salle commune. Il passe la plupart de son temps enfermé dans son appartement du dernier étage. Son secrétaire particulier lui apporte le déjeuner et le dîner…» (benoit-et-moi.fr).

Le pape préfère protéger sa personne au lieu de faire confiance au Christ et d'aller dans les rues faire des processions avec le Saint-Sacrement.

Il préfère les biens terresters au Salut Éternel!

C'est un imposteur. L'abomination de la désolation sur le trône de Saint-Pierre.

L’épilogue de cette saga du coronavirus approche, la clique judéo-maçonniste ressort ses pantins d’autrefois pour tester l’idée du gouvernement mondial auprès du peuple pour connaître l’état de soumission actuelle, et identifier les récalcitrants.

« 26 mars 2020 ( LifeSiteNews ) – Un ancien Premier ministre britannique a appelé à la création d’un gouvernement mondial pour faire face à la pandémie de coronavirus.

Gordon Brown, qui était à la fois Premier ministre et chef du Parti travailliste de gauche britannique de 2007 à 2010, a déclaré aux médias britanniques que le gouvernement mondial qu’il proposait traiterait les crises médicales et financières provoquées par COVID-19. Il dirigerait les efforts pour trouver un vaccin contre le virus, organiserait sa production et son achat et arrêterait les profiteurs. Cela permettrait également d’orienter la réponse des banques centrales, de protéger les marchés mondiaux émergents et de «convenir d’une approche commune de l’utilisation des dépenses publiques pour stimuler la croissance»…»

La dictature sanitaire en sera le moyen qu’ils ont trouvé pour faire avaler la pilule à ceux qui hésitent.

Nous arrivons au point de la marque de la bête de la l’Apocalypse.

« Nous faisons l’expérience dans notre chair qu’au nom de la santé, il est possible de révoquer la liberté, de suspendre les droits élémentaires et la démocratie, et d’imposer des règles restrictives sans si et sans mais, jusqu’au couvre-feu. Il est possible de mettre un pays en résidence surveillée, d’isoler des individus, d’empêcher tout rassemblement éventuel de personnes, de décomposer la société en molécules et de ne la maintenir qu’avec les instructions à distance du pouvoir sanitaire.
Mais si au total vous avez votre maison et votre confort minimum, votre vie passable, sinon sereine, alors non, la préservation de la santé est un impératif absolu, et justifie tout renoncement. Et notre société est une société préoccupée par sa santé et finalement nantie, qui a un impératif très humain et unanime de vivre aussi longtemps et aussi bien que possible. Par conséquent, face à la terreur d’être contaminé et au risque de mourir, il n’y a pas de droit, pas de liberté, pas de vote, pas d’opinion qui tienne. Tout d’abord, la santé. Le désir de sécurité, jusqu’alors imposé, devient une priorité absolue. C’est de la biopolitique. » (benoit-et-moi.fr)

Ne laissons pas tomber les bras.

Le Seigneur demande fidélité et persévérance.

Il est temps d’avoir son Rosaire proche et ses chandelles bénies de la chandeleur.

Et d'avoir sous la main la prière de Léon XIII à Saint-Michel Archange, instaurée après sa vision de l'enfer, lorsque les démons ont été relâchés en 1884.

Elle faisait partie de la Sainte Messe de 1886 jusqu'à Vatican II.

C'est Paul VI, et oui, qui la retira avant le dernier droit contre l'Église (voir analyse Paul VI dans les prophéties de l'Église)

Saint Michel Archange,
défendez-nous dans le combat
et soyez notre protecteur contre la méchanceté et les embûches du démon.
Que Dieu lui commande, nous vous en supplions;
et vous, Prince de la Milice Céleste,
par le pouvoir divin qui vous a été confié,
précipitez au fond des enfers Satan
et les autres esprits mauvais qui
parcourent le monde pour la perte des âmes.
AMEN.

Mars 2020 25 mars

En ce jour glorieux de l’Annonciation, demandons la protection de la Sainte Vierge et de son Fils, NSJC.
Car, le « Pouvoir Religieux » de Babylone est sur le point de submerger le monde.

Babylone « Nations-Unies » a demandé le confinement, et par détour, l’arrêt de tout culte sur la Terre. Babylone Vatican a suivi comme un mouton et a interdit la messe dans les églises.

Cette fenêtre qu’ils ont ouverte est un point de non retour. Plus personne ne croit plus personne, ceux qui gouvernent dans la traîtrise et ceux qui subissent dans la hantise.

« COVID-19: «l’humanité entière» menacée, l’ONU lance un plan » voit-on dans les médias aujourd’hui… Antonio Guterres, en lançant un « Plan de réponse humanitaire mondial » s’étendant jusqu’à décembre... « Face à cette menace, « l’ensemble de l’humanité doit riposter. Une action et une solidarité mondiales sont cruciales », a-t-il ajouté, lors de la présentation via vidéo du plan de l’ONU. » (source : lapresse.ca)

Voilà. Babylone lance un appel au dieu humaniste au lieu de s’adresser à la Sainte Vierge en ce jour béni.

Tout ce qui n’a pas trait à la nouvelle religion universelle doit être converti ou éliminé.

Il en est ainsi dans la prophétie concernant Benoît XVI. Ce dernier est sur le point de décéder tout comme le Dalaï Lama (le saint aux pieds nus de la prophétie – voir analyse Jean-Paul II).

Les deux Babylone seront volontairement abattues pour faire place au nouvel ordre mondial (10 nouvelles régions mondiales, avec une monnaie commune, soit les 10 rois de l’Apocalypse qui régneront avec la bête pour une heure).

Pour les catholiques, c’est la Nouvelle Jérusalem en préparation, en silence, en prières. « Que la Mère soit une ».

Jean XXIII annonce ensuite le programme : la destruction de tout ce que cette société prenait pour acquis, coulé dans le ciment, immuable, par le dévastateur annoncé par Daniel, le grand frère d’Orient à la croix renversée sans les lis. « La terre détruira le ciment… » :

Deux frères et personne ne sera le vrai Père. La Mère sera veuve.
Les frères d'Orient et d'Occident se tueront et dans l'assaut tueront leurs enfants.
Alors le saint aux pieds nus descendra du mont et, devant la tombe du va-nu-pieds, éclatera le règne béni de la Très Sainte Vierge.
Écoutez ses paroles.
Marie Très Sainte, fille et mère de Dieu, maîtresse du temps futur, bats le rappel de tes fils dans les campagnes, pour qu'ils abattent les deux Babylone.
Et que la Mère soit Une, comme toi tu es unique.
La terre détruira le ciment et de terre sera, Reine, ta nouvelle Église. Et sur la terre de blé, pour la faim de tes peuples, fleur sur son nouvel autel. Amen.

Interprétation de Pier Carpi

Il s'agit là, sans doute, d'un schisme, d'une déchirure profonde dans l'Église, après la mort du pape aux pieds nus. Peut-être d'un antipape, d'une querelle ? Mais, comme le dit le prophète, en cette époque de tourments, il n'y aura aucun vrai pape. La lutte entraînera les fidèles qui n'en sortiront pas vivants. Mais voilà que réapparaît le saint aux pieds nus. Il viendra, lui, et il parlera. Invocation à la Vierge Marie pour que les fidèles des campagnes détruisent les deux Babylone : c'est un appel aux authentiques fidèles, contre deux expressions fausses de l'Église; c'est une période de querelles morales, peut-être due à des interférences politiques, à des bouleversements sociaux. En détruisant le ciment, la campagne vaincra. Il peut s'agir d'une récupération des valeurs anciennes, qui détruiront le faux modernisme, le faux progrès, l'exploitation de l'homme emprisonné dans les grandes villes, enchaîné à de fausses nécessités.
Alors, il y aura une lutte dure, conduite - ou peut-être seulement prêchée - par le saint aux pieds nus, mais les deux centres de pouvoir anti-chrétien et antihumains, les deux Babylone, seront abattus. Grâce, enfin, à cette force qui lui vient de la Vierge - tant de fois évoquée dans les prophéties, montrée en exemple, priée avec humilité - l'Église surmontera ses divisions : elle sera à nouveau Une. Il se peut qu'à ce point de la prophétie tous les chrétiens, et même les frères séparés, soient réunis dans un seul embrassement. La nouvelle Église sera en terre, dit le texte : construite par des hommes nouveaux, qui ont gardé les traditions antiques de type campagnard, des traditions simples en tout cas. Et, à la fin de ces tourments, l'Église devrait connaître une nouvelle affluence dans ses messes apostoliques, de nouvelles vocations, des liens nouveaux avec les peuples. Le blé symboliserait ce renouveau, d'autant qu'il est aussi qualifié de fleur, la plus belle, qui orne le nouvel autel en l'honneur de la Vierge.

Puisque les prophéties concernant Benoît XVI et François vont de pair, il est donc évident que François devra fuir Rome bientôt, démissionner, ou mourir.

La vision de Pie X est à nos portes :

« Ce que j’ai vu est horrible ! Sera-ce moi, sera-ce mon successeur ? Je l’ignore. Mais ce qui est certain, c’est que j’ai vu le pape fuir du Vatican en marchant sur les cadavres de ses prêtres ! Ne le dites à personne, tant que je vivrai !.. J’ai vu l’un de mes successeurs du même nom qui s’enfuyait par-dessus les corps de ses frères. Il ira quelque part, et après un bref répit, il mourra de mort cruelle. « Je vois les Russes à Gênes. »».

Les russes sont entrés en Italie… Cette semaine… À Rome… À deux pas du Vatican. Pour aider l’Italie avec le coronavirus en établissant une base militaire en Italie.

« Vu de Russie. Envoi d’aide en Italie : le geste pas complètement désintéressé du Kremlin » (courrierinternational.com)

La situation actuelle pousse aussi l’Iran dans ses tranchées. Le coronavirus est dévastateur et les religieux au pouvoir n’auront plus rien à perdre.

Nous pouvons estimer avec une grande probabilité maintenant que le grand frère d’Orient à la croix renversée sans les lis est l’Ayatollah Khamenie comme nous l’anticipions.

La situation en Italie n’est guère mieux. C’est la fin de l’Italie, comme prophétisé par Jean XXIII. La Chine et la Russie sont bel et bien en Italie… Par intérêt économique suivant la crise.

« Rebelle, ultime rebelle à l'Europe, liée par Sévère aux drapeaux rouges. » (prophétie Jean XXIII concernant la dernière Italie): Abraham tu es revenu de la montagne et tu as ramené ton fils vivant.
La montagne d'Italie ne veut plus du sang de ses bien-aimés. C'est la troisième Italie.
Les cartes sont hors du temps, la femme est morte, les prénoms ont été donnés. Deux Italie ont dû mourir pour nettoyer le passé. Et les cendres ne sont jamais assez importantes.
Tous ont avoué, sauf celui qui s'est tué et celui qui a été tué. Mais les assassins ont été pris un à un.
Abraham est sur cette terre où depuis longtemps le soleil s'est obscurci, où le Père de la Mère a marché dans le sang des rues de Rome, le premier jour.
Aujourd'hui Rome n'a plus ce nom.
C'est un souvenir et ses palais sont au Nord. Ici les ruines, ruines des hommes et des choses.
Abraham est fils et père de l'Europe et ses frères sont ici.
Sept chefs tués sur sept collines, avant la troisième Italie. Rebelle, ultime rebelle à l'Europe, liée par Sévère aux drapeaux rouges.
Le serment secret sur le Janicule, le complot, puis le vent de la liberté. Frères parmi les frères.
Quelqu'un pleure et prie dans la petite maison de Lorette. Le monde l'entend chaque nuit.

Interprétation de Pier Carpi
Cette prophétie est entièrement consacrée à l'Italie et l'on y trouve une explication, même si elle n'est que partielle, à des signes déjà annoncés dans des textes précédents qui, jusque-là, étaient restés mystérieux. Et ce texte est dans l'ensemble très explicite, même si certaines allusions sont encore obscures.
De toute évidence optimiste, la prophétie n'épargne pourtant pas les successions d'épreuves à l'Italie. La première phrase, avec la référence à Abraham, personnage que nous trouverons plus loin, est complexe. Mais on peut penser qu'Abraham symbolise ici le sacrifice demandé au pays, comme Dieu l'avait demandé à Abraham - qui en a d'ailleurs été récompensé puisqu'il est descendu de la montagne et en a rapporté son fils vivant.
Le pays se révolte dans le sang, et ceci laisse supposer que les tourments ont été grands. L'époque, le texte le souligne plus d'une fois, concerne une « troisième » Italie. Avant ce jour, « les cartes » (les documents) secrètes ont été révélées, ces documents dont nous avons déjà entendu parler, les témoignages qui éclairent un passé que nous croyions clair mais qui mettent sans aucun doute en cause la responsabilité de personnes qui étaient réputées honnêtes. « La femme est morte » : il s'agit sans doute de la femme qui gardait secrètes ces cartes - ce n'est qu'à sa mort, on s'en souvient, que ces documents devaient être révélés. Ce sont donc ces documents qui ont bouleversé l'organisation sociale et politique du pays. Les prisons se sont remplies de coupables que l'on n'aurait jamais pu soupçonner auparavant, et « deux Italie ont dû mourir pour nettoyer le passé ». Deux mesures institutionnelles, donc, celle du présent et une autre, après, dont nous ignorons tout mais qui, sans doute, apporteront des désordres, des crimes, le chaos.
Les coupables démasqués se sont suicidés pour fuir leurs propres responsabilités, d'autres ont été arrêtés - ils sont nombreux - alors que d'autres encore ont tenté de se sauver en tuant. Mais tous, même ces derniers, paieront pour leurs crimes.
Abraham reparaît, peut-être une figure symbolique. Il est dit plus loin qu'Abraham est père et fils de l'Europe. Il pourrait être un homme politique, ou même un mouvement pour l'unité de l'Europe. En réalité, l'Italie n'a pas vécu des moments faciles. « Sur cette terre où depuis longtemps le soleil s'est obscurci. » Et tout de suite après, une référence que nous avons déjà rencontrée dans les prophéties du début, concernant l'Église catholique : ce nouveau pape qui marche dans les rues ensanglantées de Rome.
« Aujourd'hui Rome n'a plus ce nom. » La prophétie pourrait être une menace, mais aussi une espérance car on est en droit de croire que la capitale n'est plus telle qu'elle était, les États-unis d'Europe s'étant constitués. Le fait que ses palais soient au Nord fait justement penser à un transfert des ministères, des sièges politiques et administratifs. A Rome, on ne trouve plus que des ruines.
Mais que peut-il être arrivé de si terrible ? Sur chacune des collines de Rome, un chef a été tué avant que la troisième Italie ne soit constituée. Il s'agit sans doute d'une suite de complots et de trahisons de la classe politique dirigeante. Un personnage qui aurait lié l'Italie à la sphère communiste, pour en empêcher l'entrée dans la Communauté européenne : ce personnage est appelé par son nom, Sévère. L'Italie, donc, serait le dernier obstacle à l'unité de l'Europe, qui pourtant se fera. Et ceci arrivera grâce à la présence d'Abraham et de ses frères, personnages qu'il n'est pas possible d'identifier.
Sur le Janicule, il y a eu un serment secret, une conjuration. Cette grande trahison était destinée à ôter à l'Italie la possibilité de s'intégrer dans l'Europe et à faire ainsi s'écrouler, peut-être, la seule institution des États-unis européens.
Mais le complot du Janicule sera balayé, par « le vent de la liberté ». « Frères parmi les frères », dit le prophète, et cela signifie certainement la fraternité existant à l'intérieur et à l'extérieur du pays, fraternité entre nations européennes désormais unies.

Les dernières phrases de la prophétie parlent de quelqu'un qui « pleure et prie dans la petite maison de Lorette », cette rameuse maison portée par les anges, selon la tradition catholique. Qui est cette personne ? il n'est pas possible de le dire. Mais, sans aucun doute, il s'agit d'un personnage important. Peut-être un mystique, ou un saint. Un homme qui parlera, en tout cas, avec une telle force qu'il sera entendu par le monde entier. « Le monde l'entend chaque nuit. » La toute dernière phrase est plutôt mystérieuse, mais sûrement de grande consolation. La nuit, d'accord : mais on peut comprendre nuit dans le sens de péril pour l'humanité, ce qui laisserait penser que cette voix se fera entendre chaque fois qu'il y aura danger pour l'humanité. Le fait consolant est que le monde saura écouter les prières, les pleurs et les paroles du solitaire dans la petite maison de Lorette. Et celui qui écoute, qui sait écouter, sait aussi vaincre le danger et se garder des menaces qui pèsent toujours sur le monde.

« La terre détruira le ciment » représente bien-sûr l’ouverture du 7ème sceau, c’est à dire « Mikail et Jean descendront sur terre. » de la prophétie concernant François.

Ce qui est confirmé par l’assassinat presque immédiate de Pierre le Romain de la prophétie de Saint-Malachie, du successeur de François, le cardinal Pietro Parolin, élu par acclamation ou par succession immédiate vu son poste de Secrétaire d’État.

Ce qui est confirmé dans la prophétie concernant Jean XXIII :

« Mais le jour où le Père qui viendra après lui des brumes sera frappé, même sa voix sera entendue dans la tombe. Le Père mort ouvrira le septième sceau.»

Et : « La terre frisera le massacre. Un seul mourra pour tous et il était le meilleur. »

Il est fort probable que nous allons assister à une guerre éclair dans ce contexte de coronavirus.

Les États-Unis seront très affaiblis et ne voudront pas perdre leur dominance mondiale.

L’Iran en profitera pour menacer.

Tout arrivera et se terminera rapidement. Les trois prophéties « Le Temps est Proche », la « Foudre en Plein Jour » et le « Grand Éclair à l’Orient » vont s’enclencher.

Puis viendra la période de fausse paix où Satan régnera pour un très court laps de temps comme indiqué par NSJC.
(Ce que nous indiquions hier via un écrit de Maria Valtorta : « Après la défaite de l’Antéchrist viendra une période de paix pour donner aux humains, secoués par la stupeur des sept plaies et de la chute de Babylone, le temps de se rassembler sous mon signe. L’époque antichrétienne atteindra sa puissance maximale dans sa troisième manifestation, c’est-à-dire à la dernière venue de Satan. »).

C’est la période prophétisée à La Salette :

« "Avant que ceci arrive, il y aura une espèce de fausse paix dans le monde ; on ne pensera qu'à se divertir ; les méchants se livreront à toutes sortes de péchés. Mais les enfants de la Sainte Église, les enfants de la Foi, mes vrais imitateurs, croîtront dans l'amour de Dieu et dans les vertus qui me sont les plus chères. Heureuses les âmes humbles conduites par l’Esprit-Saint ! Je combattrai avec elles jusqu'à ce qu'elles arrivent à la plénitude de l'âge. »

C’est la demi-heure de l’Apocalypse avant les 7 trompettes.

Le chapitre 17,12  de l’Apocalypse indique que les dix rois recevront le pouvoir de régner pendant une heure avec la bête.

Or, maintenant que sacrifice et de l’oblation sont interdits, nous savons que la domination du dévastateur sera de 3.5 années ou moins (car la période sera raccourcie).

Alors la moitié, une demi-heure, est d’environ 1.5 années. Puis ce sera le Jugement. Mais d'abord, la chute des deux Babylones.

« Où croyez-vous fuir, maintenant que vous avez détruit les Églises et tué le dernier Père ? »

« Attendez le signe de Jean. L'agneau est prêt. Signez-vous sept fois avec une main fatiguée et attendez. La lumière vient encore de l'Occident. »

Voilà.

La table est mise.

Nul ne connaît le Jour ni l’Heure, mais nous pouvons voir les signes comme indiqués par NSJC dans la parabole du figuier.

Mars 2020 24 mars

« La ''Prise du Pouvoir Politique et Militaire'' par l'Antéchrist sous la conduite des Nations-Unies (notons, ici, que le premier Pouvoir étant situé au-dessus du Politique et Militaire, est un ''Pouvoir Religieux''). »
Par le regretté Serge Monast, Le Complot des Nations-Unies contre la Chrétienté.

Qui est éveillé ne se laisse pas berner. C’est bel et bien une guerre de « Pouvoir Religieux » que nous avons sous les yeux.

L’attention est tournée vers une solution humaniste pour un problème qui dépasse l’humain. Autrefois, il n’y a pas si longtemps, nous aurions assisté à des grandes processions du Saint-Sacrement dans les rues. Mais l’église s’est soumise au nouvel ordre mondial. Et, le sacrifice et l’oblation ont cessé. À la moitié de la semaine probable prévue par Daniel.

C’était le but ultime de Satan. Il pense qu’il a vaincu le dernier obstacle. Ce qui est faux. « … et sur l'aile des abominations viendra un dévastateur, et cela jusqu'à ce que la destruction et ce qui a été décrété se répandent sur le dévasté. » (Daniel, chap.9) Le dévastateur… Le coronavirus?

Un rappel des paroles du Christ via Maria Valtorta pour identifier la période actuelle :

« Nous sommes maintenant dans la période que j’appelle la période des précurseurs de l’Antéchrist. Puis viendra celle de l’Antéchrist, qui est le précurseur de Satan. Celui-ci sera aidé par les manifestations de Satan, les deux bêtes nommées dans l’Apocalypse.Cette période sera pire que la période actuelle. Le Mal s’accroît toujours plus. Après la défaite de l’Antéchrist viendra une période de paix pour donner aux humains, secoués par la stupeur des sept plaies et de la chute de Babylone, le temps de se rassembler sous mon signe. L’époque antichrétienne atteindra sa puissance maximale dans sa troisième manifestation, c’est-à-dire à la dernière venue de Satan. »

Donc, la crise actuelle représente la fin, la défaite annoncée de l’antéchrist, avant la période de paix, prévue par les prophéties de Jean XXIII aussi.
Les 3,5 années de la semaine Daniel atteintes indiquent qu’un événement important est à nos portes.

Tout va aller très vite pour ce passage, cette Pâques, car celui qui retient le mystère d’iniquité indiqué par Saint-Paul, est sur le point de partir. Il s’agît ici de Benoît XVI.

Rappel du Christ de sa lettre aux Thessaloniciens via Maria Valtorta:

« "Déjà le mystère d'iniquité est en action". Il reprenait en disant :

"Cependant il y a à présent celui qui le retient, et continuera à le retenir jusqu'au jour où il sera enlevé".

Lorsque les neuf dixièmes de l'Humanité repoussent Celui qui retient l'évolution du mystère d'iniquité, au point que ce mystère se change en horrible réalité, avec le règne infâme de la Bête qui se proclamera Dieu en prétendant aux honneurs divins; lorsqu'on réserve à la Bête des honneurs divins; lorsque cette Bête est invoquée et évoquée avec des rites obscènes pratiqués en son honneur; Dieu peut-il continuer à faire barrage au Serpent qui s'avance de l'abîme? »

C’est bien ce dont nous avons été témoins avec les rites païens observés à la basilique Saint-Pierre durant le synode amazonien.

Méditons ces paroles de NSJC via Maria Valtorta en ce temps si important :

« Lucifer ! Comme il doit rire de son rire horrible en ces temps, en ces heures de gloire qui lui appartiennent! Il se tient sur son trône — lui, le maudit, le foudroyé, le chassé par Dieu — il se tient sur le trône que les hommes lui élèvent, et l'Agneau est offert à son infâme dérision. On offre à son horrible raillerie Celui qu'il n'a jamais pu vaincre, Celui dans lequel il n'a jamais pu pénétrer, Celui qui l'a vaincu cent fois et mille fois, Celui qui l'oblige à s'avouer vaincu depuis vingt siècles, Celui qui le vaincra jusqu'à la fin, en libérant de son infâme puissance les esprits de bonne volonté.

Il sera vaincu. Mais en attendant il fait figure de vainqueur. Et le Sacrement des sacrements, ce mystère d'amour auquel l'amour humain même le plus séraphique ne parvient pas à rendre digne honneur, ce mystère d'amour est livré à Satan par des hommes comme moyen pour son triomphe éphémère. »

« Il suffit que Dieu vous abandonne, et déjà vous vous donnez la mort, l'angoisse, le désespoir de vous-mêmes. La colère de Dieu, la vraie, la colère immuable de Dieu, plus que par des châtiments, elle se manifeste par le fait de vous abandonner à vous-mêmes. Ce que vous appelez colère de Dieu, c'est-à-dire les guerres, les atroces moyens de destruction, les cataclysmes et les pestilences, ne sont pas vraiment colère sans retour, ou colère absolue. Ce sont des reproches, des rappels de la part d'un Père offensé, mais encore empressé à accorder le pardon et le secours à ses enfants coupables.

Mais lorsque "impiété et injustice" auront gagné 99% de l'humanité, lorsque l'impiété et l'injustice mentale ou matérielle auront envahi chaque classe sociale, au point de faire pénétrer l'abomination dans la maison de Dieu – l'abomination et la désolation dont vous parle le prophète et dont le Verbe vous donne confirmation, cette "désolation" dont vous n'avez pas encore saisi le sens exact, et dont il est dit qu'elle sera signe de la fin, et elle le sera – alors Dieu ne vous reprendra plus par des châtiments paternels (qui n'en sauvent plus beaucoup, il faut le dire, parce que le plus grand nombre d'entre vous est déjà au service de Satan), mais il vous laissera abandonnés à vous-mêmes. Il se retirera. Il cessera d'agir. Il cessera d'agir jusqu'au moment où, dans un éclair de son vouloir, il dira à ses anges d'ouvrir les sept sceaux, de sonner les quatre trompettes, de libérer l'aigle des trois malheurs. »

Il est toujours temps de choisir son camp afin de ne pas se retrouver dans le tiers de l’humanité, c’est à dire la 3è partie des humains.

Don Jean de Monléon (Commentaire sur l’Apocalypse) divise l’humanité en trois catégories :

- Ceux qui n’ont jamais commis de fautes graves et qui cherchent en tout temps à accomplir la loi de Dieu ;

- Ceux qui, après de sérieux désordres, se convertissent et font pénitence ;

- Ceux qui, au contraire, ne veulent point faire pénitence et meurent dans leur péché.

Cette dernière catégorie est celle de la mort de l’âme.

Les deux prochaines semaines sont importantes, surtout à partir du jeudi Saint.

Peut-être verront nous le Judas des derniers temps.

Tout cela sous le signe d’une comète qui approche.

Vive le Christ Roi! Vive Marie Reine du Monde! Vive Sainte-Jeanne D’Arc! Vive Saint-Jean Baptiste!

Qu’ils nous protègent et nous gardent dignes du Royaume des Cieux.

Abbé Souffrant (1755-1828) Mars 2020 22 mars

C’est la plus grande crise depuis la deuxième guerre mondiale.
L’Italie est sous le choc. On a vu la semaine passée que Bergame, patrie de Jean XXIII, était devenue l’épicentre du coronavirus en Italie.

Cette semaine, c’est Brescia, patrie de Paul VI, le tueur du cardinal Eugène Tisserant, où la croix de Jean-Paul II était tombée, tuant un jeune touriste en avril 2014, est devenue le nouvel épicentre du coronavirus.

C’est la condamnation de Vatican II.
Les signes pour ceux qui ont les yeux ouverts sont évidents. Satan a détruit la famille, tellement que l’humanité moderne ne sait plus ce qu’est la famille.

En congé forcé, dans leurs demeures, les parents sont forcés de redécouvrir la cellule familiale. Israël va bientôt disparaître dans la guerre de Gog et Magog. Les Satanistes qui ont créé les Coronavirus en jouant des obligations bancaires depuis 2017 sur les pandémies à venir en 2020 , vous tous mourir. A la suite de la destruction de sa base de KHMEIMIM en Syrie, le Président Poutine ne va gagner que des Batailles.

Le cycle de la génération loisirs est terminé. Ceux qui n'ont pas cultivé leur spiritualité, leur être intérieur, vont crouler sous le stress et l'anxiété. Peu sont capables de vivrent reclus, avec soi-même, dans le silence. La planète est paralysée. La politique de la peur par l’élite judéo-maçonnienne est efficace. Les mesures de confinements deviennent soudainement « lois martiales », « lois de mesures de guerre », etc.

Menaces d’emprisonnement jusqu’à 1 an en Jordanie, vérification des papiers par la police en France, l’armée dans les rues en Italie,…Nous prépare-t-on un état policier mondial, avec une monnaie mondiale, une religion mondiale, via un vaccin mondial? et une Guerre Mondiale pour s'imposer sur ceux qui ne voudraient pas accepter.

« Ceux qui renoncerait à une liberté essentielle pour acquérir un peu de sécurité temporaire, ne méritent ni la liberté ni la sécurité. » Benjamin Franklin

Cela résume bien la pensée judéo-maçonnique.

Pour ceux qui ne le savent pas, Franklin, un des pères fondateurs des États-Unis, fut un franc-maçon notable des loges américaines et françaises (il a initié Voltaire entre autre).

Cette période « des lumières » dont il fut participant, menant à la révolution de 1789 et qui coupa la royauté de droit divin, fut un coup de barre monumental de Satan dont nous voyons l’aboutissement maintenant (voir les écrits de Pierre Hillard).

Il y a guerre de pouvoirs. Le clan de Satan est divisé et s’autodétruira. Poutine devient empereur avec la modification de la constitution. Poutine sème le chaos avec la guerre du pétrole contre l’Arabie Saoudite. Poutine bloque les résolutions aux Nations-Unies dont la dernière : les membres du conseil des Nations-Unies devant l’épidémie monstre dans l’État de New York ont demandé de suspendre les votes en personne. La Russie a mis son droit de veto. La tactique de Poutine est de semer le chaos pour ensuite proposer les solutions avancer par la Russie pour résoudre les problèmes qu’il a lui même engendrés.

Notre Dame à Fatima mentionnait de se méfier de la Russie, du communisme, et demandait sa consécration, ce qui ne fut fait correctement. Le résultat est là.

L’abbé Souffrant avait prédit la chute de la République Française l’année des deux printemps. Il n'y aura plus d'habitants à Saint Bauzille de Montmel, tous morts, pour avoir voulu détruire l'Eglise Antique du Pic Saint Léon, demeure de Sainte Marie-Madeleine.

Il avait présagé à ses amis MM. de Charrette les évènements de 1814 et de 1815 : "Comme voyez-vous l'avenir ?" insistèrent-ils en 1817. Pour les éclairer, il rédigea de sa propre main un document en guise de réponse.

En voici une version augmentée, rédigée entre 1817 et 1828 :

1. « À la fin du cinquième âge, où nous sommes, on ne croira plus, dit le vénérable Holzhauser, que du temps de Noé qu'on traitait d'insensé, parce qu'il bâtissait l'arche pour se sauver du déluge.

2. Ne vous réjouissez pas trop de la Restauration, car votre joie ne sera pas de longue durée. Vous verrez encore le drapeau tricolore, et trois gouvernements se succéder avant que le Grand Monarque paraisse : l'Orléanisme, la République, le Bonapartisme. 

3. La branche aînée des Bourbons quittera encore la France, et le mouvement sera proche, lorsqu'on arrangera partout les chemins vicinaux et qu'on fera la guerre aux Turcs.

4. Après la chute de Charles X, nous aurons un prince d'Orléans qui fera beaucoup de mal à la religion. Sous son règne, on établira des écoles pernicieuses qui feront beaucoup de mal.

5. Sous le règne de l'usurpateur, un mouvement sera tenté en Vendée, par la duchesse de Berry et ses amis, mais ce sera peu de chose et il n'aura aucun succès. Le duc et la duchesse d'Angoulême resteront étrangers à cette tentative.

6. L'usurpateur sera chassé à son tour, le moment de sa chute sera précédé de mouvements en Italie. Elle arrivera dans un moment de grande prospérité ; on dira généralement que je me suis trompé.

7. Quand on mettra en vigueur une loi pour réglementer l'exercice de la chasse, vous pouvez compter que la République sera proche.

8. Quand la France sera sillonnée de grandes routes, l'usurpateur sera bien près des sa chute. Il sera chassé et mourra en exil.

9. Après lui, une République sera proclamée qui donnera pleine et entière liberté et ne fera pas grand mal à la religion.

10. Elle ne sera pas de longue durée, et vous aurez un Napoléon qui vous gouvernera.

11. Il fera bien du mal à la religion par son hypocrisie. Sous son règne, élan universel pour la construction de très belles églises.

12. Quelle sera sa puissance ? Je ne puis trop le dire, mais il aura assez de pouvoir pour battre monnaie.

13. Il sera près de sa chute quand on voyagera avec la rapidité d'une hirondelle. Il fera une lourde chute.

14. Ensuite, mauvaise république qui persécutera la religion et finira par une catastrophe.

15. Un grand nombre de gens honnêtes, de royalistes, de prêtres, de nobles, se montreront empressés, plus empressés même que bien d'autres, à reconnaître la République, à la trouver bonne, à désirer son maintien.

16. Il y aura plusieurs assemblées de députés : les royalistes mettront leurs espérances dans ces assemblées, mais elles ne leur apporteront aucunement la réalisation de ces espérances.

17. La paix est impossible : nous serons affligés des plus grands maux. Des événements terribles arriveront. Ces malheurs que Dieu nous enverra pour nous faire faire pénitence, ne seront pas aussi grands si on se convertit.

18. Ces maux, et tout ce que la République enfante, sont nécessaires pour purifier l'aire et vanner le bon grain avant l'arrivée du grand Monarque.

19. La conversion des bourgeois servirait merveilleusement à diminuer ou à arrêter bien des maux.

20. Le moment des grands événements sera proche lorsqu'on voyagera avec la plus grande rapidité. Je ne sais comment ces voyages se feront, mais je vois les voitures aller avec la vitesse de l'oiseau.

21. La venue du grand Monarque sera très proche, lorsque le nombre des légitimistes restés vraiment fidèles sera tellement petit qu'à vrai dire on les comptera.

22. Dans ces évènements, les bons n´auront rien à faire, car ce seront les républicains, les méchants qui s'écharperont entre eux.

23. Les bouleversements seront épouvantables. La religion sera persécutée et ses ministres seront obligés de se cacher dans bien des endroits, au moins momentanément, les églises seront fermées encore un peu de temps.

24. Avant l'arrivée du grand Monarque, il y aura de grands maux, d'affreux désordres, des malheurs doivent arriver.

25. Le sang coulera par torrents au Nord et au Midi, que je le vois couler comme la pluie par un jour de grand orage, et je vois les chevaux ayant du sang jusqu'aux sangles.

26. C'est principalement dans les villes que le sang coulera.

27. Dans ces temps et après qu'une nouvelle république sera alors proclamée, mais qui durera peu, vous verrez trois partis en France, deux mauvais et un bon. Les deux premiers se feront beaucoup de mal dans Paris qui sera détruit, et dans le reste du Nord et le Midi de la France.

28. Ces maux et ces ruines désoleront surtout les grandes villes.

29. Paris sera traité avec une rigueur sans pareille, comme le centre des crimes et de la corruption. Paris sera détruit au milieu de toutes ces calamités, tellement détruit que la charrue y passera.

30. Le bouleversement sera général en Europe et partout on établira des républiques.

31. L'Ouest, qui a été si rudement traité sous la première révolution, sera épargné dans les évènements. C'est à cause de cela que l'Ouest a trouvé grâce devant Dieu, à cause de sa foi, et les malheurs qui pourront arriver dans l'Ouest seront très peu de chose en comparaison des autres contrées. Il ne subira que le contre-coup des grandes commotions.

32. Les campagnes seront épargnées.

33. Un Bonaparte causera de grands chagrins au Souverain Pontife, et finira par l'obliger à fuir. Celui-ci ira peut-être jusqu'en Russie. 

34. Des cris seront proférés ; ceux qui dominent seront ceux de : "Vive la république !", "Vive Napoléon !", et enfin "Vive le grand Monarque que Dieu nous garde !"

35. Il se passera des choses invisibles ; le tonnerre, les éclairs, les tremblements de terre, devront convertir plus de monde que les autres maux, guerres et massacres. Il viendra un moment où l'on croira tout perdu.

36. Les malheurs prédits plus haut seront la suite de nos crimes. Si comme Dieu le désire, nous entrons dans ses vues et celles de l'Eglise, nos maux seront allégés.

37. C'est lorsqu'on croira tout perdu que tout sera sauvé ; car entre le cri : "Tout est perdu !" et le cri : "Tout est sauvé !", il n'y aura pour ainsi dire point d'intervalle – le temps de virer une galette.

38. Les puissances étrangères s'armeront et marcheront contre la France.

39. L'empereur de Russie viendra, à la tête d'une grande armée, jusqu'au Rhin. La Russie viendra abreuver ses chevaux dans le Rhin, mais ils ne le passeront pas.

40. Ensuite, dans ce sixième âge, Dieu consolera les prêtres catholiques et les autres fidèles en envoyant le grand Monarque et le saint Pontife.

41. En ce temps-là, un moine qui aura la paix dans son nom et dans son cœur, sera en prière ; il aura la même mission que Jeanne d'Arc...

42. Chassé de toutes parts, il viendra se réfugier dans son séminaire dans l'Ouest de la France, et le grand Roi que Dieu nous réserve, descendant du roi martyr...

43. Ils auront beaucoup de difficultés près de certains prélats. 

44. Le grand Monarque qui sera des Lys, arrivera par le Midi de la France ; il sera amené par le Pontife Saint et par l'empereur de Russie, un prince du Nord qui se convertira. C'est surtout par les soins du Souverain Pontife que cet empereur sera déterminé à le reconnaître.

45. Les généraux français qui marcheront pour le combattrent ne tireront pas un seul coup de fusil : ils déposeront les armes dès que le grand Monarque leur sera présenté, tant son arrivée sera surprenante et accompagnée des preuves éclatantes de son droit et de sa vertu.

46. Le Grand Monarque est de la branche aînée des Bourbons, et il est issu de la branche d'un rameau coupé.

47. Le grand Monarque paraîtra contre toute attente, lorsque les amis de l'Eglise et des souverains légitimes seront dans la consternation, et tellement angoissés, qu'ils seront obligés de prendre les armes auxquelles Dieu donnera le plus merveilleux et le plus brillant succès.

48. Des signes éclatants et manifestes feront reconnaître le prince à tout le monde et vaincront tous les obstacles.

49. Les bons républicains, plus frappés que les autres, se montreront beaucoup plus empressés de se soumettre à lui que les royalistes.

50. Au reste, peu de gens résisteront ; les signes frappants et les calamités auront suffisamment préparé les esprits à le recevoir.

51. Le grand Monarque fera des choses tellement extraordinaires que les plus incrédules seront forcés de reconnaître le doigt de Dieu.

52. Au reste, ce sera le commencement d'une ère nouvelle de paix et de triomphe pour l'Eglise, ère de conversions innombrables.

53. Le succès qui sera le triomphe de l'Eglise et des amis de la légitimité prendra sa principale source dans la dévotion au Sacré-Cœur. Cette dévotion, sans arrêter les évènements, peut diminuer de beaucoup l'étendue et l'intensité des maux annoncés. 

54. Un noble de la Loire-Inférieure – un général breton – sera appelé à prendre part aux évènements et il jouera un rôle important pour le rétablissement du saint Pontife et du grand Monarque. Il le ramènera.

55. La France, pacifiée la première, rendra le calme et la prospérité aux autres nations.

56. Le grand Monarque réformera tout, fera un code nouveau, une nouvelle noblesse, et tous ses actes seront si parfaits, que tous les autres souverains lui seront comme soumis.

57. Avec l'Empereur de Russie, il mettra fin à la confusion, à l'usurpation et à l'injustice dans toute l'Europe.

58. Mais surtout, tous deux rétabliront le règne de la religion et l'autorité de l'Eglise. 

59. Ils auront tous deux une telle suprématie sur les autres puissances, qu'ils seront comme les deux seuls monarques.

60. Bien entendu que l'Empereur de Russie se convertira à la foi catholique d'une manière si éclatante, qu'il sera regardé comme un autre Constantin. Il n'y aura plus d'habitants à Saint Bauzille de Montmel, tous morts, par manque de foi et satanisme actif.

61. De concert avec lui le grand Monarque exterminera la race des hérétiques et des impies, rétablira l'ordre, et rendra à chacun son bien : "reddet cuique suum bonum".

62. Il n'y aura plus pour ainsi dire que deux empire en Europe, l'empire d'Orient et l'empire d'Occident.

63. La Russie se convertira et elle aidera la France à rendre la paix et la tranquillité au monde entier.
Mais surtout tous deux rétabliront le règne de la religion et l'autorité de l'Eglise.

64. Sous le règne de ce grand Monarque, toute justice sera rendue. La religion catholique fleurira dans tout l'Univers, excepté dans la Palestine, pays de malédiction.

65. Plein de l'esprit de Dieu, il pèsera le mérite de chacun comme l'or dans la balance et il lui fera la plus scrupuleuse justice.

66. Ceux qui possèderont des biens volés seront les premiers à les rendre. Les biens nationaux seront ôtés à leurs acquéreurs.

67. Ensuite, il ne fera que prendre la couronne pour la placer sur la tête de son héritier direct.

68. Dieu, dans ce même temps, suscitera le Pontife saint qui, soutenu par le grand Monarque (appelé "Auxilium Dei"), exterminera toutes les sectes hérétiques, toutes les superstitions des gentils, répandra et fera briller plus que jamais le règne de l'Eglise catholique dans tout l'Univers, excepté dans l'infernale région de Palestine, pays de malédiction où doit naître l'Antéchrist.

69. Sous le règne du Grand Monarque, la religion sera honorée et Dieu glorifié comme il ne l´a pas été depuis des siècles ; la plus grande vertu sera observée dans le monde entier et la terre produira des fruits en abondance 

70. Après la crise, malgré certaines oppositions faites par le clergé lui-même, tout finira par un Concile général et décisif auquel se soumettra tout l'Univers, jusqu'à la dernière persécution, celle de la Bête, ou de l'Antéchrist.

71. Ensuite, il n'y aura qu'un seul troupeau et qu'un seul pasteur, parce que tous les infidèles et tous les hérétiques, mais pas les juifs dont la masse ne se convertira qu'après la mort de la Bête, entreront dans l'Eglise latine, dont le triomphe se continuera jusqu'à la destruction de l'Antéchrist ».

2020 est une année de deux printemps. Sa prophétie continuait par l’envahissement de la France par la Russie via l’Italie, et par ce biais nous saluerons Poutine à Montpellier.

Ce chaos fait naître l’espoir pour les chrétiens allumés du feu ardent de la foi intacte. Le Temps est Proche.

« Ouvrez votre cœur au lis. La voix sera puissante, annoncée par les trompettes. » Prophétie concernant l'Église #12

Mars 2020 19 mars

En cette fête de Saint-Joseph, 7 ans depuis l’intronisation de l’antichrist François, qui personnifie la bête de la mer de l’Apocalypse, celui dont parle NSJC en référence au prophète Daniel.

Nous entrons dans la septième période de l’Apocalypse. Tout va s’accélérer. Il ne faut surtout pas sortir dehors, ne rencontrer aucune personne et se faire livrer sa nourriture, en détruisant les emballages par le feu, et en prenant des gants. Mettre des masques, les chiens sont un vecteur, l'eau également, l'air par proximité aussi, le virus reste actif plusieurs heures après que des personnes infectées aient touché un objet que vous seriez amené à toucher également, donc des gants jetables qu'il faut détruire en les retournant. Ne pas braver le virus, d'autres prêtres pour dire que l'Eglise était toujours à côté de ceux qui souffrent et pour des prières collectives dans la foi du vrai D.ieu, l'on fait et sont morts, car ce n'est pas une création de la colère de D.ieu, mais de Satan et de ses associés.

« Mais le jour où le Père qui viendra après lui des brumes sera frappé, même sa voix sera entendue dans la tombe. Le Père mort ouvrira le septième sceau.» spécifie Jean XXIII dans la prophétie le concernant. Nous approchons.

Dans son livre « le Prophète Daniel », Dom Jean de Monléon, en référence à ce passage, « sache seulement que, depuis le moment où le sacrifice perpétuel aura été aboli, c’est-à-dire depuis le moment où l’Antéchrist, à l’apogée de sa puissance, aura réussi à empêcher sur la face entière de l’univers, tout acte de culte public envers Dieu et à établir à la place, l’abomination de la désolation, c’est-à-dire se faire adorer lui-même, il s’écoulera 1290 jours, soit trois ans et demi. (p.218). »

Tout acte de culte public envers Dieu. C’était impensable… jusqu’à ce que le coronavirus apparaisse. Toutes les célébrations sont interdites un peu partout sur la planète.

Nous vivons la mise à mort des deux témoins de l’Apocalypse, ceux fidèles à la loi et aux prophètes, ceux qui résistent.

Nous allons voir le signe de la bête, le 666, à son apogée.

Satan, prince du mensonge, est le maître incontesté de l’inversion. Il se présente donc avec le masque du Bien, mais dirige le monde dans l’abîme.

En voulant sauver le monde du coronavirus, il provoque une inversion inimaginable pour l’aveugle humaniste : il l’entraîne dans le chaos qui le mènera à la perte de son âme s’il ne se réveille pas.

Jean XXIII dans « Le temps est proche », durant le temps des deux empereurs, spécifiait que « Les cris et les barrières de la contestation se lèvent, mais déjà la Bête sort de l'eau. »

Déjà la bête sort de l’eau, c’est à dire de la foule, et c’est la bête de la mer, donc François.

Ce que Pier Carpi avait interprété :

« « déjà la Bête sort de l'eau ». Nous sommes dans l'Apocalypse de Jean, aux signes de la fin des temps, peut-être seulement de manière figurative, selon la clef symbolique qui sous-entend la fin d'un type de vie, pour l'avènement d'une civilisation humaine supérieure, fondée sur la foi, la connaissance, la fraternité entre les hommes.
C'est en ce sens que j'ai cru pouvoir interpréter toute la clef des prophéties d'Angelo Roncalli. Si, en de nombreux endroits, cataclysmes, famines, guerres, peurs menacent l'humanité, ce sont les paroles de consolation, de résurrection, de progrès authentique des hommes qui prédominent. Tout le texte, à mon avis, est remarquablement riche d'espoir, je dirais de foi dans l'avenir de l'homme, lié à son essence indivisible de fils, de créature de Dieu. »

Il avait vu juste. À une virgule près : c’est l’humanisme mais sans Dieu.

En 1988, la revue « The Economist » (propriétaire des hautes sphères judéo-maçonnistes soumises à Satan) annonçait le nouvelle monnaie, le Phoenix pour 2018.

Avec cette crise du coronavirus, on parle déjà d’abolir la monnaie sonnante, car l’argent papier peut être porteur de virus.

L’économie est à l’arrêt. Les célébrations eucharistiques sont à l’arrêt. Le cri de célébration de Satan est donc proche.

Cette fenêtre d’opportunité inespérée ou concoctée de toutes pièces ne se représentera probablement plus; à moins d’une guerre.

Les prochaines semaines sont à surveiller, et surtout la célébration de la semaine Sainte à l’intérieur de la basilique Saint-Pierre, devant la « tombe du va-nu-pieds » en référence à la prophétie concernant Benoît XVI.

D’autant plus que nous aurons probablement le signe d’une comète commençant à être visible durant la semaine Sainte. Est-ce le coronavirus?

« La terre détruira le ciment et de terre sera, Reine, ta nouvelle Église.» Où est-ce la purification par le feu?

NSJC a donné 100 ans au démon pour mettre à bas son Église.

La Sainte Vierge a averti en 1917 que le socialisme-communisme (nouvel ordre mondial) est l’ennemi, l’antichrist système.

C’est à partir de ce moment que le reste des monarchies ont été abolies, que la révolution bolchevique a eu lieu, que la franc-maçonnerie a accentuée son emprise au Vatican par infiltration, qui datait déjà de 100 ans.

Puis est venu l’accord du Latran, établissant le royaume restreint du Vatican. L’église est ainsi devenue temporelle. La Société des Nations s’est transformée en Nations-Unies après la deuxième guerre mondiale. Puis est venu Vatican II et Jean XXIII.

Et puis la technologie a séduit les âmes. La bête de la Terre et la bête de la mer ont ainsi marché main dans la main pour établir le pouvoir du dragon. 1917+100 ans nous donne 2017.

Le Christ a avertit via les mystiques que Satan le singerait à la fin des temps. Il aurait son heure de gloire par une mort et une résurrection annoncée.

La civilisation que nous connaissons va à la mort pour faire renaître le système mondial humaniste dans toute sa splendeur. Le 666 de l’Apocalypse.

Du côté spirituel, le catholicisme est sur le point de s’éteindre pour être remplacé par l’œcuménisme de la Pachamama et des chamans.

27 octobre 1986 : la rencontre d’Assise de Jean-Paul II réunissant les têtes dirigeantes des diverses religions mondiales est le fruit de Vatican II.

Comme le Christ, elle représente la naissance de la vie cachée de l’antichrist, pour une durée totale de 30 ans.

Le 20 septembre 2016, François retourne à Assise pour célébrer ces 30 ans, ce qui est le signal du début de la vie publique de l’antichrist.

Qui commence avec cette fraternisation avec les luthériens en octobre 2016.

L’antichrist ne se cache plus, mais les aveugles ne peuvent le voir.

Les horreurs des synodes ont suivis et François annonça le 15 octobre 2017 que tous verraient le triomphe de l’antichrist par la tenue d’un synode amazonien en octobre 2019.

Ce qui fut fait par des célébrations païennes à l’intérieur des églises de Rome, le culte à la terre mère, la pachamama.

Les auteur de la revue judéo-maçonnique « The Economist », inspiré par Satan, avait effectivement annoncé la venue de l’antichrist sur sa couverture de 2017 (lien ici. Vous pouvez observer les détails avec la loupe virtuelle)

La carte de la tour foudroyée en deux produisant le V de la victoire: le schisme au Vatican (subtilement, c’est la tour de l’écusson papale de Jean XXIII), mais c’est aussi le système humaniste socialiste d’un côté et la chrétienté de l’autre, suivie de la carte du jugement via le pion Trump.

La carte suivant représente le monde moderne, soumis, pris dans la toile d’araignée, qui a beau contesté (carte suivante) mais qui va à sa perte car le ravin trop haut pour s’en échappé, conduit par l’ermite-élitiste.

La mort est le résultat (coronavirus?). Mort physique, mort spirituelle, et mort du système économique qui malgré le déversement gigantesque à l’infinie de monnaie fraîche dans le système depuis 2017 (carte du magicien avec le symbole de l’infini au-dessus de sa tête) est représentée par la carte de la roue de fortune.

Puis vient la carte de la comète.

3 années de vie publique donc d’octobre 2016 à octobre 2019.

3 mois de plus pour la publication de l’exhortation amazonienne.

Ce qui colle à la semaine probable du prophète Daniel.

L’antichrist en effet est prêt pour sa crucifixion et sa résurrection.

Après seulement viendra la période de paix prophétisée par plusieurs dont Jean XXIII, la demi-heure de silence de l’Apocalypse, avant le jugement final.

La Pâques (le passage) de l’antichrist semble sur le point de remplacer la Pâques chrétienne en 2020.

Il ne faut pas se laisser berner.

Le regretté Serge Monast avait averti :

« ...L'Église, sous le pouvoir de l'Anti-Pape, sera absolument identique à l'Église de Jérusalem au temps de Jésus-Christ. Elle partagera l'idéologie des Nations-Unies de la même manière que les Prêtres du Temple partageaient l'Idéologie et le Pouvoir avec les Romains. Elle conservera les croyances en Jésus-Christ comme façade afin de dissimuler ses réels intérêts qui seront, en réalité, la richesse, le Pouvoir Politique et Religieux, et l'opportunisme sur tous les fronts tel que cela était le cas de l'Église de Jérusalem au temps de l'Empire Romain. Elle établira de nouveaux ''Concepts Religieux'', tous basés sur la divinité de l'Homme où celui-ci sera considéré comme étant le ''Centre''... ... En accord avec l'Agenda International à remplir, la première initiative de l'Anti-Pape en sera une de réconciliation truquée avec l'ensemble des Églises Chrétiennes du monde... L'élection d'un Anti-Pape aura eu pour effet de provoquer un ''Schisme'' majeur, supposé être le dernier devant survenir dans le Monde Chrétien…

Voici donc le «Mensonge des Mensonges»! Voici «l'Abomination des Abominations»! Les faux chrétiens étant à la tête de la nouvelle église mondiale; et prétendant être les seuls et uniques représentants de Jésus-Christ d'un côté; de l'autre, les vrais et réels disciples de Jésus-Christ sur la route du Calvaire considérés comme étant les ennemies de l'État Mondial tel que cela était le cas, il y a deux milles ans, en face des prêtres de Jérusalem, et en face de l'empereur romain à Rome.»

La comète ATLAS continue de surprendre. Elle s’active plus vite que prévue.

C’est stupéfiant cette synchronisation avec le coronavirus, la semaine Sainte, et le mois de Marie.

Une photo prise hier. Profitez-en pour observer les merveilles créées par le Père car l’image est en haute densité. Beaucoup de galaxies et d’étoiles. C’est magnifique.

Mars 2020 18 mars SEDE VACANTE

Ils ont créés le chaos, et les Ministres du Soleil ont confié le troupeau aux loups.

« Et le peuple suit : soumis, sonné, résigné, convaincu même…. on n’a jamais envoyé les moutons à l’abattoir avec autant d’assentiment de leur part, car les animaux, eux, le sentent quand on les mène à la mort, tandis que nous….

Les banques centrales n’ont qu’une seule utilité, elles payent et éviteront la faillite de certains acteurs de la finance, mais… cela ne changera rien à l’histoire à savoir que l’on ne peut pas « imprimer » un vaccin, que l’on ne peut pas imprimer pour l’économie réelle.

Retenez bien ceci.

Les impressions de billets sont efficaces pour l’économie financière qui ne vit que de fausse monnaie et de reconnaissances de dettes.

Les impressions de billets sont inefficaces pour sauver l’économie réelle. » (Charles Sannat – Insolentiae.com)

« Le cardinal Stella invite à célébrer Pâques chez soi, en communion avec le Pape, tandis que la Chine indique clairement que le danger c'est les USA, et qu'ils sont un ennemi de la Chine.

La seule fois dans l’histoire récente où le Vatican à limiter les célébrations de Paques, ce fut en 1941 en pleine Seconde Guerre mondiale. Pie XII avait alors estimé que «la tristesse des temps actuels pour l’humanité ne s’harmonisait pas avec la fête de joie qui constitue le caractère principal de Pâques, fête de résurrection». Il avait lu à la radio son message Urbi et Orbi «depuis la solitude de sa bibliothèque privée», écrivait alors le quotidien français La Croix. » (vaticannews.va)

Le sacrifice perpétuel est pratiquement à l'arrêt. C'est bien ce que voulais les élites judéo-maçonniques. L'enjeu c'est la messe. L'oecuménisme globaliste va essayer de combler le vide. Le « messie » juif de l'élite est sur le point d'apparaître selon quelques rabbins, mais tous crachent sur l'Eglise Catholique..

L’épicentre du coronavirus en Italie est la patrie de Jean XXIII, comme un signe condamnant Vatican II.
En Chine on est plus en avance que quiconque. Les USA coupables. Macron nous a déclaré la guerre. Les Rothschild une sacrée famille. Attali propose une bonne guerre avec les Russes pour faire avancer le Nouvel Ordre Mondial.

On nous fait croire que DEFENDER EUROPE 2020 sont de simples exercices.

« Coronavirus: les prêtres de Bergame paient un lourd tribut. Le diocèse de Bergame est particulièrement exposé dans la lutte contre l’épidémie de coronavirus et le soin pastoral aux malades. Au moins six prêtres de ce diocèse ont déjà perdu la vie après avoir contracté cette maladie...

Bergame, une localité de 120 000 habitants située au nord-est de la Lombardie, vit les heures les plus sombres de son histoire récente. Ce territoire habituellement tranquille et prospère, qui vit naître saint Jean XXIII en 1881 dans le village de Sotto il Monte, est devenu l’épicentre de l’épidémie de coronavirus qui a pris une ampleur extrêmement violente en Italie du Nord, le cœur industriel et économique du pays. »
(vaticannews.va)

Et dans tout ce chaos (assez incroyable tout de même; la planète est à l’arrêt. L’auriez-vous cru? C’est tout un tour de force.), le Danemark adopte une loi autorisant les vaccinations forcées contre les coronavirus

En Israël, Netanyahu se donne de larges pouvoirs d'écoute téléphonique pour lutter contre le coronavirus «ennemi invisible».

Poutine change la constitution et devient lui aussi un candidat au titre d’empereur.

Les deux témoins (ceux fidèles à la loi et aux prophètes) sont toujours à l'oeuvre:

« Quand les Ministres du Soleil confient le troupeau aux ténèbres.

Ce à quoi nous assistons en ces heures est dramatique; dans toute l’Italie, certes, mais de manière tragiquement exemplaire à Rome, cœur de la catholicité. Un scénario d’autant plus déconcertant que l’enjeu n’est pas seulement la santé publique mais le salut des âmes, le salut éternel, dont nous avons depuis longtemps cessé d’enflammer nos fidèles en tant que pasteurs. Nous les avons ainsi privés de ces dons surnaturels qui nous rendent capables d’affronter les épreuves d’ici-bas, jusqu’aux assauts de la mort, avec la force de la foi et avec ce frisson d’espoir inépuisable et inébranlable qui nous vient de l’aspiration au destin de gloire pour lequel nous avons été créés.

Les déclarations de la CEI et celles du cardinal vicaire de Rome, ainsi que les images surréalistes et spectrales qui nous parviennent du Vatican, sont autant d’expressions de l’obscurcissement de la foi qui a frappé les sommets de l’Église. Les Ministres du Soleil, comme aimait les appeler sainte Catherine de Sienne, en ont provoqué l’éclipse, livrant le troupeau aux caligines des ténèbres épaisses.

A propos des mesures prises par la Conférence épiscopale: alors que celles émises par l’État étaient encore limitées aux seules zones à risque, à des exercices déterminés et à des tranches horaires précises, la Conférence épiscopale italienne avait déjà annulé la totalité des célébrations liturgiques publiques dans toutes les églises du territoire, contribuant ainsi à alimenter la peur et la panique et privant les fidèles du confort inaliénable des sacrements. Il est difficile de ne pas penser qu’une telle mesure n’a pas été proposée au président de la CEI par celui qui, protégé par les murs léonins, rêve depuis sept ans d’une église sortante, accidentée, hôpital de campagne, qui n’hésite pas à embrasser tout le monde et à se salir.

Le cardinal Bassetti, zélé au point d’apparaître plus royaliste que le roi, semble avoir oublié une leçon très importante: c’est que l’Église, pour servir le bien commun et l’État, ne doit en aucun cas renoncer à elle-même, ni faillir à sa mission d’annoncer le Christ notre seul Seigneur et Sauveur, elle doit se garder d’obscurcir ses divines prérogatives de Sagesse et de Vérité et ne doit d’aucune façon abdiquer l’Autorité qui lui vient du Souverain des rois de la terre, Notre Seigneur Jésus-Christ.

Les événements ecclésiaux de ces heures ont mis en évidence, s’il en était encore besoin, la tragique sujétion de l’Église à un État qui s’efforce et fait tout son possible pour détruire l’identité chrétienne de notre Italie, l’asservissant à un agenda idéologique, immoral, ennemi de l’homme et de la famille, mondialiste, malthusien, avorteur, immigrationiste, qui veut la destruction de l’Église, et certainement pas le bien de notre pays.

Quelques prêtres et fidèles laïcs, faisant preuve de courage et de sagesse, ont pourvu à l’absence d’une voix faisant autorité et de gestes d’encouragement de la part du Vicaire du Christ et des pasteurs.

Ouvrez, ou plutôt ouvrez grand les portes au Christ! Ouvrez, ou plutôt, ouvrez grand les portes de nos églises afin que les fidèles puissent y entrer, se repentir de leurs péchés, participer au Saint Sacrifice de la Messe et puiser au trésor de grâces qui jaillissent du Cœur transpercé du Christ, notre seul Rédempteur qui peut nous sauver du péché et de la mort. Carlo Maria Viganò

Mars 2020 13 mars
7 ans de pontificat pour François, fêtés en pleine crise du coronavirus. Place Saint-Pierre et la basilique sont vides. (webcams Vaticanstate.va)

Seul témoin à l’intérieur de la basilique Saint-Pierre : la webcam du tombeau de Jean-Paul II… Et puisque nous approchons rapidement de la fin de la prophétie concernant Benoît XVI… Qui sait ce qu’elle nous réserve?..
« devant la tombe du va-nu-pieds, éclatera le règne béni de la Très Sainte Vierge. Écoutez ses paroles. »

Qu’arriverait-il si Benoît XVI décédait? Aucune cérémonie à la basilique étant donné le coronavirus?

Il faut aussi toujours avoir en mémoire les 7 années de la semaine de Daniel entre les deux hypothèses plausibles : depuis l’apparition de la fille de Caïn (vois analyses précédentes) ou depuis la célèbre signature de François avec les luthériens en Suède en octobre 2016…

Car 2016 + 3.5 années donnent avril 2020. Arrêt du sacrifice et de l’oblation en avril 2020… Et si la messe de Pâques était annulée le 12 avril à cause du coronavirus?

Çà commence déjà à être le cas aux États-Unis :
« Un évêque américain annule la célébration publique de Pâques à propos du coronavirus
L'évêque Anthony B. Taylor de Little Rock, Arkansas a également annulé les confirmations, qualifiant la Sainte-Cène de `` rassemblement non essentiel '', et décourage l'onction des malades pour les personnes souffrant de coronavirus. » (lifesitenews.com)

Antonio Socci: «Ce pontificat a commencé avec le slogan« église sortante » et maintenant le pape et les cardinaux se sont littéralement barricadés au Vatican (même l'Angélus a été diffusé en direct) à cause du coronavirus. [...] Il n'y a plus de ponts, mais des murs, très hauts et infranchissables, derrière lesquels se cachent le pape, les cardinaux et les monarques », écrit-il dans un article du 9 mars.

Socci a déclaré que le virus a révélé la "grande hypocrisie de" l'Église progressiste "" en ce que, tandis que le pape François a dit que "le berger doit prendre l'odeur des moutons", lui et d'autres bergers se sont enfermés et ont décidé de rester "Bien à l'écart des moutons et de leur souffle."

«L'autre slogan de Bergoglio était« l'église est un hôpital de campagne ». Et ici, dès que l'épidémie a éclaté, les traces de cet hôpital de campagne sont totalement perdues », écrit-il.

Socci a déclaré que la situation était "complètement déroutante pour les catholiques, qui ont l'impression d'avoir été abandonnés par ceux qui devraient être leurs pasteurs".

Socci a également déclaré dans un autre article que la fermeture de toutes les messes publiques «enseigne que dans le malheur, il vaut mieux laisser Dieu derrière lui, 'parce qu'il ne sert à rien.' » (lifesitenews.com)

L’Église est veuve comme dans la prophétie concernant Benoît XVI.

Et la situation mondiale ressemble de plus en plus à la prophétie « Le Temps est Proche ».

Avec tous ces confinements au niveau mondial pendant un certain temps, c’est la mort de l’économie telle que nous la connaissons.

La vigueur d’une économie repose sur la rapidité des échanges. Or, ceux-ci étant arrêtés, il n’y a plus qu’à constater la mort ce cette dernière.

Ce que l’on voit sur les bourses internationales. La famine suivra dans certains endroits comme dans la prophétie.

La Chine qui menaçait l’hégémonie du puissant dollar américain et qui le faisait tout autant avec ses nouvelles armes, a le genou à terre.

Dieu a déchaîné la guerre de la nature. Certains exercices militaires de grandes envergures en Norvège qui devaient débuter cette semaine ont été annulés. les militaires US débarquent.

Mais la situation est loin de se refroidir du côté de l’Iran. La temps de fausse paix, le silence d'une demi-heure décrit dans l'Apocalypse approche.

Mais auparavant, le « Grand Éclair à l'Orient » et l'attaque de la Grande et Sainte Russie de Poutine.

Mars 2020 11 mars

Pendant que l’attention est détournée par la crise du coronavirus, le Vatican annonce que la basilique et la place Saint-Pierre sont fermés jusqu’au 3 avril, tout comme la suspension des messes jusqu’à cette date dans toute l’Italie.
En France l'Eglise du Christ et de Marie-Madeleine veut retourner sous terre, comme l'affirme la maire de Saint-Bauzille de Montmel, Françoise Matheron qui a envoyé son prévôt auprès de la Grande et Sainte Russie du Président Poutine, pour demander d'acquérir le terrain, d'enfouir les Ruines sous terre pour ne pas "ressortir cette histoire", et de le tranformer en terrain de jeux Vélos, VTT, Moto...Le Coronavirus risque de sévir sur ce village incroyant et adorateur de Satan. Il existe une prophétie de Nostradamus sur Mormellicum, alors qu'il était en fac à Montpellier lors de l'épidémie de peste noire.

Un tiers de l’Europe effacée en 2020-21-22 ?

Face aux grandes souffrances qu’elles provoquent, l’Eglise catholique dans le monde suit de près le développement de ces situations. Le pape François a prié pour les victimes des diverses épidémies d’Ebola par le passé. Le 26 janvier, il a salué les efforts de la Chine pour contenir l’épidémie de coronavirus et a déclaré qu’il priait pour les morts, les malades et les familles des victimes.

Aucune marque, dans ces propos, d’une quelconque responsabilité pour ces événements des Hommes, de Dieu et du Gouvernement Mondial qui propage ces virus et dont le Pape soutient les Rothschild qui veulent le mettre en place, qu’elle vienne du monde visible ou invisible. L’Eglise admet depuis longtemps son incapacité à déterminer les causes des grands désastres naturels. Il n’en a pas toujours été ainsi. Au cours de l’histoire, l’institution a parfois été prompte à voir dans les épidémies des réactions du Ciel au comportement des hommes, et elle avait raison.

Un cas notoire fut celui de la peste noire, au XIVe siècle. Ce fléau transmis par les puces de rats a débuté aux abords de la mer Noire vers 1340. Il s’est rapidement propagé en Europe et dans certaines régions d’Asie, faisant plus de 25 millions de morts. La peste noire aurait tué, selon certaines estimations, entre 30% et 50% de la population européenne, de 1347 à 1352.

L’Eglise et les chats

Un traumatisme impensable pour notre époque. Face aux profondes angoisses et souffrances, la population a alors cherché des réponses dans la religion. L’Eglise organisait ainsi des processions religieuses pour éloigner les démons. Mais aussi des actes de dévotion spectaculaire pour apaiser la colère de Dieu, par exemple la confection de cierges géants, des procession à pieds nus, des messes multiples simultanées ou répétées.

Tout cela alors que l’Eglise a probablement eu sa propre part de responsabilité dans la propagation de la maladie. De nombreux historiens s’accordent à dire que le massacre des chats, au Moyen Age, a joué un rôle important sur l’ampleur de l’épidémie, en facilitant sa propagation. Au XIIIe siècle, le pape Grégoire IX avait en effet proclamé que les chats étaient l’incarnation de Satan. Aujourd'hui ce n'est plus la cas puisque Satan, le porteur de Lumière est ovationné au Vatican.

La peste noire de 1348 a décimé plus du tiers de la population de l’Europe.

Lors de la peste noire, l’Eglise combattait pourtant en parallèle, la montée des superstitions, des hérésies et de l’hystérie collective. Cette dernière s’est manifestée notamment par des pogroms contre les juifs, rendus responsables de l’épidémie. Le pape Clément VI rendit publique, en 1348, deux bulles papales prenant la protection des juifs.

L’Eglise s’opposa également aux hérésies diffusées par les «Flagellants». Ces groupes ambulants de fidèles qui se fouettaient en public pour expier leur péchés étaient devenus très puissants et menaçaient l’influence de l’Eglise. Ils étaient également souvent impliqués dans les violences contre les juifs.

Le châtiment du sida?

Si la peste noire disparut mystérieusement en 1352, elle laissa des traces profondes sur la société et l’Eglise de l’époque. La crédibilité du clergé avait souffert face à son incapacité à protéger la population. De nombreux prêtres avaient également succombé à l’épidémie, ce qui avait affaibli le réseau de l’Eglise dans beaucoup de régions. Des constatations qui amènent certains historiens à penser que l’épidémie a favorisé l’avènement de la Réforme, au XVIe siècle.

Dans les siècles qui suivirent, la polémique entre partisans de la maladie comme «punition divine» a resurgi de façon régulière. Elle impliquait également la relation de l’Eglise à la médecine. Ainsi, le pape Léon XII (1823-1829) s’élevait violemment contre la pratique naissante de la vaccination de la variole, estimant que la maladie était un «châtiment voulu par Dieu» et qu’il ne fallait pas interférer avec Ses desseins.

L’épidémie de sida, qui se répand au début des années 1980 a remis au goût du jour les théories d’une maladie «punitive». Certains membres du clergé y voient le signe de la «colère de Dieu» contre le comportement sexuel de l’homme.

La réponse du responsable de l’église polonaise, elle, est centrée sur la foi, comme il devrait en être en Italie et ailleurs:« Les évêques polonais appellent à davantage de messes en réponse au coronavirus: «inimaginable» pour fermer les églises, «Tout comme les hôpitaux traitent les maladies du corps, l’Église sert, entre autres, à traiter les maladies de l’âme; c’est pourquoi il est inimaginable de ne pas prier dans nos églises », a déclaré l’archevêque Stanisław Gądecki, chef de la conférence épiscopale polonaise… »

… L’historien italien Roberto de Mattei a décrit comment le pape saint Grégoire le Grand a réagi à un fléau mortel lors de son pontificat. Après son élection en 590, Grégoire a dirigé une procession pénitentielle des fidèles à travers Rome. «Alors que la multitude traversait la ville, dans un silence sépulcral, la peste atteignit un tel point de fureur qu’en l’espace d’une heure, quatre-vingts personnes tombèrent mortes au sol. Cependant, Grégoire n’a pas cessé une seconde d’exhorter les gens à continuer de prier et a insisté pour que l’image de la Vierge peinte par saint Luc et conservée à Santa Maria Maggiore soit portée au devant de la procession », a raconté de Mattei… » (lifesitenews.com).

Mais le pape a donné encore une fois la preuve que sa foi est ailleurs…
Il a célébré l’angélus de dimanche en vidéo conférence sur la place Saint-Pierre avec une rapide visite au balcon pour saluer.

« Ce pontificat a commencé avec le slogan « l’église sortante » et aujourd’hui le pape et les cardinaux se sont littéralement barricadés au Vatican (même l’Angélus a été diffusé en streaming) à cause de la peur du coronavirus…

La grande hypocrisie de l' «église progressiste» se révèle aussi de cette façon. Bergoglio disait que les bergers doivent prendre l’odeur des brebis, mais lui et les bergers se sont enfuis et maintenant ils sont bien loin des brebis et de leur souffle (seuls quelques curés restent dans les tranchées)…

L’église de Bergoglio a décrété que pour les fidèles, la messe est finie et que pour la première fois en deux mille ans, le pays qui est le centre du christianisme restera totalement, et pendant des jours, sans messe. Satan est dans le murs et il en a fermé les visites. Comme Bergoglio disait, l'oeucuménisme est dans l'humanisme avec la foi pour une Eglise sans Dieu de la Trinité, sans Marie mère de Dieu, et sans Jésus-Christ fils de Dieu, mais avec la Pachamama, tère mère qui contient tout, et dont le tout est la terre sacrée qui donne à manger, à boire, à respirer, une religion assez simple comme lui, pour inciter les gens à paître en toute tranquilité.

Un événement qui peut laisser les athées et les agnostiques indifférents, mais pour des millions de catholiques, c’est un véritable choc. Non seulement parce qu’ils sont privés du sacrifice eucharistique précisément dans une situation épidémique tragique, dans laquelle le besoin de prier se fait le plus sentir, mais aussi à cause de ce qu’est la Messe en soi. Padre Pio de Pietrelcina disait: « le monde pourrait être sans soleil, mais il ne pourrait pas être sans la Sainte Messe ».

Un paradoxe avec lequel le saint mystique entendait faire comprendre la puissance infinie d’intercession et de protection qu’est – pour l’humanité toute entière – le renouvellement quotidien du sacrifice du Christ sur la croix: le grand exorcisme qui protège le monde du mal et de l’autodestruction.

On a évoqué la prophétie apocalyptique de Daniel qui vit un jour « le sacrifice quotidien aboli » et « l’abomination de la désolation érigée ». C’est évidemment un événement traumatisant pour l’Église…

Pour la première fois depuis des siècles, dans une calamité comme celle-ci, Dieu a été totalement effacé. Depuis vingt siècles, sur notre terre ,c’est le contraire qui s’est produit. Toutes nos villes ont des églises qui sont des ex voto pour la fin des fléaux, durant lesquels les villes se mettaient sous la protection de la Vierge. Aujourd’hui, Dieu est effacé.

C’est une situation sans précédent, qui désoriente complètement les catholiques, qui se sentent abandonnés par ceux qui devraient être les bergers, mais qui se sentent aussi privés de la présence de Dieu au moment où le besoin de se confier et de prier est le plus fort (benoit-et-moi.fr). »

Quelle que soit l’époque et peu importe le fléau, L’Église catholique a toujours considéré le recours à Dieu et exprimé sa foi.

La fin de la feuille de route de François s’additionne d’un détail avec le synode sur la synodalité convoqué en 2022.

Il attend la fin du synode allemand qui dure 2 ans.

Il mettra fort probablement les conclusions dans son exhortation 2022. Les réformes allemandes serviront donc de finir le travail non achevé de l’exhortation amazonienne.

« « Le pape François appelle à la prochaine réunion mondiale des évêques pour se concentrer sur la «synodalité» s'il en reste encore après les épidémies à venir. La colère de Dieu va pourrir la vie de ceux qui sont partis de la tradition effective et ancienne.

Le terme vague est considéré par certains évêques comme un mot de code pour changer la façon dont l'Église est structurée.

ROME, Italie, 9 mars 2020 ( LifeSiteNews ) - Le pape François a décidé que le prochain synode mondial des évêques en octobre 2022 se concentrera sur la «synodalité».

La devise «Pour une église synodale: communion, participation et mission» a été annoncée samedi par le cardinal Lorenzo Baldisseri, secrétaire général du synode des évêques.

Le cardinal Raymond Burke a critiqué le concept de «synodalité» dans une interview de 2018.

"C'est devenu comme un slogan, destiné à suggérer une sorte de nouvelle église qui est démocratique et dans laquelle l'autorité du pontife romain est relativisée et diminuée - sinon détruite", a déclaré le cardinal Burke dans une interview exclusive avec LifeSiteNews à l'époque...

Selon le cardinal Burke, le sens traditionnel du terme synode était «de trouver des moyens d'enseigner la foi catholique plus efficacement et de promouvoir la discipline appropriée dans l'Église. C'est essentiellement ce qu'est un synode d'évêques - c'est sa définition. »

«C'est une réunion des évêques pour aider le Pape à voir comment enseigner la foi plus efficacement et comment promouvoir une vie chrétienne plus fidèle conformément à la discipline de l'Église», a-t-il poursuivi. "Mais maintenant, apparemment, le terme 'synodalité' est utilisé pour suggérer que les conférences des évêques auraient une autorité doctrinale."

Le cardinal Robert Sarah, préfet de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, a également critiqué la synodalité telle qu'elle a été présentée lors du pontificat actuel.

«Les gens essaient de détacher les églises locales de Rome. Les gens veulent être autonomes vis-à-vis de Rome et du vicaire de Jésus-Christ, c'est-à-dire Pierre, lui qui donne des directives à l'église de Rome », a déclaré Sarah.

Mgr Athanasius Schneider a également fait part de ses préoccupations concernant le concept de synodalité, affirmant dans une interview en 2018 que cette expression était utilisée par les principaux dirigeants de l'Église au moment du Synode des jeunes comme un moyen de «promouvoir leur propre programme».

«Pousser à travers le thème de la« synodalité »dans le document final (du Synode des jeunes), au mépris des méthodes synodales authentiques… est la démonstration d'un cléricalisme exaspéré. Un tel cléricalisme «synodal» vise à transformer la vie de l'Église en un style de parlement mondain et protestant avec des discussions et des processus de vote continus sur des questions qui ne peuvent pas être mises aux voix », a-t-il dit...

Le Saint-Père a souligné que depuis le début de son ministère «en tant qu'évêque de Rome» en 2013, «j'ai cherché à renforcer le synode, qui est l'un des héritages les plus précieux du Concile Vatican II».

Il a fait référence au pape Paul VI, qui a établi le synode des évêques comme institution dans l'Église en 1965, juste avant la fin de Vatican II. «Pour le bienheureux Paul VI, le synode des évêques était censé reproduire l'image du Concile œcuménique et refléter son esprit et sa méthode», a déclaré le pape François...

Selon le pape François, la hiérarchie dans l'Église est comme «une pyramide inversée»...

Les évêques allemands ont utilisé le concept de synodalité pour pousser leur propre agenda dans leur «voie synodale» de renversement de l'enseignement sexuel catholique...

Le pape François, dans son discours de 2015, a souligné l'importance de la synodalité pour les relations entre l'Église catholique et les autres communautés chrétiennes.

«Je suis persuadé que dans une église synodale, une plus grande lumière peut être apportée sur l'exercice de la primauté pétrinienne. Le Pape n'est pas, par lui-même, au-dessus de l'Église; mais en son sein comme l'un des baptisés, et au sein du collège des évêques comme évêque parmi les évêques, appelé en même temps - en tant que successeur de Pierre - à diriger l'église de Rome qui préside en charité à toutes les églises », a déclaré François...

Aucune information allant au-delà de la devise du prochain synode sur la synodalité n'a été divulguée. Cependant, Marc Frings, secrétaire général du Comité central des catholiques allemands et acteur clé du Chemin synodal, a déjà signalé l'influence allemande à laquelle on peut s'attendre.

«Pour l'instant, (le pape François) ne rêve« que »d'une véritable synodalité. À l'automne 2022, (le chemin synodal) sera pour le moment terminé. Les catholiques allemands seront prêts à partager leurs expériences et leurs résultats concrets avec l'Église universelle », a-t-il tweeté .  »

Dans l’analyse du 8 décembre 2019, nous confirmions que selon plusieurs experts les mois de février et mars étaient la dernière fenêtre pour une chute de l’économie et la limite pour déclarer la guerre à l’Iran (avant les élections présidentielles américaines.)

Nous y sommes.
Une Eglise qui s'est complètement passée de l'étude de la Bible et qui réinvente dans un melting pot des aspirations de chacun, ce qui est bon pour vivre ensemble avec Parent 1, Parent 2 biologique-transgenre, Parent 3 éprouvette, Parent 4 modification génétiques, Parent 5 euthanasie, Parent 6 type d'utilisation, Parent 7 type d'affectation, Parent 8 crédit-solvabilité.

Mars 2020 09 mars

Coronavirus : C’est le chaos économique et probablement le dernier acte de la mondialisation par l’élite, et c’est le guerre de la nature et des hommes prophétisé par Jean XXIII.

Charles Sannat discute de l’anticipation et de la préparation à une telle crise (vidéo). « Pourquoi la crise économique sera bien pire que celle de 2008 ». On a vu dans la dernière analyse que le pacte éducatif du pape sera signé le 14 octobre prochain, après l’anniversaire de la 103ème année du miracle du Soleil à Fatima. Les Saoud passe sous protectorat US et veilent se joindre aux Sionistes Pharisiens pour le contrôle Mondial.

Il faut toujours avoir en mémoire le chiffre 153, le nombre caractéristique de la mission du Christ dans le nouveau testament qui symbolise l’ensemble des rachetés. Il pointe la période du tri du bon grain de l’ivraie cité par NSJC dans la bible. L’église est veuve depuis le 28 octobre 2018. Jean XXIII relie ce veuvage à la prophétie de Benoît XVI où «Deux frères et personne ne sera le vrai Père. La Mère sera veuve.», de même qu'il confirme le tout à la prophétie de l'Église #11 où «Où croyez-vous fuir, maintenant que vous avez détruit les Églises et tué le dernier Père ?». Le 28 octobre 1958 Jean XXIII, est élu à la papauté grâce à la franc-maçonnerie selon plusieurs sources. C'est l'entrée officielle de l'ennemi au Vatican. Or,  Saint Paul prescrit qu'une femme ne peut être inscrite au groupe des veuves que si elle est âgée d'au moins 60 ans. (1 Ti 5,9)

On sait depuis août 2018 que la fille de Caïn, Greta Thunberg, a commencé le compte à rebours des 7 ans prophétisés par Jean XXIII. E
n septembre 2018, la bête de la Terre, Emmanuel Macron, apôtre évident de la nouvelle religion des changements climatiques, a été désigné «champion de la Terre» à New York le 26 septembre 2018, aux Nations-Unies.

Nous apprenions le 26 septembre 2018 que la bête de la mer, le pape François, avait signé l’accord Chine-Vatican sur la nomination des évêques, provoquant l’ire du cardinal Zen.

Nous pouvons donc affirmer que la probabilité du début de la semaine prophétisée par Daniel a débuté à l’automne 2018.
Or, ce que craignais le cardinal Zen sera conclu en 2022. L’exemple de la Chine sera appliqué à toutes les églises.

François convoque un autre synode : « Le Pape convoque un synode sur l’Église et la synodalité en 2022. Dans deux ans, la prochaine assemblée générale ordinaire du synode des évêques se tiendra sur le thème de la synodalité… «Pour une Église synodale : communion, participation et mission» : c’est le thème de la XVIe assemblée générale ordinaire du synode des évêques convoquée par le Pape François…

Niveaux de synodalité

Le premier niveau d’exercice de la synodalité a lieu dans les Églises particulières. Le deuxième niveau est celui des provinces et des régions ecclésiastiques, des conseils particuliers et surtout des conférences épiscopales. Le dernier niveau est celui de l’Église universelle. «Ici, le synode des évêques, représentant l’épiscopat catholique – a rappelé le Pape – devient une expression de la collégialité épiscopale au sein d’une Église synodale». » (vaticannews.va).

C’est l’annonce de la fin de la feuille de route, car l’exhortation de ce synode signifiera que la pyramide sera inversée et que les décisions doctrinales et pastorales se prendront à la base. François aura réussi et l’Église n’aura plus de tête.

Rappelons l’extrait de la dernière lettre de Zen:

« D’ailleurs, quels seraient ces changements doctrinaux ? Le cardinal Re ne l’explique pas clairement, mais ils concernent certainement au moins les Églises nationales. Et ici, la différence radicale entre ce pontificat et celui de Benoît XVI apparaît encore plus clairement. On peut penser que la possible légitimation des « Églises indépendantes » est une évolution des pouvoirs attribués aux Conférences épiscopales nationales, que le Pape François voudrait accroître. Il l’a dit explicitement dans Evangelii Gaudium (2013) lorsqu’il a souhaité « un statut des conférences épiscopales qui les conçoive comme des sujets aux attribution concrètes, incluant également une authentique autorité doctrinale » (n° 32).
C’est une conception opposée à celle de saint Jean Paul II et de Benoît XVI. » (benoit-et-moi.fr).

Or, selon la semaine de Daniel, le sacrifice et l’oblation cessera à la moitié de la semaine, ce qui donne en 2022.
Le pape vient d’annoncer qu’il veut repenser l’Église.Tout se tient.

Mars 2020 09 mars

C'est la Guerre, la WWIII qui s'étend du Moyen Orient à l'Europe avec l'opération Defender US qui va commencer en Avril, et peut-être avant aux portes de la Grande et sainte Russie, les bourses chutent à raison de 7% dans la journée du 9/3/2020. Le coronavirus est une arme de Guerre. Putsch en Arabie, Les Salmanes rejoignent la primauté Juive Sioniste et Pharisienne sur le Monde avec les USA, contre la Grande et Sainte Russie dans le Coeur Immaculé de Notre Dame de Fatima. Le problème est qu'elle ne peut plus revenir dans le giron du Catholicisme, devenu le siège de Satan, mais elle reste dans le coeur de la Vierge Marie. Le coronavirus change la donne au Vatican. Mais la guerre fait rage au Vativan entre Zen et Parolin.

Au lieu d’être signé après la 103ème année des apparitions de Fatima, et bien le pacte éducatif si cher au pape sera signé après la 103ème année du miracle du Soleil.

« 3 mars 2020 ( LifeSiteNews ) – Le Vatican a annoncé qu’il reportait son événement du Pacte mondial sur l’éducation , prévu en mai, jusqu’en octobre en raison «de l’incertitude liée à la propagation du coronavirus». Le pape François a lancé l’initiative en septembre dernier, déclarant qu ‘«un pacte éducatif mondial est nécessaire pour nous éduquer à la solidarité universelle et à un nouvel humanisme. Un programme d’une semaine d’événements liés au «pacte pour l’éducation» devait se tenir à Rome du 10 au 17 mai. L’événement se déroulera désormais du 11 au 18 octobre, le pacte devant être signé le 14 octobre… » (lifesitenews.com)

Mais, tout n’est pas annulé puisque certaines activités ne nécessitent pas nécessairement la présence de François. « Le Pape invite l’Église à célébrer la Semaine Laudato Si'».
Dans un message vidéo, le Saint-Père exhorte à répondre à la crise écologique. Cette Semaine, organisée à l’occasion des cinq ans de la publication de l’encyclique Laudato Si'», veut inciter les paroisses et les communautés à réfléchir et à approfondir leur engagement en s’inspirant des écrits du Pape.

La Semaine Laudato Si’ sera célébrée du 16 au 24 mai prochain… » (vaticannews.va) Et elle se termine en pleine apparition de la comète ATLAS au plus près de la Terre le 24 mai.

Le pape a aussi reporté la rencontre sur l’économie prévue à Assise au mois de novembre, elle qui devait être une pierre angulaire de son œuvre humaniste.
Cette rencontre économique d’Assise reportée semblait être la consécration de la nouvelle religion.

« La rencontre prévue ce mois-ci à Assise sur « L’Économie de (saint?) François » a été reportée au mois de novembre pour cause de coronavirus. Mais le péril pour l’Église reste bien présent, et ce pourrait être la véritable conclusion du Synode pour l’Amazonie (et pas le célibat sacerdotal, comme on l’a cru). L’analyse (experte) d’Ettore Gotti-Tedeschi…

Une métaphore inspirée par le vieux proverbe chinois qui dit « Quand le doigt pointe vers la lune, il y en a qui regardent le doigt et non la lune. »

J’ai eu l’impression, confirmée par la conclusion, que le thème du célibat sacerdotal était peut-être le « doigt » et non la lune. La conclusion, en effet était qu’il ne s’agissait pas d’un synode sur le célibat. Je crains que ce soit vrai.

La lune, c’est-à-dire le véritable objectif du synode, passé inaperçu ou sous-estimé, est probablement un nouveau paradigme économique. Je crains qu’on ne puisse le comprendre qu’après la conférence d’Assise, reportée à novembre, sur « L’Économie de François ».

La lune, qui pourrait bien être le véritable objectif du Synode, était d’utiliser l’économie pour « mortifier » la religion catholique en la réduisant à une religion qui ne sait pas protéger la création, donc une religion à réformer. Comme le souci de la création est la véritable priorité et qu’il est reconnu que les religions païennes la protègent mieux, elles ont été indiquées comme exemplaires…

Le thème principal que nous nous attendions à voir discuté à Assise se réfère au nouveau bien commun dans le monde global. Le report de 9 mois nous fait espérer qu’on pourra redimensionner la confusion créée par le « doigt » qui, en indiquant la « lune », aurait peut-être utilisé les suggestives, et vieilles mais toujours vivantes « illusions utopistes » référées au bien commun – telles que bonheur, inclusion, responsabilité, paix, égalité, fraternité, solidarité, etc. – .

Toutes choses bonnes seulement si elles sont centrées sur des références à la Vérité du Christ, et non sur un « nouvel humanisme », (sans Dieu) nécessaire pour dépasser le vieux capitalisme autoréférentiel et obsolète. Ce n’est pas un préjugé de notre part, les noms des participants prévus pour la Conférence ne laissent guère de doutes quant à cette légitime suspicion. Il ne faut pas que la lune passe inaperçue à Assise car c’est la morale catholique qui est en péril.

Elle peut en effet être modifiée en proposant de nouvelles vertus morales adaptées à l’époque, grâce à un nouveau concept d’éducation pour la protection correcte et due de la Terre Mère, qui pourrait être proposé pour remplacer la religion obsolète et inadéquate (comme il ressort des conclusions du synode amazonien). La lune que nous risquons de ne pas voir pourrait être l’esprit du nouveau bien commun mondial défini par l’UNESCO, mais sans la doctrine sociale de l’Église.

Hier, un sage prêtre, faisant référence à la conférence d’Assise, m’a fait le commentaire suivant: « Mon cher ami, cette rencontre d’Assise va enfin faire comprendre à certains que plus que d’Europe (où il y a maintenant une monnaie commune) nous devrions quitter l’Unesco-ONU avant qu’ils ne nous imposent une foi commune. » (benoit-et-moi.fr)

a

Mars 2020 03 mars
Groupe naval américain en Méditéranée, navires russes en route pour contrer le désir de guerre de la Turquie contre la Syrie… Il va s’en dire que la région chauffe et que la pression augmente. Tout semble se mettre en place. Guerre, coronavirus, les deux empereurs,… « Le Temps est Proche ». Un Antéchrist se déclare Marc Delantre du Diable. La caballe affiche son Plan. La guerre de la nature est déclenchée et « l’empereur chinois » voit la Chine se transformer en un désert économique, avec en prime une invasion de sauterelles, et la chute des marchés fait s’effondrer la tour de rêve de « l’empereur américain » en pleine année électorale. « N’aimez pas le monde, ni rien de ce qui fait partie du monde. En celui qui aime le monde, l’amour du Père ne peut vivre, car dans le monde il y n’y a que désir de la chair, concupiscence des yeux, étalage de vanité » (1 Jean 2:15).

Chaque chrétien qui résiste au monde babylonien a une très grande valeur pour le Père. C’est le temps des néo-martyrs car cette persécution qui relève de l’apostasie est cruelle: elle s’en prend à l’Esprit et à l’âme et non au corps. Donc sauver une âme dans ces derniers temps est d’une importance primordiale, mais il faut avant tout sauver la sienne tout en ne laissant pas la charité se refroidir. La foi est la fondation et la charité est le toit. La charité sans la foi ne peut tenir. Les Chrétiens ont en plus à lutter contre les Juifs Sionistes et Pharisiens qui attendent leur Messie-Yeshua-Satanique. Ils se sont attaqués à l'Eglise du Christ et de Marie-Madeleine à Saint-Bauzille de Montmel.

Au Vatican : Il semblait que le coronavirus avait attaqué la tête même de l'église, François, qui depuis cinq jours annule messes et rencontres depuis son malaise de la messe du mercredi des cendres où il a serré la main des italiens masqués lors de l'audience. Mais les médias rapportent aujourd’hui qu’il a été testé négatif. Il a quand même annuler sa participation aux exercices du Carême. Qui dit vrai? « Le Pape suivra les exercices de Carême depuis le Vatican.

À l’issue de l’angélus, ce dimanche, le Pape François a annoncé qu’il ne participerait pas en personne aux exercices spirituels de Carême avec la Curie romaine à Ariccia. Le Saint-Père doit rester au Vatican pour soigner un rhume. » (vaticannews.va)

Retour sur l’exhortation amazonienne : Plus de 50% des références dont fait mention le pape sont issus de ses propres idées ou écrits. Les autres sont issus des papes conciliaires. Aucune référence ou presque aux papes pré-Vatican II ou aux pères de l’Église. C’est donc la preuve que François développe une doctrine qui lui est propre et qui se nourrit de lui-même. C’est le signe de l’esprit du mal, de l’orgueil. Ce qui confirme bien que la boucle est bouclée. Vatican II clame sa victoire. L’intégration à la nouvelle religion universelle peut se faire.

D’ailleurs, une guerre ouverte est déclarée entre le cardinal Zen et le Vatican sur la question de la Chine depuis quelques mois, mais elle s’est intensifiée dans les dernières semaines.

Voici un exemple avancée par le cardinal Zen en réponse à une lettre du cardinal Re au nom du pape François qui démontre ce que nous avançons ci-haut sur le développement de sa propre doctrine, son nouvel humanisme.

Toute sa feuille de route mène à la séparation d'avec Dieu, le « nouvel humanisme » de François où l'humain se libère (voir analyses précédentes).

Ce nouvel humanisme sera concrétisé le 14 mai avec la signature du pacte éducatif.

La fin de sa feuille de route sera marquée par le transfert des points doctrinaux aux Conférences épiscopales nationales comme il l'a toujours indiqué, d'où la guerre entre le cardinal Zen et le Vatican sur la question de l'entente avec la Chine car c'est l'ouverture qui permettrait l'application pratique de l'exhortation amazonienne.

« D’ailleurs, quels seraient ces changements doctrinaux ? Le cardinal Re ne l’explique pas clairement, mais ils concernent certainement au moins les Églises nationales. Et ici, la différence radicale entre ce pontificat et celui de Benoît XVI apparaît encore plus clairement. On peut penser que la possible légitimation des « Églises indépendantes » est une évolution des pouvoirs attribués aux Conférences épiscopales nationales, que le Pape François voudrait accroître. Il l’a dit explicitement dans Evangelii Gaudium (2013) lorsqu’il a souhaité « un statut des conférences épiscopales qui les conçoive comme des sujets aux attribution concrètes, incluant également une authentique autorité doctrinale » (n° 32).

C’est une conception opposée à celle de saint Jean Paul II et de Benoît XVI. » (benoit-et-moi.fr)

Zen implique aussi le cardinal Parolin encore une fois:

« Je ne comprends pas la dernière partie de votre lettre, pour le moins confuse. Les faits sont là. J’ai la preuve que Parolin manipule le Saint-Père, qui me montre toujours beaucoup d’affection, mais ne répond pas à mes questions. Face aux prises de positions du Saint-Siège que je ne parviens pas à comprendre, je dis à tous les frères désolés qui s’adressent à moi de ne pas critiquer ceux qui suivent ces dispositions. Toutefois, comme les dispositions laissent encore la liberté à ceux qui ont une objection de conscience, je les encourage à se retirer dans les catacombes, sans s’opposer aux injustices, sinon ils finiraient par nous en remettre en plus. » (benoit-et-moi.fr)

Et l’archevêque Vitanò confirme les craintes du cardinal Zen.

« L'archevêque Viganò répond aux critiques du cardinal Zen: le Vatican a livré l'Église chinoise à l'ennemi.

Très chère Éminence,

Il s'agit de l'archevêque Carlo Maria Viganò, ancien nonce apostolique aux États-Unis d'Amérique.

J'ai suivi profondément - partageant dans la prière vos souffrances - vos nombreux appels sincères au pape Bergoglio concernant la situation tragique de l'Église martyre en Chine, qu'il a lui-même aggravée de façon coupable par l'accord secret perfide et méchant signé par le Saint-Siège avec le communiste chinois. Gouvernement.

Vos appels sincères, cher Frère en Christ, ont été systématiquement ignorés et même moqués d'une manière hypocrite et perverse. Quant au cardinal Parolin, il a agi comme un simple exécuteur téméraire d'un ordre diabolique d'en haut.

J'ai lu ce matin la lettre ignominieuse et honteuse que le cardinal Giovanni Battista Re a adressée à tous les cardinaux contre vous. Je suis profondément attristé et indigné, et je souhaite vous exprimer toute mon affection, ma prière et ma solidarité fraternelle dans l'épiscopat.

Vous êtes un courageux confesseur de la foi et vous avez toute mon estime et ma vénération!

Malheureusement, au Vatican, le mensonge a été inscrit dans le système, la vérité a été totalement renversée et la tromperie la plus perverse est pratiquée sans vergogne même par les personnalités les plus insoupçonnées, qui se sont désormais livrées à la complicité de l'adversaire. Ils sont même allés jusqu'à dire que «le pape Benoît XVI avait approuvé le projet d'accord» signé en 2018, alors que nous connaissons tous sa résistance acharnée et sa désapprobation répétée des conditions imposées par un régime persécuteur et sanglant.

Le Vatican a tout fait et plus pour remettre l'Église martyre chinoise entre les mains de l'ennemi: il l'a fait en signant le Pacte secret; il l'a fait en légitimant des «évêques» excommuniés qui sont des agents du régime; il l'a fait par la déposition d'évêques légitimes; il l'a fait en forçant les prêtres fidèles à s'inscrire auprès d'une église qui a succombé à la dictature communiste; il le fait quotidiennement en gardant le silence sur la fureur persécutrice qui a acquis une force sans précédent, précisément depuis la signature de ce malheureux Accord. Il le fait maintenant avec cette lettre ignoble à tous les cardinaux, qui vise à vous accuser, à vous dénigrer et à vous isoler.

Notre Seigneur nous assure que rien ni personne ne pourra jamais lui arracher ceux qui résistent à l'ennemi infernal et à ses acolytes, les conquérant «par le sang de l'agneau» et par le témoignage de leur martyre (cf. Rév. 12:11).

Votre exemple, cher Cardinal, et le prix très élevé que vous payez pour défendre la cause de Dieu et son église, nous donne une secousse salutaire, il nous arrache à l'inertie et à l'accoutumance avec lesquelles nous assistons passivement à la reddition de l'Église catholique. , à ses plus hauts niveaux et dans sa hiérarchie, à l'hérésie et à l'apostasie, en suivant le Prince de ce monde, qui est menteur et meurtrier depuis le début (cf. Jn 8, 44).

Parce que, Domine, parce populo tuo, quem redemisti, Christe, sanguine tuo, ne in aeternum irascaris nobis .

+ Carlo Maria Viganò
Archevêque titulaire de Ulpiana Nonce apostolique  »

(lifesitenews.com)

Février 2020 27 février

Le pape a été obligé d’annuler quelques rencontres aujourd’hui parce qu’il était indisposé. Il montrait des signes de rhume ou de grippe coronavirus lors de la célébration du mercredi des cendres, car l'Italie est particulièrement touchée par son appel à la migration sauvage, non contrôlée et non voulue par les Chrétiens Européens qui sont "comme une grand'mère vieille et stérile", et qui ne croient même plus à l'esprit Saint et au baptême, pendant ce temps le Sultan Insultant Erdogan avec l'OTAN et la Papauté Papoue menaçent ainsi que la contagion Coronavirus que même le pape ne demande même pas des grâces divines pour lutter contre.

2020, Comme nous l'avions annoncé 2020 est bien l'année de la Guerre Mondiale Généralisée à tous les Pays quels qu'ils soient, par tous les moyens quels qu'ils soient. Le Deep State US gouverné par les Sionistes qui avaient déjà pactisé avec Hitler, Franc-Maçon de la Loge de Thulé, se bat bec et ongles, afin d'essayer de garder la tutelle du Monde avec sa finance où deux familles, les Rothschild et les Rockefeller, se partagent 70% des avoirs Mondiaux. De plus leur plan qui est le Plan de la Synagogue de Satan, ATTALI- KALERGI-PIKE-COPXX, est de remettre l'humanité de 8 Milliards d'individus actuellement à 500 Millions, grâce à la participation active de la Franc-Maçonnerie et des Juifs qui n'en sont pas les Sionistes. Macron veut notre mort, et en tant qu'élu, mal éléu, ayant triché avec les médias qui n'ont fait que de le promouvoir, nous avons à la tête de chaque Pays des traîtres qu'il faut chasser au plus vite. Par définition les Franc-Maçons doivent se signaler, et ne plus participer à la vie publique et Politique, comme le prévoit d'ailleurs leurs constitutions d'Anderson, qui était limitée actuellement aux groupements de Loges, mais qui doit se généraliser aux individus. Pour le reste, et pour la République Satanique, c'est l'hymne National : Aux Armes Citoyens..."

2020, As we had announced 2020 is indeed the year of the World War Generalized to all the Countries whatever they are, by all the means whatever they are. The Deep State US ruled by the Zionists who had already pact with Hitler, Freemason of the Thule Lodge, is fighting tooth and nail, in an attempt to keep the tutelage of the World with its finance where two families, the Rothschilds and the Rockefellers, share 70% of the assets worldwide. In addition their plan which is the Plan of the Synagogue of Satan, ATTALI-KALERGI-PIKE-COPXX, is to put the humanity of 8 Billion individuals currently at 500 Million, thanks to the active participation of Freemasonry and Jews who are not Zionists. Macron wants us dead, and as an elected official, poorly elected, having cheated with the media who have only promoted it, we have at the head of each country traitors who must be hunted as quickly as possible. By definition the Freemasons must stand out, and no longer participate in public and political life, as provided for by their constitutions of Anderson, which was currently limited to groupings of Lodges, but which must be generalized to individuals. For the rest, and for the Satanic Republic, it is the National anthem: Aux Armes Citoyens ... "

On soutient qu’il a serré des mains lors de l’audience publique où plusieurs portaient des masques. Il est en danger de mort comme Bill Gates, menacé de toutes parts.

Avec la propagation du coronavirus en Italie, le fait que le pape n’a juste qu’un poumon, et son âge, les rumeurs sur son état physique sont devenues inévitables. Il a quand même validé en 2016 Marie-Madeleine comme Apôtre des Apôtres, mais toujours en la confondant avec la prostituée.

Mais, nous savons avec les prophéties de Jean XXIII et les analyses des derniers jours qu’un tel événement est probable dans un futur rapproché.

Voici quelques précisions concernant la comète Atlas.

Elle devrait être visible à l’œil nu à la mi-avril pour la première fois, soit autour de Pâques.

Magnifique photo de la comète prise le 25 février avec la nébuleuse du hibou. (spaceweather.com)

Il est bon de se rappeler la prédiction du père Malachi Martin : '' le grand facteur déclenchant aura lieu dans le ciel. Observez toujours le ciel. Le signe de la Vierge apparaîtra dans le ciel, et c'est pour bientôt. D'ici les 10 ou 20 prochaines années. Ce sera un choc pour tout le monde. Cela montrera que Dieu existe. Lorsqu'un jour de printemps, vous verrez dans le ciel un signe, comme une aurore boréale, tout commencera.. ''

La date du 31 mai (Pentecôte) est intéressante car sera aussi la fête de Marie reine, et de la Marie médiatrice de toutes grâces.

Quelques autres quatrains de Nostradamus qui pourrait être relié à la fin des temps que nous vivons :

La centurie 2-46 :

Apres grâd troche humain plus grâd s'appreste
Le grand moteur les siecles renouuelle:
Pluye sang, laict, famine, fer & peste,
Au ciel veu feu, courant longue estincelle.

Après une grande migration humaine, une plus grande s’apprête (à venir)
Le grand moteur des siècles renouvelé (nouvel ordre mondial; ordre économique chamboulé à cause du coronavirus)
Pluie de sang, lait, famine, fer et la peste, lorsque dans le ciel une comète il y aura.

Ce qui rejoint la guerre de la nature prophétisé par Jean XXIII.

La centurie 2-97

Romain Pontife garde de t'approcher,
De la cité qui deux fleuves arrouse,
Ton sang viendra aupres de la cracher
Toy & les tiens quand fleurira la rose.

Le pape ne doit pas s’approcher de la ville arrosé par deux fleuves (intéressant en la reliant aux prophéties de Jean XXIII avec le grand frère d’Orient à la croix renversée sans les lis; donc la ville de Bagdad probablement).
Ton sang viendra se répandre, pour toi et les cardinaux (prêtres) lorsque prospérera la judéo-maçonnerie (rosecroix) dans le monde.

Au Vatican:

On nous laissait croire que la rencontre sur le pacte éducatif le 14 mai prochain était une espèce de discussion entre invités.

Ce fut une surprise en apprenant que le Vatican fomente déjà le document depuis un an.

Le 14 mai est l’aboutissement, la signature du document.

Dieu se retire, afin de permettre la possibilité de la liberté humaine ou le Libre Arbitre de Dieu qui se rend faible et inexistant, c'est le nouvel humanisme de François. C’est aberrant. D'après Nietzsche : il n’existe de volonté libre mais uniquement des volontés fortes et des volontés faibles, pour dominer l’humanité par le mécanisme de la mauvaise conscience. 

« ROME, 25 février 2020 ( LifeSiteNews ) - Le prélat du Vatican chargé d'organiser le Pacte mondial pour l'éducation qui sera signé au Vatican le 14 mai a expliqué la vision théologique au cœur du «nouvel humanisme» du pape François, dans lequel Dieu se retire afin de permettre la possibilité de la liberté humaine.

S'adressant à LifeSite lors d'un atelier du Pacte mondial pour l'éducation, organisé au Vatican par l'Académie pontificale des sciences les 6 et 7 février (voir le texte intégral), l'archevêque Vincenzo Zani (Zizanie), secrétaire de la Congrégation pour l'éducation catholique, a déclaré: «[T] il pape, dans le message avec lequel il a lancé l'initiative ... fait référence à la nécessité de lancer un «nouvel humanisme». »

L'archevêque Zani a expliqué cette vision en référence à la représentation de Michel-Ange de la création dans la chapelle Sixtine, où le pape François présidera un événement interreligieux pour lancer le Pacte mondial sur l'éducation le 13 mai. «Le doigt de Dieu rencontre le doigt de l'homme mais ils ne le font pas toucher [.] ... [Nous] voyons Dieu qui donne à l'homme force, liberté et vie mais le laisse libre. C'est une rencontre de liberté où il y a une présence de Dieu qui n'écrase pas l'homme mais le libère », a-t-il dit.

La vision de l'archevêque Zani contraste fortement avec la compréhension catholique traditionnelle de la toute-puissance de Dieu, qui est la cause et non un obstacle à la liberté humaine. L'idée que les actions de Dieu excluent celles de ses créatures est caractéristique de l'hérésie du déisme au XVIIIe siècle, qui professe un Dieu «horloger» fini qui n'est pas l'auteur de la réalité mais un puissant agent dans la même réalité que ses «créatures».

L'archevêque Zani a affirmé que le Pacte n'avait pas été initié par le pape François, mais par les «autres religions monothéistes». »

Cette rencontre semble pire qu’un synode. C’est une synthèse des exhortations de François sous 4 thèmes qui y seront abordés.

C’est un événement mondial qui sera télévisé en direct depuis la salle diabolique Paul VI.

Remarquez bien la raison du déplacement de l’événement de la Basilique Saint-Pierre vers la salle Paul VI… L’homme se libère de Dieu, les papes n'ont plus d'existance légale, et arrêtent leur Ministère, remplacé par la Réligion Mondiale, où chacun peut y mettre ce qu'il veut.

C’est très symbolique.

« Lifesite: Dans votre présentation ici à l’atelier de l’Académie pontificale des sciences, vous avez dit que la Via della Conciliazione sera transformée pendant plusieurs jours en village éducatif. Que pouvez-vous nous dire de l’événement de clôture qui se tiendra sur la place Saint-Pierre le 14 mai?

Il ne se tiendra pas sur la place. Elle se tiendra dans la salle Paul VI, car elle est plus respectueuse des différentes sensibilités; c’est plus neutre. Il se tiendra là-bas, mais il sera transmis à travers le monde. On peut se connecter, et il y aura un moment où tout le monde pourra démontrer les problèmes majeurs aujourd’hui …

Tel que?

Tels que, par exemple, les tensions majeures, le climat, la violence, la marginalisation, la pauvreté – tout ce qui assaille l’humanité aujourd’hui, pour dire: que peut faire l’éducation? Ensuite, les jeunes présents poseront des questions aux grands de la terre, puis les représentants des différentes catégories, lauréats du prix Nobel de la paix, etc. seront invités à signer le manifeste. Ce sera le moment symbolique de clôture de l’événement le 14 mai.

Quel est exactement le rôle de la Fondation pontificale Scholas Occurrentes dans le Pacte mondial pour l’éducation?

Oui oui. C’est mélangé. Ils travaillent avec nous.

Mais que font ils?

Ils ont un instrument important, qui est la plate-forme numérique, et ils sont en contact avec un grand nombre d’écoles, des enfants du monde, qui travaillent déjà et se mobilisent pour cet événement. Beaucoup d’entre eux sont en périphérie et suivront l’ensemble de l’événement depuis plusieurs grandes villes. Les universités se connecteront également à l’événement en mai, en particulier à l’événement final dans la salle Paul VI. Utilisation de Mondovisione [transmission satellite transcontinentale]. Il existe déjà des universités connectées pour mener des initiatives locales.

… En ce moment, nous parlons du Pacte mondial pour l’éducation, qui n’est pas le «Big Bang» universel. C’est un moment spécial où l’Église: après une réflexion très claire, nous allons lancer un engagement pour l’éducation. Il est évident que, sur les quatre thèmes que nous avons mentionnés précédemment, la vision doit être traduite en quelque chose de concret. Que signifient la dignité et les droits humains? Et c’est déjà un point sur lequel nous devons réfléchir en termes de vision et de vision des autres. L’écologie, mais pas une écologie abstraite – une écologie intégrale qui prend en considération la personne tout entière. La paix, la discussion sur la paix, les différences, être des citoyens dans un monde de tension. Quels sont les éléments qui nous aideront à être des citoyens de ce monde mais ceux qui proposent et ne subissent pas seulement? La solidarité est le quatrième aspect. Il y a aussi le service et la disponibilité, mais ici aussi nous avons des idées très claires. »

Il semble vraiment que c’est un événement déterminant à saveur diabolique qui pourrait être la clôture de la feuille de route de François.

La comète ATLAS est donc peut-être un présage pour l’humanité et la chrétienté.

Février 2020 25 février

La comète Atlas, de par la position de la Terre par rapport au Soleil à la fin mai, devrait être éblouie par notre astre diurne étant donnée sa trajectoire qui est semblable à sa cousine « la grande comète de 1844 ».

Or, cette dernière était tellement puissante que les deux astres cohabitaient durant le jour dans l’hémisphère sud. (voir futura-sciences.com)

Elle pourrait donc être la comète prophétisée par Nostradamus qui donne deux soleils pendant 7 jours et 7 nuits, soit du 24 mai au 31 mai. A noter que les centuries de Nostradamus décrivent deux papes, un qui changera de territoire (François selon la prophétie de Jean XXIII, Pape Franc-Maçon comme nous l'avons précisé en entrée), et l'autre qui sera assassiné (Benoît XVI ou le successeur de François selon la prophétie de Jean XXIII, par contre comme pourfendeur de la Mondialisation, François en est devenu le chantre satanique).

Ascète et austère, de la trempe de Jean-Paul II, le Pape François a toujours été près des pauvres, prêchant sur le terrain, dans les bidonvilles. Il a vécu la crise économique majeure en Argentine en 2002, et est devenu le principal opposant au gouvernement argentin. C'est un pourfendeur du néolibéralisme et de la mondialisation.

En 1935, en effet, alors qu'il est nonce apostolique en Turquie, le futur Jean XXIII entre dans la très secrète société du Temple de Salomon ou Chevaliers du Temple, après une série d'épreuves initiatiques. C'est à cette époque qu'il rédige ces prophéties jusqu'ici inédites. Des propheties qui révèlent que le pape Jean XXIII fut aussi un des plus grands mystiques de notre siècle.  Selon Alain de Benoist, la maçonnerie s'attribuant elle-même des origines mythiques depuis la construction du temple de Salomon aurait ainsi favorisé l'idée que la conspiration maçonnique est un moteur de l'histoire. Il est invoqué l'interdit fait aux maçons dans les Constitutions d'Anderson de se mêler de politique pour nier un rôle conspirationniste à la maçonnerie. Une interprétation littérale serait pourtant naïve, car si elle ne participe pas en tant qu'institution à un événement politique, elle peut y contribuer grâce à l'action individuelle de ses membres et grâce aux principes qu'elle affirme dans ses loges.Les Constitutions d'Anderson ont été rédigées en 1721 à l'initiative de John Montagu, alors grand maître de la loge de Londres. La première version a été écrite par le révérend James Anderson, pasteur presbytérien — dont le nom y a été associé historiquement plus tard —, en collaboration avec le huguenot Jean Théophile Désaguliers, afin de réguler les pratiques traditionnelles mais divergentes au sein de la Grande Loge de Londres et de Westminster, qui avait été constituée en 1717.

Le 31 mai elle devrait être à son maximum et laisser sa marque pour la Pentecôte.

Pour la simulation de sa trajectoire via la NASA

Février 2020 24 février

Sous tensions guerrières, le monde fait face à la «guerre de la nature» avec le coronavirus. En regardant la vitesse de propagation en Corée du Sud, en Iran, et en Italie, il est évident que la Chine a menti sur ses chiffres et que le problème est plus sérieux qu’on le laisse croire. D’ici trois semaine, 85 % des entreprises chinoises ne seront plus capables de payer leurs créanciers.

La situation actuelle exposée par Charles Sannat dans « le chant du cygne noir » (insolentiae.com). « et ils ne se doutèrent de rien, jusqu’à ce que le déluge survînt et les emportât tous : il en sera de même à l’avènement du Fils de l’homme. » (Matthieu 24.39).

L’étoile Betelgeuse a repris son cycle de luminosité, ce qui selon les astronomes, enlève la possibilité d’une explosion en supernova. Il semble donc que cela ne sera pas le signe d’avertissement du Ciel. Or, le 28 décembre dernier, une nouvelle comète était découverte. Elle porte le nom de C/2019 Y4 (ATLAS). (photo spaceweather.com). C’est intéressant, surtout qu’Atlas selon la mythologie grecque est condamné à supporter le monde, la voûte céleste… Et lorsque l’on sait que le jugement prochain le sera par le feu céleste… C’est un lien intéressant. Or, Atlas approche du Soleil et commencera à montrer sa belle chevelure au printemps. Elle sera au plus proche du Soleil le 24 mai 2020 exactement.

Les comètes sont des signes des temps, d’événements importants. Or, il y a un mois, François annonçait le thème de la 54e Journée mondiale des communications sociales qui aura lieu le 24 mai 2020 où il invite à contempler l’histoire de Dieu avec l’homme et celle de l’homme avec Lui pour en faire le récit… Œuvre humaniste, bien-sûr. Journée initiée par Paul VI lui-même.

« Babylone a trop de langues. Tu as brisé la chaîne, tu le sais, tu le sauras jusqu'à la mort. Langues diverses pour le sacrement, langues diverses pour les mots. Aujourd'hui elle a disparu.» (prophétie Jean XXIII concernant Paul VI). Le 54 est le chiffre qui mène au 55, chiffre de la Sainte Vierge. Et le règne de la Sainte Vierge éclatera devant le tombeau du va-nu-pieds au décès de Benoît XVI selon la prophétie le concernant. Dans notre analyse du 22 mars 2018, nous expliquions le délai de trois années qui est accordé pour l’intervention de la Sainte Vierge (comme les trois jours au tombeau). Fatima le 13 mai 1917 + 3 ans donne le 13 mai 2020. Le lendemain, François tiendra sa réunion sur le pacte éducatif à cette date maçonnique du 14 mai.

Nous écrivions le 24 octobre dernier que, « Le testament secret du Concile Vatican II est devenu public et officiel. Le 20 octobre 2019, dans les Catacombes de Domitilla, a été solennellement renouvelé le « Pacte pour une Église servante et pauvre » signé le 16 novembre 1965, dans ce même lieu, par quarante-deux Pères conciliaires, quelques semaines avant la conclusion de l’assemblée…

Il ne s’agit pas d’un événement purement commémoratif, mais de l’acte final d’un processus qui commence avec le Concile Vatican II et culmine avec la montée au trône pontifical de Jorge Mario Bergoglio. … Le pacte socio-politique des années soixante est devenu le pacte socio-cosmique de l’époque de Greta Thunberg… » (benoit-et-moi.fr)

Le cycle Vatican II, la dernière étape dans le plan de destruction de l’Église, est donc terminé. Nous en avons eu la confirmation.

Satan a proclamé la victoire avec son alpha et oméga, les deux pactes des catacombes.

Donc, du 16 novembre 1965 pour le pacte original (sous Paul VI) et en y ajoutant 55 années, soit le chiffre de la Sainte Vierge, nous obtenons 2020. Or, partant de cette même date, l’ajout des 55.5 années de l’antéchrist de Barthélémy Holzhauser nous pointe aussi sur 2020. Le 55 est étroitement lié à la Vierge Marie (voir analyse mars 2018). « C'est le nombre de la grâce divine, lieu des noces vivantes de Dieu avec l’âme créée. On attribuera principalement ce nombre aux mystères de MARIE, plénitude de la grâce. Ainsi, quand la grâce est parfaitement elle-même dans les trois dimensions de l’homme, on est en face de MARIE Reine : 555 » (catholiquedunet.com)... pour s'opposer au 666.

Or, n’oublions pas que François tiendra sa rencontre du pacte éducatif le 14 mai 2020 et que le thème humaniste est assez évident comme nous avons pu le décrire dans les dernières analyses :
«regarder l’avenir avec espérance», à «cultiver ensemble le rêve d’un humanisme solidaire, répondant aux attentes de l’homme et au dessein de Dieu».(François).

La comète Atlas est spéciale par le fait qu’il y a 5000+ années, une comète géante s’est séparée en deux, donnant la grande comète de 1844 et Atlas. Spécial est le fait aussi que Satan a réussi à avoir la perte des âmes par la technologie, avec l’aboutissement des téléphones dits intelligents, et les réseaux 5G qui sont maintenant installés un peu partout sur la planète. Le contrôle de la population est un fait possible et accompli.

Les comètes importantes sont signes de grands événements… Et d’avertissements divins. Du télégraphe au téléphone intelligent… Le grand événement de 1844 est l’envoi du premier message officiel de l’histoire sur un câble électrique par Samuel Morse (l’inventeur du code morse). Il est l’inventeur du télégraphe, donc de l’ancêtre du téléphone intelligent en sorte. Cet événement a eu lieu le… et oui… le 24 mai 1844 à Washington, message transmis de la Cour suprême du Capitole.

Quel était le message?
Dépendant de la bible (car le message fut tiré du Livre des Nombres 23.23), il se résume à :
« Telle est l’œuvre de Dieu » ou « L'enchantement ne peut rien contre Jacob, Ni la divination contre Israël; Au temps marqué, il sera dit à Jacob et à Israël: Quelle est l’œuvre de Dieu. Quelle est l’œuvre de Dieu » ou « Car il n'y a pas de présage contre Jacob ni d'augure contre Israël. Alors même que l'on dit à Jacob et à Israël : "Que fait donc Dieu ?" », etc...

Du 24 mai 1844 au 24 mai 2020… Augmentation exponentielle de découvertes scientifiques extraordinaires et augmentation exponentielle de l’humanisme, ou l’humain se fait Dieu.
Le prix Nobel, Sir William Lawrence Bragg, note sur son graphique des inventions, à partir de 1844, une hausse abrupte de la courbe "que je n'arrive pas à expliquer" soulignait-il. Lors d'une grande conférence au Carnegie Hall de New York, il montra à l'aide d'un graphique l'évolution impressionnante du nombre de découvertes scientifiques extraordinaires depuis la date de 1844.
- En 1844, il y eut le premier congrès des droits de la femme
- En 1844, il y eut le premier congrès pour l'éducation universelle
- En 1844, il y eu les premières mesures pour l'abolition du travail des enfants
- En 1844, il y eut la grande Proclamation pour l'émancipation de l'esclavage, libérant les esclaves aux États-Unis
Et oui, vous avez bien lu.
Premier congrès pour l’éducation universelle.
François lui est en train de boucler sa feuille de route avec son pacte de l’éducation sur la date très symbolique franc-maçonnique du 14 mai.
À ce stade la comète Atlas devait être très visible dans le Ciel. Elle ne devrait pas se consumer comme la comète ISON en 2013 (période de 7 ans entre les deux comètes, de Benoît XVI à François).

Le 24 mai est spécialement choisi par le Vatican puisque cette Journée mondiale des communications sociales suit toujours la fête de l’Ascension. L’Ascension étant le jeudi 21 mai, il en est ainsi.
Intéressant en ce mois de mai 2020... L’Ascension marque la dernière rencontre de Jésus avec ses disciples après sa résurrection, son élévation au ciel. Elle symbolise un nouveau mode de présence du Christ, qui n'est plus visible dans le monde terrestre, mais demeure présent dans les sacrements. Elle annonce également la venue du Saint-Esprit dix jours plus tard et la formation de l'Église à l'occasion de la fête de la Pentecôte. Elle préfigure enfin pour les chrétiens la vie éternelle.

Ainsi la Pentecôte est le 31 mai 2020. Avertissement donc? Peut-être. Rappelons Nostradamus et sa centurie II-41 de Nostradamus dans nos analyses.

« La grand estoille par sept jours bruslera,
Nuée fera deux soleils apparoir,
Le gros mastin toute nuict hurlera,
Quand grand pontife changera de terroir. »
Pendant 7 jours une comète fera apparaître deux soleils dans le ciel lorsque le pape changera de territoire.

La centurie II-15 où

«Un peu devant monarque trucidé ?
Castor Pollux en nef, astre crinite :
L'erain public par terre & mer vuidé,
Pise, Ast, Ferrare, Turin terre interdicte.»
Un peu avant que le Pape soit assassiné ou éclipsé, l'église auras deux frères (deux papes), nommé Castor et Pollux.
Or, Atlas vient est présentement dans la constellation de la Grande Ourse, juste au-dessus de la constellation des gémeaux (deux papes!) dont les deux étoiles se nomment Castor et Pollux.
Alors on verra l'étoile chevelue (la comète, astre crinite, donc avec crinière).
L’erain public par terre et mer. Les villes italiennes de Pise, Ast, Ferrare et Turin seront terre interdite.
Or, ces quatre villes forment un quadrilatère dans le nord de l’Italie. Et l’airain public pourrait représenter le coronavirus. Les cas viennent d’exploser la semaine passée, l’état d’urgence est de mise en Italie, et le foyer central est nul autre que Codogno, en plein centre du quadrilatère.
Airain vient de la racine latine « ærugineux », c’est à dire relatif à l’oxyde de cuivre ou de bronze, au vert-de-gris. Une variante orthographique est le mot érugineux : un virus écumeux, fétide, virulent et érugineux, c’est-à-dire de couleur de rouilleure d’airain.(wiktionary.org).
Ajoutons la centurie VI-VI où

«Apparoistra vers le Septentrion
Non loing de Cancer l'estoille chevelue:
Suze, Sienne, Boëce, Eretrion,
Mourra de Rome grand, la nuict disperue.»

Apparaîtra vers l’hémisphère nord, non loin de la constellation du Cancer, une étoile chevelue.
Effectivement, la comète Atlas est au nord de la constellation du Cancer et des Gémeaux présentement. 
Suze (province de Turin), Sienne (Toscane), et Rome invasion venir (coronavirus?).  Mourra venant de Rome le pape, après la comète disparaîtra dans la nuit.
Après 7 jours et 7 nuits… du 24 mai au 31 mai…
Couronné par la Pentecôte… C’est à voir.

Mais on ne peut oublier la prophétie de Pie X:
« Tandis qu’ils donnait une audience, il entra soudain dans un sommeil mystérieux ; quand il revint à lui, il s’écria : « Ce que je vois est effrayant ! Sera-ce moi ? Sera-ce mon successeur ? Ce qui est sûr, c’est que le Pape quittera Rome, et pour sortir du Vatican, il lui faudra passer sur les cadavres de ses prêtres ».»
Et si c’était à cause du coronavirus? Et le 24 mai, Atlas sera dans la constellation de Persée… En lien avec l’Iran?

Février 2020 14 février

Le katéchon est toujours effectivement à l’oeuvre (Benoît XVI ?). Le retour du Christ sur Terre, la parousie, ne surviendra pas tant que le katechon​, cette figure « ​qui retient » le déchaînement du mal, agira efficacement. C’est ce qu’affirme l’apôtre Paul dans sa seconde épître aux Thessaloniciens. Si le texte biblique continue de faire débat chez les théologiens,​ ​certains​ ​pensent​ ​avoir​ ​identifié​ ​cette​ ​mystérieuse​ ​figure.(Jn 15.26) : « Quand viendra le "Paracletos"  (Paraclet, Défenseur, Protecteur ou Consolateur) que je vous enverrai d’auprès le Père »
(2 Thess. 2,6-7) : « Et maintenant vous savez ce qui le retient (katechon), afin qu'il ne paraisse qu'en son temps. Car le mystère de l'iniquité agit déjà; il faut seulement que celui qui le retient(katechon) encore ait disparu. Et alors paraîtra l'impie, que le Seigneur Jésus détruira par le souffle de sa bouche, et qu'il anéantira par l'éclat de son avènement. »
Ce quelque chose ou quelqu'un, le katechon, justement, qui empêche la pleine manifestation de l'Antichrist est l'un des noeuds les plus énigmatiques des Ecritures. Dans le contexte historique actuel, la fonction de katechon est remplie par un article de la Constitution italienne, en particulier le septième, qui dit: "L'Etat et l'Eglise catholique sont, chacun dans son ordre propre, indépendants et souverains. Leurs rapports sont réglementés par les Pactes du Latran. Les modifications du traité acceptées par les deux parties, ne nécessitent pas de procédure de révision constitutionnelle". Ce n'est pas le contenu des Pactes qui comporte cette armure «constitutionnelle» , mais la forme concordataire des relations avec l'Eglise catholique (attention, l'Église, et pas l'État de la Cité du Vatican): aucun gouvernement de la République ne pourrait rompre unilatéralement les Pactes ou soumettre les rapports à l'Eglise à un régime différent de celui défini, avec le consentement des deux parties, par le concordat. Aujourd'hui, la Cour européenne des Droits de l'Homme de Strasbourg se glisse - statuant sur la question nullement symbolique du crucifix - dans les relations entre notre pays et le Saint-Siège.


« La question qu’on se pose d’emblée à la lecture de « Querida Amazonia », c’est de savoir dans quelle mesure le livre-bombe du Pape émérite Benoît XVI et du cardinal Robert Sarah en défense du célibat des prêtres sorti mi-janvier a pu influencer l’exhortation, en particulier sur son silence concernant l’ordination d’hommes mariés.

Dans la matinée du mercredi 15 janvier, pendant que le pape François tenait son audience générale hebdomadaire et que Mgr Gänswein était assis à ses côtés dans la salle Paul VI, comme c’est l’usage, c’est-à-dire loin du monastère Mater Ecclesiae où réside le pape émérite dont il est le secrétaire, Benoît XVI a pris personnellement son téléphone [note de moi: il a donc attendu d’être sûr que le secrétaire ne risquait pas de rentrer de sitôt pour appeler le cardinal Sarah!!!] pour appeler le cardinal Sarah d’abord chez lui, sans succès, et ensuite à son bureau, où le cardinal a répondu.

Affligé, Benoît XVI a fait part au cardinal Sarah de toute sa solidarité. Il lui a confié qu’il ne parvenait pas à comprendre les raisons d’une agression à ce point violente et injuste. Et il a pleuré. Et le cardinal Sarah a pleuré également. Leur conversation téléphonique s’est terminée alors qu’ils étaient tous les deux en larmes… » (benoit-et-moi.fr)

Il n’y a donc rien au premier abord pour s’énerver dans l’exhortation « chère Amazonie ».

Mais, l’objectif du pape est bien défini : ce qui est bon pour le peuple amazonien est bon pour le monde.

Selon les analystes la porte est ouverte et cela se fera probablement via l’église allemande, au grand regret de Benoît XVI.

« La préoccupation que les propositions pour l’Amazonie pourraient avoir une importation mondiale a été exprimée depuis le moment où le Synode a été appelé. Il est devenu clair au fur et à mesure que le processus synodal s’est développé que les progressistes de l’Église – et plus particulièrement la grande aile libérale des évêques en Allemagne – s’y étaient accrochés pour faire avancer leur cause à travers la situation pastorale difficile de la région amazonienne.

Et l’exhortation du pape semble effectivement ouvrir la porte à cette possibilité. (lifesitenews - lien plus bas) »
François: « prône une «liturgie inculturée» incorporant la danse et les rituels amazoniens, et mentionne dans une note de bas de page l’idée d’établir un rite liturgique amazonien… Et il semble défendre la vénération de la statue de Pachamama au Synode … » (lifesitenews.com)

Bref, il ouvre la voie à la paganisation de la liturgie.

Il y a bien les danses et la musique avec la nouvelle messe de Paul VI, mais pour le moment il y a toujours la présence du Christ au lieu d’une Pachamama.

La méthode moderniste.

La vraie révolution s’est passé sous nos yeux au synode en fait: vénération de la Pachamama à la basilique Saint-Pierre, et rites douteux dans les autres églises pendant le synode.

Le père R. de Souza nous éclaire sur ce sujet :

« « Concernant les prêtres mariés, c’est une manœuvre papale déjà connue »

Le Père Souza affirme que ce document utilise la même stratégie qu’Amoris laetitia. En effet, Amoris laetitia ne mentionne jamais l’expression « communion aux divorcés/remariés » et pourtant tous les Évêques interprètent cette notion à leur convenance. L’ambiguité caractérisait Amoris Laetitia.

L’ambiguité caractérise encore Querida Amazonia. Il se demande pourquoi François « présente officiellement » le document final du Synode sur l’Amazonie en tout début de son document. Et pourquoi encourage-t-il les fidèles à lire attentivement ce document final ?

Pour expliquer cette insistance de François à ce que nous lisions le document final du Synode sur l’Amazonie, le Père Souza trouve une explication dans la Constitution Apostolique Episcopalis Communio que François avait promulguée. Ce document introduisait la nouvelle disposition selon laquelle « s’il est expressément approuvé par le Pontife romain, le document final [du synode] participe au magistère ordinaire du Successeur de Pierre ». (benoit-et-moi.fr)

Le document final et l'exhortation confirme exactement les gestes que François a posés dans les diverses cérémonies avant et durant le synode avec les indigènes.

Ainsi le fait que François approuve le document final du synode et le lie à l’exhortation, les évêchés peuvent s’inspirer du dit document.

Et comme François depuis le début de son pontificat délègue les décisions et la concrétisation de ses plans entre le mains des évêchés, c'est là que cela se décide.

L’ambiguïté qui caractérise François depuis le début de ce pontificat est un poison.

Et l’exécution à la base pyramidale, au niveau des évêchés, ne fait que prouver que l'église n'a plus de tête.

Parce qu’au synode parallèle allemand qui a eu lieu il y a deux semaines...

« La messe d’ouverture avant la première assemblée du sentier synodal en Allemagne en janvier dernier a souligné une prétendue égalité des évêques, des prêtres et des diacres d’une part et des laïcs de l’autre. À l’exception de trois évêques concélébrant la messe, tout le clergé était assis sur les bancs, indiscernable de tout laïc.

À un moment donné, des ministres laïcs extraordinaires ont été photographiés en train de donner la sainte communion aux évêques et aux prêtres qui ne portaient pas de vêtements liturgiques…

Lors de la même messe d’ouverture, les normes du droit canonique peuvent avoir été violées. Même si plus de 100 évêques, prêtres et diacres étaient présents, un certain nombre de ministres extraordinaires de la Sainte Communion ont été utilisés dans la liturgie… Cependant, comme le souligne le CIC, les laïcs ne peuvent pas simplement distribuer la Sainte Communion en toutes circonstances. Au lieu de cela, le canon 230 précise: «Lorsque les besoins de l’Église le justifient et que les ministres font défaut, les laïcs, même s’ils ne sont pas des lecteurs ou des acolytes, peuvent également remplir certaines de leurs fonctions, à savoir exercer le ministère de la parole, pour présider les prières liturgiques, conférer le baptême et distribuer la sainte communion, selon les prescriptions de la loi… »
(lifesitenews.com)

Mgr Rudolf Voderholzer a reçu la Sainte Communion d’une jeune femme ministre eucharistique!

C’est le monde à l’envers.

Et c’est la marque de Satan. L’inversion.

Nous sommes en plein schisme et en plein chaos catholique.

« Deux frères et personne ne sera le vrai Père. La Mère sera veuve. »

C’est bien de cela qu’il s’agit. Cette prophétie est maintenant évidente.

« Le cardinal Marx dit que les prêtres mariés sont toujours en débat: « Ce n’est en aucun cas hors de la table »

Le cardinal Marx et les organisations catholiques en Allemagne insistent sur le fait que l’allocation des prêtres mariés est toujours ouverte à la discussion après la publication de l’exhortation du pape sur le Synode amazonien.

Le cardinal Reinhard Marx a souligné que l’exhortation apostolique post-synodale «Querida Amazonia» n’est pas destinée à remplacer le document final du synode amazonien publié en octobre dernier. Le document final avait appelé à l’ordination au sacerdoce d’hommes mariés vivant en Amazonie.

Lors de la présentation de «Querida Amazonia» aux médias allemands à Bonn, le président sortant de la conférence épiscopale allemande a souligné que l’Exhortation apostolique publiée plus tôt dans la journée «ne veut ni remplacer ni répéter» le document final du synode… » (lifesitenews.com)

Février 2020 12 février

La fille de Caïn, Greta Thunberg, aura son émission de télévision sur la BBC selon certaines sources.
Sa célébrité ne cesse de croître. Dans le sens du nouveau pacte sur l’éducation convoqué par le pape à Rome le 14 mai prochain, elle a un rôle clé dans ce plan de l’élite. Convertir les jeunes esprits au culte de Satan où l’humain est Dieu.

Avant ce phénomène, les « éco-anxieux » étaient absents de notre société. Il semble maintenant que la majorité des jeunes générations en est atteinte. Suite sur la chute de l’empereur chinois de la prophétie de Jean XXIII . Son pays pourrait effectivement devenir un désert… humain.

Selon le professeur Gabriel Leung, de l’université de Hong Kong, a anticipé de manière très pessimiste la propagation du coronavirus. Il a en effet indiqué au Guardian que 60% de la population mondiale pourrait être atteint si l’épidémie n’était pas contrôlée, pour une guerre d'extinction de l'humanité. Dans ce même cadre le sénateur Cotton fait les espiègles.

« Le professeur Gabriel Leung, président de la médecine de santé publique à l'Université de Hong Kong, a été l'un des premiers responsables en Chine à suggérer que le gouvernement cachait, ou n'avait tout simplement pas encore confirmé, la véritable étendue de l'épidémie... Cet expert en coronavirus de Hong Kong prévient qu'une épidémie pourrait infecter "entre 60% et 80%" de l'humanité, la laissant en état de quasi léthargie, causant 51 millions de décès...et plus au fur et à mesure de la pandémie» (zerohedge.com)

La suite sur l’étoile Bételgeuse...

Si elle devient une supernova ce printemps, ce sera un phénomène du type « étoile de Bethléem » ou du miracle du Soleil de Fatima le 13 octobre 1917.
En effet, Bételgeuse est un énorme Soleil qui a la taille de l’orbite de Jupiter! Bételgeuse était la 8ème étoile brillante de notre ciel. Depuis octobre, elle est passée à la 21 ème place. Nous rappelons que l’observation du phénomène par les astronomes a commencé à la mi-octobre. Mi-octobre, c’est Fatima, 102 années plus tard. C’est quand même intriguant si c’est le signe d’avertissement en devenir car c’est une étoile qui va vers sa mort. Plus de détails donc à la fin du mois. Le 21 février plus ou moins 7 jours donnent quand même la date officielle de démission de Benoît XVI, le 28 février.

Décès de Benoît XVI à l'horizon? De plus, Bételgeuse est une des rares étoiles dont les astronomes ont pu obtenir une image de son disque et son environnement.
Pour vous faire une idée : futura-sciences.com
. Les astronomes sont excités car observer une supernova dans la voie lactée de son vivant est un phénomène extrêmement rare. La dernière fois, cela s’est produit en 1604 avec la supernova de Kepler. Intéressant car en même temps en 1604 un tableau célèbre conservé au Musée du Vatican était terminé, soit la « Mise au Tombeau ».

Février 2020 10 février

En cette période importante avec ce qui se passe au Vatican et dans le monde, nous nous devons de pointer le doigt vers le ciel pour un signe. Un signe qui pourrait être celui mentionné par le père Malachi Martin il y a vingt ans.

« L’apostasie actuelle est pire que l’hérésie arienne […] Nous sommes dans une situation terrible où des “ecclésiastiques” ne croient pas que Jésus est présent dans le Saint Sacrement. Ils ne croient même pas que Jésus est Dieu. Et ils vont même encore plus loin. Un célèbre jésuite français, Teilhard de Chardin, considérait que Dieu ne s’était pas fait homme, mais que l’homme allait devenir Dieu. […] Certains “cardinaux” sont de cet avis. Ils ne croient plus en l’Incarnation telle que nous la connaissons ou en la Résurrection telle que nous la connaissons. Ils sont apostats, et pourtant, ils sont en place. Ils ont la charge de l’Église !.. »

Et ce dernier, ayant lu le 3ème secret de Fatima, affirma en 1997 que « le grand facteur déclenchant aura lieu dans le ciel. Observez toujours le ciel. Le signe de la Vierge apparaîtra dans le ciel, et c'est pour bientôt. D'ici les 10 ou 20 prochaines années dit-il en 1997. On est en plein dans l'attente du signe qui ne devrait plus tarder. Ce sera un choc pour tout le monde. Cela montrera que Dieu existe. Lorsqu'un jour de printemps, peut-être celui-ci, vous verrez dans le ciel un signe, comme une aurore boréale, tout commencera. »'

2017 est passé mais ce temps est toujours valide.Ce qu'il faut surveiller? L'étoile orangée Betelgeuse dans la constellation d'Orion. Elle intrigue depuis octobre dernier car elle diminue en intensité. Elle intrigue encore plus en ce mois de février car elle a atteint la luminosité la plus basse en 25 ans d'observations en photométrie par l'Université Edward Guinan of Villanova. Ce qui veut dire qu'en l'espace de 4 mois, le rayon de l'étoile s'est contractée de plus de 92%.

La date à surveiller est le 21 février car Betelgeuse atteindra la limite de son cycle de variation normale d'intensité qui est de 430 jours d'où cette date.

Si elle ne recommence pas à remonter en luminosité à partir du 21 février +/- 7 jours, c'est que nous assisterons peut-être à un phénomène inédit, que nous n'avons pas vu sur Terre depuis 400 ans, une supernova dans la voie lactée, soit l'explosion de Betelgeuse.

Dans cette vidéo, une idée de la taille de Betelgeuse, mais surtout une idée imagée de ce que cela produirait dans le ciel : un nouveau soleil, une nouvelle lune.

À relier assurément à la prophétie politique de Jean XXIII « Le nouveau Soleil » qui voit l'apparition de l'astre en même temps que la chute de l'empire chinois et la destitution des deux empereurs. Prophétie #24 Le nouveau Soleil : A l'Orient azur, un nouveau soleil, sur la terre azur et antique sera découverte la tombe du premier empereur choisi parmi les humbles. Des chants s'élèveront et des gens en fête, fête de pauvreté et de joie, marcheront vers les terres esclaves pour les libérer avec amour. Sur le fleuve, beaucoup mourront mais les sentinelles d'un jour proche seront éternelles.

Février 2020 7 février

La première session du synode parallèle allemand à l’exhortation apostolique amazonien est terminée. Mgr Schneider monte au créneau en essayant d’écorcher le moins possible le pape, en demeurant dans le respect afin qu’il comprenne. Force est de constater que «Le pape ne peut pas se taire en regardant les loups dévorer le troupeau»…

Il a également insisté sur le fait que, en tant que «maître suprême» et «protecteur» de la foi catholique, le pape François «a le grave devoir de protéger les« petits », c'est-à-dire les simples fidèles et les prêtres et évêques en Allemagne qui ont été mis sur la périphérie et dont la voix a été étouffée »par des prélats mondains qui sont plutôt chargés de protéger le troupeau du Christ. «Le pape ne peut pas rester passif ou se taire en regardant les« loups »dévorer le troupeau ou les« pyromanes »incendier la maison», a-t-il dit. (lifesitenews.com - traduction)

Voici une très longue lettre d’une carmélite qui s’alarme de l’extinction des puissances de prière (traduction de l’article dans One Peter Five)

Ici les parties principales qui reflète l’état de l’Église vu par les religieux (ses) :

« Arrêter le rythme cardiaque de l’Église. (Note de l’éditeur: l’article suivant provient de 1P5 d’une religieuse carmélite qui craint pour sa commande.)

Pendant des siècles, les religieuses contemplatives ont été reconnues comme étant le «rythme cardiaque de l’Église»...

Le pape François s’est prononcé fermement contre l’euthanasie, mais en même temps, il a approuvé la publication de documents officiels du Vatican qui, de toute évidence, œuvrent pour la disparition précipitée de la vie contemplative. Les règles et directives énoncées dans ces documents ont déjà provoqué la division, la fusion ou la dissolution complète de nombreuses communautés religieuses contre la volonté de bon nombre des religieux concernés… Pourquoi cela arrive-t-il?..

Ceux qui contrôlent le Vatican voient ces religieux contemplatifs – en particulier ceux «conservateurs» attachés au charisme reçu de leurs fondateurs – comme un obstacle plutôt qu’une aide à leurs projets pour l’Église. Les mesures imposées à ces religieuses par «Cor Orans» et «Vultum Dei Quaerere», équivalent à dire: «Il est clair qu’elles ont dépassé leur date d’expiration, et il est donc grand temps qu’elles soient supprimées.»…

Malgré les nombreuses tentatives qui ont été faites au cours des siècles pour supprimer les monastères et les couvents (qui ont tous eu lieu à l’instigation de Satan, qui déteste de telles puissances de la prière), pas une fois ils n’ont été aussi proches du succès qu’aujourd’hui. Un coup d’œil à certains des faits historiques suggère que la raison d’un tel succès est que cette fois, l’attaque est venue non pas de l’extérieur, mais de l’intérieur de l’Église elle-même.

Avant le Concile Vatican II, la vie religieuse était florissante et il y avait une abondance d’âmes généreuses consacrant leur vie à la prière et au sacrifice – non seulement dans les ordres contemplatifs, mais dans toutes les formes de vie sacerdotale et religieuse...
Que reste-t-il de tout cela aujourd’hui?..

Il est clair que si le rythme cardiaque de l’Église est arrêté, le Corps mystique du Christ sera inévitablement incapable de survivre, tout comme il est évident que si vous privez une personne de nourriture et d’eau, elle ne peut pas rester vivante longtemps. Ceux qui travaillent à la destruction de la vie religieuse contemplative ne peuvent pas en même temps travailler pour le bien du Corps mystique du Christ. C’est impossible...

Pauvres individus égarés, qui accordent plus d’importance à l’argent qu’à la prière! Le temps viendra où ils se rendront compte qu’en poursuivant l’un au détriment de l’autre, ils ont tout perdu, y compris leur âme. Chers lecteurs, ne soyez pas choqués ou scandalisés par ces mots. Jésus a dit: «Tout arbre qui ne produit pas de bons fruits sera coupé et jeté au feu. C’est pourquoi, par leurs fruits, vous les connaîtrez »(Matthieu 7: 19-20).

Les fruits de Vatican II et ses conséquences du modernisme sont de mauvais fruits. Et puisqu’un bon arbre ne peut pas produire de mauvais fruits, il est logique de conclure que les loups sont entrés dans le troupeau pour le disperser et détruire. Le chaos, la confusion et la destruction sont l’œuvre du diable. L’œuvre de Dieu apporte la paix et l’unité.
Jésus nous dit clairement: «Aucun homme ne peut servir deux maîtres. Car soit il haïra l’un et aimera l’autre; soit il soutiendra l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez pas servir Dieu et Mammon »(Matthieu: 6:24).

Malheureusement, depuis le Concile Vatican II, les dirigeants de l’Église n’ont pas tenu compte de cet avertissement. Ils ont ouvertement cherché à unir l’Église et le monde – non pas à la manière catholique, en promouvant et en adhérant aux enseignements de l’Évangile, mais en adaptant l’Église pour qu’elle s’intègre au monde.

Leur objectif aujourd’hui n’est donc plus d’obtenir la conversion de l’humanité par la prédication et la prière; par conséquent, ils n’apprécient pas les religieux contemplatifs, dont le but principal est la prière. Ils ont abandonné la vision catholique pour la vision du monde, qui ne concerne que le bien-être temporel de l’homme...

Le seul espoir pour la survie du «cœur priant» de l’Église est de reconnaître que tant que le Vatican est rempli d’hommes désireux de la mort de l’Église, il est vain d’espérer qu’il sera bénéfique de chercher reconnaissance et approbation. Autrefois, nous pouvions être assurés que l’approbation de Rome signifiait l’approbation de Dieu. Maintenant, nous sommes obligés de choisir entre les deux. C’est une question de vie ou de mort. »

C’était la fête au Vatican et un peu partout dans le monde pour la fraternité en ce 4 février :

« Un an du Document d’Abou Dhabi, le Pape espère en un futur libéré de la haine (Vaticannews.va).

Un an après la signature par le Pape François et le Grand Imam d’Al-Azhar du Document sur la Fraternité humaine, les membres du Comité supérieur visant à l’aggiornamento du texte sont réunis à Abou Dhabi. À cette occasion, un «Prix international de la fraternité humaine» a été présenté, une initiative soutenue par le Pape. François qui espère en «un avenir meilleur pour l’humanité» dans un message vidéo.

Dans un message vidéo publié ce mardi 4 février, le Pape évoque la signature, il y a un an à Abou Dhabi, du Document sur la Fraternité humaine avec «son frère» le Grand Imam d’Al-Azhar Ahmad Al-Tayyib. «Nous célébrons aujourd’hui le premier anniversaire de ce grand événement humanitaire, en espérant en un avenir meilleur pour l’humanité, un futur libéré de la haine, de la rancœur, de l’extrémisme et du terrorisme, dans lequel les valeurs de paix, d’amour et de fraternité prévalent», y affirme le Souverain pontife…

Le Pape dit apprécier le soutien des Emirats arabes unis qui accueillent la rencontre d’aujourd’hui. Il salue le travail réalisé par les membres du Comité supérieur visant à l’aggiornamento du texte, et plus largement «tous ceux qui, en humanité, aident leurs frères et sœurs pauvres, malades, persécutés et faibles, sans distinction de religion, de couleur ou de race».

La «Abrahamic House», un incubateur multiconfessionnel pour le changement social, est également remerciée par le Pape pour son initiative : un prix international pour la fraternité humaine. François se dit «heureux de pouvoir participer à ce moment de présentation du Prix international de la fraternité humaine » qui vise à encourager «tous les modèles vertueux d’hommes et de femmes qui, dans le monde, incarnent l’amour par des actions et des sacrifices faits pour le bien d’autrui, quelles que soient leurs différences de religion ou d’appartenance ethnique et culturelle».

Enfin, le Pape demande à Dieu de «bénir tout effort qui profite au bien de l’humanité et nous aide à progresser dans la fraternité »

C’est le pont tant promu par François vers la rencontre sur l’éducation  le 14 mai prochain.

C’est bien la feuille de route du pape en action. Le document est signé un peu partout dans le monde.

«… Le Document a d’ailleurs été signé en Asie par des Européens et des Africains, souligne-t-il. Pour lui, ce texte est une méthodologie synthétique permettant aux habitants du monde de vivre ensemble et en paix. Au Caire, son université a déjà commencé à enseigner le Document pour la Fraternité, et des initiatives promouvant ses valeurs ont été mises en place.

Il faut voir le Document comme un texte éthique fondamental de notre temps, a observé Irina Bokova, l’ancienne directrice générale de l’Unesco et membre du Conseil souverain. Les jeunes peuvent trouver des réponses dans ce texte en harmonie avec les objectifs de l’ONU en matière d’éducation… » (vaticannews.va)

Il y a eu un comité pour la fraternité humaine qui avait été rassembler après la signature du 4 février 2019, et un an après, il dévoile sa stratégie.

« Le Haut comité pour la fraternité humaine dévoile sa stratégie, sous la coupe des Juifs Pharisiens et Sionistes, qui intègrent les "Gentils" au service du Nouvel Ordre Monsial Juif des Rothschild et Rockefeller qui possèdent 70% des avoirs en capital dans le Monde.

Pour aider à la mise en œuvre du document sur la fraternité humaine signée il y a un an aux Émirats Arabes Unis, un Haut comité a été créé en septembre 2019 pour mettre en œuvre ces recommandations. L’éducation et les jeunes seront au cœur de sa stratégie.

Pour célébrer le premier anniversaire du document sur la fraternité humaine signé l‘année dernière aux Émirats Arabes Unis par le pape François et le grand imam d‘Al-Azhar, Ahmed Al Tayeb, le Haut comité s’est réuni hier, lundi 3 février 2020, sur la somptueuse île de Saadiyat à Abu Dhabi.

C‘est sur cette île des Émirats Arabes Unis, qui accueille aussi le musée du Louvre, que sera construite à l‘horizon 2022 la maison familiale abrahamique – un complexe réunissant une mosquée, une église et une synagogue. Le Haut comité a la responsabilité de mener à terme ce projet d‘envergure…

« Tout l’enjeu, au-delà de la symbolique du projet, est maintenant de réfléchir à comment allons-nous remplir cet espace mais aussi lui donner vie, à l’aide des recommandations du document pour la fraternité humaine. Nous n‘avons pas simplement l‘ambition de faire un projet touristique. Ce monument s’adresse à tout le monde », poursuit celle qui donne aussi un cours sur la diplomatie culturelle à Sciences-Po. Car le document est « inclusif. Il concerne l‘humanité entière, croyants ou non », argumente-t-elle.

L‘éducation devrait être centrale dans cette réflexion. « C’est en effet l‘une des priorités de notre comité. Nous réfléchissions à la manière dont nous allons intégrer ce document dans les différents systèmes éducatifs du monde entier », ajoute Irina Bokova.
Dans cet esprit, Mohamed Hussein Mahrasawi, président de l‘Université d’Al Azhar et membre du comité, a annoncé que le document pour la fraternité humaine sera à présent enseigné aux étudiants de l‘institution islamique sunnite basée au Caire, en Égypte. Près de 400 000 étudiants y sont inscrits…

« nous allons certainement proposer aux Nations Unies que le 4 février devienne la journée internationale de la tolérance. C‘est important de le faire. Mais ce sera à l‘Assemblée générale des Nations Unies de le décider », conclut Irina Bokova qui pourra aussi profiter de son expérience au sein du système des Nations unies… » (lacroix.com)

Humanisme, relativisme, naturalisme, socialisme, démocratie, fraternité universelle maçonnique, laïcité…

Voilà.

Le Vatican et le pape s’associe de façon claire au programme judéo-maçonnique de contrôle et de formation des esprits.

Incroyable.

Il n’y a plus aucune différence entre le Vatican et les Nations-Unies.

Les deux Babylone de la prophétie de Jean XXIII concernant Benoît XVI sont confirmées et en symbiose.

Cette prophétie peut se donc être accomplie dans son entièreté maintenant.

Et c’est probablement dans le court terme.

Pour faire suite le 5 février le pape défendait « une nouvelle architecture financière mondiale » (vaticannews.va)

La partie la plus importante du discours du pape :

« « Il y a plus de 70 ans, la Déclaration universelle des droits de l’homme des Nations Unies engageait tous les États Membres à prendre soin des pauvres sur leur terre et dans leur foyer et dans le monde entier, à savoir le foyer commun. Les gouvernements ont reconnu que la protection sociale, le revenu de base, les soins médicaux pour tous et l’éducation universelle étaient inhérents à la dignité humaine fondamentale et, par conséquent, aux droits humains fondamentaux. Ces droits économiques et un environnement sûr pour tous sont la mesure la plus fondamentale de la solidarité humaine. Et la bonne nouvelle est que, alors qu’en 1948 ces objectifs n’étaient pas à portée immédiate, aujourd’hui, dans un monde beaucoup plus développé et interconnecté, ils le sont. Vous tous, qui vous êtes si aimablement réunis ici, êtes les dirigeants financiers et les spécialistes économiques du monde. Avec vos collègues, vous contribuez à établir les règles fiscales mondiales, informer le public mondial sur notre situation économique et conseiller les gouvernements du monde sur les budgets. Vous savez de première main quelles sont les injustices de notre économie mondiale actuelle. Travaillons ensemble pour mettre fin à ces injustices. Lorsque les organismes de crédit multilatéraux conseillent les différentes nations, il est important de prendre en compte les nobles concepts de justice fiscale, les budgets publics responsables de leur endettement et, surtout, la promotion efficace et protagoniste des plus pauvres dans le cadre social. Rappelez-leur leur responsabilité d’offrir une assistance au développement des nations pauvres et un allégement de la dette des nations les plus endettées. Rappelez-leur l’impératif d’arrêter le changement climatique provoqué par l’homme, comme toutes les nations l’ont promis, afin de ne pas détruire la base de notre maison commune…

Le temps présent exige et appelle à franchir une étape qui passe de la logique insulaire et antagoniste, comme seul mécanisme autorisé pour la résolution des conflits, à une autre capable de promouvoir l’interconnexion qui favorise une culture de la rencontre où la base solide d’une nouvelle l’architecture financière internationale est renouvelée… » (catholicculture.org - traduction)

Et aujourd’hui, François trace encore le chemin vers la rencontre du 14 mai 2020.

« Le Pape invite à s’unir pour proposer un nouveau pacte éducatif.

… Ce vendredi 7 février à la mi-journée, le Pape s’est adressé aux participants d’un séminaire organisé par l’Académie pontificale des Sciences sociales sur l’«Éducation: un pacte mondial»…» (vaticannews.va)

C’est la feuille de route en action cette semaine avec François… :

Il fête les 1 an du pacte « fraternel », il proclame qu’il veut un nouveau pacte « financier » mondial, et il pousse son pacte « éducatif »…

L’aspect spirituel (fraternel) est couvert, l’aspect matériel (financier) est couvert, et l’aspect moral (éducatif) sera couvert le 14 mai.

C’est bien là un programme socialiste, marxiste, communiste, humaniste…

Peu importe le nom, il s’agit bien d’un plan inspiré par Satan.

Et tout sera bouclé le 12 février prochain avec la publication de l’exhortation amazonienne.

« ROME, 7 février 2020 (LifeSiteNews) – Le Vatican a annoncé aujourd’hui que le document de synthèse très attendu du pape François sur le Synode de l’Amazonie sera publié le mercredi 12 février.

Selon une déclaration publiée vendredi, «Querida Amazonia» [Chère Amazonie], l’exhortation post-apostolique du Pape à l’Assemblée spéciale du Synode des évêques sur la région panamazonienne, sera présentée lors d’une conférence de presse à 13 heures à la Sainte Voir Bureau de presse…. » 

La date n’est pas anodine.

Nous savions qu’il fallait surveiller autour du 11 février avec l&rs